Une femme « blonde et blanche » lance une chaussure sur Hillary Clinton (maj vidéo)

La lanceuse de soulier, une femme blonde et blanche, a manqué sa cible. Les policiers, eux, ne l’ont pas ratée. Elle a été arrêtée et a quitté la salle les mains en l’air. Son geste reste pour l’instant inexpliqué. Des feuilles de papier ont également été lancées dans la salle. Les services de sécurité y ont trouvé des messages signés par un groupe de Bolivie. Pour l’instant, on ne sait pas encore si ces actes doivent être mis en lien avec une action politique.
I-Télé


source : Laurence Haïm – direct Itélé - 11 03 2014

Hillary Clinton veut renforcer la coopération Algérie / USA

«Personne ne sait mieux que l’Algérie combien les groupes terroristes sont impitoyables», a affirmé la secrétaire d’État américaine, Mme Hillary Clinton, qui a relevé l’importance de renforcer la coopération avec l’Algérie et d’autres pays de la région dans la lutte contre le terrorisme. Mme Clinton a fait cette déclaration devant la presse à l’issue d’une rencontre avec le ministre japonais des Affaires étrangères, M. Fumio Kishida, en visite à Washington.

«Il est absolument essentiel que nous élargissions et approfondissions notre coopération contre le terrorisme avec l’Algérie et tous les pays de la région», a-t-elle souligné. Les États-Unis, a-t-elle poursuivi, «sont prêts à renforcer leur soutien à l’Algérie dans le cadre de la lutte mondiale contre l’extrémisme violent et le terrorisme dans le monde entier». Selon elle, «il ne s’agit pas seulement de la coopération avec l’Algérie, mais de la coopération internationale contre une menace commune».

Quelques heures avant la déclaration de Mme Clinton, sa porte-parole a réaffirmé l’intransigeance des États-Unis de ne pas négocier avec les terroristes après la prise d’otages dans le site gazier d’In Amenas. «Les États-Unis ne négocient pas avec les terroristes», a fortement insisté dans son briefing quotidien, Mme Victoria Nuland, en réponse à une question sur l’offre qui aurait été faite par les ravisseurs pour libérer les otages américains du site gazier d’In Amenas en échange de détenus islamistes emprisonnés aux États-Unis pour actes de terrorisme.

El Moudjahid

Libye : « combattre l’extrémisme et protéger les stocks d’armes »

La secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton a demandé hier aux nouvelles autorités de Tripoli de «combattre l’extrémisme» et de «protéger les stocks d’armes», dans une déclaration lors de la conférence internationale d’aide à la Libye à Paris. «Les nouvelles autorités libyennes vont devoir continuer à lutter contre l’extrémisme violent et travailler avec nous pour s’assurer que les stocks d’armes de Kadhafi ne deviennent pas une menace pour les voisins de la Libye et le monde», a-t-elle demandé, selon des propos transmis à la presse.

Mme Clinton a délivré le même message lors de ses rencontres hier après-midi avec le président français Nicolas Sarkozy et le président du Conseil national de transition (CNT) libyen Moustapha Abdeljalil et son numéro deux Mahmoud Jibril, selon son entourage. Elle a évoqué avec eux la nécessité de bâtir une démocratie «transparente, dans une Libye unie et délivrée de tout extrémisme», qui «bannisse l’emploi de la violence comme d’une arme politique et qui promeuve la tolérance et la pluralisme». Les rebelles qui ont renversé le colonel Mouammar Kadhafi, au pouvoir depuis 42 ans comptent dans leur rang des islamistes, dont certains ont été décrits comme proches d’Al-Qaïda par certains observateurs.
La responsable de la diplomatie américaine a également invité la communauté internationale à débloquer les avoirs gelés de la Libye afin d’aider à la reconstruction du pays et à attribuer au CNT le siège de la Libye aux Nations unies.

A ce jour, trois enveloppes d’1,5 milliard de dollars ou d’euros chacune ont été libérées des comptes américains, britanniques et français, sur un pactole estimé à plus de 50 milliards de dollars. Elle a affirmé que les frappes aériennes de l’Otan se poursuivraient tant que les civils libyens ne seraient pas hors de tout danger, appelant les derniers fidèles de Mouammar Kadhafi, qui reste introuvable, à «déposer les armes».

La Presse de Tunisie

Libye : L’armée américaine prend position autour du pays (M-à-J)

Addendum vidéo

Image de prévisualisation YouTube

Les États-Unis font monter la pression sur Kadhafi. Des forces navales et aériennes sont déployées au large de la Libye. Officiellement, ce dispositif est déployé pour des raisons humanitaires. Mais à Genève, où elle assistait au Conseil onusien des droits de l’homme, Hillary Clinton la secrétaire d’Etat, n’a pas exclu la possibilité d’une intervention militaire américaine.

Deux navires, le porte avions Enterprise et le porte-hélicoptères Keasarge sont actuellement dans la région, respectivement en mer Rouge et en Méditerranée. Les bases de la 6e Flotte de l’US Navy à Naples, en Italie pourraient être utilisées comme point de départ de toute action militaire.

Pour l’instant, ce qui est à l’étude, c’est toujours la mise en place d’une zone d’exclusion aérienne, au-dessus de la Libye. Un projet qui pourrait être mis en place avec l’aide de la France et de l’Italie.

Les États-Unis qui se disent également inquiets de la situation humanitaire dans le pays. Dix millions de dollars ont été débloqués pour des opérations d’urgence dans la région. Et deux équipes de spécialistes vont être envoyées aux frontières égyptienne et tunisienne, a annoncé Hillary Clinton. De son côté, le Trésor américain a annoncé avoir gelé 30 milliards de dollars d’avoirs financiers libyen. Le plus important gel de fonds jamais réalisé en vertu d’un programme de sanctions, aux États-Unis.

RFI

(Merci à Biafine)

Liberté religieuse: Jacques Myard (UMP) veut que l’ambassadeur américain soit convoqué

Le député UMP Jacques Myard a demandé jeudi au ministre des Affaires étrangères de convoquer l’ambassadeur des Etats-Unis après la publication du rapport annuel du département d’Etat américain sur la liberté religieuse.

« La France n’a aucune leçon à recevoir des Etats-Unis en matière de libertés publiques et religieuses », fait valoir le député dans un communiqué.

Il demande la convocation de l’ambassadeur des Etats-Unis pour que lui soient rappelées « les règles les plus basiques de la courtoisie internationale et du principe de non ingérence dans les affaires internes ».

Hillary Clinton, la chef de la diplomatie américaine, a égratigné mercredi l’Europe au sujet des libertés religieuses, visant sans la nommer l’attitude face au port du voile intégral et l’islam en général.

La Croix
(Merci à Jazzman)

Hillary Clinton critique l’Europe sur les libertés religieuses

Hillary Clinton, la chef de la diplomatie américaine, a critiqué l’Europe au sujet des libertés religieuses, visant sans la nommer son attitude face au voile et à l’islam en général.

«Plusieurs pays européens ont appliqué des restrictions sévères à l’expression religieuse», a observé la secrétaire d’Etat à l’occasion de la publication du rapport annuel du département d’Etat sur la liberté religieuse.

La remarque a été étayée ensuite par le secrétaire d’Etat adjoint aux droits de l’homme, Michael Posner, qui a cité l’interdiction de construire des minarets en Suisse et l’interdiction de la burqa. «Il y a une sensibilité et une tension croissantes en Europe», a-t-il estimé, avant d’inviter les gouvernements européens à «prendre des mesures pour apaiser cette tension».

Le Figaro

La Bosnie court le risque de rester hors de l’UE, selon Clinton

Lors d’une rencontre avec les étudiants de l’université de Sarajevo, la secrétaire d’Etat américaine a salué les progrès réalisés jusqu’à présent tout en estimant que davantage devait être fait.

« Les haines ont reculé mais le nationalisme persiste. Dans le même temps, la promesse d’une plus grande stabilité et davantage d’opportunités, que symbolise l’intégration à l’Union européenne, reste hors de portée », a dit Hillary Clinton, exhortant le pays à mettre de côté les différences ethniques et à remplir les conditions des candidatures à l’Otan et à l’UE.

Yahoo News

(Merci à Néocharlesmartel)