Claude Lelouch réticent à tourner avec un acteur qui voterait FN (RMC)

Invité des GG de RMC, Claude Lelouch réagit à la démarche de Mourad Boudjellal et serait gêné de tourner avec un acteur FN.

Hebergeur d'image

« On peut pas être acteur et du Front National. Parce que c’est un métier qui est dans la tolérance, qui est dans l’amour de l’autre, dans la générosité. » – Claude Lelouch

Pour que la GG Marie-Anne Soubré M’Barki quitte la France, il faut voter Marine Le Pen (RMC)

Alors que les GG de RMC abordent le chantage du directeur du festival d’Avignon, Marie-Anne Soubré crache sa bile sur le Front National et va boycotter les villes frontistes. Elle assure que si Marine Le Pen est élue présidente de la République, elle mettra les voiles.

Hebergeur d'image

« Je ne mettrai pas les pieds dans les mairies qui sont dirigées par le Front National. [...] Je vois pas pourquoi j’irais dépenser mon argent dans des villes où des gens votent majoritairement pour le Front National. [...] Toute la journée le FN prône le repli sur soi, l’anti-multiculturalisme, tout ce que représente le festival d’Avignon. [...] Bravo Olivier Py ! » – Marie-Anne Soubré M’Barki


en image :

Grande-Bretagne : des soldats musulmans enrôlés pour contrer l’islamophobie

Réuni en cellule de crise sous l’effet ravageur de la recrudescence des agressions islamophobes et de la furie des groupuscules d’extrême droite, le gouvernement britannique a dévoilé ce qu’il pense être l’ antidote à ce déchaînement de violences incontrôlable, depuis l’atroce fait divers qui a mis le feu aux poudres : le meurtre du soldat Lee Rigby à Woolwich en mai dernier, condamné avec la dernière énergie par l’ensemble des musulmans de Grande-Bretagne.

Le groupe de travail formé par le Premier ministre David Cameron s’est vu assigner l’impérieuse mission de lutter contre l’extrémisme, la radicalisation et l’islamophobie, et de fourbir ses armes les plus efficaces pour triompher pacifiquement, autant que faire se peut, de cette exaltation de la haine anti-musulmans.

Elle a jailli comme un « Eurêka » susceptible de déconstruire les mythes pernicieux et de donner du fil à retordre aux vieux démons tapis dans l’ombre, la carte maîtresse abattue par David Cameron entend dissiper les fantasmes exacerbés par les hordes de blousons noirs en humanisant les musulmans, ces citoyens, ces croyants, ces électeurs, ces collègues de travail, ces voisins, et même ces militaires servant dans l’armée nationale, notamment en Afghanistan et en Irak.

(…)

« Nous devons réfuter l’argument que l’Occident est en guerre avec l’Islam, et tout ce que nous faisons doit contester cette idée fausse« , a déclaré un porte-parole du groupe de travail ministériel.

Lors de ces visites dans le temple éducatif, les soldats musulmans, dont certains sont des blessés de guerre, mais aussi non–musulmans, hommes et femmes, deviendront les meilleurs ambassadeurs du vivre ensemble, prêchant la bonne parole afin de couvrir les messages racistes qui frappent les esprits les plus impressionnables en les matraquant de leur puissance.

[...]

Oumma.com et TheIndependent.co.uk

Merci à zatch

 

Tony Blair : «Il n’y a pas de problème avec l’islam»

Tribune de Tony Blair, ancien premier ministre du Royaume-Uni, dans laquelle il prône la liberté et le «vivre-ensemble» pour lutter contre l’islamisme.

Tout le monde considère le meurtre de Lee Rigby, le soldat britannique assassiné le 22 mai dans une rue d’une banlieue de Londres, comme une horreur. Certes, mais on peut y voir aussi un acte sans autre portée que celui d’un fou, sous-tendu par une conception pervertie de l’islam. […] Je comprends le désir d’expliquer les conflits par des problèmes locaux, l’aliénation économique et évidemment la «folie». Pourtant une question se pose: ne pouvons-nous pas trouver un élément commun à ces conflits, une idéologie qui y conduit ou au moins les exacerbe?

Il n’y a pas de problème avec l’islam. Ceux qui l’ont étudié savent qu’il est pacifique. Il n’y a pas de problème non plus avec les musulmans en général.

Mais il y a un problème au sein de l’islam. Nous devons en toute honnêteté le prendre en considération. Je crains que la tension qui se manifeste actuellement au sein de l’islam ne soit pas due simplement à une poignée d’extrémistes. Elle tient intrinsèquement à une conception de la religion et de son rapport à la politique qui est incompatible avec une société plurielle, ouverte et libérale.

Une politique de défense n’y suffira pas non plus. Si une politique de défense résolue a permis de résister au communisme révolutionnaire, ce dernier a été finalement vaincu par une meilleure idée: la liberté. […]

Nous devons commencer avec les enfants, ici et à l’étranger. C’est pourquoi j’ai créé une fondation dans l’objectif spécifique d’éduquer les enfants de religions différentes à se connaître et à vivre ensemble. Nous sommes présents dans 20 pays et nos programmes fonctionnent. Mais c’est une goutte d’eau dans l’océan, comparé au tsunami d’intolérance enseigné à un si grand nombre.

Crif/Figaro

Egypte : 15 ans de prison pour une mère et ses 7 enfants convertis au christianisme

La cour criminelle de Beni Souef (115 km au sud du Caire) a condamné une famille entière à la prison pour s’être convertie au christianisme.

Nadia Mohamed Ali et ses enfants Mohab, Maged, Sherif, Amira, Amir, et Nancy Ahmed Mohamed Abdel-Wahab passeront 15 ans en prison. Sept autres personnes impliquées dans l’affaire ont été condamnées à cinq ans de prison.

L’histoire de la famille de Nadia Ali Mohamed a commencé en 2004 quand elle-même et ses enfants ont décidé, après leur conversion, de remplacer leurs noms musulmans sur leurs cartes d’identité par leurs noms chrétiens et d’indiquer le lieu de leur nouvelle résidence. Pour ce faire, ils ont obtenu l’aide de sept employés du bureau de l’état civil. [...]

AsiaNews via Poste de veille

Manifestation : « Moins une démonstration de force qu’une manifestation d’intolérance » (Gattegno/RMC)

Dans Bourdin & Co, Hervé Gattegno dénigre la manifestation contre le mariage homosexuel.

« Le référendum est une idée dangereuse. Elle ne peut que attiser les clivages, souligner les différences entre les Français au risque de rendre le débat malsain, éprouvant pour l’ensemble de la population. » – Hervé Gattegno

Pays-Bas : un artiste décrié pour avoir déposé la marque « Allah »

Un artiste néerlandais s’est attiré les foudres de certains Musulmans après s’être approprié le mot « Allah ». Celui-ci l’a enregistré comme marque auprès de l’Office Benelux de la Propriété intellectuelle.

Selon De Telegraaf, Teun Castelein, un artiste de 32 ans qui réside à Amsterdam aux Pays-Bas, a déboursé la somme de 250 euros pour que l’appellation « Allah » devienne sienne. « C’est un nom magnifique », confie-t-il. « Je suis surpris que personne ne l’ait fait avant moi ». Teun Castelein ignore cependant encore ce que la marque « Allah » représentera. « Pas de vêtements ni de chaussures », indique-t-il déjà. [...]

La nouvelle a du mal a passé, cependant, auprès de nombreux Musulmans. Plusieurs organisations musulmanes ont appelé à agir contre cet achat qu’elles jugent irrespectueux. [...]

7sur7.be / Telegraaf.nl

Les chrétiens restent les plus discriminés

Un rapport international démontre que l’islam tolère mal la liberté religieuse.

Hebergeur d'image

« Sur 131 pays de culture chrétienne, il n’y en a pas un seul où la législation sur la liberté religieuse laisse à désirer. Sur 49 pays de culture musulmane, 17 ne tolèrent aucune autre religion et contrôlent étroitement les croyants non musulmans, 19 reconnaissent théoriquement la liberté religieuse mais ne l’appliquent pas en pratique. » C’est le constat tiré mercredi à Paris par Marc Fromager, directeur France de l’Aide à l’Église en détresse (AED), un organisme humanitaire catholique. Il ajoute : « Les chrétiens restent le groupe religieux le plus discriminé dans le monde : 75 % des cas d’atteintes à la liberté religieuse les concernent. » [...]

Enfin, il a appelé à la vigilance pour trois autres zones du monde où la liberté religieuse se dégrade: le Nigeria, la Chine, où le bras de fer entre le régime et les chrétiens se durcit, ainsi que les pays du printemps arabe, à propos desquels il n’a pas caché une «grave inquiétude»: «On y constate partout une diminution de la liberté religieuse.» Et de citer le juriste tunisien Yadh Ben Achour : «Les Tunisiens vivent aujourd’hui l’islam comme un cancer qui dévore le corps social tout entier.»

Le Figaro

Circoncision et halal : les habits universalistes de l’intolérance et du nationalisme

Dans notre vie publique, les dangers du communautarisme sont aisément soulignés, et avec la force de l’évidence : soumission des individus au groupe et à sa loi, domination masculine, risques de violence entre communautés, mise en cause de la démocratie, du droit, de la raison.

Les risques qui procèdent d’un nationalisme échevelé, d’extrême droite, justifient des inquiétudes du même type : fermeture du pays sur lui-même, appel à l’homogénéité et à la pureté du corps social, tentation du recours à la violence.

Communautarisme et nationalisme constituent les deux faces d’une même médaille, l’une minoritaire, l’autre majoritaire.

Réelle ou fantasmée, la menace, communautaire comme nationaliste, est généralement localisée du même côté dans les commentaires et analyses, située alors dans l’espace de la tradition et des valeurs particulières, en opposition au progrès et aux valeurs universelles.

Depuis près d’un demi-siècle, pourtant, nous nous interrogeons et apprenons à penser autrement la modernité en considérant les particularismes qui s’expriment dans la vie sociale, et qui ne sont pas tous nécessairement facteurs de communautarisme et de rejet des valeurs universelles.

Le multiculturalisme est apparu dans les années 60 comme une réponse possible à cet enjeu. (…)

Rue 89

Sarkozy dénonce « une forme de racisme et d’intolérance » à son encontre

Nicolas Sarkozy a dénoncé vendredi « les injures, la calomnie » et « les torrents d’outrance », qui se sont déversés sur lui pendant la campagne électorale, lors de sa dernière réunion publique de campagne aux Sables-d’Olonne (Vendée). [...]

Comment accepter (…) cet étalage d’injures, de calomnies et ce torrent d’outrances? » s’est-il interrogé devant 2.500 personnes selon les organisateurs. « Qui sont-ils, quels sont leurs titres de gloire (…) ceux qui veulent m’empêcher de parler à 6,5 millions d’électeurs de Marine Le Pen ?  » a-t-il demandé, en rappelant que Marine Le Pen avait été invitée par de nombreux médias auparavant pour dire du mal de lui.

« Je ne l’accepte pas, ce n’est rien d’autre qu’une forme de racisme et d’intolérance », a-t-il dit, en dénonçant ceux « qui font en permanence le procès de la majorité silencieuse ». « Quand j’ai prononcé le mot immigration, immédiatement le procès était instruit », a-t-il ajouté.

« La majorité silencieuse n’a pas à supporter l’injure, ça vaut pour les minorités, mais ça vaut aussi pour les majorités », a-t-il estimé.[...]

TF1 News

Fallait-il organiser l’élection de Mr Gay World en Afrique du Sud?

L’élection de Mister Gay World est terminée depuis le 8 avril au soir à Johannesburg, en Afrique du Sud, et l’on sait donc qui est désormais l’ambassadeur 2012 des droits des homosexuels dans le monde.

Maintenant que la fête est terminée, on peut se demander si les gays du continent africain n’ont pas un peu la gueule de bois. Non pas qu’ils seraient jaloux du très musculeux Allemand de 32 ans, Andreas Derleth, la nouvelle mascotte mondiale des homosexuels.

Mais bien parce que le fait que le concours se déroule sur le continent africain aura provoqué de nombreux dérapages,

comme le souligne le magazine militant en ligne Queer South Africa.

Le concours, qui se tenait pour la première fois en Afrique, un continent dont la plupart des pays interdisent les relations entre personnes de même sexe, aurait pourtant pu être perçu comme un bon moyen d’attirer l’attention sur la défense des droits des homosexuels dans cette région, ajoute Queer South Africa.

Seulement, il a été vu comme «une provocation» pour nombre de «conservateurs».

Tous les gays africains, en dehors des Sud-Africains blancs, qui ont participé au concours se sont littéralement fait agresser dans leurs pays respectifs. (…)

Slate Afrique