« Journaliste, cette profession qui a trahi la France »

77 % des Français ne croient plus les médias. De source sûre, puisque c’est l’organe principal de diffusion de la pensée unique qui le dit : Le Monde. Comment expliquer pareil désamour ? (…)

[Texte principal à lire sur le site source]

(…) La réinformation est ainsi devenue un travail vital. Depuis un an, les sites alternatifs explosent. Et on est désormais mieux informé par le site La Voix de la Russie, que par la Pravda des chaînes publiques . En attendant le lancement de TV Libertés, le 30 janvier prochain…

->> Lire l’article sur Boulevard Voltaire

Censure : Hervé Kempf quitte Le Monde

Ce 2 septembre, quinze ans et un jour après y être entré, je quitte Le Monde: en ce lundi, le dernier lien juridique entre ce journal et moi est défait, par le « solde de tout compte ». Que je quitte volontairement un titre prestigieux étonnera peut-être. Mais certes moins que la raison qui m’y pousse: la censure mise en œuvre par sa direction, qui m’a empêché de poursuivre dans ce journal enquêtes et reportages sur le dossier de Notre Dame des Landes.

Au terme de l’histoire que je vais ici retracer, il ne me restait qu’une issue, si je voulais conserver la liberté sans laquelle le journalisme n’a pas de sens : abandonner le confort d’un salaire assuré et de moyens de travail avant que soit étouffée la dernière marge d’expression qui me restait, la chronique Écologie.

Faiblesse de nos moyens face aux millions des oligarques qui contrôlent les médias. Nous ne sommes rien, ils sont tout. Mais nous avons ce que l’argent ne peut pas acheter : la conviction, l’enthousiasme, la liberté.

Suite et commentaires sur Fortune

Rioufol : « le web est devenu la 2ème source d’information politique après la télévision mais avant la radio et la presse écrite nationale payante »

RTL ‘Langue de vipère’ le 11/04/2012

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Le Net, incontournable acteur de la politique : billet du blog d’Ivan Rioufol 

Sondage Le Figaro :

Une proposition de loi veut imposer un DRM sur l’information

Le député UMP Bernard Carayon et plusieurs de ses collègues ont déposé une proposition de loi visant à sanctionner la révélation « des informations économiques ».

Le texte est rédigé en des termes si vastes qu’il permettra de sanctionner à peu près n’importe quel « leak » de données touchant aux informations juridiques, financières, commerciales, scientifiques, techniques, économiques ou industrielles. Et donc… informatiques.

PC Impact

(Merci à Simon Bolivar)

Rioufol : « Les Français savent où trouver l’information quand elle n’est pas dans les médias »

« Il va être difficile, en 2010, de faire taire le peuple« , écrivais-je en accroche de mon premier bloc-notes de l’année passée (8 janvier). L’essor pris, depuis, par le populisme est venu traduire cette nouvelle donne politique, qui s’imposera forcément dans la campagne présidentielle de 2012. Dans cette même veine, je ne prends guère de risque à prédire, ce 3 janvier, qu’il va être difficile, en 2011, de faire taire les réalités.

Oh ! Je ne doute pas que tout sera encore tenté par la pensée conforme pour occulter, falsifier, bidonner, sous-estimer les faits les plus dérangeants. De ce point de vue, Brice Hortefeux, ministre de l’Intérieur, a été mal inspiré de vouloir taire le nombre de voitures incendiées la semaine dernière, car il entre dans un engrenage qui ne peut qu’alimenter la suspicion de l’opinion, devenue maîtresse de l’internet et des blogs, sur une occultation de certains faits, voire sur une désinformation officialisée.

Je sais aussi que ceux qui enfreindront la loi du silence, et j’en serai, seront évidemment diabolisés par les faiseurs de morale, qui sont pléthore à gauche. La lepénisation des esprits, tarte à la crème qui va être servie tout au long de cette année par les censeurs paniqués, est d’abord chez ceux qui insultent et menacent en guise d’arguments.

Mais les faits sont têtus, et les Français savent où trouver l’information quand elle n’est pas dans les médias. Aussi est-ce à un combat d’arrière garde que vont se prêter tous ceux qui s’efforceront à nouveau de dissimuler des évidences sous des villages Potemkine, ou de troubler l’eau pour feindre la profondeur.

Le Figaro

(Merci à Gnafron69)

La presse écrite française sous perfusion

Voici la diffusion (payée) en France des principaux quotidiens nationaux 2007/2009, avec [un] estimatif 2010.

Cliquez sur le tableau pour l'agrandir

Il faut cependant noter que la presse quotidienne régionale dépasse largement la presse nationale au niveau des ventes. Selon l’OJD (1er mars 2009), le quotidien le plus vendu était le quotidien Ouest-France avec 768 226 exemplaires vendus(moyenne par jour).

L’association OJD est une association professionnelle française dont le rôle est de certifier la diffusion, la distribution et le dénombrement des journaux, périodiques et de tout autre support de publicité.

Nous avons donc 1 934 261 journaux (payés) diffusés en 2008 et 1 860 732 en 2009 ; donc, 73 529 de moins en un an, soit –3,8% et cela n’est pas près de s’arrêter.

Suite et commentaires sur Fortune

Désinformation : les banlieues selon France 3

Journal 19/20 – France 3 – 29 juin 2009.
Image de prévisualisation YouTube

Se poser les questions suivantes : qui est interviewé ?  Quelles sont les images retenues ? Qui n’est pas interviewé ? Les avis émis sont-ils remis en question par la présentatrice ? Par la police ? Par l’interviewer ? Noter l’insistance du reportage [qui, ne jamais l'oublier, est le résultat d'une sélection et d'un montage] sur les détails percutants et vendeurs : « les petites filles dansaient », « une femme enceinte vomissait du sang », « des enfants incommodés ». Le reportage semble évacuer le point de départ, rapidement relégué à un rang insignifiant. L’angle privilégié n’est pas : « La police prise à parti par une population hostile » mais « La kermesse a été perturbée ».

Lire en complément l’article sur l’agression des journalistes de la chaine lors du tournage de ce reportage.

Détail amusant (?) remarqué par un lecteur dans le reportage à 1’00 :