Italie : un hôpital afro-musulman pour les Afro-musulmans ?

[extraits] Italie – Comment faire face aux complications de santé liées à des pratiques culturelles ?

200 personnes meurent chaque année à Rome et dans sa région des suites d’interventions chirurgicales pratiquées hors des établissements hospitaliers normaux.

Des femmes qui accouchent loin des structures adaptées parce que la religion interdit qu’elles soient examinées par des hommes. Des fillettes qui meurent parce que les parents tiennent à tout prix à ce qu’elles soient excisées mais qui ne trouvent aucun médecin acceptant de commettre un tel « crime » [noter les guillemets ndlr].

Des chirurgiens qui rechignent même à la circoncision des enfants au nom de l’objection de conscience : toutes les personnes qui se sont retrouvées devant ce mur d’incompréhension [sic ndlr] s’en sont remises aux praticiens clandestins.

C’est pour contrer ce phénomène que l’AMSI, l’association italienne des médecins étrangers a fait une proposition choc, relevant d’une certaine volonté de « discrimination » positive :

Créer un hôpital où les barrières de langues et de coutumes ne seront pas un frein parce que les praticiens y seront des Africains ou des Asiatiques connaissant les coutumes.

Le Dr Jessica Faroni en est convaincue : beaucoup de morts pourraient être évitées si les malades étaient assurés de ne pas enfreindre l’interdit culturel et religieux quand la nécessité de se rendre dans une structure de santé se fait sentir.

D’où l’idée « d’aider les personnes qui ont de la difficulté à mener une vie en conformité avec leurs us et coutumes » quand ils se rendent à l’hôpital.

« Dans un hôpital géré par des médecins étrangers, les citoyens auront toutes les garanties scientifiques de la prestation sanitaire », affirme le Dr Faroni.

L’hôpital international INI sera inauguré dans quelques semaines. Les médecins sont des spécialistes originaires d’Asie et d’Afrique.

Les patients seront respectés dans leurs coutumes et leurs religions.

Lucien Mpama Adiac-Congo

 

Déferlement migratoire : 1000 arrivées par jour en Italie


Depuis le début de l’opération de surveillance et sauvetage en mer, décidée à la suite du naufrage aux portes de Lampedusa au mois d’octobre dernier, près de 17 000 migrants ont été secourus. 

Parmi elles, des Erythréens, des Somaliens, des Maliens, des Nigérians, des Syriens, des Egyptiens et des Libyens dont un grand nombre d’adolescents.

Ces derniers jours, les flux s’intensifient. On compte en moyenne 1 000 arrivées quotidiennes.

RFI

1.200 migrants sauvés au large de la Sicile

La marine italienne a annoncé mardi avoir sauvé près de 1.200 migrants arrivés dans la soirée à bord de 13 embarcations différentes dans le canal de Sicile.

Hebergeur d'image482 migrants, dont 50 femmes et 25 enfants, ont été sauvés par le navire Euro de la Marine militaire, tandis que le patrouilleur Cigala Fulgosi en a récupéré 274. Deux motovedettes de la Capitainerie du port ont sauvé ensemble plus de 200 migrants, tandis que le navire militaire San Giusto se portait au secours de 97 personnes avant de se diriger vers une autre embarcation où se trouvaient au moins une centaine de personnes. [...]

7sur7

Un flux continu d’immigrés africains : 600 clandestins secourus dans le Canal de Sicile

Les forces navales italiennes sont intervenues pour secourir quelque 600 clandestins dans le Canal de Sicile au cours des dernières 24 heures. Tous les émigrés étaient en provenance des côtes africaines.

Des milliers de clandestins continuent d’affluer vers les côtes italiennes, particulièrement l’île la plus proche des côtes africaines, Lampedusa.

Figaro
———–
Complément : L’absurdité du multiculturalisme

«Nous vivons dans des sociétés où les populations sont empilées dans des zones urbaines absurdes, dans lesquelles chacun vit au détriment de l’autre, où chacun rencontre à chaque instant la culture de l’autre non pas comme un enrichissement, mais comme une agression permanente (…) Une société multiculturelle est une société multi-conflictuelle, multi-raciste et multi-agressive. Ça n’est pas une société durable. Et ca n’est pas une société dans laquelle il fait bon vivre.»

Image de prévisualisation YouTube
Pour le reste de la conférence, voir l’article de Fortune qui présente la vidéo complète.

Désormais, chaque Italien qui recevra de l’argent de l’étranger se verra confisquer automatiquement 20% de cette somme (màj vidéo)

Addendum : extrait du JT de TVLibertés du 18/02/2014


Le journal italien Il Sole rapporte que le gouvernement italien vient de faire passer un décret applicable rétroactivement au 1er février 2014, et qui stipule que les banques devront prélever une taxe de 20% sur tous les virements de fonds en provenance de l’étranger.

20% des sommes reçues sur des comptes italiens seront donc systématiquement confisqués, et pour les récupérer, le titulaire du compte devra apporter la preuve qu’il ne s’agit pas de revenus non déclarés ou d’argent blanchi.

Cette mesure renverse donc la présomption d’innocence traditionnelle, puisque tous les Italiens qui reçoivent des fonds de l’étranger sont considérés a priori comme coupables potentiels de fraude ou de blanchiment d’argent, et que l’initiative d’apporter la preuve du contraire leur revient. Elle ne concerne que les particuliers, et ne s’appliquera pas sur les comptes des entreprises et des travailleurs individuels.

L’Italie est ainsi le premier pays à mettre en œuvre une recommandation du FMI. En effet, au début du mois de janvier, les économistes de Harvard Carmen Reinhart et Kenneth Rogoff ont affirmé que le fardeau de la dette est tel dans la plupart des économies développées que seuls des défauts de paiement sur les dettes souveraines, une taxation de l’épargne et une inflation plus élevée pourront les ramener à un niveau gérable.

Dans un document de travail commandé par le FMI, ils préconisent un cocktail de mesures, incluant une inflation plus élevée, des restructurations, voire des défauts et la répression financière, qu’ils définissent comme « une taxation opaque sur l’épargne », c’est à dire des remèdes similaires à ceux que le FMI a pu mettre en œuvre pour de nombreux pays en développement en difficulté. (voir l’extrait du document de travail du FMI, « Financial and Sovereign Debt Crises : Some Lessons Learned and Those Forgotten, p.4)
Lire la suite

Kyenge : « L’Italie est un pays multi-ethnique »

La ministre de l’intégration italien Cécile Kashetu Kyenge a inauguré la place Nelson Mandela à Maranello, près de Modène. Elle a déclaré :

« Chacun de nous peut contribuer au changement de notre pays dans le sens d’un avenir multiculturel. L’Italie est un pays multi-ethnique mais il reste encore beaucoup à faire pour éliminer les derniers vestiges du racisme « .

Ansa.it - Modena2000.it

Explosion du nombre de réfugiés en Italie. Màj : 1000 migrants en cours de sauvetage

[maj 17h37] Environ 1.000 réfugiés, répartis sur six embarcations de fortune, ont été repérés au large de l’île de Lampedusa ce mercredi matin, par des navires et des hélicoptères de la Marine Militaire italienne. AFP

———–

Le nombre de réfugiés qui débarquent sur les côtes en Italie a été multiplié par dix en janvier, traduisant «le flux incessant et massif de migrants» en cours depuis l’été dernier, a annoncé mardi le vice-ministre de l’Intérieur.

«L’Italie a été soumise en 2013 à un flux massif et incessant de migrants provenant des pays du Maghreb et du Moyen-Orient», a expliqué, vice-ministre de l’Intérieur.

Libération / AFP

Projet de centre islamique à Venise : les habitants sont furieux

Les habitants de Venise sont furieux. Le premier ministre a annoncé le construction d’un centre islamique sur le Grand Canal à l’occasion d’une rencontre avec l’émir du Qatar.

Le projet a immédiatement suscité une levée de boucliers chez les Vénitiens, qui estiment que les fonds feraient mieux d’être utilisés à la préservation de la ville, qui s’enfonce dans la mer.

Massimo Bitonci, élu de la Ligue du Nord  a déclaré : « Laissez-moi vous adresser un message simple. Nous ne voulons pas d’un centre islamique à Venise. »

Le maire a déclaré : « Cela fait des mois que nous travaillons en étroite collaboration avec les émirats arabes et Dubai, qui sont prêts à financer l’opération.

Daily Mail

Italie : des immigrés se cousent la bouche pour protester contre leur sort (màj)

Addendum 27/01/14

Treize immigrants marocains enfermés dans un centre de rétention de migrants dans la banlieue de Rome ont cousu leurs lèvres pour protester contre la longueur de leur rétention, cette manifestation étant la seconde de ce type, ont rapporté dimanche les médias italiens.

Agés de 20 à 30 ans, ces hommes avaient déjà cousu leurs lèvres en décembre dans le même but au cours d’une première manifestation qui avait duré une semaine. Ils avaient mis fin au mouvement après avoir reçu l’assurance que leurs dossiers seraient rapidement traités par les autorités.

« J’espère que le Parlement tiendra sa parole et approuvera rapidement les textes pour mettre fin à cette situation honteuse », a lancé Angiolo Marroni, qui s’occupe des prisonniers dans la région du Lazio. [...]

Morandini

22/12/13

Quatre immigrés originaires du Maghreb se sont cousu la bouche samedi pour protester contre leur immobilisation prolongée dans un centre d’accueil à Rome, rapporte l’agence italienne ANSA.

Hebergeur d'imageCes hommes âgés de vingt et trente ans, qui s’étaient cousu la bouche avec un fil extrait d’une couverture et une petite aiguille, ont été pris en charge médicalement. L’un d’eux aurait dû être rapatrié lundi dans son pays. [...]

« Leur révolte nous impose de rouvrir le débat national sur des centres inhumains et une législation qui assimile ceux qui fuient les guerres, la violence et les pauvretés à des criminels de guerre », a réagi le maire de gauche de la capitale, Ignazio Marino. [...]

7sur7

Européennes: FN et Ligue du Nord ensemble

Le Front national et la Ligue du Nord italienne sont tombés d’accord pour figurer ensemble dans un futur groupe au Parlement à Strasbourg après les européennes de mai si les deux partis parviennent avec leurs alliés à en créer un, a-t-on appris aujourd’hui.

Pour parvenir à constituer un groupe politique à Strasbourg, il faut 25 eurodéputés de sept nationalités différentes. L’accord a été conclu entre la présidente du FN, Marine Le Pen, et le nouveau patron du parti autonomiste italien de la Ligue du Nord Matteo Salvini, lors d’une rencontre à Strasbourg mercredi 15 janvier. « Il a été conclu que la Lega Nord (ndlr: la Ligue du Nord) sera la bienvenue dans notre futur groupe politique avec d’autres députés euroréalistes, eurosceptiques italiens », a déclaré Ludovic de Danne, conseiller aux affaires européennes de Mme Le Pen.

Le FN aimerait rallier d’autres éventuels futurs eurodéputés italiens ayant appartenu à l’ancienne formation de Silvio Berlusconi, le Peuple de la Liberté (PDL) ou appartenant au petit parti « Fratelli d’Italia ». Lorenzo Fontana, chef de la délégation de la Ligue du Nord au Parlement européen, a confirmé cet accord: « Nous nous sommes rencontrés plusieurs fois, nous avons de bons rapports et notre intention est de constituer un groupe après les élections. » « Il n’y a pour l’instant rien d’officiel, rien d’écrit puisque on ne peut pas créer de groupe commun avant les élections », a-t-il tenu à tempérer. Avant d’ajouter : « Nous avons des objectifs en commun: sortir de l’euro, en finir avec cette Europe de la bureaucratie par exemple, et mener des politiques différentes sur l’immigration clandestine.

(…) Le Figaro

Rome : une bombe explose près d’une église française

À quelques heures de la visite de François Hollande au Vatican, l’explosion, qui s’est produite dans la nuit et n’a pas fait de victime, n’a pas encore été revendiquée. La bombe est en cours d’analyse. [...]

Hebergeur d'imageL’église Saint-Yves-des-Bretons a été concédé par le pape Nicolas V à l’archevêque de Quimper au XVe siècle. La Bretagne était alors indépendante. Elle devient française en même temps que le rattachement de la Bretagne à la France.

Selon l’universitaire Jean-Pierre Darnis, qui habite dans l’immeuble situé au-dessus du lieu de l’explosion, l’attentat serait lié au milieu de la drogue et n’aurait rien à voir avec la visite de François Hollande. [...]

Le Figaro