Taubira a dîné avec l’imam de Drancy

La ministre de la Justice Christiane Taubira a loué le dialogue entre les religions et la tolérance lors du dîner annuel organisé mardi à Montreuil (Seine-Saint-Denis) par l’imam de Drancy avec des dizaines de représentants des cultes, juifs, chrétiens et musulmans notamment.

Hebergeur d'image« La République française est une République laïque, une république qui dit qu’elle est capable de contenir en son sein toutes les croyances du monde, toutes les philosophies du monde« , a notamment lancé la ministre. La ministre de la Justice avait auparavant déposé une gerbe au mémorial de la Déportation à Drancy. [...]

Le Figaro

Expulsion d’un Algérien annulée par la justice

Le tribunal administratif de Paris a annulé aujourd’hui l’expulsion décidée en 2012, dans la foulée de l’affaire Merah, d’un Algérien que l’Intérieur avait présenté comme un islamiste radical, alors même qu’il n’avait commis aucun acte illicite. Le tribunal estime dans son jugement, que l’AFP a consulté, que l’arrêté d’expulsion signé le 30 mars 2012 par l’ancien ministre Claude Guéant était entaché d’ »excès de pouvoir ».

(…)  Le tribunal administratif, après avoir examiné ce dossier au fond le 24 janvier, a décidé mercredi d’annuler l’arrêté d’expulsion.

« Rien dans les pièces du dossier ne vient accréditer la thèse soutenue par le ministre (…) selon laquelle il existerait un faisceau d’indices convergents liés au comportement de l’intéressé permettant de présumer que M. Belhadad pouvait à tout moment commettre un fait grave ou y inciter », a estimé aujourd’hui le tribunal, qui ajoute que « le ministre a entaché son appréciation d’erreur ».

Le Figaro

(Merci à Mourad)

Le cas Éric Zemmour illustre l’antiracisme sélectif

Papier de Mohamed Sifaoui

Le 31 décembre dernier, j’avais rédigé un billet pour dire ô combien il était important, à mes yeux, non seulement de condamner l’antisémitisme, le racisme et l’homophobie de Dieudonné, mais aussi de l’empêcher, par toutes les voies légales, de diffuser la haine qui est la sienne et celle de certains de ses adeptes.

Hebergeur d'imageAujourd’hui, alors que plus personne ne peut dire « je ne savais pas » à propos des diatribes nauséeuses du gourou de la dieudosphère, il est tout aussi important de préciser que l’ex-humoriste n’est pas le seul à faire de la désignation de boucs-émissaires un fond de commerce.

Éric Zemmour est incontestablement l’un de ceux qui alimentent ce climat détestable où la xénophobie et le racisme semblent devenir des sports à la mode, voire des éléments du débat public. [...]

Ce n’est pas pour rien si, insidieusement, Zemmour, nourri par une haine excessive de la gauche et de ses valeurs, défend Dieudonné au nom de la « liberté d’expression ».

En septembre 2010, je publiais un livre intitulé « Eric Zemmour, une supercherie française » dans lequel j’avais exposé les raisons qui me poussaient -et qui me poussent toujours- à croire que le discours du personnage est condamnable. Quelques voix, comme celle du fameux et fumeux Robert Ménard, alors chroniqueur à Itélé, aujourd’hui tête de liste Front National, avaient trouvé ma sortie pour le moins « scandaleuse ». Sur les réseaux sociaux, Zemmour fut soutenu, entre autres, par les relais habituels du parti d’extrême-droite. Évidemment, il est bien connu que la formation de Marine Le Pen et ses émules apportent généralement leur soutien aux antiracistes et à ceux qui défendent le « vivre ensemble ».

En réalité, comme Dieudonné qui instrumentalise l’humour pour diffuser l’antisémitisme le plus abject, Zemmour manipule quelques connaissances superficielles de l’histoire dans le but de susciter la haine contre les Français de confession ou de culture musulmane, encourager le rejet des homosexuels, mais aussi, banaliser le sexisme et l’homophobie.

À vrai dire, il faut être d’extrême-droite, ignorant, inculte, inconscient ou haineux, voire le tout en même temps puisque l’ensemble forme souvent un mélange homogène et cohérent, pour ne pas voir le caractère haineux de la rhétorique zemmourienne.

Pour ceux qui ne connaissent pas l’œuvre de notre apprenti maurassien, rappelons quelques sorties de la coqueluche des xénophobes, des réactionnaires et des frustrés. Elles pourraient parfois faire rougir de jalousie Dieudonné himself.

Dans l’un de ses livres, le chroniqueur commente, entre autres le féminisme et les mariages mixtes et cite en exemple l’union de Adriana et Christian Karambeu. En toute zemmouritude, il dénonce une « sorte de couple improbable, un couple Benetton, archétype de fantasme politiquement correct du métissage ». [...]

À propos des homosexuels, Éric Zemmour a déjà dévoilé, sur un plateau de télévision, sa vision de la société française en affirmant, par exemple, devant un Roger Karoutchi médusé, qui venait de faire son coming out, que « pour être moderne, il faut soit être une femme, soit être un homosexuel ». Il ajoutera quelques secondes plus tard dans la même émission : « Si en plus vous êtes arabe ou noir, c’est-à-dire la diversité, alors là vous avez le pompon. » [...]

Oiseau crépusculaire pour temps d’abattement, mobilisateur des énergies défaites, nostalgique des consensus mélancoliques du pays en berne, Zemmour est aux antipodes de ceux qui ont fait la France en allant au-devant des difficultés, en s’efforçant de transcender les haines, de définir de nouveaux consensus, d’inventer de nouveaux bonheurs. [...]

Il faut nécessairement rappeler que le creuset républicain ne nous incite pas à nous offusquer contre un raciste tout en nous accommodant d’un xénophobe. C’est la raison pour laquelle je pense sincèrement qu’Éric Zemmour avait toute sa place sur la courageuse Une du Nouvel Observateur, mais aussi sur toutes les Unes qui dénonceront à l’avenir ceux qui libèrent et banalisent la parole raciste et xénophobe.

« La République c’est d’abord la liberté d’expression », s’est exclamé Zemmour dans sa dernière chronique, celle du 10 janvier, ajoutant plus loin « C’est la gauche qui a fait de la Shoah la religion suprême de la République ». Non ! Qu’on explique à Éric Zemmour que la République est construite autour d’un socle de valeurs universelles qui s’opposent à toutes les pensées et paroles extrémistes comme celles qui prétendent que la Shoah serait devenue une « religion ». Et c’est parce que la Shoah n’est pas une « religion », mais bel et bien un crime contre l’humanité, que la République doit protéger la mémoire de ceux qui en furent les victimes.

Huffington Post

L’imam de Drancy dénonce son agression

L’imam de Drancy (Seine-Saint-Denis), Hassen Chalghoumi, a dénoncé hier soir son agression et celle de sa famille près de Tunis, expliquant avoir été violemment frappé et insulté par un homme en raison de sa proximité avec la communauté juive.

Hebergeur d'image

L’imam a expliqué que son agresseur l’avait suivi alors qu’il regagnait hier avec son épouse et deux de leurs enfants leur hôtel à Gammarth, en Tunisie, où ils se trouvent en vacances.

« Il m’a insulté, m’a traité de sioniste, de collaborateur. Il m’a donné un coup de poing dans le coeur. En quelques secondes, il m’a mis à terre », a expliqué l’imam, cible de violentes critiques, relayées sur internet, pour ses prises de position contre la burqa et contre les manifestations pro-palestiniennes et ses rapports d’amitié avec la communauté juive. Il a précisé que l’agresseur, qui s’est adressé à lui en français, s’en est aussi pris à sa femme et à ses enfants, qui ont reçu des coups, avant que l’homme ne soit maîtrisé par le service de sécurité de l’hôtel puis interpellé par des policiers. « C’est un vrai choc », a commenté l’imam. [...]

Le Figaro

L’islamiste Marwan Muhammad nie avoir tenu un prêche polémique à Orly (RMC)

Les GG de RMC invitent l’islamiste Marwan Muhammad du CCIF, et reviennent sur les émeutes de Trappes et sur « l’islamophobie » ambiante en France. Alors que le débat stagne sur les signes religieux, le porte-parole du CCIF nie avoir espéré l’islamisation de la France dans un prêche à Orly. Avec Elina Dumont, Marie-Anne Soubré et Johnny Blanc.

« Demander aux musulmans de choisir entre leur citoyenneté et leur religion, c’est comme demander à quelqu’un de choisir entre être blond et être allemand ou suédois. » – Marwan Muhammad

« Cette citation, elle est tirée d’un blog d’extrême-droite puis recitée à droite et à gauche, en m’imputant ce propos-là que j’aurais tenu à la mosquée d’Orly en aout 2012. Donc je l’annonce à la radio RMC pour la première fois : le CCIF n’a absolument jamais donné de conférence à la mosquée d’Orly, et encore moins moi en août 2011. » – Marwan Muhammad

« Qui a le droit de dire que la France dans trente ou quarante ans ne sera pas un pays musulman ? Qui a le droit ? Personne dans ce pays n’a le droit de nous enlever ça. Personne n’a le droit de nous nier cet espoir là. De nous nier le droit d’espérer dans une société globale fidèle à l’islam.
Personne n’a le droit dans ce pays de définir pour nous ce qu’est l’identité française. »

Et pourtant le porte-parole de l’association communautariste était bien à Orly et a bien tenu le prêche incriminé, avant de le supprimer du site de la mosquée d’Orly.

Hebergeur d'image

A lire, l’article de Novopress sur le sujet, où le prêcheur se réfugie derrière l’extrême-droite, Photoshop et Steven Spielberg.

Un chef rebelle franco-syrien est mort.

Abou Hajar est mort le 19 juin dernier dans la région de Senjar, à un barrage de l’armée syrienne qu’il affrontait avec sa brigade des Faucons de Damas.

Cet islamiste français d’origine syrienne, mais qui ne partageait pas les vues des djihadistes proches d’al-Qaida, avait rejoint la rébellion dans la région d’origine de sa famille (Idleb) dès les premiers mois de la révolte contre le régime de Bachar el-Assad.

En savoir plus.

« L’islam est une religion de science et de juste milieu » (RMC)

Dans Bourdin & CO, un musulman intégriste s’élève contre ces musulmans qui ne seraient pas vraiment musulmans. Il s’en prend même à l’écrivain Malek Chebel, un non-musulman selon lui. Jean-Jacques Bourdin en reste baba.

« Premier cas de figure, où nous avons des gens qui sont musulmans et qui s’acquittent des cinq prières obligatoires, du mois du ramadan, de la quête obligatoire, c’est-à-dire on donne une somme d’argent à quelqu’un qui est pauvre, qu’on connait. Et comme on le connait en côtoyant la mosquée… » – Foued

« Ceux qui se disent musulmans non-pratiquants, t’es pas musulman mec ! T’es ce que tu veux mais t’es pas musulman.  [...] Tu pratiques, tu es musulman. Tu pratiques pas, t’es pas musulman. Même si tu ne manges pas de porc et même si tu attends une fois dans l’année pour que tu fasses le ramadan ! » – Foued

France : Un islamiste algérien assigné à résidence en fuite (MàJ)

13/05/13

C’est la Cour Européenne des Droits de l’Homme qui a bloqué cette expulsion


Saïd Arif aurait financé sa fuite grâce à 5000€ versés par…Pôle Emploi

Alors que débute le ballet incessant des gendarmes, une foule d’interrogations émerge. L’une d’entre elle revient en boucle : Saïd Arif a-t t-il soigneusement orchestré sa fuite?? Pour Philippe Nicolas, rien ne laissait supposer un tel départ précipité : « Comme tous les soirs, je lui ai préparé hier son dîner halal. Tout paraissait normal. » « Il a quand même été classe, ajoute-t-il, il a vidé la voiture de ma femme de ses effets personnels, et notamment des lunettes Chanel qui je venais de lui offrir, avant de voler le véhicule »

D’autres éléments restent troublants, Saïd Arif venait de percevoir très récemment la somme de 5.000 euros de l’agence Pôle Emploi de Brioude. Un pécule conséquent qui pourrait faciliter son escapade.

La MontagneMerci à Super Giaour

Lire la suite

Brioude (43). Un islamiste algérien en résidence surveillée, le maire écrit à Manuel Valls. Màj vidéo

Addendum 12/04 vidéo

(…) France 3 Auvergne

———————————————-

Addendum 1/10 : Après avoir appris « avec stupéfaction et un grand mécontentement » l’assignation à résidence du militant islamiste Saïd Arif à Brioude, lundi, le maire a écrit à Manuel Valls.

Il rappelle notamment au ministre de l’Intérieur que « la nouvelle de sa présence à Langeac avait suscité un vif émoi et un fort sentiment d’insécurité ». « Dans ces conditions, poursuit-il, je m’étonne que [M. Arif] ait été déplacé de quelques kilomètres et toujours dans un centre-ville ».

En conclusion, M. Faucher demande à Manuel Valls « que Saïd Arif soit assigné à résidence hors du département de la Haute-Loire dans les meilleurs délais ».

La MontagneMerci à Joyeux Luron

Màj: Réactions des habitants de Langeac:

Le militant islamiste algérien Saïd Arif est en résidence surveillée depuis le 10 octobre à Langeac. Condamné en 2007 pour ses activités terroristes, il est logé dans un hôtel et doit pointer plusieurs fois par jour à la gendarmerie.

Hebergeur d'image

Saïd Arif à la sortie de la gendarmerie de Langeac où il va pointer plusieurs fois par jour/ photo Maxppp/La Montagne Jean-Baptiste Ledys

Selon nos confrères de La Montagne, le militant islamiste algérien Saïd Arif loge dans une chambre d’hôtel réservée par la préfecture de Haute-Loire.

[...] À l’issue de sa période de détention, en décembre 2011, il avait été une première fois placé en résidence surveillée dans un hôtel de Millau dans l’Aveyron. Il devait, trois fois par jours, se signaler au commissariat. Mais il avait rapidement profité de cette opportunité pour prendre la poudre d’escampette, au mois de février.

Il avait été retrouvé peu de temps après, en Suède, où il s’était réfugié pour retrouver ses deux enfants. Pour non-respect de son assignation à résidence, le tribunal de Rodez l’a à nouveau condamné en juin 2012 à six mois de prison, ordonnant par ailleurs son maintien en détention.

C’est donc à l’issue de cette nouvelle période d’emprisonnement qu’il a été à nouveau placé discrètement en résidence surveillée à Langeac.

Le Progrès

Relire : La police a perdu la trace d’un islamiste assigné à résidence

Paris : interpellé avec une arme 7,62mm, il se met à prier dans la voiture des policiers

Des policiers en poste à la gare de Lyon, dans le XIIe arrondissement à Paris, ont interpellé, ce lundi 8 avril, vers 1 heure du matin, un homme au comportement suspect.

A la vue des fonctionnaires, l’inconnu a tenté de prendre la fuite avant d’être rattrapé. Sur lui, les policiers ont découvert un pistolet automatique Tokarev, de calibre 7,62 mm ainsi que plusieurs balles.

Ils ont également saisi une feuille de papier, sur laquelle avaient été inscrites des informations relatives à la mouvance islamiste en Syrie et en Irak

Au cours de sa conduite au commissariat, le suspect âgé de 47 ans s’est mis à prier dans la voiture des policiers.

Déjà connu des services de police pour des affaires de vols avec violences, il a été placé en garde à vue.

Le Parisien
(Merci à BaptisteM/Barbabidule)

Libye : L’église copte de Benghazi incendiée

Des hommes armés ont pénétré jeudi dans l’église copte de Benghazi, dans l’est de la Libye, et y ont mis le feu. Cette église, qui appartient à la communauté copte (chrétiens d’Egypte), avait été déjà attaquée fin février, et son prêtre et son adjoint avaient été agressés.

«Plusieurs hommes armés sont arrivés en tirant en l’air, ont mis le feu dans l’église et sont repartis», a indiqué à l’AFP sous couvert de l’anonymat un habitant du quartier, dans le centre-ville. Selon un journaliste de l’AFP qui s’est rendu sur place peu après l’attaque, les fenêtres de l’église étaient calcinées mais aucune trace d’incendie n’était visible sur la façade. […]

Depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, la minorité chrétienne en Libye exprime des craintes quant à la montée de la mouvance islamiste extrémiste, notamment dans l’est du pays, et à la multiplication d’attaques et d’actes d’intimidation à son encontre, ainsi que d’arrestations.

Le Figaro (Merci à Zatch)

Mohamed al-Zawahiri : « La France a déclaré la guerre à l’islam »

INTERVIEW – Chef d’un parti salafiste djihadiste au Caire (Égypte), Mohamed al-Zawahiri est aussi le frère d’Ayman al-Zawahiri, le numéro un de l’organisation terroriste Al-Qaïda.


Mohamed Al-Zawahiri est resté plus de dix ans en prison et a été torturé avant d’être libéré en mars 2011. Il est le frère cadet du numéro un de l’organisation terroriste Al- Qaida, Ayman Al-Zawahiri. Nous l’avons rencontré au Caire. Adepte d’un islam rigoriste, il a refusé le face-à-face avec une femme reporter. Les questions ont donc été posées par l’intermédiaire du traducteur, Mohamed Abdel Fattah.

Que pensez-vous de l’intervention française, au Mali ?
C’est une attaque sauvage et une intervention inacceptable dans les affaires intérieures des musulmans. Ces derniers avaient pour objectif d’appliquer la charia, ce qui était leur droit le plus strict, et la France s’est interposée dans l’espoir de s’emparer des ressources de ce pays.

Au lendemain de l’intervention, vous êtes sorti de votre réserve et avez manifesté devant l’ambassade de France au Caire. Vous avez parlé de châtiments. Vous pensez à des attentats?
Je ne représente que mon parti, je ne peux parler au nom de tous les musulmans. Mais tout ce que je peux faire, c’est mettre en garde la France et appeler les Français raisonnables et les sages à ne pas tomber dans le même piège que les Américains. La France s’est rendue coupable d’avoir occupé un pays musulman. Elle a déclaré la guerre à l’islam.

En termes clairs, vous garantissez la paix en Occident à condition que cessent ce que vous appelez les agressions contre le monde musulman?
Exactement. Cessez d’intervenir dans nos affaires, et je garantis la paix dans le monde. D’ailleurs, nous nous intéressons à toute démarche qui va dans ce sens. Nous sommes dans le choc des civilisations, mais c’est l’Occident qui mène l’agression.

JDD