Christian Vanneste relaxé pour ses propos sur les homosexuels

L’ancien député du Nord Christian Vanneste (ex-UMP), poursuivi pour complicité de provocation à la haine envers les homosexuels pour des propos tenus dans une vidéo diffusée en 2012, a été relaxé jeudi 3 avril par le tribunal correctionnel de Paris. Le parquet avait requis une amende, sans en préciser le montant.

Dans la vidéo diffusée sur Internet le 10 février 2012, M. Vanneste avait entre autres déclaré que « l’un des fondements principaux de l’homosexualité (…), c’est le narcissisme », et qu’il y a « de plus en plus » d’homosexuels en politique.


La vidéo en question

M. Vanneste avait été exclu de l’UMP et avait perdu son investiture aux législatives de juin 2012, éliminé dès le premier tour de ce scrutin. Déjà en 2005, M. Vanneste avait déclaré que « l’homosexualité est une menace pour la survie de l’humanité », lui valant une condamnation en première instance et en appel, mais l’arrêt de la cour d’appel avait finalement été annulé par la Cour de cassation à la fin de 2008.

Le Monde

Homosexualité au Cameroun : lancement de la campagne « Touche pas à mon anus »

Interview du Pr. Claude Abé, Maître de conférences et enseignant permanent à l’université d’Afrique centrale

[quelques extraits] Des menaces et des sanctions de la part des pays occidentaux (Etats-Unis et l’Union européenne) pleuvent sur l’Ouganda et le Nigéria depuis que ces pays ont renforcé la pénalisation de l’homosexualité dans leur législation. Vous venez de lancer la campagne « Ne touche pas à mon anus ! ». De quoi s’agit-il ?

En réaction à la propagande orchestrée dans les médias internationaux, j’ai décidé de lancer un mouvement dont le slogan est «Touche pas à mon anus ! Il est sacré ! ».

Il s’agit de défendre le droit à la différence de la société camerounaise contre le pseudo droit à la profanation de quelques individus culturellement égarés. Car dans le contexte camerounais, cet organe est sacré et, à ce titre, entouré d’un certain nombre d’égards et d’interdits.

Que suggérez-vous aux pouvoirs publics et à la société civile dans le cadre du refus de l’homosexualité?

Les pouvoirs publics doivent assumer l’homophobie de la société camerounaise beaucoup plus clairement et ostensiblement afin que nul ne l’ignore.

Il faut clairement citer la loi, notamment la pénalisation de cette pratique. Il faut sensibiliser sur les conséquences sociales et en termes de santé de l’homosexualité et éduquer la jeunesse.

Journal du Cameroun.com

PMA-GPA : ce site français qui flirte avec l’illégalité

Le Figaro publie une enquête sur le site internet français Co-parents.fr qui met en relation « futurs parents homosexuels ou hétérosexuels avec des donneurs de sperme ou des mères porteuses« .

Une offre qui inquiète le Défenseur des droits qui vient d’interpeller, par lettre, la ministre de la Justice, Christiane Taubira, afin de l’alerter sur « les pratiques de ce service commercial interactif de mise en relation de personnes proposant leurs gamètes ou leur faculté de gestation« .

Le site Co-parents.fr, avec 100 000 inscrits, ne serait pas le seul site internet flirtant avec l’illégalité. Dans d’autres pays, comme en Angleterre, Allemagne, Espagne, Italie ou encore Belgique, des sites au fonctionnement assez proche auraient également attiré l’attention du Défenseur des droits.  Le quotidien précise que le site internet fait état de quatre rubriques: « co-parentalité, dons et donneurs de sperme, homoparentalité et mères porteuses »

En France, le don de sperme est une pratique règlementée: le recueil et les traitements du sperme en vue du don ne sont réalisés que par des praticiens agréés par l’Agence de la biomédecine, et doivent respecter les principes de gratuité, d’anonymat et de volontariat. Or, cette règlementation est ignorée [...].

En outre, les utilisateurs du site qui s’intéressent à la gestation pour autrui doivent s’abonner: 25 euros par mois pour discuter et échanger ses coordonnées. « Un prix à payer qui montre que le site n’a rien d’un ‘entremetteur’ désintéressé« . La question se pose donc de savoir « si le site-Co-parents.fr » pourrait être accusé d’avoir commis un ‘délit d’entremise’  » puni de deux ans de prison et 30 000 € d’amende.

Le Figaro et Genethique.org

Belgique : l’homosexualité au coeur des demandes d’asile

Le nombre de personnes qui demandent l’asile à la Belgique en avançant comme motif leurs préférences sexuelles a triplé ces quatre dernières années. « 20% de ces demandeurs reçoivent un titre de séjour », explique vendredi Dirk Van den Bulck du Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides (CGRA) dans les pages des quotidiens Het Nieuwsblad et De Standaard. [...]

Hebergeur d'image« Cela s’accompagne du coup également de cas d’abus : des trafiquants d’êtres humaines qui incitent leurs victimes à demander l’asile chez nous, en se servant de la question des préférences sexuelles ».

7sur7

Les Grandes Gueules de RMC en campagne anti-FN à Hénin-Beaumont ?

Alors que les GG inaugurent leur tournée « spéciale municipales » et se retrouvent à Hénin-Beaumont, un conseiller municipal Front National dénonce une propagande anti-FN des chroniqueurs présents : Claire O’Petit (Modem), Marie-Anne Soubré et Jacques Maillot. L’invité Octave Nitkowski, auteur d’un livre polémique sur le FN d’Hénin-Beaumont, est même accusé par les GG d’être un porte-parole du parti frontiste suite à une analyse somme toute objective.

« Il faut quand même dire aux électeurs du FN que quand ils votent pour un candidat Front National, ils adhèrent à toutes les idées de FN, au rétablissement de la peine de mort, à l’interdiction de l’avortement et toutes ces choses-là ! » – Marie-Anne Soubré

« Vous êtes porte-parole du FN ? La façon dont vous parlez, on a l’impression d’avoir le candidat du FN en face de nous ! » – Claire O’Petit

« Le FN n’est plus dans la thèse de dénonciation, ils ne sont plus vraiment là-dedans. Ils sont plus dans la proposition de nouvelles idées. [...] Steeve Briois incarne vraiment ce nouveau FN avec un ADN vraiment municipal et local. » – Octave Nitkowski

« Dans cette émission, on ne peut dire que du mal du Front National. Dès que quelqu’un parle un peu objectivement  de ce qu’il voit et de ce qu’il constate, automatiquement il est accusé d’être le porte-parole du Front National. Je vois bien pourquoi vous êtes venus. » – Laurent, conseiller municipal

« Je ne voterai jamais pour le Front National, ça c’est clair et net, je le dis haut et fort ! » – Jacques Maillot

Une famille de la « Manif pour tous » a débarqué dans mon café

Papier de Frédéric L’Helgoualch, serveur

Hebergeur d'image

Elle balance sa fourrure léopard sur la banquette, sans se soucier de la place laissée aux autres, encore debout, et me lance un tonique « un verre de vin rouge ! Le meilleur. Vite, j’ai soif ! » et éclate de rire, bourgeoise gentiment gouailleuse, qui sait -je connais bien cette espèce- comment être exigeante sans pour autant braquer quiconque. [...]

Son bonhomme a l’allure du type qui a incontestablement réussi socialement mais, ventru, paupière tombante derrière ses grosses binocles, costard gris, gestes assurés, certes mais, ralentis, mous même (du moins, comparés à ceux de sa matrone qui zieute sans cesse autour d’elle, zieute, gigote, encore et encore), il se dégage de sa personne un quelque chose qui se rapproche de la lassitude. En face d’eux, le fils et la fille (mon oreille indiscrète de serveur me permet de savoir qu’ils ne forment pas un couple).

Les deux semblent avoir hérité de l’apathie paternelle (qui, je l’imagine, au moins, a bien vécu avant d’en arriver là) mais, de la faconde de leur génitrice, point la moindre trace. Ils ont l’air engoncé des ados que papa-maman traînent au restaurant de force et ce, malgré leur trentaine bien sonnée. Ces deux moules me filent d’emblée de l’urticaire. Mon allergie aux fruits de mer, très certainement. [...]

La prise de commande est rapide. Mme joue la show-girl mais, cela m’amuse -tant que je ne suis pas condamné à vivre avec ce nombril sur stilettos- je dois faire répéter le garçon à tête de puceau, qui ne parle pas très fort. Monsieur soupire sa requête plus qu’il ne la donne; Mlle a l’œil fuyant et la bouche dédaigneuse. « Petite morue satisfaite », songe-je méchamment, pris dans le speed du service, peu disposé à tolérer le moindre signe de condescendance à mon endroit. [...]

Ils y étaient, pour la défense des valeurs traditionnelles, ancestrales, hiérarchiques, religieuses et culturelles. La France, mes chers compatriotes, la France éternelle (avec les trémolos de circonstance dans la voix) ! [...]

Même la mère, qui, au final, me faisait encore sourire deux minutes plus tôt, me semble soudain beaucoup moins drôle. La famille Hingals, ne vous en déplaise, dans votre cas, me semble s’être métamorphosée, au fil du temps, en famille Adams. Je me retiens de leur demander pourquoi ils n’ont pas battu le pavé plus tôt, lors de la découverte des crimes pédophiles couverts par l’Eglise qui soutient le mouvement, par exemple. Lors de telle ou telle loi socialement injuste, par exemple. Je me retiens de leur rappeler l’élection démocratique récente de ce parlement puisque, désormais, ils parlent même de « dictature ». [...]

Désormais, leurs fantasmes se mélangent à la loi, votée. Mais, non, je me contente de leur souhaiter bon appétit. Ils ne répondent pas, trop occupés à s’offusquer, trop heureux de se rassurer. C’est beau, une famille nécrosée qui panse ses plaies. Même fifils a son opinion sur la question. Et la cocotte pédante en ballerines est intarissable. Chéris…

« Des gens bien ». « Des gens respectables ». Définition, s’il vous plaît ? A contrario, qu’est-ce que « des gens pas bien » ? « Des gens pas respectables » ?

Dans votre cas, où la position sociale, les études, les regards externes doivent se mélanger aux valeurs culturelles que vous croyez – fantasmez ? – incarner (et qui te donne, à toi, entre autres, tant d’assurance, ancienne petite fille rêveuse – comme toutes les petites filles – devenue vieille mégalo peinturlurée, castratrice, triste, à n’en pas douter, triste à pleurer, triste à gerber, malgré tes effets de manche pathétiques), la réponse potentielle me fait frémir. [...]

Je ne vous fréquenterais pas à priori avec plaisir (les opinions différentes, oui, elles nourrissent la Démocratie. Des certitudes qui excluent des pans entiers de la société, non. Juste non) mais, jamais, je ne me permettrais de vous jeter des pierres ou de vous retirer des droits, tant qu’ils n’amputent pas les miens. [...]

Huffington Post

Pour clore scientifiquement le débat sur la théorie du genre (vidéo)

Notre orientation sexuelle peut-elle être déterminée dès notre naissance ? Responsable du Groupe de Recherches en Neuroendocrinologie du Comportement à l’Université de Liège, Jacques Balthazart nous donne son avis.


Est-ce qu'on naît homosexuel ? par Universite_de_Liege

Opéra de Paris : le chorégraphe Millepied prône la diversité

Le chorégraphe Benjamin Millepied, qui prendra la direction du Ballet de l’Opéra de Paris en octobre 2014, « ne comprend pas qu’aucun danseur de couleur ne fasse partie de cette grande compagnie », a-t-il dit au magazine Têtu, promettant « une ère d’ouverture et de changement« . « Je veux amener la diversité.

« Dans une ville aussi cosmopolite, je ne comprends pas qu’aucun danseur de couleur ne fasse partie de cette grande compagnie. Comment voulez-vous que le public se reconnaisse ?», estime le chorégraphe.

Benjamin Millepied dit « arriver avec une programmation différente et stimulante pour la plus belle compagnie de danse au monde, qui possède un niveau général comme il n’en existe nulle part ailleurs ».

« Des ballets avec des histoires contemporaines et des thèmes sociaux vont être créés à l’Opéra (…). De nouvelles approches avec le public permettront de dialoguer autour de sujets comme l’homosexualité ou la place de la femme dans la danse« , annonce encore M. Millepied.

Le prochain patron du ballet de l’Opéra de Paris souhaite enrichir le répertoire avec de nouvelles oeuvres, « avec une empreinte moderne », qui seront commandées à des chorégraphes comme Alexeï Ratmansky, Christopher Wheeldon et Justin Peck.

Europe 1

 

Russie : Poutine promulgue les lois contre la «propagande homosexuelle»

Le président russe Vladimir Poutine a promulgué dimanche deux lois controversées punissant tout acte de «propagande» homosexuelle devant mineur et réprimant les «offenses aux sentiments religieux», dénoncées comme discriminatoires par les défenseurs des droits de l’homme.

Parallèlement, une campagne de défense des «valeurs traditionnelles» bat son plein dans ce pays : elle a pour but, selon les experts, de consolider le cercle des partisans de Vladimir Poutine opposés aux valeurs occidentales présentées comme «dépravées».

Aux termes de la première loi, la «propagande pour les relations sexuelles non traditionnelles devant mineur» est passible d’amendes de 4.000 à 5.000 roubles (100-125 euros) pour une personne physique. Une personne dépositaire de l’autorité publique risque une amende de 40.000 à 50.000 roubles (1.000-1.250 euros) et une personne morale, de 800.000 à un million de roubles (19.000-23.500 euros).

Les sanctions sont encore plus sévères si cette «propagande» est effectuée sur internet, les organisations et autres entités juridiques risquant par exemple dans ce cas d’être fermées jusqu’à 90 jours.

Les étrangers, quant à eux, risquent une amende pouvant aller jusqu’à 100.000 roubles, et pourront en outre être détenus 15 jours et expulsés.
Plusieurs militants homosexuels étrangers, comme le Britannique Peter Tatchell, se rendent régulièrement en Russie pour apporter leur soutien aux manifestations homosexuelles, régulièrement interdites par les autorités et dispersées sans ménagement par la police.

Des assemblées locales ont déjà adopté des textes similaires, dont celle de Saint-Pétersbourg. […]

Libération

Couples gays : Deux papas et deux mamans pour deux enfants

C’est devenu très tendance en Allemagne : de plus en plus de couples gays et de couples de lesbiennes se partagent l’éducation de leurs enfants biologiques.

Ils forment un couple franco-allemand gay depuis 25 ans. Depuis leur rencontre, le 22 juin 1988 à Heilbronn, au nord du Pays de Bade, la ville natale de Peter Degenkolbe, 46 ans, où « un beau Français », Frédéric Carrière, 47 ans, était en formation. [...] « Dès le début, je lui avais avoué que je voulais absolument être père », confie Frédéric, conseiller en développement international à la chambre de commerce et d’industrie de Lahr. [...]

Grâce à un réseau d’aide aux parents gays et lesbiennes, ils avaient finalement rencontré Suzanne Linnenberg, 42 ans, éducatrice spécialisée à Kehl, et Constanze (dite Coni), 41 ans, kinésithérapeute à l’hôpital de Bühl ; deux femmes qui vivent en couple à Offenburg, à moins de 20 km de Lahr.

« Nous, au départ, on cherchait juste un géniteur, on ne pensait pas partager l’enfant », avoue Suzanne, la maman biologique « Finalement, ce n’était pas une mauvaise décision, complète Coni, la co-maman. C’est important qu’un enfant connaisse son père biologique. »

Frédéric a signé une reconnaissance de paternité à la mairie durant la grossesse de Suzanne pour que l’enfant porte son nom de famille et pour obtenir un livret de famille de père célibataire. « Cela ne me dérange pas, dit la maman, il suffit d’expliquer la situation. »

Frédéric a fait la même démarche de paternité, six ans plus tard, pour la naissance, également « sans assistance médicale », de Félix, le 1er juillet 2010. Un deuxième enfant désiré par les quatre parents. Et surtout par Paula qui voulait une petite sœur et qui s’est finalement s’accommodée d’un charmant petit frère. Frédéric a assisté aux deux accouchements et s’est battu « âprement » pour avoir le droit de garde partagée. [...]

L’Alsace