« Le FN génère de l’insécurité parce qu’il ne permet pas le vivre-ensemble » (Grandserre/RMC)

Dans les GG de RMC, les chroniqueurs Sylvain Grandserre et Philippe Gabilliet tirent à boulets rouges sur le maire d’Hayange et son livre anti-islam. Ils s’en prennent aussi aux électeurs FN.

« Beaucoup d’électeurs du FN sont des gens en souffrance [...]. C’est vraiment un parti dont les comportements sociaux des militants peuvent mettre en péril l’ordre social et public. » -  Philippe Gabilliet

Mélenchon au tribunal pour avoir traité Marine Le Pen de « fasciste » (Màj : Mélenchon relaxé)

Addendum du 10/04/14 : Mélenchon relaxé

Jean-Luc Mélenchon a finalement été relaxé jeudi par le tribunal correctionnel de Paris.

A l’audience, le 6 mars dernier, Mélenchon s’était expliqué : « Je n’ai pas injurié Mme Le Pen, je l’ai caractérisée ». C’était « une opinion politique ». Pour l’avocat de la présidente du FN, Me Wallerand de Saint Just, il y avait bien volonté d’ »injurier, invectiver, rabaisser, mépriser et faire mépriser Marine Le Pen ».

« Le fait de vouloir interdire le terme de fasciste est typiquement fasciste », avait plaidé l’avocat de Mélenchon, Me Raquel Garrido. Le même Mélenchon qui, à la fin de l’audience, persistait et signait ainsi : « Vous ne cesserez jamais à nos yeux d’être des fascistes, même si on nous interdit de le dire. »

France Info


Le coprésident du Parti de gauche Jean-Luc Mélenchon a assuré aujourd’hui devant le tribunal correctionnel de Paris qu’en qualifiant Marine Le Pen de « fasciste », il avait livré une « opinion politique », une « caractérisation politique », mais pas une injure.

Hebergeur d'imageInvité à réagir sur un sondage qui donnait la présidente du Front national en tête au premier tour de la présidentielle de 2012, Jean-Luc Mélenchon avait déclaré, en marge d’une manifestation de défense des droits des femmes : « Tout ça est une guignolisation de la vie politique, absolument invraisemblable », « pourquoi voulez-vous que le peuple français soit le seul peuple qui ait envie d’avoir un fasciste à sa tête ? » [...]

S’il y avait eu une volonté d’injurier, « j’aurais pu dire nazi », a-t-il poursuivi, s’en prenant à la stratégie de « dédiabolisation » du FN, car pour lui Mme Le Pen, « avec une peau de mouton », essaie « de faire oublier sa nature profonde, fasciste et cruelle ». [...]

Le Figaro

Nicolas Bedos jugé aujourd’hui pour avoir traité Marine Le Pen de « salope fascisante »

Humour ou injure? L’humoriste Nicolas Bedos était jugé lundi par la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris pour avoir traité la présidente du Front national, Marine Le Pen , de « salope fascisante » dans l’hebdomadaire Marianne .

Hebergeur d'imageDans cette chronique parue le 14 janvier 2012, Nicolas Bedos évoque les expulsions menées l’année précédente, sous la présidence Sarkozy, alors que Claude Guéant était ministre de l’Intérieur: « la droite entend ainsi lutter contre la montée de l’extrême droite. +Ne laissons pas le terrain à Marine, la VRAIE méchante+ (…) Sauf que personne n’empêchera quelques idéalistes rigides de penser qu’à force de singer la salope fascisante celle-ci est déjà au pouvoir: (…) on l’appelle Claude Guéant », affirmait l’humoriste.

Le directeur de publication de Marianne, Maurice Szafran, était poursuivi pour « injure » et Nicolas Bedos, auteur de la chronique, pour « complicité ». « Le mot +salope+ est bien une injure, c’est une expression outrageante, objectivement », a fait valoir l’avocat de Marine Le Pen, Wallerand de Saint-Just. [...]

« Marine Le Pen a décidé de donner des cours d’humour aux humoristes », a moqué Me Nicolas Benoit, conseil de Nicolas Bedos et de Maurice Szafran. « On peut ou on ne peut pas apprécier cet humour mais c’est parfaitement subjectif », a-t-il poursuivi. [...]

La procureure, Aurore Chauvelot, a reconnu que Nicolas Bedos « manie les deux casquettes », celle d’humoriste et celle de chroniqueur politique mais a estimé que la phrase litigieuse se situait « dans le registre de l’humour, de la caricature qui autorise l’outrance » et a requis la relaxe. [...]

Morandini

Paris : Un juif agressé par des Maghrébins (MàJ vidéo)

Addendum 28.03.2014 :

Addendum 22.03.2014 :

Selon le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA). Les jeunes lui crient «mort aux juifs, sale juif, sale fils de pute, ainsi que des expressions en langue arabe qu’il n’a pas comprises», détaille l’association. c’est l’arrivée sur les lieux d’une personne âgée qui met en fuite les agresseurs décris par la victime comme des jeunes «mesurant 1,70 à 1,80 m, portant des casquettes de couleur claire, vêtus d’un jean et d’origine nord-africaine».

Le Parisien (Merci à Margo)


Un homme de 59 ans a déposé plainte vendredi pour agression antisémite, affirmant avoir été insulté et frappé la veille à Paris par trois hommes qui lui ont dessiné une croix gammée sur la poitrine, a-t-on appris de sources concordantes.

Plusieurs élus parisiens ont condamné cette agression, David Alphand (dissident UMP, XIVe) dans un tweet et le maire PS Bertrand Delanoë dans un communiqué. «Cet acte d’une lâcheté inqualifiable constitue une trahison des fondements de la République et des valeurs de Paris», a écrit Bertrand Delanoë.

La victime, un enseignant résidant à Saméon (Nord) qui porte la kippa, a raconté qu’à sa sortie vers 22 heures d’un restaurant du XIXe arrondissement de Paris, trois hommes d’une vingtaine d’années lui avaient crié: « Mort aux juifs, sale juif, sale fils de pute ».

Selon ses déclarations, les trois agresseurs lui ont asséné de nombreux coups au visage avant d’ouvrir sa chemise pour dessiner sur sa poitrine avec un marqueur un semblant de croix gammée, a expliqué une source proche de l’enquête. Les trois agresseurs ont ensuite pris la fuite. L’enseignant a été transporté à l’hôpital, où ont été constatées de nombreuses lésions au visage.

Une enquête est en cours pour retrouver les trois agresseurs. «L’affaire est prise très au sérieux», a expliqué une source proche de l’enquête.[…]

Le Point

François Leotard : « Le FN a des racines fascisantes » (vidéo BFMTV Màj vidéo TVL)

TV Libertés a fait un micro-trottoir sur le danger du FN : « l’homme de la rue » n’a pas l’air d’accord avec François Léotard

—————–

Sortant de sa réserve, François Léotard a appelé au rassemblement républicain à Fréjus, où le Front national est arrivé en tête avec 40% des voix au premier tour des élections municipales. « Ca me touche, car cette ville n’a jamais été dans cet esprit là, cet esprit de refus des autres », a déclaré l’ancien ministre et maire de la ville, sur BFMTV. « Il faut combattre le FN à Fréjus ».

Hebergeur d'imageL’ex-président de l’UDF n’est d’ailleurs pas d’accord avec la position de l’UMP: « la politique que l’UMP a proposée, le « ni-ni », ce n’est pas la bonne. Ce n’est pas par une succession de négations que l’on élabore une politique et une stratégie.

Vous avez un parti qui a une généalogie qui le relie aux pires moments de notre histoire, qui a des racines fascisantes, et vous avez de l’autre côté un mouvement politique qui se reconnaît aujourd’hui dans la social-démocratie », a-t-il poursuivi.  [...]

BFMTV

Pour que la GG Marie-Anne Soubré M’Barki quitte la France, il faut voter Marine Le Pen (RMC)

Alors que les GG de RMC abordent le chantage du directeur du festival d’Avignon, Marie-Anne Soubré crache sa bile sur le Front National et va boycotter les villes frontistes. Elle assure que si Marine Le Pen est élue présidente de la République, elle mettra les voiles.

Hebergeur d'image

« Je ne mettrai pas les pieds dans les mairies qui sont dirigées par le Front National. [...] Je vois pas pourquoi j’irais dépenser mon argent dans des villes où des gens votent majoritairement pour le Front National. [...] Toute la journée le FN prône le repli sur soi, l’anti-multiculturalisme, tout ce que représente le festival d’Avignon. [...] Bravo Olivier Py ! » – Marie-Anne Soubré M’Barki


en image :

Le FN enfin responsable

Babillarde de Caroline Fourest, militante politique

Dans certaines villes, les Français détestent tellement la classe politique, la politique en général, tous les responsables (ceux qui gèrent quitte à décevoir), qu’ils préfèrent voter Front national. Simplement parce que ce parti n’a jamais exercé le pouvoir. Ce n’est pas une surprise, c’est même assez banal, mais troublant quand on sait ce qui différencie vraiment le FN des autres partis… Avoir tous les défauts de politiciens usés par le cynisme et le pouvoir, sans avoir jamais (ou presque) exercé la moindre responsabilité.

Hebergeur d'imageNe parlons même pas du fonctionnement autoritaire, népotique et fort peu transparent au niveau national. Ni du soutien à Bachar El Assad ou à Vladimir Poutine. [...]

À moins d’enlever le mot égalité de notre devise républicaine, le FN ne sera jamais un parti républicain. Mais on nous répète qu’il a changé. C’est pourtant bien sous Marine Le Pen, à ces élections municipales qu’il a présenté un candidat admirant Mein Kampf ou une candidate ayant posé avec des drapeaux nazis. Une autre était fan d’uniformes SS et un autre encore ayant le blason de la Division SS Charlemagne tatoué sur le corps. Ce qui ne veut pas dire que le parti ne fait pas beaucoup d’effort pour s’inspirer de l’étranger…

Prenez David Rachline, arrivé en tête à Fréjus. Il s’est beaucoup inspiré de l’extrême droite suisse pour une affiche contre l’ »islamisation ». Poursuivie en justice, elle montrait un grand drapeau algérien envahissant la France, soudainement hérissée de minarets. Comme si tous les Algériens, même ceux ayant fui l’islamisme, représentaient en soi un risque d’invasion intégriste… Attention, si le FN peut se montrer méfiant envers l’immigration laïque, tous ses candidats ne sont pas racistes envers les islamistes. La candidate arrivée en tête à Tarascon, Valérie Laupies, est une grande admiratrice d’Alain Soral et donc de ses amis du Hezbollah et de l’Iran.

Certes, Julien Sanchez, arrivé en tête à Beaucaire, a été condamné pour « provocation à la discrimination et à la haine raciale et religieuse ». Il reprochait au député UMP du coin d’avoir « transformé Nîmes en Alger ». [...]

Non vraiment, le FN a bien changé. Et grâce à lui le « renouveau » de la classe politique est bien engagé. Quand on connaît la qualité de sa contribution au débat public et politique, sans avoir le moindre pouvoir ou la moindre responsabilité, on a vraiment hâte de le voir enfin travailler.

Huffington Post

Le boulanger menacé avec un couteau pour un sandwich au bacon

Un artisan boulanger du quartier du Pin à Agen, son commis et sa fille ont été la cible, en fin de nuit dernière, d’agressions verbales et menacés avec arme.

Hebergeur d'imageIl était 5 h 50, le commerce n’avait pas encore ouvert qu’un individu se garait sauvagement sur le trottoir devant la devanture et tambourinait. Il avait faim, réclamait de quoi manger. Un des employés expliquait que les en-cas n’étaient pas encore prêts, mais il lui proposait gentiment de lui faire un sandwich.

L’homme patientait. Mais quand il récupérait son sandwich, il s’emportait, insultait les personnes à l’intérieur car le pain contenait du bacon, donc du porc. Une volée d’injures sortait de sa bouche, estimant être victime de provocation de la part de la boulangerie : «Vous voyez pas que je suis basané !». [...]

La Dépêche

Merci à Stormisbrewing

Anissa Khelifi, veuve de Jean-Luc Delarue, placée en garde à vue

Selon les informations de RTL , la veuve de Jean-Luc Delarue, Anissa Delarue, a été placée en garde à vue, mercredi dernier, mais l’information n’est révélée que ce matin. La police est arrivée au domicile de la jeune femme a 6h10 du matin et a fouillé l’intégralité de l’appartement. [...]

Hebergeur d'imageAnissa Delarue est soupçonnée d’être l’auteure de mails menaçants à l’encontre d’Elisabeth Bost, l’ancienne compagne de l’animateur.

Selon RTL , parmi ces mails, il y aurait des montages photos à caractère pornographique. [...] Elisabeth Bost avait reçu, quelques jours après le décès de Jean-Luc Delarue, des mails menaçants et injurieux qui pourraient provenir de sa dernière épouse. [...]

Morandini

Frédéric Mitterrand : « Qui est cette grosse dame qui veut foutre les immigrés dehors ? » (màj vidéo)

Extrait de Hep Taxi avec Frédéric Mitterrand (RTBF 04/02/2014)


Belgique – Frédéric Mitterrand s’est quelque peu lâché lors de sa participation à l’émission « Hep Taxi ». Après avoir taclé François Hollande et ses problèmes de coeur, l’ancien ministre français de la Culture s’en est pris à Maggie de Block. [...]

Hebergeur d'imageAprès avoir traité François Hollande de « Casanova qui les nique toutes », le neveu de feu François Mitterrand a égratigné notre Secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration, Maggie de Block.

« Qui est cette horrible bonne-femme, la grosse dame qui est, paraît-il, très populaire et qui veut foutre tous les immigrés à la porte? », lance-t-il à Jérôme Colin. « J’étais à un déjeuner et tout le monde disait qu’elle était formidable », poursuit-il. « Elle est horrible non ? » [...]

7sur7

Le premier marié homosexuel en France dépose plainte après avoir reçu des menaces de mort

Vincent Boileau-Autin, le 1er marié homosexuel, a annoncé sur son compte Facebook avoir déposé une plainte pour « injures à caractère homophobe et menaces de mort ». [...]

Hebergeur d'image« En déposant cette plainte, je pense à toutes celles et ceux qui, victimes de LGBTphobies se battent avec courage et dignité », écrit celui qui a épousé Bruno le 29 mai 2013.

Pour le président de la Lesbian Gay Pride Montpellier  » l’impunité dont jouissent trop souvent les auteurs  » des menaces et des insultes « doit s’arrêter ». [...]

Morandini

« Depuis mon mariage gay dans ‘Plus belle la vie’, je me fais insulter et agresser dans la rue »

C’est l’acteur star de la série « Plus belle la vie » sur France 3, et pourtant ses confidences, ce week-end, au magazine Closer font froid dans le dos. L’acteur Laurent Kerusoré explique que beaucoup de téléspectateurs confondent le personnage de la série et l’acteur et qu’il lui arrive de se faire insulter et agresser dans la rue. Il déclare:

Hebergeur d'image« Plus de 5,9 millions de personnes ont regardé l’épisode du mariage de Thomas et Gabriel. En revanche, j’en subis les conséquences dans la vie. Parfois, j’ai l’impression que c’est moi qui ai fait passer la loi car je me fais insulter et agresser dans la rue. [...]« 

Morandini