Paris Foot Gay : 1er club de France sans joueurs… mais avec une foule de sponsors !

Fondée en 2003, l’association du Paris Foot Gay vit une crise sans précédent : malgré un budget conséquent, les joueurs ont tous quitté l’équipe et dénoncent une gestion désastreuse.

On l’a entendu sur toutes les ondes. Vu sur tous les plateaux de télévision. Lu dans les quotidiens les plus huppés. Depuis 10 ans, Pascal Brethes est en quelque sorte le porte voix officiel de tous ceux qui luttent contre l’homophobie dans le sport. Qui ne se souvient pas de l’affaire du Créteil Bébel ? Avec cette équipe de football refusant de jouer un match contre le Paris Foot Gay ?

L’affaire avait fait grand bruit à l’automne 2009, et depuis, le Paris Foot Gay, et surtout son président, sont devenus un symbole auquel on ne refuse rien. Partenariat avec le Paris Saint Germain, la Ligue de Football Professionnel, subventions de la Ville de Paris (35.000 euros par an), contrat avec Nike… le Paris Foot Gay roule sur l’or et dispose d’un budget de plus de 100.000 euros annuels.

(…) Le tableau est presque idyllique pour une structure fondée il y a tout juste 10 ans. Pourtant, derrière les dorures et les paillettes, les fondations de la maison Paris Foot Gay se lézardent, au point que les joueurs qui portaient jusqu’ici fièrement le maillot de ce club atypique ont décidé de claquer bruyamment la porte.

(…) Aujourd’hui, il ne reste plus grand-chose du Paris Foot Gay de l’affaire Créteil Bébel : l’argent coule toujours à flot mais l’équipe de football, qui était l’essence même de la structure et que nous avions suivie à plusieurs reprises sur notre antenne, a disparu.

(…) France 3 Île-de-France

Auxerre : six mois de prison avec sursis et 2 ans d’inégibilité requis contre Richard Jacob, conseiller municipal FN

Le conseiller municipal Front national d’Auxerre Richard Jacob a comparu jeudi 6 juin 2013 devant le tribunal correctionnel, pour violence et incitation à la haine en raison de l’identité sexuelle. La représentante du ministère public a requis six mois de prison avec sursis assorti d’une amende de 3 000 euros et d’une interdiction durant deux ans des droits civiques et civils.

Le 16 février sur le parvis de l’hôtel de ville d’Auxerre, quelques dizaines de manifestants s’étaient rassemblés pour soutenir le projet de loi ouvrant le mariage aux homosexuels. Une altercation avait alors éclaté entre les manifestants et le conseiller municipal Front national, Richard Jacob. Trois personnes, dont une jeune fille de 17 ans, avaient déposé plainte.

Devant le tribunal, Richard Jacob a reconnu s’être « emballé » assurant que ses « mots avaient fortement dépassé sa pensée. » « J’avoue sur les violences, mais j’en ai aussi subies » a-t-il déclaré. « Le climat de violence était des deux côtés, les noms d’oiseaux étaient des deux côtés » a-t-il ajouté.

(…) France 3 Bourgogne

Montpellier. Les propos « homophobes » du Docteur Wolff

Le président du conseil départemental de l’ordre des médecins de l’Hérault, « épinglé » pour ses propos homophobes publiés dans une revue professionnelle.

Le conseil national de l’ordre des médecins se désolidarise des propos du docteur Patrick Wolff, auteur d’un billet d’humeur homophobe publié dans une revue de l’ordre des médecins. Le docteur Wolff y conclut son article anti-mariage pour tous par ce slogan : « Un papa des roustons, une maman des nichons. »

(…) France 3 Languedoc Roussillon

Premier mariage gay en Seine-et-Marne : personne pour célébrer la cérémonie !

Le premier mariage gay en Ile-de-France doit être célébré le 1er juin à Chenoise en Seine-et-Marne. Stéphane et Etienne devraient être les premiers à sauter le pas du mariage pour tous. Malheureusement, le maire et ses adjoints sont aux abonnés absents.

Le mariage de Stéphane et Etienne prévu pour le 1er juin à 11 heures à Chenoise en Seine-et-Marne, s’annonce compliqué, aucun élu n’est disponible pour célébrer leur union. Même si la publication des bans est aujourd’hui actée, Stéphane et Etienne émettent encore des doutes quant à la possibilité de pouvoir se dire « oui » dans quelques jours. Il faut dire que les futurs époux ont choisi le jour de la fête du village pour officialiser leur union. Malheureusement le maire et ses adjoints sont aux abonnés absents.

(…) France 3 Île de France

Reims. Les associations homosexuelles pro-mariage gay à la rencontre des futurs enseignants

L’association rémoise Ex Aequo et la mission Égalité de l’URCA se rendent à l’IUFM de Reims, ce mercredi 15 mai, pour parler de l’homophobie à l’école. Après la projection du film documentaire « It’s Elementary » prévue à 13h15, un débat est organisé pour faire taire les préjugés.

La journée mondiale contre l’homophobie a lieu ce vendredi 17 mai. Pour l’occasion, l’association LGBT Ex Aequo, basée à Reims, propose des animations afin de faire évoluer les mentalités, après plusieurs mois de débats houleux autour de l’ouverture au mariage pour les personnes du même sexe.

A 1 min 50 : « L’école est l’endroit où les enfants sont peut être plus libres, écartés des préjugés de la maison, c’est un endroit idéal pour lancer un débat.« 

(…) France 3 Champagne Ardenne

Lyon. Un an ferme pour l’agresseur d’un couple de lesbiennes

Il avait été condamné à un an de prison avec sursis en première instance. L’agresseur d’un couple de lesbiennes a été condamné, ce mardi, à deux ans de prison, dont un an ferme, par la cour d’appel. En avril dernier, les deux victimes s’étaient fait agresser dans un bus par un groupe de jeunes. A leur descende du véhicule, elles avaient été suivies par l’un d’entre eux. Il les avait alors insultées et frappées. L’homme, âgé de 24 ans, a été placé sous mandat de dépôt.

« C’est assez exceptionnel pour le souligner. Vu la légèreté de la peine en première instance, on n’avait plus trop confiance », a confié l’entourage des victimes. L’avocat des deux jeunes femmes, Me Gabriel Versini a, quant à lui, expliqué : « C’est un signal positif envoyé par la République qui doit respecter les uns et les autres, y compris et surtout dans leurs différences ».

Elle