Amina Sboui quitte les Femen: « Je ne veux pas que mon nom soit associé à une organisation islamophobe »

Pourquoi vous avez décidé de quitter le mouvement Femen?

Je ne connais pas les sources de financement du mouvement. Je l’ai demandé à plusieurs reprises à Inna (Inna Shevchenko, leader ukrainienne du mouvement, ndlr) mais je n’ai pas eu de réponses claires. Je ne veux pas être dans un mouvement où il y a de l’argent douteux. Et si c’était Israël qui finançait? Je veux savoir. Et puis, je ne veux pas que mon nom soit associé à une organisation islamophobe. Je n’ai pas apprécié l’action où les filles criaient « Amina Akbar, Femen Akbar » devant l’ambassade de Tunisie en France, ou quand elles ont brûlé le drapeau du Tawhid devant la mosquée de Paris. Cela a touché beaucoup de musulmans et beaucoup de mes proches. Il faut respecter la religion de chacun.

C’étaient pourtant des actions pour appeler à votre soutien quand vous étiez en prison. Ne les avez-vous pas perçues comme telles?

Je les remercie de m’avoir soutenue. Surtout Joséphine, Marguerite et Pauline qui ont dû faire de la prison ici. Il y a eu de bonnes actions mais pas toutes. Elles auraient dû se renseigner auprès de mes avocats avant de faire certaines actions. Cela a aggravé mon cas. Un autre chef d’inculpation, « association de malfaiteurs », a été émis à mon encontre alors que j’étais en prison.

(…) Huffington Post

Le PCF s’inquiète d’une montée d’actes anti-musulmans

Le PCF s’est inquiété jeudi d’une multiplication et d’une « ‘banalisation » d’actes anti musulmans contre lesquels il appelle les pouvoirs publics à lutter.

« Tags sur le Palais des Papes à Avignon insultant le prophète Mahomet, arrestation d’un militaire qui projetait d’attaquer à l’arme à feu » une mosquée du Rhône, « croix gammées sur la façade d’une salle de prière musulmane » en Gironde, « agressions et insultes à répétition contre des femmes portant le foulard : les actes anti-musulmans se multiplient et leur banalisation est inquiétante » écrit dans un communiqué Fabienne Halaoui, responsable de la commission Droits et Libertés du PCF.

« La présentation de l’islam comme un problème, comme une religion incompatible avec la république, l’amalgame avec le terrorisme et l’intégrisme encouragent le passage à l’acte et l’expression d’une intolérance inacceptable » accuse-t-elle. « Il est urgent que les pouvoirs publics se mobilisent contre cette nouvelle forme de racisme » demande le PCF.

(…) LCP

Gironde : une salle de prière taguée

Une petite salle de prière musulmane de Lesparre-Médoc, en Gironde, a été la cible dans la nuit de vendredi à samedi de tags de croix gammées, pour la deuxième fois en quatre jours, selon une source proche de l’enquête.

Des croix gammées ont été peintes sur la façade de la maison, utilisée depuis plus de dix ans comme salle de prière, et d’une capacité d’une trentaine de personnes maximum, selon la même source, confirmant une information de sudouest.fr.

Dans la nuit de mardi à mercredi, ce lieu de prière avait déjà fait l’objet d’un début d’incendie et d’un tag de croix gammée. [...]

Le Figaro

« Interdire le voile reviendrait à priver certaines jeunes filles d’un avenir »

Alors qu’un sondage paru aujourd’hui montre que 78% des Français sont pour l’interdiction du voile à l’université, deux internautes ont accepté de raconter leur choix de porter le foulard islamique pour aller étudier.

Wahiba, 22 ans, en master de communication digitale

Hebergeur d'image

« J’ai fait très tôt le choix de porter le voile. Evidemment, au lycée, je respectais la loi de 2004 qui interdit le port de tout signe religieux distinctif dans l’enceinte d’un établissement scolaire public, et je l’ôtais pour aller en cours. Mais sitôt mon bac obtenu, j’ai décidé de continuer à porter le foulard, y compris pour me rendre à la fac. [...]

Je trouve donc que l’idée d’interdire le voile à l’université revient à créer un problème là où il n’y en a pas. L’université accueille des adultes, des êtres doués de raison qui apprennent à réfléchir et mon choix est donc un choix pleinement mature, adulte et raisonné. En plus, dans un contexte compliqué, parfois islamophobe, cela revient à stigmatiser encore plus les musulmanes pratiquantes qui portent le foulard islamique. »

Amel, 25 ans, en master LLCE (Langues, Littératures, Civilisations Etrangères)

« Après mon baccalauréat, j’ai choisi d’étudier les langues pour être enseignante. Je termine actuellement mon master 2. Au sein de mon cursus, on était plusieurs à porter le voile. Dans l’ensemble, cela n’a posé aucun problème. Excepté, une fois, une des professeurs nous a clairement expliqué en cours qu’elle n’accepterait jamais d’être directrice de recherche pour une jeune femme voilée. J’ai été très étonnée et choquée sur le coup de cette discrimination. [...]

Je ne comprendrais pas qu’on interdise le voile à l’université. Ce serait priver de nombreuses jeunes filles d’un avenir. Pour ma part, je n’aurais jamais pu devenir enseignante si je n’avais pas fait d’études. Et j’envisage de partir en Angleterre où là-bas les signes religieux distinctifs ne sont pas interdits à l’école.« 

TF1 News

Roubaix : le parc du Brondeloire accueille entre 5.000 et 9.000 musulmans venus fêter la fin du ramadan

Depuis quatre ans, la ville de Roubaix met à disposition des musulmans de Roubaix et de l’agglomération un espace public pour leur permettre de fêter ensemble et « hors les murs » la fin du ramadan. En 2010, c’est le parc des sports qui avait accueilli la prière lançant l’Aïd-el-Fitr. Depuis, le parc du Brondeloire situé au cœur du quartier de l’Épeule a pris le relais. Un lieu apprécié des fidèles pour sa jauge et son côté pratique : sur le terrain de foot on peut aisément délimiter le (grand) espace réservé aux hommes à l’avant, et celui (beaucoup plus restreint) dédié aux femmes et situé à l’arrière.


Uploaded with ImageShack.us


Uploaded with ImageShack.us


Uploaded with ImageShack.us


Uploaded with ImageShack.us

(…) La Voix du Nord (avec d’autres photos)

Merci à Sacripant

Lady Gaga défend la burqa sur son nouvel album

Le premier extrait d’Artpop promet une belle controverse. Sur son morceau Burqa, qui a en partie fuité sur Internet, la chanteuse évoque le charme du voile intégral.

Il fallait s’y attendre. Lady Gaga lance la promotion de son nouvel album Artpop avec une polémique. Un premier titre supposé de la chanteuse circule sur le Web depuis ce mardi. Il s’agit de Burqa. Comme son nom l’indique, la chanson parle du voile intégral, en des termes élogieux. De sa voix métallique, quasiment méconnaissable tant elle est trafiquée, la star fredonne : «Je ne suis pas une esclave errante/Je suis une femme de choix/Mon voile est la protection de la beauté de mon visage.» Dans la suite (beaucoup plus osée) des paroles, Gaga évoque la burqa de manière mystique, la comparant à un halo de lumière : «Souhaites-tu me voir nue, amant ?/Veux-tu pointer sous la couverture ?/Veux-tu voir la femme derrière l’aura, derrière l’aura ?/Veux-tu me toucher/Faisons l’amour [...]

Blessés, certains adeptes du réseau social demandent à la chanteuse d’arrêter ses provocations sur la religion. [...]

Le Figaro

Voile musulman : Vers l’interdiction du port à l’Université ?

C’est un rapport alarmiste et une proposition polémique que le Haut Conseil à l’intégration (HCI) a légués à l’Observatoire de la laïcité, détenteur depuis avril des prérogatives de sa mission sur la laïcité. Dans l’un de leurs derniers travaux, les membres de cette mission se sont intéressés au respect de la neutralité religieuse dans l’enseignement supérieur.

Face aux « nombreux contentieux intervenus dans tous les secteurs de la vie universitaire » le rapport émet douze propositions parmi lesquelles l’adoption d’une loi interdisant « dans les salles de cours, lieux et situations d’enseignement et de recherche des établissements publics d’enseignement supérieur, les signes et tenues manifestant ostensiblement une appartenance religieuse« .

Sans aller jusqu’à étendre à l’enseignement supérieur la loi de 2004 en vigueur dans le second degré, l’idée est bien d’interdire aux étudiantes musulmanes de porter le voile islamique pendant les cours. Une proposition potentiellement polémique, alors que se discute l’opportunité d’interdire les signes religieux, et principalement le voile, dans d’autres sphères de la société française.

(…) Le Monde

Halalgoogling: un nouveau moteur de recherche certifié halal

Afin que les musulmans puissent surfer en toute sérénité, ce moteur de recherche bloque tout contenu qui ne respecterait pas la loi islamique.

Après la finance islamique, ce moteur de recherche est une nouvelle façon de concilier vie pratique et islam. En effet, Halalgoogling bloque tout contenu qui ne respecterait pas la loi islamique grâce à un système de filtres. Sur le blog associé, les créateurs citent notamment la nudité, les contenus pornographiques, gay, lesbiens, bisexuels, mais aussi les jeux d’argent. Et plus largement, tout ce qui est défini comme haram (interdit) par la loi islamique. On connaissait le filtre parental, ce moteur de recherche est en quelque sorte un filtre musulman.

Disponible en onze langues, dont le français, Halalgoogling se définit comme « une alternative aux moteurs de recherche existants qui ne satisferaient pas les besoins des musulmans ». Pour surfer en toute sécurité, le système empêche donc de rechercher certains mots-clés et une liste noire de sites internet a été définie, les rendant inaccessibles. Les créateurs appellent également les internautes à signaler les contenus haram qui apparaîtraient malencontreusement.

[...] L’origine du moteur de recherche n’est pas explicitée, mais ses créateurs promettent de donner « 10 % des profits annuels pour aider la communauté musulmane et les enfants en famille d’accueil et agressés sexuellement ».

Source LePoint.fr

Valls dénonce une crise de l’autorité

Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, a estimé dans un entretien à Aujourd’hui en France/Le Parisien lundi que « la sécurité n’est ni de droite, ni de gauche. C’est une valeur de la République ».  »Nous vivons une crise de l’autorité.

Hebergeur d'image

La voix des parents, de l’enseignant, du juge, du policier, de l’élu est trop souvent contestée », a affirmé l’ancien député maire d’Evry, martelant qu’ »il faut restaurer pleinement l’autorité » et ajoutant que « les relations entre les forces de l’ordre et la population doivent être des relations de confiance ».

A propos de l’affaire de Trappes, M. Valls rappelle que « ceux qui continuent à prôner le port du voile intégral dans l’espace public défient les institutions ». « L’Islam de France doit être plus fort. Aujourd’hui il y a trop d’espace pour ceux qui le contestent, mais contestent aussi la République », regrette-t-il. [...]

Le Figaro

« Toutes les religions sont les ennemis du féminisme » (Femen/RMC)

Dans les GG de RMC, Pauline Hillier et Marguerite Stern des Femen ne cachent pas leur mépris pour les religions, notamment le catholicisme et l’islam qu’elles renvoient dos à dos.

« On viole les femmes, on leur jette de l’acide à la figure, on les enferme, on les oppresse physiquement, mentalement et moralement à cause des religions. » – Marguerite Stern