Il porte plainte contre Valérie Trierweiler pour détournement de fonds publics (vidéo)

Cet arrière-petit-fils de Geoffroy-Guichard, fondateur de l’enseigne Casino, reproche à la compagne de François Hollande de profiter de son nouveau statut. Dans une vidéo diffusé par le journal Le Progrès, il explique qu’il paye aussi des impôts en France et détaille ses griefs : «Je trouve scandaleux que nos impôts servent à loger, nourrir, entretenir, payer le personnel et les déplacements d’une dame avec qui nous n’avons aucun lien juridique.» Par cette remarque cinglante, Xavier Kemlin rappelle que le couple présidentiel n’est pas officiellement marié. Il accuse ainsi Mme Trierweiler d’être «la maîtresse» du chef de l’Etat.

Ils ne se marient pas pour ne pas payer l’ISF !

Moscovici: vive l’Impôt sur les… Petites Fortunes

Le ministre des finances, Pierre Moscovici, vient d’annoncer que le gouvernement exclut « d’inclure les biens professionnels dans l’assiette » de l’Impôt de solidarité sur la fortune. Le gouvernement renonce donc à réformer un impôt inique, qui frappe les petites fortunes immobilières et non les véritables grandes fortunes. Parti pris.

(…) Médiapart

Des donations à la pelle chez les notaires avant le tour de vis fiscal…

Depuis le début du mois d’avril, les notaires observent une nette augmentation des donations en Languedoc-Roussillon et en Aveyron. Or, ces dernières semaines, la tendance s’est accentuée, alimentée par la crainte d’un durcissement de la fiscalité, qui sera décidé… après les législatives.

Pendant la campagne présidentielle, c’est vrai, le candidat Hollande n’avait pas fait mystère qu’il abaisserait, s’il était élu, le plafond d’exonération fiscale des donations de 159 325 € par parent et par enfant, tel que l’avait fixé en 2007 Nicolas Sarkozy, à 100 000 €. Le durcissement attendu devrait donc être décidé prochainement. Ce d’autant qu’une rumeur insistante annonçait que le sujet serait à l’ordre du jour du prochain conseil des ministres.

En attendant, les études de notaires ont été prises d’assaut. « Les gens souhaitent profiter des dispositions fiscales actuelles » confirme Éric Durand. Ses propos sont confirmés par ses confrères. « J’ai signé hier une donation et j’en signerai une autre cet après-midi » reconnaissait dans le courant de la semaine dernière François Bories, notaire à Villeneuve-lès-Béziers.

Cet empressement touche de très nombreuses familles, en particulier dans le Midi où la valeur des biens immobiliers a flambé depuis 2005. « La baisse des abattements touchera tout le monde, pas seulement les classes les plus aisées » observe Nicolo Acquari, un ingénieur patrimonial. Ce spécialiste a lui aussi noté une sensible hausse des demandes en matière de donations. Et il a adapté ses conseils à la situation de chacun.

Midi libre

François Hollande, un patrimoine juste sous l’ISF grâce à sa réforme de la fiscalité

Le président de la République nouvellement élu déclare un patrimoine de 1,17 million d’euros, sous le seuil de 1,3 million déclenchant le paiement de l’impôt de solidarité sur la fortune. Sa réforme de la fiscalité devrait l’épargner. [...]

Le Figaro

Plus de 400 emprunteurs, dont Enrico Macias, victimes « d’un prêt défiant toute concurrence »

Victime de la crise et d’une grosse escroquerie : sale temps pour Enrico Macias. Mais voilà une lueur d’espoir…

Au printemps 2009, le chanteur proche de Nicolas Sarkozy déposait plainte pour abus de confiance contre la filiale luxembourgeoise de la banque Landsbanki. Cet établissement islandais proposait a ses clients un prêt défiant toute concurrence en échange d’une hypothèque sur un bien, puis la crise est venue et tout s’est emballé. Première victoire ces jours-ci pour les victimes de ce montage financier, la banque vient d’être mise en examen pour « escroquerie » et « défaut d’agrément » par le juge Renaud Van Ruymbeke, qui instruit ce dossier depuis deux ans.

Petit rappel des faits pour comprendre comment Enrico Macias, après avoir emprunté 8 millions d’euros à Landsbanki Luxembourg, se voit contraint d’en rembourser 43 selon ses avocats. D’après le rapport d’un cabinet d’audit indépendant, plus de 400 emprunteurs auraient été escroqués par cette banque qui proposait à des particuliers d’hypothéquer leur maison en contrepartie de prêts soi-disant très avantageux. [...]

Pure People

Les 100 plus gros contribuables se partagent 3 milliards d’euros par an !

Le ministère de l’économie a adressé une note confidentielle à vingt parlementaires de la majorité triés sur le volet, en vue de la réforme fiscale sur l’ISF et le bouclier fiscal. L’ensemble des revenus des 100 foyers les plus riches dépasse le budget du ministère de la Culture. 91% de ces revenus sont issus de cessions de valeurs mobilières comme les actions. Objectif: convaincre d’abandonner l’ISF.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir

Ca plane pour ces bienheureux à mille kilomètres au dessus de la tête des Français de base. En 2008, le revenu fiscal de référence moyen de l’ensemble des contribuables plafonnait à 22 202 €. Chacun de ces 100 très riches gagnait donc en un an ce qu’un Français gagnerait en presque en 1,3 millénaire, ou 300 vies de labeur à raison de la nouvelle durée légale de 42 ans de travail… »

Mais la note détaille également la nature de ces revenus. Et si le contribuable moyen doit boulonner pour gagner son pain quotidien, 85 % de ses revenus sont constitués de salaires, pensions et autres retraites (certes différés, mais des revenus du travail aussi), ces très très riches tirent eux l’essentiel de leur 28,7 millions d’euros en moyenne de leur capital: 94 % de leur ressource annuelle.

Suite et commentaires sur Fortune

ISF : Sarkozy veut suivre l’exemple des socialistes allemands et espagnols

« L’ISF été supprimé partout en Europe, il a été supprimé par les socialistes allemands en Allemagne et par les socialistes espagnols en Espagne« , a déclaré ce mardi le président de la République. « Ce que les socialistes ont compris en Europe – pas en France – peut-être que la droite et le centre français peuvent le comprendre aussi. Ce n’est pas absurde« .

« Je sais bien que comme pour tous les sujets, le conseil qui m’est donné, c’est l’immobilisme. On met la poussière sous le tapis mais ce n’est pas ma conception des choses« , a-t-il ajouté, affirmant que c’était là « un dossier difficile de plus » qu’il avait à traiter. [...]

Sud Ouest

Le rappeur Rohff : « Je paye l’ISF et j’ai le fisc au cul »

Le rappeur a accepté de parler d’argent même s’il refuse de s’étendre sur le sujet. « Tu pourrais dire à ton voisin ou à ton concurrent combien tu as sur ton compte ? Tout ce que je peux dire, c’est que je suis un nouveau riche. C’est normal, de là où je viens. Je n’ai pas envie de clamer que je sors de chez Vuitton et que ça m’a coûté cinq fois ce que gagne mensuellement un maton. Ça ne sert à rien ».

Il s’est aussi dit agacé par le fonctionnement des taxes françaises.

Je paye l’ISF et j’ai le fisc au cul en permanence, ça me fait chier, j’ai l’impression d’être volé. Je ne fais pas 35 heures mais 237. A force de devoir trouver des combines pour ne pas tout donner et que ça flingue mes projets, je me dis que je ne serai jamais serein dans ce pays… »

Entrevue

Lutte des classes « made in USA »

Une tribune libre de Patrick Reymond

"Qu'est-ce qui est mieux pour l'économie ? Faut-il que je craque tout, ou que je mette tout de côté ?" (caricature américaine, mars 2009)

Les USA ne produisent désormais que du papier chiotte et de la lutte des classes.

Un article paru dans « Economist’s View » donne le la : 80% de la population a vu ses revenus décroître depuis 1979 ; seuls les 20% restants, au haut de l’échelle sociale, ont vu les leurs croître, encore faut-il différencier.

Le 1% le plus riche, dont le revenu explose ( + 740 000 $), fait monter A LUI SEUL, la dernière tranche de la population ; sans ce 1%, les 19% vivent, au mieux, la stagnation…

En France, on songe encore à leur faire des gâteries : abandon du bouclier fiscal (600 millions €), contre suppression de l’ISF (3 milliards €). Elle est pas belle, la vie ?

Suite et commentaires sur Fortune

67 % des Français contre le bouclier fiscal

Le magazine Le Point fait paraître quatre articles sur ce sujet sensible. Nous en avons ajouté, de même source, un autre qui, en 2007, posait la question, toujours d’actualité, d’une mesure très contestée.

I – 67 % des Français contre le bouclier fiscal

Le bouclier fiscal, que Nicolas Sarkozy n’entend pas remettre en cause, est contesté par 67% des Français, 39% réclamant sa suppression définitive et 28% sa suspension, selon un sondage CSA * paru jeudi dans Le Parisien/Aujourd’hui en France.

Seul un quart des personnes interrogées (25%) estime qu’il faut maintenir cette mesure symbolique du quinquennat de Nicolas Sarkozy, contestée de plus en plus ouvertement au sein de la majorité.

Près de neuf sondés sur dix (87%) jugent en outre qu’il faut « demander aux plus riches de participer davantage à la solidarité fiscale ».

Suite et commentaires sur Fortune