Nouvel assaut de migrants sur Melilla

Environ cinq cents immigrants subsahariens ont franchi mardi 18 mars la frontière séparant le Maroc de l’enclave espagnole de Melilla, soit l’un des groupes les plus importants de ces dernières années, ont annoncé les autorités locales.

L’assaut, qualifié de « violent » par le préfet de la ville, a été lancé mardi matin par environ un millier de clandestins contre la triple frontière grillagée. Plus de deux cent cinquante clandestins ont été arrêtés et une trentaine de personnes blessées depuis lundi.

(…) Le Monde

(Merci à Lugus)

Belgique : A l’occasion des 50 ans de l’immigration marocaine et turque, la RTBF … (vidéo)

A l’occasion des 50 ans de l’immigration marocaine et turque, la RTBF a prévu, tout au long de la saison et sur l’ensemble de ses antennes, une programmation aux couleurs de la diversité.

Clip de promotion :

Votre histoire, c’est notre histoire – Laurent Dehossay, journaliste RTBF


réalisation: Sofiane Hamzaoui

La RTBF souhaite rendre hommage à toutes les immigrations; à tous ceux qui, venus du Maroc, de Turquie ou d’ailleurs ont quitté leur terre, leur culture et leurs habitudes pour se retrouver dans un univers inconnu, avec le lot de surprises et d’inattendus qu’apportent nécessairement ce genre d’expérience.

Ces petites histoires, ces petites anecdotes tendres ou drôles, qui font le sel de la vie et que l’on se raconte au coin du feu ou autour d’un bon repas, qui se transmettent de génération en génération et qui font partie de la grande Histoire de la Belgique, la RTBF veut les mettre en valeur sur ses antennes en radio, en télé, sur le web et les reseaux sociaux.

 » Chacun a une histoire. Vous aussi vos parents sont venus du Maroc ou d’ailleurs, il y a 50 ans, vous avez une grand-mère extraordinaire ; une anecdote, un souvenir à raconter, nous attendons vos vidéos, vos photos, vos témoignages écrits, pour nous les faire découvrir. Car votre historie, c’est notre histoire « .

La playlist de « 50 ans d’immigration » :

  • Nabil Ben Yadir et sa maman
  • Mohamed Mesbani et Walter
  • Foyer des jeunes de Molenbeek: M’rabet Bachir
  • Ugur Caliskan
  • Alain Berenboom

Elections municipales à Trappes : quand l’identité musulmane s’érige en thème de campagne

En consultant de près la cartographie des listes conduites par des candidats dits de la diversité et marqués par une identité musulmane assumée, on relève qu’à Trappes, un pas est désormais franchi. La lutte contre l’islamophobie y constitue désormais une valeur politique invitée par les urnes. Un tournant dans le rapport à l’acceptabilité de l’islam comme religion de France avec la démocratie participative.

[...] Un rappel historique de la main d’œuvre immigrée constituée par les aînés officie comme ancrage à ce que leurs enfants héritiers considèrent, en tant que nouveaux français, comme un amorçage : le rejet de l’islam. Discriminations d’hier, discriminations d’aujourd’hui.

La liste intitulée Faisons entendre notre voix conduite par Slimane Bousanna, ingénieur diplômé de Centrale et fondateur du premier collège privé musulman des Yvelines, s’inscrit dans un continuum, et entend prendre comme constat d’engagement politique, outre la situation de chômage et de précarité, la vertigineuse augmentation de 57,4 % de hausse des actes d’islamophobie de 2011 à 2012 au niveau national. Selon la tête de liste, « il est urgent de réagir et de s’engager dans le débat public ». Une tentative de mettre fin à l’abstention, caractéristique des quartiers populaires.

[...] Si le vote musulman politique n’existe pas encore, l’expérience de Trappes en mars prochain inaugurera, peut-être, en fonction des scores du premier tour, l’émergence d’un vote musulman « sociologique » dont la posture serait mesurée à l’épreuve de la vie sociale que subissent des citoyens frappés par l’islamophobie. A l’instar des questions culturelles, écologiques ou économiques, devenus des enjeux nationaux après être nées localement, la question sociale du mal être des citoyens de la deuxième religion de France pourrait s’initier en nouveau comportement électoral. Par le biais du concept d’islamophobie, qui constituerait, pour la première fois, un thème de campagne principal.

Ajib

France terre d’asile ne supporte plus d’être « la cible de la fachosphère et du FN »

Cible régulière de nombreuses attaques de la « fachosphère » et du Front national, l’association « France terre d’asile » a choisi de répondre par l’humour, avec une série de dessins incisifs de Camille Besse, qui dénoncent, se moquent et amusent.

Pierre Henry, directeur général de l’organisation, explique sa démarche : Depuis trois ans, l’organisation que je dirige, « France terre d’asile », à l’instar d’autres associations est la cible régulière de la « fachosphère » et du FN.

Cette fois, j’en ai eu assez. Assez de recevoir des lettres anonymes insultantes – et aux termes choisis pour leur fine odeur – me traitant de collabo ou remettant en cause la bonne utilisation de l’argent public à destination des réfugiés et des migrants.

J’en ai eu assez de constater qu’à peine tapé « trop d’ » sur la barre de recherche du moteur Google, arrivait rapidement « trop d’arabe en France » après « trop d’impôts tue l’impôt ».

J’en ai eu assez que la toile se laisse tramer d’idées populistes, de rumeurs et de faux chiffres largement propagés par la « fachosphère » : non, la France ne s’apprête pas à accueillir un million d’immigrés en cinq ans [...].

Le Nouvel Obs

Chaque immigrant coûterait 3000£ par an à la Grande-Bretagne

Une étude publiée par MigrationWatch UK conteste les conclusions d’un précédent rapport académique qui annonçait que l’immigration aurait apporté une contribution positive aux caisses de l’état anglais.

Selon ce nouveau rapport, les immigrants ont coûté aux contribuables plus de 22 millions de livres par jour depuis le milieu des années 1990, pour un total de plus de 140 milliards de livres sterling.


MigrationWatch UK, qui fait campagne contre l’immigration de masse, a ajouté qu’en 2011 les coûts équivalaient à 3,000£ (~3500€) pour chacune des huit millions de personnes nées à l’étranger vivant en Grande-Bretagne.

Ce rapport fait réponse à une étude publiée par l’University College London (UCL) l’année dernière qui affirmait que les immigrants ont apporté une contribution «substantielle» aux  finances publiques.

La nouvelle étude a utilisé la même méthodologie que l’étude de l’UCL, mais a adopté ce qui est selon MigrationWatch des hypothèses plus réalistes sur les revenus et les investissements des immigrés.

Pour la seule année 2011 ce coût était de 23 milliards de livres ou de 3000£ pour chacun des huit millions de britanniques née à l’étranger. Cette somme est égale à la somme dépensée en un an par le NHS (National Health Service, le système de la santé publique du Royaume-Uni) en médecins généralistes et en dentistes.

Sir Andrew Green, président de Migration Watch UK, a déclaré: «Notre rapport élimine enfin cette revendication trop souvent répétée par le lobby immigrationiste que  l’immigration réduirait notre fardeau fiscal.

« Le coût total est élevé et a augmenté de façon spectaculaire entre 1995 et 2011, ne fournissant aucune compensation à la surpopulation de cette île telle que nous l’observons, en grande partie en raison de l’immigration. »

Drépanocytose : pour éviter la stigmatisation™, les associations demandent un depistage universel de « la maladie des Noirs »

(extraits) La drépanocytose, maladie génétique la plus fréquente en France, sera-t-elle un jour dépistée chez tous les nouveau-nés ?

Cette pathologie est méconnue dans notre pays. Elle concerne pourtant au moins 12 000 personnes, essentiellement originaires d’Afrique subsaharienne, de certaines régions de la péninsule Arabique, de l’Inde et du pourtour méditerranéen.

(…) Du fait des particularités ethniques, un programme de dépistage néonatal a été instauré sur le territoire, en 2000. La recherche de la drépanocytose est systématique dans les départements d’outre-mer, et ciblée en métropole chez les bébés dont les parents sont originaires de zones à risque.

Mais les associations et bien des spécialistes plaident pour un dépistage universel. Leurs arguments sont à la fois scientifiques mais aussi éthiques. Le ciblage peut, en effet, être vécu comme une forme de discrimination, stigmatisant encore un peu plus cette « maladie de Noirs ».

La Haute Autorité de santé (HAS) vient de rendre son verdict : un dépistage néonatal systématique en métropole n’est pas justifié. L’institution s’est appuyée sur la littérature nationale et internationale, et sur une dizaine d’auditions d’experts.

(…) « La question qui nous était posée était celle de l’intérêt, en termes de santé publique, d’un élargissement du dépistage néonatal ; les données disponibles ne permettent pas de le démontrer, résume le professeur Jean-Luc Harousseau.

(…) Une conclusion qui risque de laisser sur leur faim les associations favorables au dépistage universel.

« Dépasser le dépistage ciblé, c’est dépasser l’idée d’une maladie communautaire, permettre une égalité de traitement pour une meilleure qualité de soin pour tous, sans distinction des origines, et une meilleure conception et compréhension de la maladie pour le personnel soignant », déclarait ainsi Karim Khadem, président de SOS Globi Rhône-Alpes, lors de son audition.

Le Monde (payant) - texte complet archivé ici – merci nimpoteki et germanopantin

————

Relire impérativement : Drépanocytose : La maladie génétique qui permet de chiffrer l’ampleur de l’immigration

«Faire vivre l’Europe plurielle » : le manifeste de Younous Omarjee et Lilian Thuram (+video)

Lors de la conférence du lancement du manifeste « Faire vivre l’Europe plurielle », Younous Omarjee, député européen a reçu le soutien de l’ancien footballeur Lilian Thuram.

Les tables rondes, animées par Françoise Vergès et Marc Chebsun, ont réuni notamment :
- le président de la fondation Éducation contre le racisme Lilian Thuram,
- le député de l’intergroupe LGBT du Parlement Européen Michael Cashman,
- le vice-président d’ENAR Momodou Jallow,
- la journaliste Rokhaya Diallo,
- le fondateur d’Adive Majid El Jarroudi,
- le porte-parole de Stop contrôle au faciès Sihame Assbague,
- Lanna Hollo, Marwan Mohammed, Anna Seiderer, Sinziana Marin, Sophie Ernst et Camille Mauduech.

Les invités font le constat que l’Europe se pluralise et que ce processus se renforce ces dernières décennies. Ils constatent cependant que cette pluralisation est quasi systématiquement ignorée et que cette omission volontaire ou inconsciente profite aux discours d’extrême droite et xénophobes.

L’info.re

Suisse : un politologue propose au Parlement de contourner le vote des Suisses sur l’immigration

Le politologue et spécialiste de l’UE, Dieter Freiburghaus, juge «très probable» que l’initiative ne sera jamais mise en oeuvre. «Ce serait la meilleure solution», a-t-il dit .

Selon lui, l’initiative ne doit pas être mise en oeuvre. «Le Parlement a le droit d’interpréter le texte de l’initiative et à d’agir dans l’intérêt du pays  ».

Une deuxième option serait une mise en oeuvre selon une interprétation assez large, qui n’aurait pas d’impact. «On arrive au même résultat, soit une non-mise en oeuvre.»

www.20min.ch/ro/ via Suzydesouche

Un bailleur social jugé pour « fichage ethnique »

L’un des plus gros bailleurs sociaux d’Ile-de-France, Logirep, accusé d’avoir, en 2005, refusé un logement à un homme au motif qu’il était noir et d’avoir procédé à un « fichage ethnique » de ses locataires, comparaît demain devant le tribunal correctionnel de Nanterre.

Hebergeur d'imageLa société HLM, qui gère quelque 36.000 logements, avait été visée par une enquête après le dépôt de plainte pour « discrimination raciale » d’un homme d’origine ivoirienne qui s’était vu refuser, en juillet 2005, un trois pièces dans une tour de Nanterre. [...]

Une employée de Logirep lui avait alors expliqué qu’il était « d’origine africaine et qu’il y avait déjà assez de Noirs dans cette tour ». [...]

Mais au cours des investigations, des documents avaient ensuite montré que Logirep conservait informatiquement un fichier comportant des informations sur les origines raciales de leur locataires, comme « Alg » pour Algérie ou « Gy » pour Guyane, ce qu’interdit la loi.

Le Figaro

Nigel Farage : « L’immigration massive a rendu des régions entières du pays méconnaissables»

(extrait) Selon Nigel Farage, leader de l’UKIP, l’ouverture des frontières a eu un un impact très négatif sur la cohésion sociale.

« En un temps très court, des dizaines de villes et de bourgs sont devenus franchement méconnaissables. Et dans bien des endroits, on entend quasiment plus parler anglais. Le pays a été trahi par la classe politique, qui s’est vendue à l’Union Européenne. »

BBC

Le nouveau maillot extérieur de l’équipe de France de football dévoilé

Nike a dévoilé mardi 4 février le nouveau maillot extérieur de l’équipe de France de football. Sur son compte Twitter, la marque a la virgule a publié une vidéo (voir ci-dessus) dans laquelle apparaissent Raphaël Varane, Blaise Matuidi, Paul Pogba, Mamadou Sakho et Yohan Cabaye et vêtus du nouveau maillot. [...]

Hebergeur d'imageHuffngton Post