Alain Belhassen (Crif) : «Incontestablement, la situation se dégrade sur le plan de la sécurité»

Alain Belhassen, président du CRIF sud-est évoque, dans Actualité Juive, l’insécurité, les craintes que suscitent les manifestations antisémites locales et la nécessité de «clarifier la situation entre les communautés».

Il est indispensable que les musulmans modérés nous rassurent sur leur vision de la société dans laquelle nous vivons ensemble.

Incontestablement, la situation se dégrade sur le plan de la sécurité. Mais je dirai que cette aggravation est à considérer dans un climat général très défavorable. Agressions de policiers et gendarmes, appels à la violence et à la haine, les exemples ne sont que trop nombreux. Nous attirons, depuis des années, l’attention des autorités sur cette montée que nous, Juifs, subissons souvent en premier. Nous avons le sentiment que, même si les institutions ont pris la mesure de ce phénomène, elles sont démunies face à l’incivisme et à l’irresponsabilité des parents souvent incapables de «maîtriser» leurs enfants. […]

Qu’attendez-vous de la part des représentants du culte musulman ?

Les musulmans eux-mêmes font, dans leurs discours, le distinguo entre l’islamisme radical porteur de violence et l’islam de France modéré. […] Des questions assez simples comme «l’islam est-il compatible avec la démocratie ?» ou «l’islam reconnaît-il l’égalité entre les hommes et les femmes ?» sont des questions sur lesquelles ils doivent nous donner des réponses claires et sans ambiguïté. Ces réponses sont indispensables à leur propre vision de l’avenir. […]

Crif

Syrie : la montée de l’islamisme crée la polémique

Pour la première fois, Washington, par la voix de la secrétaire d’État Hillary Clinton, a pointé du doigt une réalité que l’Occident et ses alliés qataris, saoudiens et turcs, de même que la presse étrangère dans son écrasante majorité, ont volontairement occultée :

l’islamisme, y compris dans sa version la plus radicale et la plus violente est en passe d’exercer son hégémonie sur l’opposition syrienne. (…)

Liberté

« Moi je pense qu’il n’y a pas de terrorisme en France » (Liebig/RMC)

Les GG de RMC dissertent sur l’expulsion d’un imam radical et sur le risque terroriste depuis l’affaire Merah. Avec Xavier Denamur, Etienne Liebig, Franck Tanguy.

« C’est un sujet qui cache tous les autres sujets qui sont énormes, qui sont l’éducation, qui sont la culture, qui sont le social, qui sont économique… qui feront en sorte que ce sujet tout petit (l’islam radical), sur lequel on stigmatise les gens pour en parler et d’oublier le reste, c’est à mon sens une catastrophe. » – Xavier Denamur

« Je pense qu’il y a extrêmement peu de danger terroriste en France et que c’est du cinéma. » – Etienne Liebig

Robert Redeker : « Le jeu, antidote au fanatisme »

Des islamistes — signant Maroccanghost – viennent de pirater le site du jeu Euromillions en substituant à la page de la Française des Jeux l’atterrant message suivant, au glaçant obscurantisme :

O, vous les croyants ! Le vin, les jeux de hasard, les statues, les augures ne sont qu’une impureté parmi les œuvres du diable. Le Diable, ne veut que jeter l’hostilité et la haine entre vous par le vin et les jeux de hasard et vous détourner de l’évocation de Dieu et de la prière. Allez-vous donc y mettre fin ?

Nous avons tort de prendre cette agression pour un simple fait divers. Elle appelle deux grandes remarques.

Étonnons-nous de ce que ni le gouvernement français ni les médias, pourtant prompts à monter sur leurs grands chevaux dès que, sans aucune menace, une banderole est accrochée à une mosquée en construction, dès qu’un jambon est déposé près d’un lieu de culte musulman, n’aient mis le pays en grand émoi pour contrer cet appel à la violence : « Allez-vous donc y mettre fin ? ». Mettre fin à quoi ? A un certain style de vie. Au style de vie français — le vin, les jeux, les images ! Au style de vie marqué par la liberté ! [...]

Mais qu’est-ce qui déplaît tant dans le jeu à ces brigades de la vertu ? Le jeu habitue les peuples qui s’y adonnent à l’incertitude. Or en lieu de foi, les islamistes sont animés par la certitude de ceux qui savent.

La foi, elle, ce dont témoigne avec génie le pari de Pascal, repose sur l’incertitude, qu’elle ne cesse de surmonter par un effort de chaque instant. [...] Les islamistes, pour leur part, préfèrent la certitude à la foi, d’où leur peur et haine du jeu. Leur ludophobie. [...]

Lire l’intégralité du billet sur Boulevard Voltaire

L’image de l’islam se dégrade fortement en France (sondage IFOP) : de la « paranoïa » selon Raphaël Liogier (MàJ)

Addendum 26/10/2012

Nadine Morano réagit aux résultats du sondage chez Jean-Jacques Bourdin.

« Je n’ai pas envie que la religion musulmane devienne la première religion de France ! » – Nadine Morano

_________________________________

Addendum 25/10/12

« Le plus grave dans ce sondage, ce sont les 68% de Français qui considèrent que c’est la faute des musulmans s’ils sont mal intégrés », a commenté pour l’AFP Raphaël Liogier, professeur à Sciences Po Aix et auteur du Mythe de l’Islamisation.

Ils étaient 61% à le penser il y a deux ans. « Ca veut dire que la paranoïa face à l’islam augmente », a-t-il ajouté. « En disant cela, les Français supposent une intention maligne et négligent les facteurs économiques et sociaux. »

« C’est très dangereux » car cela peut entraîner des personnes fragiles à se prendre pour des « héros isolés » de la « civilisation européenne » et à verser dans la violence, dit-il.

L’occupation de la Mosquée de Poitiers samedi par le groupuscule d’extrême droite Génération identitaire relève, selon lui, de cette logique.

Mais « le pire est encore devant nous », a ajouté l’expert en estimant possible l’émergence en France d’un tueur comme Anders Behring Breivik, qui a assassiné 77 personnes en Norvège le 22 juillet 2011 au nom de la lutte contre le multiculturalisme.

Libération

__________________________________

24/10/12 – Une étude de l’Ifop pour Le Figaro montre que la montée du communautarisme des musulmans accentue leur rejet par l’opinion.

La communauté musulmane de France s’apprête à fêter, vendredi, sa plus grande fête de l’année, Aïd-el-Kébir, également dénommée Aïd-el-Adha, fête du sacrifice. [...]

En 1989, 33 % des sondés se disaient favorables à la construction des mosquées. Ils ne sont plus que 18 %. Pour le voile dans la rue, et sur la même période, les personnes opposées passent de 31 % à 63 %.

Lire la suite

Islamisme : Valls évoque des «ennemis de l’intérieur»

Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls était auditionné au Sénat dans le cadre d’un projet de loi qui permettra de poursuivre des Français commettant des actes de terrorisme à l’étranger ou partant s’y entraîner au jihad.

«La menace est certes alimentée depuis l’extérieur, a-t-il poursuivi, mais elle vient, de plus en plus, de l’intérieur».

«La France a déjà été frappée dans sa chair par le terrorisme. Elle connaît l’enjeu et le prix de la lutte qu’il implique», a souligné le locataire de la place Beauvau. […]

Manuel Valls a aussi évoqué les camps situés à la zone afghano-pakistanaise où s’entrainent des combattants volontaires, venus d’Europe, avec «pour objectif de leur donner les moyens d’agir à leur retour dans leur pays». «C’est précisément ce que fit Mohamed Merah. Ce qu’il fit avec un passeport français. Avec la ferme intention d’attaquer la France à son retour.» […]

Métro

Albert Memmi : Négricité, judéité, islamité…

Tribune d’Albert Memmi, écrivain, auteur de «Portrait d’un colonisé» (1953).

Le succès de judéité acheva de me convaincre qu’il y avait là une nécessité, pas seulement langagière. Elle permettrait à un juif d’être laïque par exemple, sans renier pour autant sa solidarité avec les siens. Ne serait-il pas temps de procéder à la même ventilation pour les musulmans ?

On aura noté, surtout à l’occasion des derniers événements, l’embarras lorsqu’il s’agit de désigner précisément les musulmans. Qu’entend-on par islam ? Est-ce une communauté particulière (Oumma) ou uniquement sa religion ? Islamisme signifie-t-il un ensemble de traits culturels ou, plus largement, les croyances et les pratiques d’une civilisation (la fameuse charia) ? […]

Je lui [à Léopold Sédar Senghor] proposais d’utiliser celle de négrisme, pour désigner uniquement l’ensemble des traits culturels des Noirs. Négricité pourrait désigner exclusivement la démographie ; négrité, la manière dont un Noir vit son appartenance relative à la négricité et au négrisme. […]

Le Monde

Richard Pasquier (CRIF) : La lutte contre «l’islamisme radical» commence par le refus de «l’édulcoration du langage»

Richard Pasquier, président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) revient sur sa comparaison ente nazisme et «islamisme radical».

Les Français musulmans savent, doivent le savoir et le dire, que cet Islam-là est leur ennemi et qu’ils en seraient demain les victimes s’il venait à prévaloir.

Les fêtes se sont passées de façon satisfaisante sur le plan sécuritaire avec une très importante présence des forces de l’ordre, même si, ici et là, il y a eu quelques insuffisances, compréhensibles devant les difficultés logistiques accrues par la très importante mobilisation du public dans des lieux de prière nombreux et pleins.

Il y a eu cependant des incidents: parmi eux, de violents jets de pierre sur une Soucca à Noisy-le-Sec et, quelques jours avant, une rafale de tirs à blanc sur le centre communautaire d’Argenteuil, dans une ville où la petite communauté juive voit près d’elle se développer un Islam fondamentaliste de plus en plus prégnant. […]

Nous nous félicitons qu’on parle du prosélytisme dans les prisons. Certains experts en discutent l’importance, et il est clair que nous n’avons pas de statistiques probantes à ce sujet. Mais le ressenti est unanime : ce prosélytisme existe; il provient souvent des co-prisonniers, et serait aggravé par le faible nombre d’imams aumôniers. […]

Je veux dire et redire, écrire et réécrire, que ce qui est en jeu n’est pas un combat intercommunautaire entre Juifs et musulmans, combat bizarre où la communauté juive agressée ne répondrait d’ailleurs jamais. C’est un combat entre ceux qui haïssent les principes, valeurs, lois et objectifs de la République française et ceux qui y sont attachés de façon consubstantielle. […]

J’ai comparé des idéologies, et non pas des crimes: ceux des nazis sont jusqu’à maintenant indépassés dans l’histoire. J’ai parlé non pas de l’Islam, ni même de l’Islamisme, mais de ce que j’ai appelé l’islamisme radical, que d’autres nomment le djihadisme ou salafisme djihadiste. […]

Crif

Franz-Olivier Giesbert : « sans doute l’islamisme est-il la dernière idéologie valide de la planète »

(…) Un concept chrétien, la laïcité ? On est certes en droit de le considérer, à l’instar de l’islamologue Bernard Lewis (1). Le christianisme des origines s’est construit contre les pouvoirs en place qui le pourchassaient au fond des catacombes, l’Église et l’État devenant par la suite deux entités distinctes.

Après des siècles d’Inquisition et de guerres de Religion, il a appris à se méfier de lui-même, alors que l’islam a combiné, dès le début, sous l’égide de Mahomet qui les tenait en main, le politique, le religieux, le spirituel et le militaire.

Mais ce n’est pas parce que la laïcité est exempte de racines musulmanes qu’il faut la laisser s’étioler chaque jour davantage par lâcheté ou laisser-aller. Elle est notre bien commun dans un monde que veulent mettre à bas nos djihadistes, les frères de ceux qui, au Mali, coupent les mains à tour de bras, au nom de la charia.

Sans doute l’islamisme est-il la dernière idéologie valide de la planète après l’effondrement du stalino-communisme et du national-socialisme qui ont transformé en charnier notre affreux XXe siècle. Il en a les méthodes totalitaires et les maniaqueries antisémites.

Certes, l’islamisme n’a pas tué autant de monde que les autres, loin de là : si on les compare aux industriels de la mort nazis, staliniens ou maoïstes avec leurs dizaines de millions de victimes, les psychopathes de l’intégrisme ne sont encore que de petits artisans. Mais ce n’est pas l’envie qui leur manque. Ils n’ont simplement pas les moyens de leurs ambitions. (…)

Le Point

Raphaël Liogier, sociologue : « L’islamisation de l’Europe est un mythe » (Ce Soir ou Jamais)

Terrorisme – Islamisme – Antisémitisme, le retour ? (France 3, CSOJ du 9 octobre 2012)

«Depuis le milieu des années 2000, on a cette espèce de croyance, de fantasme, qui se déploie dans l’opinion publique, selon laquelle il y aurait dans l’ensemble de l’Europe (…) 1°) un déferlement quantitatif des musulmans, avec des chiffres qui viennent de nulle part et 2°) un aspect qualitatif de ce mythe : il y aurait une intention des musulmans de s’emparer de la culture européenne, de l’identité européenne. On voit ce glissement quand on parle d’occupation du territoire. Raphaël Liogier, sociologue, auteur du « Mythe de l’islamisation»

Quand on parle de radicaux, ou de terroristes, il y a une prise en otage de toute une communauté. Quand on utilise le terme « islamiste » ou « attentat islamiste », comment le spectateur moyen peut-il faire la différence entre un musulman, quelqu’un qui est français déjà pour commencer, et un terroriste qui va cibler des victimes particulières. On parlait des juifs de France (…) Il y a quand même toute une tradition antisémite bien française, qui avant d’imprégner ces classes populaires dont on parle aujourd’hui, a mené à l’épisode de la collaboration en France pendant la 2e GM, si on doit revenir jusque là. Maboula Soumahoro, « civilisationniste »™


—————
Complément – Rappel 2011
Raphaël Liogier, directeur de l’Observatoire du religieux et grand promoteur de la «muslim-pride», invite les musulmans à ne pas respecter les lois qui les concernent spécifiquement, comme celle sur le port du niqab, et les appelle à la «désobéissance civile».

Lorsque vous voyez des gens prier dans la rue, parce qu’il n’y pas assez de place dans certaines mosquées, vous vous rendez bien compte nous ne sommes pas à Poitiers, que nous ne sommes pas au moyen âge dans une situation de conquête civilisationnelle…

Les musulmans de France doivent réaliser qu’ils ne sont pas les éternels convives d’un repas, ils sont chez eux au même titre que leurs concitoyens non-musulmans.

Oumma.com

« C’est pas du tout à Manuel Valls de s’occuper du terrorisme islamique » (RMC)

Dans les GG de RMC, un musulman salafiste estime que le lutter contre l’islamisme extrémiste revient à stigmatiser les musulmans. Johnny Blanc, Gilles-William Goldnadel et Jacques Maillot sont sceptiques.

« Quand on va faire les courses, avec ma barbe, avec ma femme, des gens nous regardent très très très bizarrement. [...] Ma femme n’est pas voilée intégralement, juste le voile normal, c’est à dire qu’on voit son visage… C’est de pire en pire. Les gens ils ont une crainte ! » – Sabri

« La seule chose qu’il trouve à nous dire pour dire qu’il se sentait stigmatisé, c’est une histoire de regard. C’est éminemment subjectif. On peut concevoir qu’il y ait deux ou trois personnes qui le regardent bizarrement avec sa barbe, sa djellaba et son épouse en voile, mais personne ne l’agresse ! » – Gilles-William Goldnadel