Les Français contre Désir au gouvernement


source : rtl.fr

Plus de trois Français sur quatre désapprouvent la nomination du premier secrétaire du PS Harlem Désir comme secrétaire d’Etat et seulement 35% connaissent son probable successeur Jean-Christophe Cambadélis, selon un sondage BVA pour iTélé-CQFD publié samedi.

Hebergeur d'imageA la question « approuvez-vous la nomination de Harlem Désir comme secrétaire d’Etat au sein du gouvernement », 79% des personnes interrogées répondent par la négative, 16% approuvent et 5% ne se prononcent pas. La désapprobation est particulièrement élevée parmi les sympathisants de droite, avec 95%, contre 3% qui approuvent et 2% qui ne se prononcent pas. Même les sympathisants du PS sont 61% à désapprouver cette entrée au gouvernement du chef du parti, contre 35% qui approuvent et 4% qui ne se prononcent pas.

83% des personnes interrogées jugent que Harlem Désir a été un mauvais chef de parti, contre 11% qui estiment que son bilan était « plutôt bon », 6% ne se prononçant pas. Pour 46% il était « un très mauvais premier secrétaire » du PS, 37% le qualifiant de « plutôt mauvais ». [...]

Le Figaro

François Hollande : « Je n’aurai pas autour de moi à l’Élysée des personnes jugées et condamnées » (rediff.)

14 avril 2012

« [...] Si je suis demain président de la République, la justice ira jusqu’au bout sur toutes les affaires. Elle ne sera pas entravée, les parquets ne feront pas appel. Ils ne recevront aucune instruction individuelle de la chancellerie. Et si des élus, socialistes ou autres, sont condamnés pour des faits de corruption, ils ne pourront pas se présenter pendant dix ans. Je n’aurai pas autour de moi à l’Élysée des personnes jugées et condamnées. Je ne ferai aucun déplacement officiel en Afrique avec tel ou tel personnage controversé. » – François Hollande

Hebergeur d'imageLe JDD

Débarqué de la tête du PS, Harlem Désir est nommé secrétaire d’État (9 443 € bruts/mois). Consternation de la classe politique (MàJ)

Addendum :

L’exfiltration d’Harlem Désir au gouvernement consterne la classe politique. Du Parti communiste au FN, les réactions sont virulentes.

Évidemment la droite s’est emparée du sujet: «L’arrivée d’Harlem Désir, chacun l’a compris, c’est une sortie qu’on pense être honorable pour quelqu’un qui a échoué à la tête du Parti socialiste. Au moins tout est clair, tout est dit», a affirmé le député UMP Jérôme Chartier sur LCI. Pour Geoffroy Didier, secrétaire général adjoint de l’UMP, «François Hollande manifeste un véritable mépris pour l’Europe qui ne doit pas être une voiture balai ni une assurance chômage». […]

Mais à gauche aussi, la nomination de l’ancien fondateur de SOS racisme agace. Sur BFM-TV, la sénatrice PS Marie-Noëlle Lienemann a trouvé «un peu étrange qu’on organise le gouvernement de la France en fonction de jeux internes au Parti socialiste.< /em>» Toutefois, cette figure de l’aile gauche du parti majoritaire reconnaît à Harlem Désir «des qualités pour être ministre».

«François Hollande et Manuel Valls considèrent le gouvernement comme le placard doré des apparatchiks socialistes en échec», raille la présidente du FN, Marine Le Pen, dans une déclaration transmise aux rédactions.

L’extrême gauche n’est pas en reste. Le porte-parole du PCF, Olivier Dartigolles, s’indigne «d’une exfiltration calamiteuse». «Le président de la République se mue en DRH du PS et s’abaisse à un jeu de chaises musicales bien peu reluisant», écrit-il dans un communiqué.

Le Figaro

Le secrétaire général de l’Elysée a annoncé mercredi la liste des secrétaires d’État du gouvernement Valls

Pierre René-Lemas, qui passe ses dernières heures comme secrétaire général de l’Elysée, a annoncé mercredi la liste des 14 secrétaires d’État du gouvernement Valls. La voici :

- Secrétaire d’Etat aux relations avec le Parlement : Jean-Marie Le Guen

- Secrétaire d’Etat aux Affaires européennes : Harlem Désir

- Secrétaire d’Etat au Commerce extérieur, à la promotion du tourisme et aux Français de l’étranger : Fleur Pellerin

- Secrétaire d’Etat au Développement et à la Francophonie : Annick Girardin

- Secrétaire d’Etat aux Transports, à la Mer et à la Pêche : Frédéric Cuvillier

- Secrétaire d’Etat à l’Enseignement supérieur et à la Recherche : Geneviève Fioraso

- Secrétaire d’Etat au Budget : Chrisitan Eckert

- Secrétaire d’Etat au Commerce, à l’Artisanat, à la Consommation et à l’Economie Sociale Solidaire : Valérie Fourneyron

- Secrétaire d’Etat au Numérique : Axelle Lemaire

- Secrétaire d’Etat aux Anciens Combattants et à la Mémoire : Kader Arif

- Secrétaire d’Etat à la Réforme Territoriale : André Vallini

- Secrétaire d’Etat à la Famille, aux Personnes âgées et à l’autonomie : Laurence Rossignol

- Secrétaire d’Etat aux Personnes handicapés : Ségolène Neuville

- Secrétaire d’Etat aux Sports : Thierry Braillard

Europe1

Les secrétaires d’Etat perçoivent 9 443 € bruts par mois. Le décret publié au Journal officiel en mai 2012 prévoit une réduction de 30% de la rémunération des membres du gouvernement. Auparavant, les secrétaires d’Etat percevaient 13 490 € bruts par mois.

Avantages : logement de fonction ou prise en charge par l’Etat d’une superficie maximale de 80 m² plus 20 m² par enfant à charge, accès gratuit au réseau SNCF, voiture de fonction et chauffeur, quota de déplacements aériens.

Cumul : possible. Un secrétaire d’Etat ne peut cumuler son indemnité ministérielle avec des indemnités de mandats électifs que dans la limite de la moitié du montant de l’indemnité parlementaire. Autrement dit 2 757,34 € bruts par mois.

Un secrétaire d’Etat peut donc toucher jusqu’à 12 200,34 € par mois de la part de l’Etat.

JDN

Selon le Canard enchaîné, les jours de Harlem Désir sont comptés à la tête du PS

Il refuse de démissionner, mais l’avenir d’Harlem Désir paraît compromis à Solférino. Selon les informations de l’hebdomaire, deux scénarios sont entre les mains de François Hollande et Manuel Valls pour lui faire quitter le poste de premier secrétaire.

Hebergeur d'image«Harlem n’est pas à la hauteur». La sentence est signée François Hollande lui-même, selon des propos rapportés par le Canard enchaîné à paraître mercredi 9 avril. Le chef de l’Etat condamnerait fermement l’action du premier secrétaire du Parti socialiste. «Le parti ne travaille pas», assure-t-il selon le Canard. «Il faut le changer. Il porte une responsabilité dans la défaite aux municipales». [...]

Avec le premier ministre, le président de la République se serait mis d’accord pour le remplacer. Un nom tient la corde, selon l’hebdomadaire: celui de Jean-Christophe Cambadélis. [...]

Se présentent donc deux scénarios, selon le Canard : débarquer Harlem Désir rapidement, dès le prochain conseil national du 15 avril, et lui confier un secrétariat d’État aux Affaires européennes, ou attendre la possible déroute électorale des élections européennes. [...]

Le Figaro

PS : Harlem Désir refuse de démissionner

Le nouveau premier ministre, Manuel Valls, devrait assister à la prochaine réunion du Conseil national du Parti Socialiste, a indiqué aujourd’hui son premier secrétaire, Harlem Désir qui, contesté par des membres de son parti, a repoussé l’idée de convoquer un congrès extraordinaire ou de démissionner. [...]

Hebergeur d'imageHier, le député Henri Emmanuelli, premier secrétaire de 1994 à 1995 et ancien président de l’Assemblée Nationale, a appelé à la tenue d’un congrès extraordinaire ou à une démission de Harlem Désir, estimant, dans une interview à Mediapart, que ce parti, « parc à moutons », était plongé « dans un coma profond ». Aujourd’hui, Frédéric Cuvillier, non reconduit comme ministre des Transports dans le gouvernement de Manuel Valls, a également lourdement critiqué le parti et son premier secrétaire dans les colonnes du Parisien : « cette campagne (municipale, ndlr) a révélé au grand jour l’absence totale du PS national. Nous n’avons reçu aucun soutien de sa part. Le PS n’a eu aucune stratégie. Le malaise est général. Voilà vingt-deux mois que le parti est inaudible, absent« .  »Si on considère qu’il faut tirer des leçons de la lourde défaite aux municipales, alors il faut le faire à tous les niveaux, y compris à la tête du PS. Certes, Harlem Désir a été élu par les militants socialistes, mais il y a une forme de responsabilité électorale qui doit être prise en compte aujourd’hui. Il y a besoin d’un électrochoc », a poursuivi Cuvillier. [...]

Le Figaro

Double discours du PS concernant l’exclusion de Guerini ?

27/01/14

Le premier secrétaire du Parti socialiste, Harlem Désir, va informer mardi le bureau national (BN, direction) du PS qu’il enclenche la procédure devant aboutir à l’exclusion du président du conseil général des Bouches-du-Rhône, Jean-Noël Guérini. « S’il persiste à soutenir une liste dissidente aux municipales contre le candidat investi par le PS, il sera exclu », a déclaré lundi devant quelques journalistes Harlem Désir en annonçant la première étape de cette procédure. Vendredi le sénateur a dit apporter son « soutien plein et entier à Lisette Narducci », dissidente PS et tête de liste PRG dans le 2e secteur de Marseille, face au candidat PS Eugène Caselli, président de la communauté urbaine.

(…) Le Point

28/03/14

Le candidat socialiste à la mairie de Marseille tente une opération mains propres pour faire basculer une élection où il n’est pas favori. Patrick Mennucci, a menacé vendredi de suspendre son adhésion au PS si celui-ci n’excluait pas, après les municipales, Jean-Noël Guérini, le présidentdu conseil général des Bouches-du-Rhône, impliqué dans de nombreuses affaires.

(Merci à Cellofrag)

Mendès-France : l’Union Européenne et l’abdication de la démocratie (rediff)

Pierre Mendès-France. Extrait du discours contre le marché commun et la délégation de pouvoirs à une autorité européenne (18 janvier 1957). 

 » Le projet du marché commun tel qu’il nous est présenté est basé sur le libéralisme classique du XIXe siècle selon lequel la concurrence pure et simple règle tous les problèmes.

L’abdication d’une démocratie peut prendre deux formes, soit elle recourt à une dictature interne par la remise de tous les pouvoirs à un homme providentiel, soit à la délégation de ses pouvoirs à une autorité extérieure, laquelle au nom de la technique exercera en réalité la puissance politique.

Car au nom d’une saine économie on en vient aisément à dicter une politique monétaire, budgétaire, sociale, finalement une politique au sens le plus large du mot, nationale et internationale. « 

Pour le texte complet, voir nos archives ou ici

Mendès-France discours europe

_______________________________

Complément (octobre 2012) : Le premier secrétaire du Parti socialiste, Harlem Désir, s’est prononc en faveur de l’entrée de Pierre Mendès France au Panthéon à l’occasion du trentième anniversaire de sa mort.

« Je soutiens, au nom du Parti socialiste, l’entrée au Panthéon de Pierre Mendès France », a écrit Harlem Désir. Cette décision donnerait du sens, de l’éthique, des valeurs, dans la profonde crise économique et civique que traverse notre pays. Ce serait le symbole fort d’une gauche qui à la fois dit la vérité et réforme la société ».

Le Figaro

Harlem indésirable chez SOS Racisme ?

Harlem Désir persona non grata chez SOS racisme, dont il a été le président durant huit ans? C’est ce que laisse penser un échange entre le compte Twitter de l’association et une internaute le 16 janvier au soir. « Mauvaise interprétation », répond SOS Racisme au Lab ce vendredi.

Que s’est-il passé ? Jeudi soir, une internaute membre du Parti socialiste et visiblement peu fan du Premier secrétaire du parti, Harlem Désir, interpelle SOS Racisme avec un ironique « vous ne voulez pas le récupérer ?« .

Ce que à quoi le compte de l’association répond par un explicite « NON » en lettres majuscules :

 

Contacté par le Lab ce 17 janvier, SOS Racisme confirme que ce message a bien été publié par un des membres autorisés à s’exprimer sur le compte Twitter, mais pas par la communication officielle de l’association. Et d’ajouter que l’interprétation « hâtive » qui a pu en être faite sur les réseaux sociaux est erronée :

 

SOS Racisme est souvent attaqué, particulièrement sur les réseaux etnotamment ce soir-là dans le cadre des représentations de Dieudonné, et les messages sont souvent violents.

On s’autorise parfois des réponses cyniques, un humour noircela fait partie du ton.

Contrairement à l’interprétation de ce tweet, SOS Racisme ne dit pas que Harlem Désir n’est pas le bienvenu.

Il n’y a pas de volonté de SOS Racisme de communiquer en ce sens.

Bref, pas de déclaration anti-Désir de la part de SOS Racisme mais un message non contrôlé et interprété « trop rapidement », selon l’association.

 

La bonne interprétation justement, n’avait pas encore été donnée à SOS Racisme par son auteur, ce vendredi à 12h30.

 

Edit 13h15 : contrairement à ce que nous avions indiqué, l’internaute qui a interpellé SOS Racisme n’est plus au MJS et est simple militante socialiste.

Le Lab

Mosquée de Poitiers / GI : Harlem Désir (PS) mis en examen

Le premier secrétaire du PS, Harlem Désir, a été mis en examen aujourd’hui à Paris pour « complicité d’injure » pour avoir qualifié en 2012 de « fanatiques violents » le mouvement d’extrême droite Génération identitaire après son occupation du chantier de la mosquée de Poitiers, d’après son avocat. (…)

Le Figaro

 

Quand le site internet du PS envoie Harlem Désir « commémorer la disparition de François… Hollande »

Le Parti Socialiste a publié la semaine dernière sur son site un communiqué annonçant « Harlem Désir en déplacement à Jarnac pour la commémoration de la disparition de François Hollande » selon le site internet Metro News.

Harlem Désir s’était en réalité rendu à Jarnac pour les 18 ans de la disparition de François Mitterrand. [...]

Hebergeur d'imageMorandini

Vœux : Harlem Désir espère l’«unité républicaine apaisée» pour 2014 (Vidéo)

Il faut tenir le cap, croire en la France et en ses forces et plus que jamais nous rassembler dans nos valeurs, celles de la République. Je souhaite que 2014 soit une année plus apaisée, qui ne voit pas les mêmes dérapages, les mêmes débordements, les mêmes attaques contre notre pacte républicain que celles qui ont assombri 2013.

Le Parisien

Les socialistes redoutent d’être lâchés par les catégories populaires

À l’approche des élections municipales et européennes, les socialistes redoutent de voir leur échapper une partie de leur électorat au profit du Front national.

La poussée du Front national? Pour commencer, les socialistes renvoient la question à la droite. Après tout, ce ne serait qu’une histoire de droitisation de l’UMP, processus attribué à Nicolas Sarkozy et Patrick Buisson, son conseiller lorsqu’il était président de la République. Après la petite phrase de François Fillon, les socialistes ont ainsi entonné en chœur leur couplet traditionnel pour dénoncer le rapprochement entre l’UMP et le FN. «M. Fillon a donné un mauvais coup à notre vie politique démocratique. Il a levé une digue supplémentaire entre la droite républicaine et celle, xénophobe, représentée par le FN», a dénoncé le porte-parole du PS David Assouline.

Mais le phénomène inquiète tout de même les socialistes beaucoup plus qu’ils ne veulent le laisser croire. «Le vote FN est un problème lancinant dans notre vie politique. Sur un fond persistant, il connaît des poussées. Nous vivons l’une de ces poussées», reconnaît-on à l’Élysée. C’est d’ailleurs à la lutte contre le FN que le PS avait consacré son université d’été de La Rochelle, avant que le duel Valls-Taubira n’éclipse le sujet. Pourtant, même dans des territoires jusqu’alors hostiles à l’extrême droite, l’inquiétude grandit. C’est le cas notamment à Toulouse. La semaine dernière, le maire socialiste de la ville, Pierre Cohen, a admis que le vote FN était l’une des inconnues du scrutin municipal de 2014. «Depuis deux ou trois ans, le Front national a pris une nouvelle dimension», observe-t-il.[...]

Le Figaro

Rappel :

Vote FN des ouvriers : Jean-Luc Mélenchon se trompe

D’après un sondage Harris Interactive réalisé entre le 5 et le 8 avril 2013 sur les « traits d’image » de Marine Le Pen,  51% des CSP-, dont font partie les ouvriers, estiment que l’expression « a de bonnes idées pour la France » correspond « plutôt bien » à Marine Le Pen contre 33% des CSP+.

Une affirmation qui se confirme également si l’on se reporte au niveau de revenu des électeurs, comme le demande M. Mélenchon. Rappelons que le salaire mensuel moyen d’un ouvrier est de 1 563 € (données Insee 2009) tandis que les chefs d’entreprise gagnent en moyenne 4 250 euros par mois (données Insee/CGPME 2010), comme le rappelait d’ailleurs le leader du Front de gauche en début d’interview.

Selon ce sondage, 46 % des personnes gagnant entre 1 200 et 2 300 euros par mois (dont font partie la majorité des ouvriers) considèrent que Marine Le Pen « a de bonnes idées pour la France« , tandis que 62 % de ceux qui gagnent entre 3 500 et 5 000 euros par mois (comme la majorité des chefs d’entreprise) considèrent que cette expression lui correspond « plutôt mal ». Un différentiel qui s’accentue pour ceux qui gagnent plus de 5 000 euros. Ils sont près de 73% à considérer que l’expression correspond « plutôt mal » à la présidente du Front national.[...]

Le Monde