Les couples homosexuels discriminés par des prestataires de mariage ?

Des futurs mariés homosexuels se sont heurtés à des refus, notamment pour réserver une salle de mariage, en raison de leur orientation sexuelle…

Sandra Bibas est organisatrice de mariage, à l’initiative du premier Salon du mariage gay de juin dernier. Il y a quelques mois, elle a fait visiter un château à un couple de futures mariées. «La visite se passe bien, jusqu’au moment de valider la réservation de la salle, raconte-t-elle. La châtelaine, tout sourire, explique que ‘’quand même, ce serait bien que le marié dise son mot et vienne aussi visiter les lieux ». Voyant qu’elle n’avait pas saisi, l’une des futures mariées dit: ‘’c’est moi le marié’’. La propriétaire a changé de visage. Elle s’est emportée en disant ‘’ah je ne fais pas ce genre de choses chez moi! Je suis contre cette loi!’’. J’ai répondu qu’elle n’avait pas le droit d’avoir des propos homophobes et que j’étais prête à témoigner si le couple le souhaitait, mais les jeunes femmes ont préféré partir.»

«J’ai surtout rencontré le problème avec les locations de salles, précise Sandra Bibas. Pour les autres prestataires, comme les photographes, les fleuristes, tout ce qui touche à l’art et la création, les gens sont accueillants.»

D’autres témoignages anonymes de couples parvenus à SOS Homophobie avaient incité l’association à publier un communiqué sur le sujet en juin dernier, rappelant que «le refus de fournir un bien ou un service en raison de l’orientation sexuelle relève de la discrimination et constitue un délit pénal» avec une peine pouvant aller jusqu’à 45.000 euros d’amende et trois ans de prison.

[...] Olivier Legrand, également organisateur de mariage, veut au contraire «mettre les gens devant le fait accompli en leur disant au dernier moment». «L’idée c’est d’imposer le truc, explique-t-il. C’est ça la pédagogie. [...]

Les discriminations envers les futurs mariés de même sexe semblent en effet rester marginales. Hormis les témoignages reçus par SOS Homophobie, ni le Défenseur des Droits, ni la Ravad, qui assiste les victimes de discriminations, ni l’Association des Parents et futurs parents Gays et Lesbiens n’ont ainsi eu de retours à ce sujet.

20 Minutes

Nicola Sirkis (Indochine) : « L’extrême droite tient le même discours qu’Hitler dans les années 30″

Nicola Sirkis ne mâche pas ses mots. Interrogé par le magazine Paris Match, le chanteur du groupe Indochine se dit atterré par l’intolérance qui divise notre société, le manque d’implication de certains artistes qu’il compare à des employés de maisons de disques, mais aussi par la montée des partis d’extrême droite.

Le rôle d’un artiste est-il d’éveiller les consciences ? Une question qui alimente le débat dans cette interview fleuve de Nicola Sirkis et Xavier Dolan, qui se plaint d’une Europe qui « régresse au niveau des mentalités et de la tolérance » : « La montée des droites chez vous nous horrifie en Amérique du Nord » explique le réalisateur, avant d’être repris par le leader du groupe Indochine. « En France, il n’y a plus de Jean-Moulin, plus personne pour dire haut et fort que l’extrême droite française tient le même discours qu’Adolphe Hitler dans les années 1930, toutes proportions gardées » affirme-t-il, sans en craindre les conséquences.

Il va même encore plus loin en attaquant les banques, les vrais « responsables de la crise ». « Ce ne sont ni les juifs, ni les immigrés, ni les homosexuels qui sont les responsables » dit-il, en référence aux idées généralement associées au parti d’extrême droite, avant de parler d’une France qui « crève de jalousie ». « Je suis atterré par l’ignorance générale, de deux qui gobent tout. Nous avons beau avoir un patrimoine culturel énorme, nous sommes de plus en plus incultes » conclu-t-il.

Charts In France

Christian Vanneste relaxé pour ses propos sur les homosexuels

L’ancien député du Nord Christian Vanneste (ex-UMP), poursuivi pour complicité de provocation à la haine envers les homosexuels pour des propos tenus dans une vidéo diffusée en 2012, a été relaxé jeudi 3 avril par le tribunal correctionnel de Paris. Le parquet avait requis une amende, sans en préciser le montant.

Dans la vidéo diffusée sur Internet le 10 février 2012, M. Vanneste avait entre autres déclaré que « l’un des fondements principaux de l’homosexualité (…), c’est le narcissisme », et qu’il y a « de plus en plus » d’homosexuels en politique.


La vidéo en question

M. Vanneste avait été exclu de l’UMP et avait perdu son investiture aux législatives de juin 2012, éliminé dès le premier tour de ce scrutin. Déjà en 2005, M. Vanneste avait déclaré que « l’homosexualité est une menace pour la survie de l’humanité », lui valant une condamnation en première instance et en appel, mais l’arrêt de la cour d’appel avait finalement été annulé par la Cour de cassation à la fin de 2008.

Le Monde

Moby Dick en version homo pour les classe primaires

La rééducation nationale a encore frappé. Après la diffusion du film Tomboy devant des dizaines de milliers d’élèves, les interventions du travesti David Dumortier dans des classes de primaire, les livres faisant la propagande de l’idéologie du genre (Papa porte une robe et autres joyeusetés), ou encore l’ABCD de l’égalité ayant pour but assumé de déconstruire la complémentarité entre les sexes, place à Moby Dick. Vous savez ce gentil cachalot, ainsi nommé par l’américain Herman Melville, dans son œuvre éponyme de 1851.

Le dossier pédagogique invite les enseignants à faire rejouer en classe la scène du mariage. De là à parler de propagande homosexuelle, il n’y a qu’un pas.

Une question qui me taraude : en quoi l’Éducation nationale trouve-t-elle pertinent de montrer à des enfants de 8 ou 9 ans pareille ambiguïté entre relation amicale et relation amoureuse ? Si on voulait mettre de la confusion dans leurs esprits, on ne s’y prendrait pas autrement. D’autant que le dossier pédagogique accompagnant la pièce invite les enseignants à faire rejouer en classe la scène du mariage par les élèves. De là à parler de propagande homosexuelle, il n’y a qu’un pas. Mais alors tout petit le pas !

Ben oui, mais Moby Dick version moderne, c’est bien autre chose encore, comme je l’ai découvert à mes dépens, ou plutôt à ceux de ma fille, que j’accompagnais en sortie scolaire au théâtre. Intriguée par un article du Courrier des Yvelines, dans lequel des familles musulmanes estimaient qu’il s’agissait d’une pièce à «connotation sexuelle», j’ai voulu en avoir le cœur net. Mais je n’ai eu que des haut-le-cœur.

Je passe sur l’aspect criard et morbide du spectacle pour me concentrer sur l’essentiel. Dès les premières minutes, le chasseur de baleines Ismaël et le cannibale Queequeg dorment ensemble, fument ensemble, et comme Ismaël fume bien, Queequeg lui propose de l’épouser, ce qu’il fait illico avant de l’embrasser sur la bouche, sous les baaaah ! des enfants. Quelques scènes plus tard, Queequeg propose à son ami-mari de lui faire l’amour pour le remercier de paroles gentilles. […]

Ce spectacle m’est apparu clairement inadapté à des élèves de primaire qui, d’ailleurs, ne s’y sont pas trompés : une écrasante majorité l’a trouvé décevant, le ponctuant de «on comprend rien», «c’est long», «pourquoi ils crient tout le temps ?». Un bon moyen de les dégoûter du théâtre, en somme ! […]

bvoltaire

Toulouse. Tags de «l’ultra-droite». Valls : «Tout est mis en œuvre» pour identifier les auteurs (MàJ)

Addendum 17.02.2014 : Valls : «Tout est mis en œuvre» (Valls)

Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls a assuré aujourd’hui que tout était fait pour identifier et juger les auteurs de croix gammées et d’inscriptions antisémites et homophobes qui ont suscité une large indignation à Toulouse.

L’Intérieur parle d’actes «lâches et insoutenables (…) qui ne peuvent que nous révulser» et qui «salissent la ville de Toulouse». Les auteurs ont «délibérément visé les symboles de ce qui fait notre vie en collectivité. Tout est mis en oeuvre afin de les identifier et de les interpeller pour qu’ils répondent de ces agissements coupables». Ces mots répondent au vif émoi et aux appels à punir les auteurs qu’ont suscités les tags.

Relire Paris. Des tags sur l’église Saint-Jean-Baptiste de Belleville : «La seule église qui illumine est celle qui brûle»

Pour Arc-en-Ciel, association de défense des homosexuels en Midi-Pyrénées, ces actes sont « aussi odieux qu’insupportables » et « rappellent les heures les plus noires de notre histoire ».

Arc-en ciel dit voir là la manifestation d’un «climat de haine et de violence libéré par les manifestations contre le Mariage pour tous de l’an dernier», et «renvoie chaque responsable politique et religieux à ses responsabilités, particulièrement en cette période de campagne électorale municipale».

La gauche et la candidate UDI, Christine de Veyrac, ont exprimé leur inquiétude devant le climat ambiant, à la suite du maire. Depuis quelque temps déjà, celui-ci s’alarme d’un déferlement de haine qui rappellerait les années 30 et menacerait la République: «il est de notre responsabilité de ne pas laisser s’installer ce climat délétère aux relents des années noires », a-t-il dit après les faits du week-end. […]

Son challengeur UMP aux municipales, Jean-Luc Moudenc, a condamné «avec la plus grande vigueur» les inscriptions. Comme d’autres, il a réclamé la condamnation des auteurs et affirmé la nécessité de protéger les communautés visées.

Le Figaro

Des tags ont été peints sur l’Espace des diversités et de la laïcité, qui a pour vocation d’accueillir les victimes de discriminations et qui héberge en particulier un centre LGBT (lesbiennes, gays, bi et transsexuels) ainsi que le local de campagne du candidat du Parti de gauche aux municipales, celui du Front de gauche, le cinéma art et essai Utopia, l’entrée de l’Université Toulouse 1 Capitole et le cimetière de Salonique, selon des sources municipales et policières. Tous sont situés dans le centre à peu de distance les uns des autres.

« Comment est-ce que ça va se terminer? Ça pourrait être une mosquée, une synagogue. On n’a pas envie que ça se termine à la Clément Méric » (Myriam Martin, Parti de Gauche)

Partout ont été peintes des croix celtiques, emblèmes de l’ultra-droite. Les inscriptions s’en prennent au Crif (Conseil représentatif des institutions juives), assimilent juifs et homosexuels, s’attaquent aux francs-maçons. L’inscription « Toulouse nationaliste » a été couchée sur le trottoir devant le local du Front de gauche.

« Les investigations risquent d’être compliquées par le fait que les victimes se sont empressées de faire disparaître les inscriptions, faisait observer un policier.

La municipalité et la liste du candidat du Parti de gauche, Jean-Christophe Sellin, ont indiqué avoir porté plainte. Le maire socialiste Pierre Cohen, qui s’inquiète régulièrement de la montée des haines en France depuis environ deux ans, s’est dit «profondément choqué» et a pressé la police «de faire la lumière le plus rapidement possible sur cette affaire». « Ces messages de haine sont un danger pour notre République. Il est de notre responsabilité de ne pas laisser s’installer ce climat délétère aux relents des années noires», s’est-il ému dans un communiqué. […]

Le Figaro

«Je repense à ma propre enfance, dans laquelle les représentations queers semblaient si tristement inexistantes… »

[Quelques citations extraites d'un article du nouvel observateur]

La Belle et la Bête, Aladdin et Jasmine, ont quelque chose en commun : ils sont hétéros. Ces dessins animés, comme les jouets ou les séries télé, véhiculent une image de l’hétérosexualité comme seule norme acceptable par la société. C’est ce qu’a souhaité montrer Matthieu Foucher, étudiant homosexuel et militant pour le mariage pour tous. (…)

• « A-t-on déjà vu les opposants s’indigner que « la Belle et la Bête », « Hercule » ou « Aladdin » fassent une promotion militante de l’hétérosexualité ? »

• « Elevé dans une société hétéronormée, je sais combien l’absence de modèles et de repères pour les jeunes LGBT est frustrante, douloureuse, dangereuse. »

« Je repense à ma propre enfance, dans laquelle les représentations queers semblaient si tristement inexistantes… »

• « Un monde qui nous conditionne à l’hétérosexualité »

• « Hétéros, comprenez l’importance de ce point. Nous avons tous à y gagner : si vos gamins s’avèrent être transpédégouines, ils n’en seront que plus heureux ».

« Et vous, parents et grands-parents, pendant les fêtes, avant de les coucher, quelles histoires raconterez-vous à vos (petits) enfants ? Combien d’entre vous sont prêts à faire une place aux représentations queers dans l’imaginaire de vos protégés ? »

Nouvel Obs

Hollywood : pas assez de personnages homosexuels dans les films

Sur 101 long-métrages sortis en 2012 étudiés par l’association GLAAD, seuls quatorze ont au casting des personnages LGBT, et la majorité sont des hommes blancs. Si les séries télévisées semblent faire des efforts, les grand studios américains peinent encore à faire de la place à la diversité. [...]

Hebergeur d'image

Dans un rapport daté du 21 août, le GLAAD met en avant le peu de personnages LGBT dans les films sortis en l’année 2012. Sur les 101 longs-métrages étudiés, seuls 14 mettaient en scène un rôle gay, lesbien ou bisexuel. Aucun n’a représenté un personnage transgenre. [...]

«Les films hollywoodiens font partie des produits culturels exportés les plus visibles de notre pays», a souligné le porte-parole du GLAAD Wilson Cruz. «Que ce soient des héros de films d’action ou des personnages secondaires, les spectateurs devraient avoir la possibilité de voir des LGBT dans des histoires racontées par des studios hollywoodiens où ils tiennent des rôles à part entière.

Car pour l’association, il ne s’agit pas seulement de montrer à l’écran un acteur ou un personnage non-hétérosexuel. Pour qu’il soit compté comme «une représentation adéquate des LGBT», le rôle doit passer le «test de Vito Russo», une expérience inventée par cet homme, membre fondateur du GLAAD en 1985. [...]

Sur les quatorze films, qui ont montré 31 personnages LGBT à l’écran, seuls six ont passé ce test. Soit 5,9% des 101 films étudiés. [...]

Parmi ces 31 personnages, 56% sont des hommes gays pour seulement 33% de lesbiennes et 11% de bisexuels.

Côté ethnicité, le total n’est pas non plus honorable : 24 des 31 personnages sont blancs. [...]

Le Figaro

Aude : une maison de retraite pour gays ? Màj vidéo

Addendum vidéo :

——————————————–

Le maire d’une localité de l’Aude est tombé des nues aujourd’hui en apprenant qu’il avait délivré à son insu un permis de construire à une société britannique pour un village destiné aux retraités homosexuels.  »Je tombe des nues parce que je n’en savais rien », a déclaré Yves Bastié, le maire de Sallèles d’Aude, à un correspondant de l’AFP qui l’interrogeait sur une publicité mise en ligne sur le site de l’entreprise Villages Group.

Hebergeur d'image

Cette société britannique, qui construit des villages destinés aux retraités en France, propose sur son site internet aux retraités homosexuels ce lieu qui leur est réservé à deux pas du Canal du Midi, chef d’oeuvre de Pierre-Paul Riquet classé au patrimoine mondial de l’humanité.  »J’ai demandé à mes collaborateurs de vérifier cette information mais si c’est bien le cas, j’estime que la moindre des choses aurait été d’être tenu informé », a ajouté le premier magistrat de cette petite localité de 2.000 habitants proche de Narbonne. [...]

Le Figaro

Côte d’Ivoire : Les homosexuels veulent immigrer en France pour se marier

Le projet de loi sur le mariage pour tous adopté en France, en mai dernier, a suscité un débat bien au-delà de ses frontières, plus précisément en Côte d’Ivoire. Les autorités affirment leur refus de légaliser le mariage pour les homosexuels. Des homosexuels qui souhaitent vivre au grand jour leur amour rêvent d’immigrer en France, afin de se marier.

La Côte d’Ivoire est actuellement saisie d’un débat passionnant autour de l’homosexualité. En effet, depuis l’adoption de la loi portant sur le mariage pour tous en France, en mai, les Ivoiriens se demandent si cette loi peut être proposée et applicable dans leur pays.

Un débat houleux s’est emparé des Ivoiriens à la suite du don de la France 30 millions FCFA (environ 46.000 euros) à une ONG ivoirienne de défense des droits des homosexuels. Un journal ivoirien a même titré «la France encourage l’homosexualité en Côte d’Ivoire». Le soupçon s’est emparé du pays. Dans certains milieux, il est même dit que la Côte d’Ivoire pourrait être tentée d’imiter la nouvelle loi française. Les Ivoiriens se sont en effet posé de multiples questions à savoir si le pays se dirigeait vers l’adoption du mariage homosexuel ou encore si la reconnaissance de l’homosexualité allait se faire dans le pays. Ces suspicions ont eu de fâcheuses conséquences à l’égard des homosexuels qui ont été victimes d’agressions verbales.

Face aux interrogations de la population ivoirienne, le gouvernement a dû monter au créneau. Le président de la République, Alassane Ouattara, au courant du mois de juillet, a opposé une fin de non recevoir sur une éventuelle légalisation du mariage homosexuel, répondant ainsi à un journaliste. Il a déclaré que «la Côte d’Ivoire a des lois, des traditions et la France à les siennes». […]

afrik.com

Feu d’artifice du 14 juillet : La Tour Eiffel aux couleurs LGBT (MàJ : la mairie de Paris dément)

Addendum : La mairie de Paris dément toute référence au mariage gay

tour eiffel mai 2013
La Tour Eiffel aux couleurs de l’Afrique
du Sud, en mai dernier.

[...] Doit-on y voir une référence à la «nation arc-en-ciel», surnom de l’Afrique du Sud, dont c’est l’année en France ? Ou bien un rappel du «rainbow flag», drapeau de la communauté gay et lesbienne, deux mois après la promulgation de la loi sur le mariage pour tous ? La mairie de Paris coupe court à toute polémique. Interrogée par LeParisien.fr, elle affirme qu’«il n’y a pas d’autre interprétation à aller chercher» qu’une référence à l’Afrique du Sud. «Ce sont les couleurs liées à la saison sud-africaine qui a débuté en mai dernier».

La Tour Eiffel avait par ailleurs déjà arboré les couleurs de cette nation le 28 mai. Apparaissaient alors le jaune, vert, bleu, rouge et noir du drapeau officiel de l’Afrique du Sud. Dimanche soir, on pouvait aussi apercevoir une bande violette sur la dame de fer. [...]

Le Parisien

___________________________

tour eiffel LGBT

C’est une image qui a provoqué la colère de certains sur internet, mais également provoqué les applaudissements et les félicitations des autres…

Hier soir, lors du feu d’artifice, un peu après 23h30, la Tour Eiffel semble avoir pris les couleurs du drapeau arc en ciel de la communauté gay.

Pas de confirmation officielle qu’il s’agissait d’un message de la part du Maire de Paris, mais pour France Télévisions qui a sorti l’extrait sur son site internet, cela ne fait aucun doute. Ce dernier est même intitulé: « 14 juillet: la Tour Eiffel aux couleurs du mariage gay ». [...]

Jean-Marc Morandini

(Merci à Bill Gates)

Comme nous l’avions pressenti, l’affaire « Wilfred » était une manipulation (MàJ)

09/07/13

L’attentif lecteur se rappellera certainement que dans la nuit du 8 avril dernier, un drame se nouait dans le XIXème arrondissement de la capitale : Wilfried et son camarade Olivier, jeunes hommes aux relations homosexuelles, se faisaient agresser lâchement et sauvagement aux cris de « Ah ! les pédés »[...]

 

Or, nous sommes en mesure d’affirmer aujourd’hui que la police judiciaire parisienne, après un long travail d’enquête, a identifié avec une grande certitude les agresseurs présumés. Et que de manière extrêmement étrange, ils ressembleraient plus à des fans de Sexion d’Assaut qu’à des groupies de Glorious.

Causeur

Lire la suite

Lobby. Vanneste sera jugé pour provocation à la haine envers les homosexuels

Christian Vanneste est poursuivi pour des propos où il évoquait, dans une vidéo, le poids des homosexuels en politique ou dans les médias… . Christian Vanneste avait été exclu de l’UMP et avait perdu son investiture aux législatives de juin 2012.

L’ex-député UMP du Nord Christian Vanneste sera jugé le 21 février 2014 à Paris pour complicité de provocation à la haine envers les homosexuels, a-t-on appris ce jeudi de source judiciaire. Dans une vidéo diffusée sur le site libertepolitique.com le 10 février 2012, le député du Nord parlait notamment de «légende de la déportation des homosexuels» en France. Mais ce sont d’autres propos qui sont poursuivis, dans lesquels Christian Vanneste évoquait le poids des homosexuels en politique ou dans les médias.

Christian Vanneste avait entre autres déclaré que «l’un des fondements principaux de l’homosexualité (…) c’est le narcissisme», et qu’il y a «de plus en plus» d’homosexuels en politique. «Il y en a de plus en plus à droite, d’ailleurs je remarque qu’ils se font la courte échelle. C’est bien mais je ne pense pas que ce soit en ayant une vie différente de la plupart des gens que l’on peut les diriger», poursuivait-il.

«Vous en avez beaucoup dans le domaine de la culture (…), des médias, (…) par là-même il y a un renversement (…) de la proportion, du poids de l’homosexualité dans la société, c’est assez fascinant de ce point de vue-là», avait-il ajouté. Le responsable de la publication du site sera jugé pour provocation à la haine envers les homosexuels et Christian Vanneste pour complicité.

20 minutes