Arabie-Saoudite : un prédicateur musulman viole et tue sa fille de 5 ans (màj)

Addendum 08/02/13

Libéré après seulement quatre mois de prison, le prédicateur a été absout d’une simple amende de 200 000 rials (environ 40 000 euros). [...]

Hebergeur d'image

Lama était à la merci de son père, qui en avait la garde, depuis son divorce. Sa maman était Egyptienne et n’avait droit qu’à quelques brefs coups de téléphone. Le prédicateur qui prônait le voile intégral pour les nourrissons de sexe féminin, avait fait certifier la virginité de son enfant de 5 ans, par examen médical.

Les traumatismes constatés à son admission à l’hôpital comportait des blessures par câbles électriques, des coups, un dos brisé, des viols particulièrement cruels, et un rectum brûlé. [...]

La bloggeuse Blue Abaya, une expatriée mariée à un Saoudien et vivant en Arabie Saoudite, publie à l’occasion de ce scandale un réquisitoire amer contre le traitement des petites filles, accompagné du barème du «prix du sang» dans ce pays.

A savoir, 300 000 rials, si la victime est un musulman et 150 000 rials, si la victime est une musulmane. Il tombe à 3333 rials si la victime est une femme d’une autre religion. [...]

Le Parisien

Merci à Melusine

_______________________________

03/02/13

Un prédicateur saoudien a été récemment condamné à une courte peine de prison et à verser une compensation financière pour le viol et le meurtre de sa fille de cinq ans.

Selon trois militantes saoudiennes des droits de l’Homme, la petite Lama, hospitalisée le 25 décembre 2011 avec le crâne fracassé, des côtes cassées, des traces de brûlures et un ongle arraché, a succombé à ses blessures le 22 octobre. [...]

Le père participait régulièrement à des émissions de télévision sur les préceptes islamiques.

Il a reconnu être l’auteur de ces atrocités. Le 26 janvier, il a été condamné à verser une compensation financière à la mère, appelée « prix du sang » dans la jurisprudence saoudienne basée sur la charia (loi islamique), et à une peine de prison correspondant à la durée de sa détention préventive, selon les militantes.

En Arabie saoudite, qui procède chaque année à des dizaines d’exécutions, le viol et le meurtre sont passibles de la peine capitale, mais un homme ne peut pas être condamné à mort pour le meurtre de son enfant ou de son épouse, qui valent en général entre 5 et 12 ans de prison à leurs auteurs.

Le Figaro

Tunisie : une mère ‘’jette’’ son bébé de 15jours, vivant, au fond d’un puits

Une mère qui abandonne sa progéniture au fin-fond d’un puits, dans un sac et la bouche fermée avec un ruban adhésif pour ne pas pleurer alors que le bébé n’a que 15 jours, est une criminelle qui mérite bien d’être châtiée même. [...]

La mère du bébé abandonné a été retrouvée par les unités de la Garde nationale de Melloulech, ce samedi 19 Janvier. Agée de 24 ans, la vile mère a expliqué tout simplement avoir abandonné son enfant par peur de sa famille. Pourquoi donc n’a-t-elle pas réfléchi avant de ‘’fauter’’ 9 mois auparavant ? [...]

Tunivisions

Merci à chris3818919