“Une raclée” : André Antigny, tête de liste des ‘Indignés de Fontgombault’, ne cache pas sa déception.

Malgré la radiation de 10 moines de l’abbaye du village (voir ici et ici), les indignés n’ont pas réussi à s’imposer.

Dans ce petit village de l’Indre, qui vit dans l’ombre de son abbaye bénédictine, l’élection municipale a tourné au plébiscite pour le camp du maire sortant, Jacques Tissier. Celui-ci s’était fait remarquer à l’automne en faisant voter une délibération au conseil municipal condamnant le mariage homosexuel au nom d’une «loi naturelle».

Le maire de Fontgombault, Jacques Tissier, en janvier. (Photo Guillaume Souvant. AFP)

En réaction, certains habitants s’étaient mobilisés pour tenter de présenter un projet alternatif. Sans succès. Selon André Antigny, le camp Tissier a recueilli ce dimanche en moyenne 140 voix, contre seulement 80 pour les «Indignés». La présence d’une soixantaine de moines parmi les 258 électeurs inscrits de la commune a, encore une fois, eu son influence. «On a tout fait, on s’est battus, on est fiers de notre combat, mais on est à Fontgombault», soupire Antigny.

Jacques Tissier devrait donc, en toute logique, être réélu maire par les onze conseillers municipaux de la commune.

 

Libération

Fontgombault (Indre) : Des «indignés» dénoncent un village sous «l’influence des moines» (Vidéo)

Le tribunal d’instance de Châteauroux a ordonné vendredi la radiation de la liste électorale de Fontgombault (Indre) de dix moines, qui résident désormais dans le Pas-de-Calais. Un épisode la «guerre» entre les «indignés» et le maire opposé au mariage homosexuel.


A Fontgombault, plus de 60 moines figurent parmi les 258 électeurs inscrits dans la commune. Désormais, ils seront un peu moins. En effet, vendredi, le tribunal d’instance de Châteauroux a ordonné la radiation de la liste de dix religieux de l’abbaye de ce village de l’Indre. Et ce, à la demande de partisans de la laïcité qui ont fait valoir que ces moines n’y résidaient plus. Ces derniers demeurent désormais à l’abbaye Saint-Paul de Wisques dans le Pas-de-Calais

En janvier, dans le cadre de VidéoVilles, les étudiants de l’école de journalisme de Tours (EPJT) s’étaient intéressés à la municipale de Fontgombault et avait rencontré le collectif des «Indignés»

Les citoyens de ce collectif ont décidé de présenter une liste alternative aux municipales de mars prochain afin de marquer leur indignation après une délibération du conseil municipal du village condamnant le mariage homosexuel au nom d’une «loi naturelle». «Le village est sous l’influence des moines», selon André Antigny, un technicien aéronautique retraité âgé de 62 ans qui, six ans après une première tentative infructueuse en solitaire, tente de nouveau de faire son entrée à la mairie avec dix autres «indignés». […]

Deux religieux siègent au conseil municipal de Fontgombault depuis une quarantaine d’années. La commune vit depuis le XIe siècle dans l’ombre de son abbaye bénédictine, joyau de l’art roman et haut-lieu de la messe en latin chantée en grégorien.

Le JDD

Portugal : bagarre entre les « indignés » et l’extrême-droite (vidéo)

La manifestation devait être pacifique, mais elle a dégénéré. Au Portugal, alors que les “indignés” défilaient à Lisbonne, ils ont affronté d’autres manifestants appartenant à l’extrême-droite ; la police a écarté ces derniers du cortège. Signe que l’ambiance est électrique au Portugal, soumis à une cure d’austérité rejetée par une population éprouvée.

Euronews

(Merci à Hoffer)

Derrière les Indignés (Vidéo)

Le mouvement des indignés, né du printemps arabe et de la révolte espagnole, puis grecque, s’étend peu à peu. D’abord boudé par les grands médias, aujourd’hui la communication sur ce mouvement citoyen commence à s’organiser.

Face à l’oligarchie ambiante, celle de Wall Street principalement, politiques et économistes pointent du doigt les banquiers internationaux, les organismes de spéculation sauvage et les multiples agissements des gouvernements en place, véritables réseaux d’influence, voire de type mafieux. La force de ces Indignés repose essentiellement sur le caractère apolitique et l’indépendance du mouvement.

Mais voilà, force est de constater que dans les coulisses du pouvoir, quel qu’il soit, des faits plus que troublants émergent, et s’il n’apportent aucune réponse, ils soulèvent un questionnement sur le fond de l’histoire. Alors qui manipule qui ? Et, surtout, dans quel(s) buts(s) !»

Vidéo et commentaires sur Fortune

Indignés en Belgique : dégâts à Koekelberg (vidéo)

Quelque 500 Indignés ont passé la nuit de samedi à dimanche dans le Parc du Cinquantenaire. Leur présence dans le Parc avait été autorisée par la police. La plupart d’entre eux viennent de Koekelberg, où ils ont dû quitter samedi les locaux de la HUB mis à leur disposition, sur ordre du bourgmestre. Philippe Pivin a fait état de très importants dégâts dans l’immeuble. Il avait déjà constaté le non-respect des normes de salubrité et de sécurité, d’où l’ordre de fermeture du bâtiment.

TéléBruxelles

(Merci à Vécriz)

Barcelone : La police déloge les « indignados » à coups de matraque (vidéos)

La police a provisoirement délogé les quelque 15.000 étudiants qui occupent depuis dix jours la Place de Catalogne.

Matraques, et armes à balle de caoutchouc en main, les policiers ont dispersé un groupe qui bloquait l’entrée du site en plein centre de la ville. Les violences ont fait une quarantaine de blessés.

Image de prévisualisation YouTube(merci à Virtus)