Plus de 850 clandestins secourus près de Lampedusa

Plus de 850 migrants ont été secourus samedi et dimanche par la Marine italienne au sud de l’île de Lampedusa, a-t-elle annoncé lundi.

Hebergeur d'imageLe sauvetage de ces 852 migrants, dont l’origine n’a pas été précisée, a été effectué par des bâtiments de la Marine ainsi que par des bateaux des garde-côtes, précise un communiqué. Hommes, femmes et enfants ont été récupérés par des patrouilleurs et débarqués dans les ports de Porto Empedocle et d’Augusta, en Sicile. [...]

7sur7

L’immigration clandestine décriminalisée en Italie (Màj : les députés adoptent la loi)

Addendum du 13/04/14 : Les députés italiens ont voté ce 02 avril le projet de loi visant à dépénaliser les immigrés clandestins. Les clandestins peuvent être arrêtés uniquement si ils reviennent en Italie après en avoir déjà été expulsés.

TGcom.24


Le Sénat italien a voté aujourd’hui en faveur de l’abrogation de la loi criminalisant l’entrée clandestine sur le territoire national. La Chambre des députés doit maintenant se prononcer sur ce texte pour qu’il entre en vigueur. Aux termes de la loi adoptée en 2009, tout immigrant entré en Italie sans les papiers nécessaires est considéré comme un criminel et peut être condamné à 5.000 euros d’amende avant d’être expulsé.

S’il a été salué comme une avancée par les organisations de défense des droits de l’homme, le vote du Sénat a provoqué la colère de la Ligue du Nord. «La honte !», écrit le parti anti-immigration sur son compte Twitter. «Préparons-nous à mener la bataille dans la rue», avertit son chef Matteo Salvini.

Selon le nouveau projet de loi, les immigrés clandestins, qui ne seront plus poursuivis que pour délit administratif, seront mieux protégés contre les patrons qui les emploient au noir et les exploitent souvent dans des conditions inhumaines.

Le Figaro

L’immigration hors de contrôle en Italie ?

A Syracuse, la situation devient explosive. Vincenzo Spadafora s’est déplacé pour vérifier la situation des mineurs étrangers qui sont amenés dans un centre après leur traversée. Et qui souvent s’enfuient :

« Sur les 140 mineurs arrivés hier et placés en rétention dans cette école, 130 ont disparu. Certains ont la gale. Aujourd’hui, 248 mineurs supplémentaires sont arrivés et seront placés dans ce même lieu. La situation est dramatique.»

Ansa (en italien) – merci antibarbare

L’Italie est en état d’alerte face à une nouvelle vague de réfugiés

Avec le retour des beaux jours, les départs clandestins de la Libye vers les côtes du sud de l’Italie, qui représentent une des premières portes d’entrée en Europe, s’intensifient.

Entre 400 000 et 700 000 personnes originaires d’Afrique subsaharienne seraient prêtes à s’embarquer. L’opération de secours en mer Mare Nostrum, qui a déjà permis de sauver près de 20 000 migrants, doit donc être intensifiée et l’Italie lance un appel à l’Europe.

Depuis le 18 octobre 2013, 18 546 personnes – adultes, adolescents, enfants et nouveau-nés – ont été secourues par la marine militaire, avec la collaboration de la police financière et des garde-côtes italiens. « La nouveauté, c’est que les personnes qui traversent la Méditerranée ne sont plus des migrants qui tentent leur chance pour vivre dans de meilleures conditions économiques en Europe : 90 % d’entre elles sont des familles entières de Syriens, des Érythréens, des Maliens ou encore des Somaliens et des Gambiens, qui fuient des situations dramatiques et doivent être accueillis comme des réfugiés », constate l’amiral De Giorgi.

Cette opération aéronavale de surveillance et secours, qui coûte 9 millions d’euros par mois au ministère de la défense, a déjà permis d’arrêter 66 passeurs tandis que deux « bateaux-mères » ont été saisis. Elle permet aussi d’accélérer les procédures d’identification.

Dès que les migrants sont pris en charge à bord d’un bâtiment militaire, des équipes de la police scientifique prennent leurs empreintes et envoient toutes les données aux autorités compétentes en Italie et à Interpol. Par ailleurs, les migrants sont immédiatement ravitaillés, auscultés, et soignés si besoin, par des équipes médicales. Pour l’amiral Giorgio, l’opération Mare Nostrum est donc « un succès indubitable, en termes de sécurité humaine ».

Mais pour qu’elle soit poursuivie, « l’Europe doit faire un effort ». D’autant que, selon les déclarations du ministre de l’intérieur, Angelino Alfano, « entre 400 000 et 700 000 » migrants seraient prêts à embarquer depuis la Libye pour rejoindre les côtes du sud de l’Italie. « Totalement hors de contrôle, la Libye est devenue un port franc », relève t-il avec inquiétude.

À l’inquiétude du gouvernement italien, qui entend placer la question de l’immigration en tête des priorités du semestre de présidence italienne de l’UE, s’ajoute celle des préfets siciliens. Ils ont lancé un appel, mardi soir 8 avril, à la Protection civile pour installer des tentes, cuisines et hôpitaux de camps, près des ports dans lesquels débarquent les migrants

La Croix

900 clandestins rescapés au large de la Sicile

Près de 900 migrants en provenance d’Afrique du Nord ont été secourus dans la nuit de jeudi à vendredi par plusieurs bâtiments de la Marine italienne, au large de la Sicile.

Hebergeur d'imageCe sauvetage a été réalisé en coopération avec les garde-côtes et les patrouilleurs de la police financière, dans le cadre de l’opération Mare Nostrum lancée en octobre après deux tragédies en mer.

La frégate Euro a récupéré 336 migrants, qui se trouvaient à bord de deux bateaux menaçant de chavirer à cause du nombre, parmi lesquels 44 femmes et 10 enfants. [...]

Pendant ce temps, la frégate Espero a pour sa part sauvé 198 migrants, dont 17 femmes, tandis qu’un autre bateau, le Stromboli, s’occupait d’en récupérer 108, dont 3 enfants.

Enfin, deux patrouilleurs des garde-côtes ont à eux deux sauvé puis transféré sur un autre bateau 254 réfugiés, dont 53 femmes et 9 enfants.[...]

7sur7


Addendum : le compte twitter de la Marine italienne permet de suivre au jour le jour les sauvetages de clandestins


Italie (Ministère de l’Intérieur) : Entre 300.000 et 600.000 migrants en attente de débarquer en Europe

Selon Angelino Alfano (NDLR : Ministre de l’Intérieur italien) qui ne cite pas ses sources,

 

300 à 600 000 personnes seraient en attente pour traverser la Méditerranée et débarquer en Europe notamment sur les côtes italiennes.

 

Il a lancé un appel à l’Union européenne afin qu’elle prête main forte à l’Italie qui pour le moment gère bien seule ce dossier ultra-sensible”. Alfano demande à Bruxelles d’agir vite.

11 000 personnes ont déjà été enregistrées depuis le début 2014, soit sept fois plus qu’en 2013 selon le ministère italien de l’Intérieur.

Le défi de l’immigration a été l’une des questions abordées lors du récent sommet Union Européenne-Afrique. Personne n’a oublié la tragédie de Lampedusa lorsque plus de 360 migrants ont péri au large de l‘île italienne en octobre 2013.

Euronews


En complément : Un millier de clandestins secourus par l’Italie ces dernières 24 heures

La marine italienne a annoncé mardi 8 avril avoir secouru au cours des dernières vingt-quatre heures plus de mille migrants qui se trouvaient sur trois bateaux repérés par un hélicoptère et un drone.

Selon le rapport annuel du centre des jésuites Astalli qui s’occupe de l’aide aux réfugiés, 27 830 demandes d’asile ont été déposées en Italie en 2013, en hausse de 60 % sur un an. Les demandes d’asile dans le reste de l’Europe auraient elles augmenté de 32 % dans la même période. Le principal pays d’origine des requérants est la Syrie.

LeMonde.fr

(Merci à Bourgmestre)

Apocalypse – La 1ère Guerre Mondiale : « Rage » (Vidéo 4/5)

Les soldats sont au bord du gouffre. Ils veulent que ça s’arrête. Ils veulent rentrer dans leurs foyers. Chez eux, à l’arrière, la colère gronde, la faim tiraille les populations. La guerre a répandu son malheur dans tous les foyers, elle est présente dans chaque instant de la vie quotidienne. Il faut trouver une solution. Il faut que la guerre se termine.

Alors les révoltes commencent : en Allemagne, l’agitation sociale fait craindre pour l’avenir du Reich. L’Empire austro-hongrois vacille : François-Joseph est mort, et son jeune successeur Charles Ier entame des tentatives de paix. Sur le front, la bataille du Chemin des Dames va déclencher des mutineries chez les poilus. Les soldats russes, fatigués d’être tiraillés par la faim et la peur, sr joignent à la Révolution. Le Tsar abdique
et se prépare à l’exil.

Mais l’Etat-major allemand commet une faute stratégique qui va changer le cours du conflit : dans une guerre sous-marine « à outrance », il a décidé d’attaquer tous les navires présents en Atlantique, y compris les bateaux américains. Les USA entrent dans la guerre aux côtés des Alliés, et en juin 1917, le général Pershing débarque en France avec les premiers effectifs.

Un mois après leur arrivée, alors que les renforts américains sont encore à l’entraînement, débute en Belgique la bataille de Passchendaele : sous une pluie torrentielle, des milliers de soldats de l’Empire britannique se noient dans une mer de boue. Un nouvel échec, une nouvelle hécatombe vide de sens.

Apocalypse – La 1ère Guerre Mondiale : « Enfer » (Vidéo 3/5)

Septembre 1915. Des millions d’hommes sont pris dans le piège d’une guerre immense. Des tranchées de France aux montagnes italiennes ou des Balkans, jusqu’aux portes de l’Orient, l’Europe entière s’est enflammée.

Nouvelles armes, nouvelles défenses, la guerre est désormais industrielle et chimique. Les combats atteignent une violence jusque-là inconnue. L’artillerie pilonne. Les attaques se font au gaz, aux lance-flammes, aux Schrapnels, mélange de poudre et de billes de plomb qui fracassent les visages et les corps. Les assauts sont terrifiants, suicidaires. Des orages d’acier brisent les tympans et rendent fous les soldats. Les blessures sont affreuses, les conditions de vie et d’hygiène dans les zones de combat sont catastrophiques, les épidémies font des ravages… C’est l’enfer.

En France, les Allemands lancent en février 1916 une grande offensive sur Verdun. Les Français tiendront coûte que coûte. Dans la Somme, la bataille la plus sanglante de la guerre commence le 1er juillet 1916. En quelques heures l’armée britannique perd 30.000 hommes. 5 millions d’hommes sont déjà morts en 16 mois. Mais, pour les grands chefs, le coût humain et matériel est tellement élevé qu’il faut que l’ennemi paie et que la guerre continue. Comment arrêter cette folie ? Comment mettre fin à cette rage ?

Apocalypse – La 1ère Guerre Mondiale : « Peur » (Vidéo 2/5)

27 août 1933. Prusse orientale. Hitler et Goering, anciens combattants de 14/18, rendent hommage au Maréchal von Hindenburg, dans le cadre démesuré du monument à la bataille de Tannenberg. Hitler dit : « Tannenberg est un symbole. C’est là, en 1914, que s’est joué le destin de l’Allemagne. »

Pour Hindenburg, cette bataille a été, vingt ans plus tôt, le moment le plus important de son existence et de la 1ère Guerre mondiale. Alors que les Russes avancent en territoire prussien, provoquant l’exode massif de populations allemandes qui fuient la zone des combats. Hindenburg les arrête à Tannenberg.

A l’Ouest, la percée allemande est stoppée, in extremis, par les Français à la bataille de la Marne. Après que chaque armée ait essayé, en vain, de déborder l’adversaire, le front occidental se fixe et s’enterre de la mer du Nord à la Suisse. Plus au Sud, Italiens, Turcs (alors Ottomans) entrent aussi dans le conflit.

Les alliés britanniques et français font alors appel à leur empire : Canadiens, Australiens, Néo-Zélandais, Sénégalais, Marocains, Algériens, Annamites s’engagent dans la guerre. L’embrasement est maintenant mondial. L’hémorragie semble inéluctable. Les champs de bataille sont un véritable enfer.

730 immigrés sauvés par l’Italie au cours des 24 dernières heures

La marine militaire italienne a sauvé plus de 700 personnes embarquées sur deux bateaux surchargés en provenance des côtes nord-africaines.
L’opération de la marine militaire italienne pour sauver des émigrés nord-africains en mauvaise posture a été un succès.

Depuis le début de l’année, plus de 10 000 migrants ont débarqué sur les côtes italiennes, soit plus de dix fois plus que sur la même période de 2013

Le Point

Italie : 128 nouveaux migrants secourus au large de la Sicile

Le bateau avec 128 personnes à bord , dont des femmes et des enfants , a été intercepté au large du cap Passero (Sicile).

Un bateau surchargé d’immigrés a été secouru par la Marine dans le cadre de l’opération « Mare Nostrum ».

Le navire a été repéré par un hélicoptère de l’EH -101 du navire amphibie  » San Giorgio » , qui a depuis atteint le Sud-Est de Capo Passero (Syracuse). Parmi les passagers, 8 femmes dont deux enceintes, et 13 enfants. Les réfugiés sont pour la plupart des Égyptiens , Érythréens , Soudanais et Syriens et ont été photographiés et fichés par la police et ont subi un examen médical de la part des bénévoles de la fondation « Francesca Rava » et par le corps italien d’aide de l’Ordre de Malte. Le navire était à destination du port d’Augusta (Syracuse) pour y débarquer les migrants.

Repubblica.it