Laisse pas traîner ton fils

Prenons l’exemple du fils de Valérie Trierweiler. Plusieurs interpellations en flagrant délit, dont l’une pour avoir tenté de se procurer du cannabis pour fêter un anniversaire. Rien de bien folichon a priori ; les Français pourraient sans doute comprendre qu’un jeune consomme de la drogue lors d’une soirée entre amis et qu’il lui soit pour cela nécessaire de s’en procurer. En revanche, le fils de la concubine du président ne fait l’objet d’aucune poursuite, jamais ; l’impunité est héréditaire, même par alliance.

Même constat pour le fils Fabius, autour duquel flottent de forts soupçons de blanchiment d’argent. Comme son père, il a de l’ambition ; contrairement à lui, il a choisi une malhonnêteté illégale. Il semble étrangement confiant dans le fait que la justice ne s’attaquera pas à lui, ou qu’elle le blanchira comme il semble blanchir l’argent ; il n’est pas inquiété, alors qu’il mène grand train et fait l’acquisition de biens immobiliers à 7 millions d’euros sans déclarer de revenus ni payer d’impôts.

Le fils de Marisol Touraine, lui, n’a pas pu être repêché ; il purge une peine de prison pour extorsion de fonds. Un jour d’ennui, il a braqué à main armée une vieille dame du voisinage pour de la menue monnaie.

Le fils de Christiane Taubira aurait, lui, bénéficié du soutien maternel pour éviter une condamnation pour complicité de vol. Propre.

Vincent Peillon, par exemple, échoue à enseigner la laïcité à ses enfants Maya, Salomé, Élie et Isaac ; il leur fournit en revanche au besoin l’appui nécessaire pour leur dégoter des postes confortables dans des ambassades.

article complet : contrepoints.org

Elie Peillon à propos de la Manif Pour Tous

Racisme en Israël : le sang impur des juifs noirs (MàJ)

Addendum 16/12/13 :

En Israël, le sang des Noirs d’origine africaine est impur. D’après les directives du ministère de la Santé, le sang des Falashas (juifs noirs) est souillé par toutes sortes d’infections calamiteuses, dont le SIDA. Autrement dit, un juif blanc transfusé avec le sang d’un juif noir d’Éthiopie, menace la santé publique d’Israël.

Ainsi, le mercredi 11 décembre 2013, une députée israélienne du nom de Pnina Tampano- Shata, d’origine éthiopienne et donc noire, s’est vu refuser son sang par l’organisation caritative israélienne Magen David Adom, Société Nationale de la Croix Rouge. [...]

En effet ce n’est pas la première fois que les responsables israéliens tolèrent, voire encouragent, un apartheid religieux et sociétal. Des chasses à l’homme, organisées en sous-main par Netanyahou et son ministre des Affaires Étrangères, adeptes de la pureté de la race juive blanche, ont visé de nombreux immigrés originaires d’Afrique noire. [...]

En quoi les juifs blonds, à peau blanche, originaires de l’Europe de l’Est, seraient-ils plus juifs que les juifs basanés d’Afrique du nord et que les Falashas ? Les dirigeants actuels d’Israël, les rabbins fanatiques qui ne sont pas meilleurs que les fous de Dieu islamistes, doivent revenir au sens des responsabilités qui incombent au peuple soi-disant élu.

Étant donné son histoire, Israël ne devrait tolérer aucun travers idéologique. Au contraire, le pays devrait porter le flambeau de la fraternité et de l’harmonie entre les humains, comme l’enseignent les Dix Commandements. Une nouvelle fois, les médias restent muets, ou ne réagissent à cette ignominie que mezzo voce. On aimerait capter les cris d’indignation des journalistes citoyens. On aimerait entendre Alain Finkielkraut, si prompt à stigmatiser le racisme anti-blanc. Ou Eric Zemmour, ce parangon de la race blanche, s’égosillant contre le racisme anti-juif noir. On aimerait voir, sur les plateaux de télévision, l’avocat Gilles-William Goldnadel, membre du Likoud, et de l’U.M.P. pourfendeur de Taubira Garde des sceaux, en train de clamer son indignation. Ou, dans la rue, le C.R.A.N. et S.OS. Racisme manifestant contre le scandale.

L’insupportable, c’est le silence pesant des politiques français. Peut-on continuer à laisser Israël, ce grand pays, aller à la dérive à cause de ses dirigeants, opportunistes, racistes et démagogues ?

Mediapart

__________________________________________________

Le refus du Magen David Adom, l’équivalent de la Croix Rouge israélienne, d’accepter le don de sang de la députée noire d’origine éthiopienne Pnina Tamano-Shata a provoqué aujourd’hui en Israël un scandale relayé par les médias.

La députée a voulu offrir son sang à l’occasion d’une opération de don organisée par le Magen David Adom dans l’enceinte du Parlement à Jérusalem. Mais une responsable de cet organisme, filmée et enregistrée par une caméra vidéo, lui a expliqué que « selon les directives du ministère de la Santé, il n’est pas possible d’accepter le sang spécial d’origine juive éthiopienne ». Selon les médias, le ministère de la Santé estime que le sang des juifs d’origine éthiopienne qui ne sont pas nés en Israël est susceptible de propager des maladies notamment le sida.

(…) Le Figaro

Israël pourrait bien être l’actuel vainqueur des printemps arabes.

[Article relayé par le site officiel de la chambre de commerce France Israël]

Une opinion de Dominique Moïsi, professeur à l’Institut d’études politiques de Paris  : « La guerre en Irak – qui a conduit à la chute du régime de Saddam Hussein en 2003 – a eu un vainqueur évident : l’Iran. L’intervention militaire menée par les Etats-Unis a été à l’origine de l’affaiblissement des alliés traditionnels de l’Amérique, les régimes sunnites au Moyen-Orient, et du renforcement de son principal ennemi dans la région, la République islamique.

Dix ans plus tard, il semblerait que nous assistions une nouvelle fois à des développements ironiques dans la région : Israël semble pour l’instant être le seul véritable vainqueur des révolutions du “Printemps arabe”. La plupart des Israéliens contesteraient avec force cette interprétation. Leur environnement régional est beaucoup plus instable et imprévisible. Le système israélien de défense anti-missile “Dôme de fer” interceptait il y a quelques jours une roquette lancée depuis le Sinaï qui visait le port d’Eilat.

Contrairement au passé, aucune frontière israélienne n’est désormais sûre, surtout le long de la frontière avec l’Egypte. Aucune alliance implicite ne peut être garantie. Tous les scénarios sont ouverts. Israël peut-il rester une oasis de stabilité, de sécurité, de modernité et de croissance économique dans un environnement si explosif ?

La réponse est non, bien sûr. Israël pourrait être tenté de se considérer comme un genre d’arche de Noé d’aujourd’hui, mais ce n’est pas le cas. Tel-Aviv est devenue un mélange de San Francisco, Singapour, et São Paulo, mais la ville demeure toujours à moins de 300 kilomètres de Damas. Pour les pessimistes (ou les réalistes, selon votre point de vue), Israël doit rester en alerte maximale pour limiter les risques auxquels il est confronté. Mais surtout, de nombreux Israéliens (si ce n’est la plupart d’entre eux) estiment que ce n’est pas le moment de faire preuve d’imagination ou d’audace.

Un Moyen-Orient trop impliqué dans ses luttes intestines [...]

 

Israël Valley, merci à Bourgmestre

L’équipe junior de pétanque algérienne refuse de jouer contre Israël

[Article pris sur le site JSS News dont le contenu est très orienté et visible sur leur site]

Champ. du monde Jr de pétanque: face à Israël, les joueurs algériens de boules perdent les leurs !
L’équipe nationale algérienne (junior) de pétanque, s’est auto-éliminée des championnats du Monde, à Montauban en France, pour avoir refusé de joué les 8ème de finale contre une équipe de Juifs venus d’Israël.

JSS News, Merci à Alexandre LEGRIX

L’immigration fiscale va débarquer en Israël

De nombreux résidents français disposent de comptes défiscalisés en Israël à l’abri du secret bancaire. Mais à partir de 2014, les banques israéliennes contrôleront l’origine des capitaux et les déclareront. Seule solution pour échapper au fisc français, devenir citoyen israélien.

L’alyah est l’acte selon lequel un immigrant décide de s’établir en Israël et d’adopter la nationalité israélienne, dès sa descente d’avion sur la base de la Loi du Retour. Paradoxalement, cette loi s’appuie sur les critères nazis pour définir qui est juif ou qui ne l’est pas. Il faut ainsi avoir au moins un grand parent juif pour en bénéficier.(…)

Baisse de l’immigration française
Ces dernières années, les vagues de départs de France vers Israël ont été irrégulières entre poussées d’actes antisémites et élans de solidarité pour Israël et périodes plus calmes. (…) L’année 2013 s’annonce meilleure. Il faut par ailleurs noter que, selon des statistiques officieuses, 30% de ces immigrés retournent en France après un échec de leur intégration lié entre autre à la difficulté d’un apprentissage approfondi de l’hébreu et plus encore à l’échec sur le marché du travail même si le chômage est sensiblement plus faible qu’en France.(…)

Contre toute attente, l’année 2014 pourrait être un grand cru pour l’Alyah, au moins d’origine française. Il ne sera pas la conséquence d’un réveil brutal du sentiment sioniste parmi les Français mais plutôt une façon de contourner le risque fiscal qui les menacent.

De nombreux résidents français disposent en effet de comptes bancaires en Israël. Israël autorisait et autorise encore aujourd’hui sans limitation la détention d’un compte de statut «étranger», exonéré fiscalement. Il était courant que des valises de billets traversent la Méditerranée pour être déposées dans les banques israéliennes, intéressées à attirer des fonds étrangers totalement défiscalisés. (…)

Mais jusqu’à présent le secret bancaire était scrupuleusement respecté en Israël mettant les détenteurs de comptes occultes à l’abri du fisc français. Mais à partir de l’année 2014 tout va changer avec la loi sur le contrôle des capitaux imposé par les banques en Israël. Israël s’est maintenant plié à la législation internationale. Les valises de billets de banque sont à présent refusées sans justificatif officiel. Les banques sont tenues d’assister les autorités israéliennes dans la détection de capitaux provenant d’activités criminelles ou occultes.(…)

Panique des titulaires de comptes

La panique s’est donc emparée des juifs français titulaires de comptes non déclarés. Mais le génie des fiscalistes n’a pas de limite puisqu’ils ont trouvé une parade légale qui s’appuie sur la Loi du retour. Il suffit que le titulaire du compte prouve son origine juive pour obtenir immédiatement la nationalité israélienne à l’occasion d’un seul voyage. Le principe de la double nationalité est légal en France.

Dans ce cas, le compte change de statut en passant du statut de compte «étranger» à celui de compte de «résident israélien». Les autorités bancaires israéliennes ne sont plus tenues de déclarer au fisc français les comptes de leurs nationaux.[...]

Slate, merci à Zatch

NDLR : Jacques Attali est un des fondateurs de Slate.fr. Il en préside le conseil de surveillance. Economiste, écrivain, éditorialiste à l’Express, Président de PlaNet Finance. Il est l’auteur de nombreux essais, biographies, pièces de théâtre et romans dont Demain, qui gouvernera le monde?

Relire :

http://www.fdesouche.com/405308-les-saisies-de-liquide-aux-frontieres-explosent

Israël. Des maternelles séparées pour les enfants noirs à Tel-Aviv (MàJ, application LICRA)

[Le titre de cet article a été adapté, mais il est fidèle à l'article d'origine. NDLR]

[extraits - traduction partielle]
A Tel Aviv, les écoles maternelles accueilleront les enfants en fonction de leur race : les enfants des demandeurs d’asile noirs d’un coté, et tous les autres ailleurs. C’est la décision qu’a prise la municipalité pour 2013.

Selon un rapport publié par Ynet, la ville a construit ces écoles maternelles pour enfants noirs après que les habitants juifs israéliens aient menacé de garder leurs enfants à la maison s’ils devaient côtoyer les enfants d’Erythrée , du Soudan etc.

Dans les quartiers sud de Tel-Aviv, les tensions entre résidents et demandeurs d’asile africains vont croissant, Lire la suite

Israël prépare l’expulsion de dizaines de milliers de clandestins africains

Israël a conclu un accord avec l’Ouganda prévoyant l’accueil par ce pays de dizaines de milliers de migrants illégaux vivant en Israël.

A la fin du mois prochain devrait commencer une gigantesque opération des autorités d’immigration en Israël.

On estime que 2 000 à 3 000 ressortissants clandestins devraient être expulsés tous les ans. Quelque 60 000 ressortissants africains illégaux se trouvent en Israël.

RFI

Israël ne croit pas à la stratégie américaine en Syrie

Le gouvernement n’a aucune confiance dans l’administration Obama et estime que des frappes aériennes annoncées à l’avance ne seront pas efficaces contre une armée dispersée dans les villes. Il craint d’être entraîné dans un conflit dont il ne voit pas l’intérêt.

Une équipe de choc israélienne s’est rendue d’urgence, lundi 26 août, à Washington pour faire part à l’administration Obama de ses doutes sur l’intérêt et l’efficacité d’une action militaire contre la Syrie. C’est même un véritable conseil de guerre israélien de haut niveau, dirigé par le conseiller à la sécurité nationale Yaakov Amidror, qui s’est déplacé aux États-Unis.

Il s’agissait pour Israël de se préparer aux éventuelles répercussions sur sa sécurité des frappes américaines en Syrie. Même si les Israéliens restent en dehors de l’opération, ils risquent d’être entraînés dans le conflit et n’y voient aucun intérêt. Pour Israël, qui n’a pas une grande confiance dans l’administration Obama, le problème nucléaire iranien est bien plus préoccupant que la guerre civile syrienne.

Les Israéliens ne voient pas le contour précis d’une opération qui risque au final de favoriser les rebelles djihadistes au détriment des rebelles dits «modérés». Par ailleurs, Israël n’a rien à reprocher au régime syrien de Hafez el-Assad et de son fils Bachar, qui ont maintenu une situation de de paix froide depuis 1973, puisqu’aucun coup de feu n’a été tiré à travers la frontière syrienne.

Il y a aussi deux raisons majeures qui expliquent la prudence, et même la réticence, des Israéliens.

D’abord, les expériences précédentes en Irak puis en Libye ont prouvé que les nouveaux régimes ont été pires que ceux qui les ont précédés.

Le chaos s’est développé tandis que les Iraniens ont trouvé le moyen de s’implanter là où ils étaient jusqu’alors exclus. L’Irak est devenu une colonie iranienne tandis que la Libye a été annexée par al-Qaida, qui l’utilise comme base pour répandre ses djihadistes à travers toute l’Afrique et même au Sinaï.

Aucune certitude ne peut assurer le type du nouveau régime qui pourrait remplacer celui de Bachar el-Assad en cas de chute du régime. Israël ne peut se permettre d’avoir des djihadistes à moins d’une centaine de kilomètres de ses frontières.[...]

La seconde raison tient dans la volonté d’Israël de ne pas coller systématiquement aux décisions américaines et de ne pas être à la traîne de la diplomatie des États-Unis. Durant ces derniers jours, les Américains ont prouvé qu’ils faisaient cavaliers seuls.

Slate

Syrie : Des commandos entraînés par les Etats-Unis seraient dans le sud du pays

Selon les informations recueillies par Le Figaro, des contingents syriens formés à la guérilla par les Américains en Jordanie seraient entrés en action depuis la mi-août dans le sud de la Syrie, dans la région de Deraa et progressent vers Damas depuis mi-août. Cette offensive pourrait expliquer, selon le quotidien, le possible recours du président syrien à des armes chimiques.

Un premier groupe de 300 hommes, sans doute épaulés par des commandos israéliens et jordaniens, ainsi que par des hommes de la CIA, aurait franchi la frontière le 17 août. Un second les aurait rejoints le 19. Selon des sources militaires, les Américains, qui ne veulent ni mettre de soldats sur le sol syrien, ni armer des rebelles en partie contrôlés par les islamistes radicaux, forment discrètement depuis plusieurs mois, dans un camp d’entraînement installé à la frontière jordano-syrienne, des combattants de l’ASL, l’Armée syrienne libre, triés sur le volet. […]

Le Figaro

Israël : un monastère catholique vandalisé

Des vandales ont lancé une bombe incendiaire contre un monastère catholique en Israël et couvert de graffitis anti-chrétiens le mur de l’édifice. Aucun dommage n’a été constaté au monastère de Beit Jamal, près de la ville de Beit Shemesh. L’attaque n’a fait aucun blessé, a précisé Luba Samri.

Le mot « vengeance » et des menaces de morts ont été peints en hébreu sur le mur de l’édifice, probablement dans la nuit d’hier à aujourd’hui. « Toutes les pistes sont envisagées, y compris celle des nationalistes » a ajouté Luba Samri.

Les ultranationalistes juifs sont suspectés d’êtres les auteurs des actes de vandalismes commis dans des églises ou des mosquées d’Israël et de Cisjordanie qui se sont multipliées ces dernières années.

(…) Le Figaro

Des Afro-Américains condamnent la vague montante de racisme en Israël

Nous, soussignés, condamnons avec la plus grande fermeté les récents propos racistes tenus par le nouveau grand rabbin ashkénaze nouvellement élu, David Lau, propos qui se réfèrent aux joueurs afro-américains de basket jouant en Israël comme à des « kushim », terme péjoratif équivalent à « nigger » (nègres, négresses).

Rabbi Lau, représentant du gouvernement, payé par l’État, et qui a un mandat prévu de dix ans comme l’un des deux grands rabbins officiels israéliens, a fait ces remarques offensantes à de jeunes étudiants religieux juifs alors qu’il les mettait en garde de ne pas regarder les sports télévisés comme le basket. Après qu’il ait été critiqué par des militants antiracistes, le rabbin Lau a été défendu par Natfali Bennet, ministre des Services religieux d’Israël et leader du parti Foyer juif.

Malheureusement, les sentiments exprimés par le rabbin Lau reflètent un problème plus large de racisme au sein de la société israélienne. Ces dernières années, Israël a connu une vague montante de tendances doctrinaires acceptées par la société, s’en prenant particulièrement aux demandeurs d’asile africains et aux Palestiniens, attisées par des personnalités religieuses et politiques marquantes. En juin 2012, le ministre de l’Intérieur israélien d’alors, Eli Yishai, a déclaré qu’Israël « appartient à nous, à l’homme blanc », réagissant à une question sur les demandeurs d’asile musulmans.

Le mois précédent, des politiciens israéliens, et parmi eux le Premier ministre Benjamin Netanyahu et des membres de son parti le Likoud, ont contribué à lancer une vague de violences contre les Africains avec des propos insufflant la peur et l’excitation contre les demandeurs d’asile. (…)

UJFP

Etiquetage de la viande sacrificielle : la sénatrice Sylvie Goy-Chavent menacée de mort par Israël ? (màj)

Addendum 02/08/13

[...] Le site d’information israélien francophone JSS News prend très violemment à parti la rapporteuse de cette mission sénatoriale dans un article mis en ligne le 13 juillet intitulé « Abattage rituel : interdit en Pologne, une sénatrice antisémite (?) tente de l’interdire en France ».

« JSS News » comme les initiales de Jonathan-Simon Sellem, ancien candidat aux élections législatives dans la 8e circonscription des Français de l’étranger.

Sur ce site, la sénatrice UDI Sylvie Goy-Chavent découvre « éberluée » la violence des commentaires et fait au Lab la liste des menaces qu’elle a reçu :

« On m’a promis la pendaison, l’égorgement, enfin bon, j’en passe et des meilleures. Plusieurs personnes au Sénat ou ailleurs m’ont conseillé de faire très attention parce qu’il y avait des services (NDLR : d’une puissance étrangère) qui étaient capable de me faire taire. On m’a menacé sur ma carrière. On m’a menacé sur tout un tas de choses. »

La sénatrice dépose plainte, mercredi 17 juillet, auprès du procureur de la République de Bourg-en-Bresse, pour insultes, diffamations publiques, incitations publiques à la haine et à la violence raciale.

« Rien ne se passe », déplore-t-elle. L’élue décide alors d’envoyer une lettre au chef de l’État :

J’en appelle au président de la République puisque le site en question continue à vomir ces insanités à mon encontre et je n’ai pas de nouvelle de grand monde…

Et de la mettre en ligne lundi 26 juillet, sur son mur Facebook, en écrivant en lettres capitales : « JE VOUS APPELLE A L’AIDE ».

Europe 1

Merci à Stormisbrewing

______________________________

[Mise à jour du 20 juillet 2013]

[Le site JSS News réagit aux propos tenus par la sénatrice] [extraits]

Il y a quelques jours, nous publiions un article consacré à l’abattage rituel en Europe, plus précisément en Pologne et en France. (…) Oui mais voilà, cela n’a pas plu à cette bonne dame, fille d’agriculteurs, qui est certaine de son fait: les juifs pratiquent la barbarie contre les animaux depuis plus de 2.000 ans en mangeant casher ! Les juifs ne devraient pas avoir le droit de respecter la « casherout » (loi de la nourriture casher).

Ainsi, Sylvie Goy Chavent aurait décidé de porter plainte contre JSSNews. Alors, nous avons souhaité répondre à la Sénatrice concernant certaines de ses affirmations faites à la presse française:

La République n’est pas menacée, si ce n’est par votre proposition. Cette année, on estime que le départ des Juifs de France vers Israël va augmenter de 40% par rapport à l’an passé. Ce n’est pas uniquement l’effet Merah, c’est aussi suite à l’incompétence de dirigeants français comme vous.

Et avec des propositions comme les vôtres, des propositions qui forceraient les Juifs de France à devenir des Marranos des temps moderne, vous accélerez leur départ. Mais je suis sûr qu’au fond de vous, cela vous réjouis de les voir partir…

«Quand je vois ces menaces, je ne peux m’empêcher de penser qu’il doit y avoir beaucoup d’argent en jeu» (Le Figaro)

Ben voilà ! C’est donc là le problème… L’argent des Juifs ! Il faut dire que l’abattage rituel casher représente moins de 0.90% de l’abattage de tous les animaux en France… Si j’admet bien volonté que la viande casher est hors de prix, j’ai peine à croire que cela représente une part importante de l’économie totale de ce domaine économique particulier. Et puis, pourquoi parlez-vous d’argent aujourd’hui alors que votre combat est censé être celui de l’amour pour les animaux…

Lors de la commission parlementaire, vous accusiez les experts qui affirment que l’abattage rituel juif « ne fait pas souffrir » d’être « tous des juifs. »

Outre le fait que votre accusation est fausse, cela signifie surtout qu’à vos yeux, les juifs sont des menteurs qui falsifient des rapports officiels et qui s’organisent en cabale pour obtenir ce qu’ils veulent des gouvernements.

Cela signifie aussi qu’à vos yeux les juifs n’ont pas le droit de se défendre face à vos propos. S’ils le font, ce ne peut être en tant qu’expert, ce sera forcément dans leur condition de Juifs.

D’ailleurs sur Public Sénat vous dites être « la victime d’une cabale »… On se croirait presque dans les Protocoles des Sages de Sion ! C’est dingue de voir quelqu’un « qui n’est pas antisémite » user aussi facilement de tous les mécanismes antisémites (Cabale, argent, menace, danger, bien étiqueter pour bien identifier qui est qui, etc…)

Vous jouez ensuite sur la même corde que Jean-Marie Le Pen qui affirme avoir des amis juifs: «Je viens d’une commune où l’on commémore tous les ans le tribut payé par les Juifs pendant la Deuxième Guerre mondiale» (Le Figaro). Et oui, à travers la belle République Française, des centaines de milliers de Juifs ont souffert de la collaboration avec les nazis. Une collaboration de tous les jours visant à détruire le peuple juif.

Les Nazis et la France des collabos voulaient tuer physiquement les Juifs. Vous, vous souhaitez tuer les Juifs par le refus de la pratique de leur religion. Vous souhaitez les empêcher de manger casher. Vous souhaitez les empêcher de pratiquer leur culte. Une mort encore plus dure que celle des nazis, car cette mort là, c’est une mort où la victime reste vivante.

Alors que des commentateurs vous traitent de « pétasse » ou de « connasse », franchement, ça me fait ni froid ni chaud (…)

Mais le problème au fond, ce n’est pas votre petite personne mais votre antisémitisme.

Car comme l’a parfaitement compris Le Monde, « L’auteur de l’article (ndlr: sur JSSNews) conclut ironiquement : « Sylvie Goy-Chavent est aussi celle qui veut forcer la France à étiqueter les produits fabriqués par des juifs israéliens qui vivent en Judée et en Samarie. Mais non, elle n’est pas concentrée sur Israël. Et non, elle n’est pas antisémite. »

Hé oui, encore une proposition contre des Juifs. Je suis d’ailleurs persuadé que vous n’acceptez pas non plus la présence des Juifs en « Cisjordanie. » J’ai le sentiment que pour vous, il faudrait « évacuer toutes les implantations juives là-bas, les « colons extrémistes. »

C’est vrai après tout, une « Palestine » vidée de ses Juifs, une « Palestine » Judenrein, purifiée de ses Juifs comme disaient ceux qui occupaient votre village, c’est peut-être votre rêve. Les Juifs ne devraient pas avoir le droit de vivre où bon leur semble. « Les juifs en juiverie et les arabes en arabie » disait Coluche.

Le problème c’est que vous, vous n’êtes pas drôle. Et votre proposition sur l’étiquetage montre bien que pour vous, les Juifs devraient être confiné à certaines terres pour ne pas polluer la vie des autres ailleurs.

Madame Guy-Chavent, l’histoire juive est ponctuée de personnalités comme la votre. Des Aman, des Amalek. Des Ferdinand et des Isabel. Des Goy-Chavent.

Mais avant que vous proposiez l’interdiction de la circoncision, sachez qu’au fond de moi, je vous remercie pour votre travail. Car de là où je suis, en Israël, je ne peux qu’espérer que mes frères Juifs de France comprennent qu’il est temps de partir. Je préfère qu’il partent avec des lois liberticides comme la votre, plutôt que suite aux futures attaques antisémites. Je rappelle par ailleurs que votre pays est celui où le nombre d’acte antisémite à le plus monté en Europe ces derniers temps. L’avenir de votre pays est sombre.

Les études historiques disent qu’un Juif ne reste en moyenne dans un pays que 60 ans avant qu’il ne soit forcé de faire ses bagages. C’est à peu près le temps qui nous sépare de la Shoah et, grâce à vous, l’histoire ne ment pas. Les Juifs repartent.

Madame Goy Chavent, oui je pense que vous êtes antisémite. Je pense aussi que vous ne le savez même pas et que cette prise de conscience avec la réalité vous fait mal.

Madame Goy Chavent, je pense même que vous avez des amis Juifs ! Ils sont tous en Israël et vous disent merci.

Grâce à vous, on sera plus nombreux ici pour fêter la re-naissance de notre peuple, notre culture, notre histoire et respecter nos préceptes millénaires.

Et lorsque la fête de Pourrim viendra, qu’on fera rûgir les crécelles quand le nom d’Aman sera entonné par l’officiant, on pensera à vous tout autant qu’à lui.

Sylvie, sur la plage de Tel-Aviv, devant nos lieux Saint de notre capitale Jérusalem, où sur les collines de Judée et de Samarie, sachez qu’à la sortie de shabbat, nous serons des centaines à sortir le barbecue pour savourer une entrecôte casher à votre santé !

Par Jonathan-Simon Sellem – Rédacteur en Chef de JSSNews – Ancien candidat PLD (membre UDI) aux législatives partielles dans la 8è. circonscription des Français de l’étranger.

jssnews.com

————————-

[Article du 19 juillet 2013]

Un site israélien accuse d’antisémitisme la rapporteure de la mission sénatoriale sur la filière viande, Sylvie Goy-Chavent. La cause : la proposition de la mission d’informer le consommateur sur l’abattage rituel des animaux, qu’il soit halal ou casher.

La rapporteure de la mission d’information du Sénat sur la filière viande, composée de 27 sénateurs de toutes tendances, fait l’objet d’accusation d’antisémitisme et de menaces de mort.

La cause ? La proposition de la mission d’imposer un étiquetage non stigmatisant sur le mode d’abattage des animaux. Il s’agit de savoir si l’animal a été abattu avec étourdissement ou sans. L’abattage sans étourdissement répond aux besoins des rituels religieux, qu’il s’agisse de viande halal ou casher. (…)

Une position que n’accepte pas le webzine israélien JSSnews.com. Ce site est « modéré » par Jonathan-Simon Sellem, ancien candidat centriste indépendant proche de l’UDI aux élections législatives dans la 8e circonscription des Français de l’étranger, qui inclut Israël.

Dans un article titré « abattage rituel : interdit en Pologne, une sénatrice antisémite (?) tente de l’interdire en France », le site pose  la question de l’antisémitisme de la sénatrice.

Les commentaires qui suivent vont encore plus loin : pour nombre d’entre eux, ils vont de l’insulte aux menaces de mort. Extraits : « Goy, elle porte bien son nom. Ces gens sont pathétiques par leur acharnement antijuif », « propos « typiquement antisémites »…. », « QI d’autruche ».

Et les menaces de mort : « Moi je propose que l’on égorge Sylvie Goy-Chavent pour « voir » combien de temps elle va rester consciente… Mais c’est pour l’étude après tout… – l’amour de la science ! Faut pas nous mettre au défi ou nous tester… »

Sylvie Goy-Chavent dénonce aujourd’hui « des menaces très graves, des menaces de mort, des menaces sur ma personne et des insultes grave sur mes origines, des insultes raciales, de tout ordre. » (…). Elle a porté plainte.

Sylvie Goy-Chavent pointe également le rôle de l’aspect financier dans ce débat sur l’abattage rituel. (…)

« Il y a des histoires d’argent derrière ça, puisqu’on nous a annoncé jusqu’à 1 euro par kilo équivalent carcasse d’animaux sortant des abattoirs, somme reversée au culte. En effet il y a beaucoup d’argent en jeu. Et c’est peut-être ça qui éveille la haine».

Sur ce point, la présidente PS de la mission, la sénatrice Bernadette Bourzai, ne rejoint pas sa collègue : « Les enjeux financiers, on ne nous les a pas démontrés, et je n’irai pas sur ce terrain-là », affirme-t-elle. Elle juge en revanche « complètement scandaleuses » les menaces de morts contre sa collègue.

Public Sénat – via E&R