Nigeria : 22.000 immigrés clandestins expulsés

Le Nigeria a expulsé ces derniers mois quelque 22.000 immigrés illégaux, susceptibles d’être enrôlés par les islamistes contre lesquels le gouvernement a lancé une vaste offensive dans le Nord-Est, a annoncé le ministre de l’Intérieur.

La plupart des expulsés, dépourvus d’autorisations de séjour ou de papiers d’identité, provenaient des pays voisins – Cameroun, Niger et Tchad-, a précisé aujourd’hui le ministre Abba Moro au cours d’une conférence de presse à Kano (nord).

Selon lui, les autorités fédérales nigérianes ont procédé à ces expulsions car les immigrés illégaux «étaient prêts à servir dans l’insurrection» du groupe islamiste Boko Haram contre lequel l’armée mène une offensive depuis mi-mai.

Le Figaro

Syrie : Des commandos entraînés par les Etats-Unis seraient dans le sud du pays

Selon les informations recueillies par Le Figaro, des contingents syriens formés à la guérilla par les Américains en Jordanie seraient entrés en action depuis la mi-août dans le sud de la Syrie, dans la région de Deraa et progressent vers Damas depuis mi-août. Cette offensive pourrait expliquer, selon le quotidien, le possible recours du président syrien à des armes chimiques.

Un premier groupe de 300 hommes, sans doute épaulés par des commandos israéliens et jordaniens, ainsi que par des hommes de la CIA, aurait franchi la frontière le 17 août. Un second les aurait rejoints le 19. Selon des sources militaires, les Américains, qui ne veulent ni mettre de soldats sur le sol syrien, ni armer des rebelles en partie contrôlés par les islamistes radicaux, forment discrètement depuis plusieurs mois, dans un camp d’entraînement installé à la frontière jordano-syrienne, des combattants de l’ASL, l’Armée syrienne libre, triés sur le volet. […]

Le Figaro

Les trains à grande vitesse ciblés par Al-Qaïda ? (MàJ vidéo)

Selon le journal allemand Bild, le réseau terroriste projette des attentats sur des trains à grande vitesse dans toute l’Europe.

Hebergeur d'image

Citant des sources proches des services secrets, le journal Bild affirme lundi qu’Al-Qaïda aurait comme projet de perpétrer prochainement des attentats contre les trains en grande vitesse circulant en Europe.

Selon le quotidien populaire allemand, ces attaques pourraient prendre la forme d’actes de sabotage sur les voies, dans les tunnels ainsi que des bombes dans les trains. [...]

TF1 News

Valls : « S’attaquer aux musulmans de France, c’est s’attaquer à la République » (MàJ vidéo)



Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, a pourfendu hier soir les « actes anti-musulmans », tout autant que sa récupération par des extrêmistes, lors de la rupture du jeûne du ramadan à la mosquée d’Ozoir-la-Ferrière, en Seine-et-Marne.

Hebergeur d'image

« La République, a-t-il lancé dans une allocution en présence du vice-président de la mosquée, Boubakeur Quedjali, et de l’imam Brahim Tounkara, ne tolèrera jamais un geste dirigé, ou une parole prononcée, contre un musulman. La République protègera toujours les musulmans de France ». [...]

Mais, à côté de sa charge contre les actes anti-musulmans, Manuel Valls a mis en garde ceux qui en prennent prétexte, qui les récupèrent, pour se radicaliser.

« La République, a-t-il insisté, s’opposera toujours à ceux qui voudraient faire de la France un terrain de conquête ; qui voudraient, au nom d’une croyance dévoyée, imposer d’autres lois que la loi de tous ».

Le Figaro

Trappes : un Collectif contre l’islamophobie aux méthodes contestées

Le CCIF continue d’accuser les forces de l’ordre de violences lors du contrôle d’une femme voilée à Trappes, mais se garde de porter plainte.

L’information, pourtant démentie, figure toujours en français et en anglais sur le site de l’association: les violences de Trappes seraient dues à un «abus de moyens physiques à l’encontre d’une personne qui coopérait», en raison de sa religion, selon le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF). À en croire ce communiqué diffusé samedi, au lendemain du contrôle d’identité d’une femme en voile intégral qui a marqué le début de ces violences urbaines, les policiers se seraient montrés brutaux et insultants. Une «bavure», résument même les quelques sites qui reprennent cette thèse. [...]

Hebergeur d'image

Parmi les combats passés de ce collectif, qui persiste dans ses accusations, figure l’affaire de la crèche Baby Loup de Chanteloup-les-Vignes (Yvelines), ainsi que l’affaire du «pain au chocolat» lancée par Jean-François Copé (Marwan Muhammad, porte-parole du collectif, avait alors réagi en distribuant des viennoiseries devant une gare), ou encore une procédure en diffamation contre RTL, un de ses animateurs et un chroniqueur du Figaro en novembre. [...]

L’association a été fondée, et reste présidée par Samy Debah, un discret «professeur d’histoire», ainsi qu’il est présenté dans les vidéos de l’association. Mais, en 2010, le CCIF prend un tournant, avec l’arrivée de Marwan Muhammad, son porte-parole, doué d’un certain appétit pour les affaires médiatiques.

«Que savent-ils de ce qui s’est passé vendredi soir à Trappes ?, s’emporte Abdallah Zekri, qui dirige l’Observatoire de l’islamophobie du très officiel CFCM (Conseil français du culte musulman). Il ne s’agit pas de nier les actes islamophobes, mais si cette femme a été agressée ou insultée, elle aurait dû porter plainte.» Les chiffres récoltés par le CCIF et le CFCM, sont parlants. Pour 2012, le CFCM comptabilise 201 actes islamophobes, en augmentation de 28 %. Le CCIF, lui, en voit 469, en hausse de 57 %… «Leur objectif est de faire peur à la communauté musulmane. Ils allument le feu en permanence… Nous, vendredi, nous appelions au calme», conclut Abdallah Zekri.

En mai, l’association a fêté ses dix ans en grande pompe : un colloque d’anniversaire à Sciences Po, une tribune dans Le Monde signée par des universitaires et Samy Debah, un «dîner de gala» avec Tariq Ramadan en invité d’honneur. Autant de revendication de respectabilité pour une association jusqu’alors marginale qui revendique trois juristes, huit antennes en France, plus de 1000 dossiers traités et 700 adhérents.

Le Figaro

Ahlam Akram dénonce les violences et «l’erreur» des musulmans de Trappes

Cri de colère de la militante et journaliste palestinienne, Ahlam Akram, résidant à Londres : dans les Yvelines, comme partout ailleurs en Europe, la loi s’applique à tous, y compris à la communauté musulmane, ce que certains de ses membres ont du mal à comprendre.

Ce genre de comportements ne donne-t-il pas le droit aux pays occidentaux de revoir leurs règles d’attribution de la nationalité ?

Lorsque la police française a voulu contrôler l’épouse d’un Français d’origine arabe [il s’agirait en réalité d’un Français converti à l’islam] qui portait le voile intégral, le sang de ce dernier n’a fait qu’un tour. Selon lui, la police violait ainsi les libertés individuelles. Lui, par contre, n’avait que faire de la loi française, qui interdit le port du voile intégral depuis le printemps 2011.

Ce voile suscite la peur chez d’autres citoyens. La police a donc le droit de procéder à un contrôle. Or, à l’instar de beaucoup de mâles arabes soucieux de protéger leur honneur, cet homme a agressé le policier. Il a été arrêté et devra prochainement passer devant le juge. […]

La conception de leurs droits qu’ont ces communautés arabes de toute l’Europe me laisse perplexe. Elles font deux poids, deux mesures. Pourquoi ne se sont-elles pas mobilisées pour dénoncer l’agression d’un soldat britannique [le 25 mai 2012] par Michael Adebowale, citoyen d’origine nigériane [dont le procès aura lieu en novembre], qui l’a égorgé dans un attentat des plus horribles et barbares ? Ou pour dénoncer sa déclaration selon laquelle il a commis son acte pour «la seule raison que des musulmans sont combattus tous les jours par des soldats britanniques. Avec ce soldat, [il] applique la loi œil pour œil, dent pour dent»? […]

La nationalité confère les droits du citoyen à des gens qui n’y croient pas, parce qu’ils se sentent appartenir à une «nation islamique» qui constitue pour eux une «patrie» et qui leur donne le «droit» de faire du prosélytisme partout dans le monde. Que peut bien penser le contribuable occidental de ces personnes qui profitent de leur tolérance pour mieux répandre des idées extrémistes et dangereuses, à l’instar du fils [du prédicateur islamiste] Abou Hamza Al-Masri, qui a publiquement appelé à la guerre sainte dans une mosquée de Londres ? […]

Nous avons tous la responsabilité de défendre notre sécurité face à des gens qui veulent porter atteinte à nos vies et aux pays qui nous ont accordé les libertés et le respect qu’on ne trouve pas dans la plupart de nos pays musulmans. Oui, je me tiendrai aux côtés de la justice occidentale contre toute personne condamnée pour avoir menacé la sécurité de mon propre fils, comme du tien.

Courriet International

Heurts en Egypte : 7 morts, 261 blessés

Les affrontements de la nuit entre forces de l’ordre et partisans et adversaires du président égyptien déchuMohammed Morsi ont fait sept morts et 261 blessés, a annoncé aujourd’hui le responsable des services d’urgence. Les

Selon les indications données par Mohamed Sultan, deux personnes ont été tuées près d’un pont dans le centre de la capitale égyptienne et cinq autres dans le quartier de Gizeh.

Ces heurts violents, les premiers depuis une semaine au Caire, se sont produits alors que le secrétaire d’Etat adjoint américain William Burns était accueilli sans enthousiasme dans la capitale égyptienne.

Le Figaro

Belgique : bientôt une option de théologie islamique à la KUL

L’université catholique de Louvain (KU Leuven) offrira à partir de 2014 une option en théologie islamique et des sciences religieuses, a indiqué vendredi le ministre flamand de l’Enseignement, Pascal Smet, qui y voit une étape importante dans la création d’un « cadre académique pour l’islam » en Flandre. [...]

Selon M. Smet, des études ont montré que les responsables de la communauté musulmane en Belgique (comme les imams) sont souvent peu au fait de la langue et de la culture. Les imams sont fréquemment « importés » et ne connaissant guère le néerlandais. Ils ignorent aussi largement le cadre de vie de la jeune génération musulmane en Europe. [...]

7sur7

Le «politiquement correct» sert le terrorisme, selon l’ex-maire de New York Giuliani

Rudy Giuliani, le républicain qui était maire de New York lors des attentats du 11-Septembre, a estimé mercredi que le «politiquement correct» avait pu empêcher la police fédérale de détecter Tamerlan Tsarnaev en tant que «terroriste islamiste» avant le double attentat de Boston.

Rappelant que les autorités russes avaient averti le FBI sur un voyage suspect de Tamerlan en Russie, le républicain a estimé qu’«il était évident qu’il n’y allait pas pour écouter une symphonie à Moscou».

«Nous aurions eu une plus grande chance de déjouer Ford Hood et éventuellement, les attentats de Boston, si les bureaucraties avaient été moins réticentes à identifier les futurs tueurs comme de potentiels terroristes islamistes extrémistes», a affirmé Rudy Giuliani lors d’une audition à la Chambre des représentants.

Cette audition était consacrée à l’attentat du marathon de Boston, qui a fait trois morts et 264 blessés le 15 avril. Les auteurs présumés sont Tamerlan Tsarnaev, tué le 18 avril, et son petit frère Dzhokhar, qui doit comparaître mercredi pour la première fois devant la justice.

Fort Hood est la base militaire du Texas où l’ex-psychiatre de l’armée Nidal Malik Hasan a tué 13 personnes en novembre 2009. Son procès a commencé mardi.

«Le message qui vient d’en haut est qu’il est inapproprié de désigner quelqu’un comme un ‘extrémiste islamiste’, quelles que soient les preuves», a-t-il insisté. «S’il existe une réticence à utiliser le terme d’acte djihadiste, le résultat, jour après jour, est que la bureaucratie finit par être paralysée par une peur plus grande d’appeler une personne un terroriste islamiste extrémiste». […]

La Presse.ca (Merci à kit de survie)

Affrontements en Egypte : Les Frères musulmans égyptiens ont appelé lundi à un «soulèvement». 2 soldats capturés (MàJ N°2)

Addendum 08.07.2013 : Un responsable de l’armée assure que les manifestants en faveur du président déposé par l’armée, Mohamed Morsi, ont «capturé» deux militaires.

Les militaires capturés contraints de lire une déclaration. Les deux soldats capturés par les manifestants, Samir Abdallah Ali et Azzam Hazem Ali, ont été embarqués dans une voiture et contraints de prononcer une déclaration en faveur de Mohamed Morsi, le président déposé, et hostile à l’armée dans des haut-parleurs. L’un d’eux a été frappé violemment et filmé pendant qu’il parlait.

Le QG des Frères musulmans fermé. Le QG des Frères musulmans a été fermé après que des armes y ont été découvertes.

Le Parisien

Les Frères musulmans égyptiens ont appelé lundi à un «soulèvement», après des tirs de l’armée contre une manifestation de partisans du président déchu Mohamed Morsi qui ont fait au moins 35 morts selon la confrérie.

Peu avant, le parti salafiste al-Nour avait annoncé son retrait des discussions sur le choix d’un Premier ministre et d’un gouvernement de transition en dénonçant le «massacre» de manifestants islamistes devant un bâtiment militaire.

Libération

Au moins seize personnes ont été tuées aujourd’hui à l’aube lors de tirs des forces de l’ordre contre un rassemblement de partisans du président déchu Mohammed Morsi devant le siège de la Garde républicaine au Caire, ont déclaré les Frères musulmans.

«Seize personnes ont été tuées et cent blessées, dont de nombreuses dans un état grave», a affirmé à l’AFP Ahmed Aref, porte-parole de la confrérie dont est issu M. Morsi. Des barrages de la police militaire empêchaient les journalistes d’accéder au secteur. L’agence de presse Reuters annonce de son côté 34 morts parmi les partisans des Frères musulmans.

Plus tôt, des manifestants avaient affirmé par téléphone à l’AFP que l’armée et la police avaient tiré à balles réelles et lancé des grenades lacrymogènes pour disperser les participants à un sit-in devant le bâtiment militaire. «J’ai vu de mes propres yeux des gens sur lesquels on a tiré», a déclaré l’un d’eux. Il a ajouté que les forces de l’ordre avaient ensuite poursuivi de nombreux manifestants. «Ils veulent faire partir les manifestants» qui ont affirmé dimanche qu’ils poursuivraient leur sit-in «pour une durée illimitée», avait estimé un autre manifestant. Vendredi, au même endroit, quatre islamistes avaient été tués dans des échanges de tirs avec l’armée.

Le Figaro

Addendum 06.07.2013 : Partisans et adversaires du président déchu Mohammed Morsi se sont affrontés tout au long de la journée d’hier. Les Frères Musulmans entendent rester «dans les rues par millions».

Les islamistes ont appelé tôt samedi à de nouvelles manifestations «pacifiques» en soutien au président Mohamed Morsi renversé par l’armée, au lendemain d’une journée de violences en Egypte au cours de laquelle 25 personnes ont péri, dont 19 en marge de manifestations. Alors que la tension est extrême entre pro et anti-Morsi, cinq policiers et un soldat ont été tués dans la péninsule du Sinaï (nord), dans des attaques de militants islamistes qui n’ont pas été revendiquées. Dans la nuit, des islamistes ont attaqué le gouvernorat du Nord-Sinaï et y ont hissé leur drapeau.

Libération

Dix-sept personnes ont été tuées aujourd’hui dans des violences qui ont éclaté dans plusieurs villes d’Egypte, sur fond de manifestations de partisans du président déchu Mohamed Morsi, a annoncé la télévision d’Etat, qui cite le ministère de la Santé. Il n’a pas fourni plus de détails sur la localisation des victimes.

« Ce n’est pas un coup d’Etat »
Cette inscription a été projetée ce soir au laser sur la place Tahrir.

Le Figaro

La Coalition islamiste, à laquelle appartiennent les Frères musulmans, avait appelé ses partisans à manifester massivement pour un « vendredi de rejet », deux jours après la destitution du chef de l’Etat par les militaires. Selon des sources proches des forces de sécurité, trois manifestants islamistes ont été tués dans l’après-midi devant la caserne de la Garde républicaine où est détenu le président destitué. Cinq policiers égyptiens ont par ailleurs été tués à El Arish, dans la péninsule du Sinaï, et un soldat à Rafah.

Le Figaro

Selon le CCIF, « les actes islamophobes sont en hausse de 57% » (màj)

Note préalable : le rapport 2013 du CCIF ne donne que très peu de détails sur la nature des « actes islamophobes » et se contente de donner quelques exemples symboliques. Les auteurs n’ont pas commis la même erreur qu’en 2012, où le rapport donnait la liste intégrale des « faits » incriminés. Ce qui permettait de mieux apprécier leurs critères… Exemple : « un écrivain français déclare sur RMC : c’est l’islam qui est un problème, pas la burka, ça me parait évident » est retenu comme acte islamophobe. Des dizaines d’autres sont de la même eau… Voir d’autres exemples plus bas. NDLR

———————–

Le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) a annoncé ce mercredi avoir recensé 469 actes islamophobes en 2012, soit une augmentation de 57% par rapport à 2011. Pour Marwan Muhammad, le porte-parole de l’organisation, on assiste à « une explosion des actes islamophobes ».

Hebergeur d'image

Le « statisticien » Marwan Muhammad

Plus nombreux, mais aussi plus graves. D’après le CCIF, les actes islamophobes seraient aussi plus violents avec par exemple des « menaces avec armes à feu ». Par ailleurs, les femmes en sont les principales victimes puisqu’elles représentent « 84% des cas visant des individus ». [...]

BFMTV

————————
Rappel : Quand Marwan Muhammad prêchait à la mosquée d’Orly…

« Qui a le droit de dire que la France dans trente ou quarante ans ne sera pas un pays musulman ? Qui a le droit ? Personne dans ce pays n’a le droit de nous enlever ça. Personne n’a le droit de nous nier cet espoir là. De nous nier le droit d’espérer dans une société globale fidèle à l’Islam.
Personne n’a le droit dans ce pays de définir pour nous ce qu’est l’identité française. »

Islamineurope

——————–

Relire  « Nous sommes la nation » (CCIF) : La campagne a été financée par George Soros 
———————

Exemples d’actes « islamophobes » retenus par le CCIF pour ses statistiques :

• Un agent de la police administrative de la mairie de Paris demande à une usagère de retirer son hijab pour récupérer une pièce d’identité.
• Intervention radio d’un écrivain Français (RMC):  » c’est l’islam qui est un
problème, pas la burka ( … ) ça me parait évident »
• A Angers, un GRETA interdit à une jeune femme de porter le voile durant un stage d’apprentissage de la langue française. Elle est menacée de renvoi si elle ne le retire pas.
• Création sur Facebook d’une page intitulée « Se torcher le cul avec le Coran« .
• Dans le Val d’Oise, une directrice d’école élémentaire interdit à une mère de famille voilée d’accompagner une sortie scolaire, refus qu’elle lui oppose depuis quatre ans.
• Une école maternelle et primaire dans le 94 (VAL de MARNE) propose aux enfants de manger de la viande contre le gré de leurs parents.
• Dans une école élémentaire de l’Essonne, deux mères d’élèves voilées sont exclues des sorties scolaires pour port du voile.
• Dans le Nord Pas de Calais, la conseillère d’un demandeur d’emploi d’origine maghrébine, portant la barbe lui a demandé: « s’il lui arrivait de se raser » car c’est un obstacle à la recherche d’emploi et que: « les patrons n’aiment pas ça ».

Les statistiques sont basées sur ce genre de faits. Combien ?Ci-dessous les chiffres 2011 qui permettent de déclarer que l’ »islamophobie a explosé en France »


Télécharger le rapport d’activité annuel (année 2011)
———————-
Image de la campagne du CCIF « Nous sommes la nation »