Libye: la législation du pays sera fondée sur la charia (MàJ TF1)

Addendum Jt TF1 23/10/2011 :

BENGHAZI (Libye) – Le président du Conseil national de transition (CNT) Moustapha Abdeljalil a répété dimanche à Benghazi, où la libération de la Libye a été proclamée, que la législation du pays serait fondée sur la charia (loi islamique).

En tant que pays islamique nous avons adopté la charia comme loi essentielle et toute loi qui violerait la charia est légalement nulle et non avenue, a indiqué M. Abdeljalil devant des dizaines de milliers de personnes réunies pour une cérémonie de proclamation de la libération du pays [...]

AFP via Romandie News

(Merci à Alain G. et à Zatch)

France : Des islamistes radicaux assignés à résidence… dans les Alpes (vidéo)

Les islamistes algériens de la « filière tchétchène » sont sortis de prison pour être assignés à résidence… à Aiguebelle dans les Alpes. Ces hommes arrêtés en 2002 et faisant partie de la même famille auraient essayés de perpétrer un attentat contre l’ambassade de Russie à Paris.

Merouane Benahmed a passé près de dix ans en prison. Impossible pour la France de l’extrader vers l’Algérie où il est recherché pour avoir participé activement à la guerre civile. »

Pour lui et ses neuf autres comparses, le logement, la nourriture et l’argent de poche sont financés par le contribuable français, aux alentours de 600.000 € par an. » [...] ça peut durer ad vitam aeternam. » [...]

L’intégrité physique de ces hommes pourrait être menacée s’ils étaient remis, par exemple, aux Services algériens. » France 24 – 14/11/2011

«En réalité, le FN est ce que l’islamisme intégriste fut aux pays arabes»

Le blogueur Le Yéti analyse le débat organisé sur Rue 89 entre Martin Hirsch, ex «Haut-commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté» et des sympathisants du Front national qu’il compare à des rats en cage.

Bien évidemment, ce n’est pas le Front national ni aucune autre des forces régressives surgies des ténèbres qui délivreront nos rats pris au piège.

[…] Mais alors, leurs réponses à eux, sympathisants égarés d’une cause incertaine ? Cette haine insupportable de l’étranger émigré, cette phobie pathologique de l’invasion islamiste ? Martin Hirsch, du haut de son piédestal d’énarque normalien de gauche, aurait dû s’aviser qu’il ne s’agissait en rien de «réponses», mais de réflexes épidermiques de survie d’humains aux abois. «Plus malheureux que racistes», comme le souligne Emmanuel Todd. […]

Dans le film d’Alain Resnais, «Mon oncle d’Amérique», le professeur Henri Laborit raconte cette étrange expérience : si vous enfermez un rat dans une cage, que vous le privez de toutes possibilités de fuir, le rat va dépérir, se choper toutes les maladies dites «de civilisation» («les ulcères de l’estomac, les hypertensions artérielles, l’insomnie, la fatigue, le mal-être…») ; son poil va se ternir. Mais si vous mettez un second rat dans la même cage, les deux vont se battre, ne présenteront bientôt plus d’accidents pathologiques, tout poil luisant hérissé dehors.

Le problème de nos sympathisants frontistes (et de bien d’autres qui s’ignorent) n’est pas leurs compagnons d’infortune émigrés qui leur servent d’exutoire dans leurs cages communes. Le problème, CE SONT LES CAGES (oh putain, j’ai la gorge qui se serre en écrivant ces lignes) ! […]

Rue 89

Bourgoin-Jallieu (38) : Un policier grillé par ses brûlantes relations avec indics et islamistes

Un policier en poste à Lyon puis dans l’Isère a fait de la prison cet été pour « corruption ». Il affirme qu’il ne savait pas que ses indics revendaient des documents obtenus pour eux. (…)

L’affaire débute à Bourgoin-Jallieu dans le Nord-Isère, en mai 2011. La police aux frontières (PAF) s’intéresse à un ressortissant turc qui aurait versé 2 000 euros à un intermédiaire, pour obtenir une autorisation de séjour provisoire.

En remontant la piste, la PAF découvre que le titre de séjour a été sollicité par un service de police, spécialisé dans le renseignement : le Sdig, nouvelle appellation des Renseignements généraux. Un brigadier-chef apparaît à l’origine de la demande, laquelle est officiellement justifiée dans le cadre d’un travail de renseignement sur l’islamisme radical. En clair : le Sdig fournit des documents en échanges de tuyaux utiles dans un domaine sensible. (…)

Le Progrès

(Merci à Alpine)

Tunisie : Les islamistes en tête des sondages

A la veille de la campagne pour les élections de la Constituante en Tunisie, le parti islamiste est en tête de tous les pronostics.[…]

Lorsqu’on l’interroge sur les changements à prévoir dans la société tunisienne si son parti obtenait la majorité, il balaie les inquiétudes d’un revers de la main:

«Le côté vestimentaire ou ne pas faire le jeûne pendant le ramadan, ce n’est pas le problème du Tunisien. La première préoccupation, c’est l’éradication de la corruption. Le droit à l’emploi pour les Tunisiens, par exemple, ce sera « kif kif » pour tout le monde.[…].»

Les mots «démocratie» et «liberté» reviennent souvent:

«Tout le monde est libre de choisir sa religion, l’Etat n’interviendra pas dans les choix de chacun. Tout le monde pourra choisir tel ou tel autre vêtement, ce n’est pas à l’Etat de décider du goût des autres», assure-t-il.

Houcine Jaziri se présente comme un défenseur des valeurs sociales et culturelles, ces «remparts contre la dictature». Hors de question —et surtout impossible— de revenir sur les acquis artistiques, au risque de créer des «conflits culturels». Néanmoins, il s’agit pour le porte-parole d’Ennahdha de ne pas dépasser certaines limites:

«Il y a du respect dans ce pays, on ne rigole pas avec les symboles de la société. Les artistes font attention. Il s’agit d’être prudent, de ne pas faire n’importe quoi. On voit s’occidentaliser des pays, avec beaucoup de forcing, au nom de la laïcité. Ce qui donne d’autres extrémismes, d’autres violences. Etre un « barbu » en Tunisie, c’est tout à fait normal.[…]

Slate Afrique

(Merci à Kelsier)

Al-Qaida soutient le printemps arabe

Ayman Al-Zawahiri, successeur de Ben Laden, espère que ce mouvement permettra l’avènement d’un islam authentique…

Dans une vidéo diffusée à l’occasion du dixième anniversaire des attentats du 11-Septembre, le successeur d’Oussama ben Laden, l’Egyptien Ayman al Zaouahiri dit espérer que les révoltes qui ont permis de renverser les dirigeants égyptien, tunisien puis libyen, engendreront ce qu’il appelle un islam authentique.

20 minutes

Libye : « l’islam, principale source de législation », dit le président du CNT

« L’islam sera la principale source de la législation » dans la nouvelle Libye, a déclaré lundi soir le président du Conseil national de transition (CNT), Moustapha Abdeljalil, dans son premier discours en public à Tripoli.

Le numéro un du CNT a tenu ces propos devant des milliers de Libyens réunis sur la Place des martyrs à Tripoli, au surlendemain de son arrivée dans la capitale, qu’il visite pour la première fois depuis le début du soulèvement contre le régime de Mouammar Kadhafi le 17 février dernier.

« Nous n’accepterons aucune idéologie extrémiste de droite ou de gauche. Nous sommes un peuple musulman, à l’islam modéré et nous allons continuer sur cette voie », a-t-il ajouté. « Vous serez avec nous contre toute personne qui chercherait à voler notre révolution », a-t-il ajouté à l’adresse de l’assistance.

M. Adeljalil a qualifié la « libération de Tripoli de miracle qui s’est produit avec un minimum de pertes » humaines. L’apparition de M. Abdeljalil a été entourée de strictes mesures de sécurité. Le périmètre de la Place des martyrs a été interdit à la circulation automobile et des combattants en armes ont filtré les personnes qui s’y sont rendues.

El Watan

Canada : Le Premier ministre critiqué pour «rhétorique anti-musulmane»

A l’occasion de la commémoration du 10ème anniversaire des attentats du 11 septembre 2001, Stephen Harper, le premier ministre canadien s’est illustré pas une déclaration qui, dans le contexte du Canada, pourrait être prise pour de la «rhétorique anti-musulmane».

Si les musulmans n’associent aucun fanatique, extrémiste, terroriste, avec l’islam, qui a donné le droit à un premier ministre chrétien d’associer de telles personnes avec notre religion ? (Communiqué du CSIC)

Lors d’une longue interview diffusée sur la chaîne publique anglophone CBC, il a affirmé que «l’islamisme représentait la plus importante menace pour la sécurité du Canada».

Cette déclaration a fait réagir certaines associations de musulmans du Canada dont le Conseil suprême islamique du Canada (CSIC) et le Congrès islamique canadien (CIC). Selon le site internet de Radio Canada, «le CSIC trouve inacceptable que le premier ministre associe l’islam au radicalisme et au fanatisme, alléguant que ces attitudes sont non islamiques et que les musulmans canadiens ne reconnaissent pas ‘islamique’» une personne impliquée dans des activités terroristes.». […]

El Watan

Bernard Guetta : «L’islamisme, soluble dans la démocratie»

Bernard Guetta, estime que dix ans après le 11 septembre 2001, il y a apparition d’un islamisme avec lequel l’Europe et les Etats-Unis peuvent dialoguer.

Ce jour-là, les prophètes de la «guerre des civilisations» semblaient avoir eu raison mais tout le dément aujourd’hui.

Le retournement est complet. Il y a dix ans cette semaine, à l’heure où s’écroulait la seconde des tours jumelles, le Rotary club d’un des pays arabes les plus pro-occidentaux finissait son déjeuner annuel. […]Verres levés, riant, se congratulant, ils ont trinqué à une fierté retrouvée […]

Le monde a frôlé une tragédie mais, à force de ne savoir que tuer et de tuer bien plus de musulmans que d’Occidentaux, les jihadistes se sont isolés des jeunesses arabes dont ils n’ont pas vu arriver la nouvelle génération, formée par la liberté d’Internet et aussi peu attirée par le jihad que résignée aux dictatures.

Ce n’est pas seulement que l’état de droit soit l’aspiration de cette génération. Ce n’est pas seulement qu’elle ait déjà fait tomber trois potentats et que son ascension n’ait fait que commencer. C’est aussi qu’elle a réduit les jihadistes à ce qu’ils sont, une survivance toujours menaçante mais marginalisée, et qu’elle a fracturé, surtout, la mouvance islamiste qui ne peut plus espérer peser qu’en choisissant la voie turque et se rapprochant de l’Europe. Précipité par le soutien de l’Otan aux insurgés libyens, ce processus est en marche. Il a de vraies chances d’aboutir et c’est pour cela que lentement, discrètement, dix ans après le 11 Septembre, un dialogue s’amorce entre l’Occident et les islamistes.

Libération

Ivan Rioufol : « 11 septembre, pourquoi il faut réhabiliter Bush »

Bloc-note de Ivan Rioufol dans le Figaro.

Une démocratie peut vivre avec Allah, à la condition de se libérer de ses multiples interdits. Rien n’est encore gagné.

Dix ans après le 11 septembre 2001, l’histoire est en train de donner raison à George W. Bush, toujours accablé par l’unanimisme médiatique pour avoir choisi de résister par la force à al-Qaida et à l’islamisme totalitaire, en guerre contre les démocraties et les musulmans les plus ouverts aux libertés. […]

Au lendemain de l’effondrement des Tours jumelles de New York, Ben Laden avait été applaudi dans des cités françaises. Dix ans plus tard, le terroriste fondamentaliste a été tué. C’est le nom de Nicolas Sarkozy qui est salué en Libye. Le changement politique est considérable. La France n’a pas commis là-bas les erreurs des Etats-Unis en Irak. Mais le résultat est identique : un despote, Kadhafi, est tombé par la force brutale d’une coalition militaire occidentale, au nom des Droits de l’homme portés par l’Europe. […]

Le Figaro