Toulouse/ Merah : Hommages aux victimes et nécessité «d’aller vers un Printemps de la République».

Toulouse et Montauban vivront ces prochains jours dans le souvenir de cette semaine de mars 2012 où Mohamed Merah a semé l’horreur, avec dès lundi des hommages rendus à la première victime du «tueur au scooter», le parachutiste Imad Ibn Ziaten du 1er régiment du train parachutiste (1er RTP).

Cette marche, rappelle la présidente régionale du Conseil représentatif des institutions Juives de France (Crif) à Toulouse, Nicole Yardeni, «n’est pas seulement un hommage aux victimes. Elle représente une nécessité que nous ressentons tous, celle d’aller vers un Printemps de la République».

Latifa Ibn Ziaten, la mère d’Imad, s’est engagée immédiatement dans la lutte pour la défense d’un islam sans violence, allant à la rencontre des jeunes des quartiers, puis créant une association et écrivant un livre, martelant son message: «L’Islam est pour la paix, l’amour, le partage, le respect. On ne mélange pas l’Islam avec la haine». Lundi, elle reviendra sur les lieux de l’assassinat de son fils, et participera en fin de semaine à la marche blanche, musulmane aux côtés des organisations juives qui défileront en souvenir des sept victimes de Merah. […]

Le Nouvel Obs

Affaire Merah : « C’est ça l’islam mon frère »

Les rapports d’expertise des vidéos détaillent les meurtres commis par Merah.

Il est mort debout, en refusant de céder aux menaces. Le soldat Imad Ibn Ziaten était la première victime de Mohamed Merah. Ce dernier a filmé tous ses assassinats. Des images « insoutenables », selon ceux qui les ont visionnées, et dont le rapport d’expertise a été consulté par l’AFP. [...]

Debout, jusqu’au bout. « Tu ranges ça tout de suite », réagit Imad. « Je ne me mettrai pas à plat ventre. Tu dégages. Je ne me mettrai pas à plat ventre, je reste ». Merah réitère son ordre, le militaire lui fait front : « Tu vas tirer ? Vas-y, ben tire », lui lance-t-il. Une détonation retentit. Le soldat s’écroule. « Au nom d’Allah est grand », dit plusieurs fois Merah en réarmant son arme. Une nouvelle détonation retentit, puis le scooter redémarre.

« C’est ça l’islam ». Mais le meurtrier revient, à la recherche d’une douille. « Elle est où ? Là, elle est là ». Il la ramasse et lance à sa victime qui gît : « C’est ça l’islam mon frère : tu tues mes frères, moi je te tue ». Avant de conclure : « il a rejoint l’ange de la mort, je n’ai pas peur de la mort ». Il est 16h04, Merah repart à toute allure. [...]

Europe 1

Merci à Backterix

Le drapeau marocain placé sur le cercueil lors des obsèques du parachutiste Imad Ibn Ziaten

Le parachutiste d’origine marocaine, Imad Ibn Ziaten, abattu à Toulouse le 11 mars par le jihadiste Mohamed Merah, a été enterré dimanche au Maroc. Le drapeau marocain était placé sur le cercueil.

Plusieurs milliers de personnes étaient rassemblés lors d’une cérémonie empreinte d’émotion, pour l’enterrement d’un parachutiste tué à Toulouse. Le cercueil a été porté par des militaires français et marocains.

«La France n’épargnera aucun effort pour lutter contre le terrorisme. Imad était un militaire exemplaire», a déclaré le secrétaire d’Etat français à la Défense chargé des Anciens combattants, Marc Laffineur, après la cérémonie.

«Il est rare que deux armées (ndlr: marocaine et française) rendent hommage à une victime. C’est réconfortant», a déclaré Nawfel Ibn Ziaten, le frère du parachutiste.

Image de prévisualisation YouTube

AtlasInfo

(Merci à Waza 80 et à 273Quinze)