Femen/armes : les militantes prennent la fuite (màj)

Addendum 31/08/13

Trois fondatrices du groupe féministe Femen, connu pour des manifestations seins nus, ont annoncé samedi qu’elles avaient quitté l’Ukraine par crainte de poursuites, après la découverte d’armes dans leur bureau à Kiev par la police ukrainienne.

Hebergeur d'image

Alexandra Chevtchenko, Anna Goutsol et Iana Jdanova « ont fui l’Ukraine par crainte pour leur vie et pour leur liberté », a indiqué le groupe Femen dans un communiqué publié sur son site officiel.

Les trois militantes vont « continuer leurs activités en Europe », précise le communiqué.

Les fondatrices de Femen ont pris la décision de quitter l’Ukraine après avoir été convoquées pour un interrogatoire à la police vendredi, selon la même source. [...]

7sur7

27/08/13

La police ukrainienne a annoncé la découverte d’objets ressemblant à un pistolet et à une grenade datant de la Seconde Guerre mondiale lors d’une perquisition, aujourd’hui, au siège du groupe féministe contestataire Femen à Kiev.

Les Femen, constituées de jeunes militantes qui manifestent généralement seins nus pour défendre la cause des femmes, ont accusé les policiers d’avoir eux-mêmes dissimulé cet arsenal pour tenter d’obtenir l’interdiction du groupe. 

Les artificiers de la police, qui a agi sur dénonciation d’un informateur anonyme, ont également trouvé sur les lieux des tracts où le président russe, Vladimir Poutine, l’une des « bêtes noires » préférées des Femen, et le patriarche orthodoxe russe Cyrille ont la tête dans un viseur de tireur.

Des responsables et des militantes des Femen ont été interrogés par les policiers, qui ont bouclé le siège. Il n’y a pas eu d’arrestations.

Source: LeFigaro.fr

Cannes : le plateau du Grand Journal évacué, un homme arrêté (Màj photo)

Addendum 18/05/13

«Je fais ça au nom de mon dieu», a crié le «forcené» pendant son interpellation.

20 Minutes

Image Hosted by ImageShack.us

17/05/13

Le plateau du Grand Journal de Canal + a été évacué ce soir au cours de l’émission, pendant la chronique de Mouloud Achour. Le direct a dû être interrompu pendant quelques instants quand des détonations ont été entendues à proximité du plateau, situé sur la plage du Martinez à Cannes.

Tout est allé très vite selon les témoignages sur place. Après deux détonations, un homme dans la foule a crié « Grenade ». Et là, les gens ont commencé à descendre des gradins. [...]

« Il s’agit d’un individu de 42 ans qui a utilisé son arme à proximité du plateau. C’est un déséquilibré qui a été interpellé aussitôt par les CRS », a déclaré Marcel Authier, directeur départemental de la sécurité publique (DDSP) des Alpes-Maritimes. « C’est un pistolet d’alarme. Il y a eu deux détonations mais personne de blessé », a-t-il ajouté.

Le Figaro

Espagne. La commémoration de la reconquête de Grenade considérée comme «islamophobe»

La reconquête de Grenade, ultime réduit musulman, par le roi Ferdinand et la reine Isabelle, après sept siècles d’occupation, signifia la fin de la «Reconquista». Cette commémoration très populaire suscite chaque année une polémique dans le sérail politico-associatif de gauche.

«Ces célébrations rendent hommage à l’islamophobie en vogue et projettent l’image d’une ville provinciale, fermée et traditionaliste.» (Association Granada Abierta, «Grenade ouverte»)

La prise de Grenade par les Rois catholiques, en 1492, continue d’avoir des résonances belliqueuses. Chaque 2 janvier, il est de tradition que défilent dans les rues de la ville andalouse, en costumes d’époque, soldats chrétiens au large sourire et sujets musulmans à la mine dépitée.

Le clou de ces actes commémoratifs, où le carnavalesque le dispute au solennel, est la figure du roi Boabdil, en cape noire, tendant les clés de la ville aux conquérants catholiques, symbole de la capitulation après dix ans de combats acharnés. […]

Depuis des décennies, un débat oppose ceux qui applaudissent cette tradition et ceux qui, à l’inverse, la conspuent, car elle serait un «tribut à l’intolérance». La prise de la ville coïncida avec l’expulsion des juifs et marqua le début d’une campagne d’hostilités envers les Morisques qui, en 1609, furent officiellement expulsés du royaume par Philippe III. […]

Les forces municipales de gauche ont boycotté ces cérémonies de la discorde. L’élu de la Gauche unie Luis Naranjo juge «inapproprié le fait de célébrer la défaite des musulmans et le préambule à leur expulsion, surtout à la lumière de ce qui se passe aujourd’hui dans le monde».

Libération (Merci à artichaud )

Kenya : Explosion dans une église, un enfant tué

Un enfant a été tué et trois autres ont été grièvement blessés dans un attentat à la grenade contre une église ce matin à Nairobi, capitale du Kenya. «Nous pensons qu’il s’agissait d’une grenade», a déclaré le chef de la police de Nairobi.

Plusieurs attentats ont visé ces dernières semaines des églises au Kenya. Ces attaques n’ont pas été revendiquées mais ont paru avoir été menées en représailles d’une intervention militaire kényane en Somalie voisine contre les insurgés islamistes shebab.

Le Figaro

Les Ulis (91) : un restaurant attaqué à la grenade

Une grenade a explosé mercredi soir vers 21 h 40 à l’entrée de la pizzeria-sandwicherie Le Tassili. Quatre personnes ont été légèrement blessées par des éclats de verre. L’agresseur serait entré dans la salle de restaurant avec son scooter.

Il y avait alors une dizaine de personnes dans la salle, dont des clients. Puis il est ressorti, a lancé la grenade à l’entrée et a pris la fuite. Les propriétaires du restaurant évoquent un différend avec un «caïd» du quartier pouvant être à l’origine de cette attaque.

Le Parisien

Epinay-sur-Seine (93) : une grenade explose

Une grenade a explosé dans la nuit vers 3 heures du matin dans une rue d’Epinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) au niveau d’un immeuble, touchant l’appartement d’une famille au rez-de-chaussée, sans faire de blessé, a-t-on appris auprès de la préfecture.

Selon cette source, cette grenade a été lancée dans la rue de Lyon au niveau d’un quartier plutôt calme. Le hall de l’immeuble a été touché, ainsi qu’un appartement du rez-de-chaussée, dans lequel se trouvait quatre adultes et deux enfants haïtiens mais personne n’a été blessé, a-t-on précisé.

Le Figaro

Espagne : L’agression d’un arbitre de touche interrompt un match de Liga

Un arbitre a été blessé au visage par un mineur marocain de 15 ans dont le centre d’accueil avait ete invite par le club de Granada. Le match a ete interrompu et l’individu arrêté. Le mineur était déjà connu des services de police.
Certains évoquent déjà un accident fortuit… Le parapluie aurait « échappé » des mains du « pauvre » adolescent et aurait atteint par hasard le visage de l’arbitre…

El Mundo

AS.com

AS.com

(Merci à Waza80)

Marseille : Scènes de guerre dans les quartiers nord

Les quartiers nord de Marseille sont toujours sous le choc de la mort, lundi, d’un adolescent de 15 ans, tué par un quinquagénaire alors qu’il entrait par effraction dans une société de gardiennage.

(…) une grenade a été dégoupillée et des tirs de kalachnikov ont été entendus dans la nuit de jeudi à ce vendredi.

A Septemes-les-Vallons, le journaliste rapporte qu’aucun blessé n’est à déplorer, mais parle d’«acte raté».

Jeudi, l’auteur du coup de feu mortel a été mis en examen pour homicide volontaire et infraction à la législation sur les armes et écroué. Il a tiré à trois reprises avec une carabine 22 Long Rifle, alors qu’il n’était pas menacé. La légitime défense n’a donc pas été retenue

20minutes.fr

Marseille : règlement de comptes à l’explosif, ils auraient menti

Les deux garçons blessés à La Cayolle auraient dénoncé des faits imaginaires.La justice ne les a pas encore condamnés. Mais de très forts soupçons pèsent sur les deux garçons qui ont dénoncé une attaque à la grenade, mardi soir, dans le quartier de La Cayolle à Marseille. D’après les enquêteurs de la police judiciaire, il ne s’agirait au final que d’un accident, lors duquel les deux victimes manipulaient un engin explosif, qu’ils auraient eux-mêmes confectionné. [...]

Le conducteur, frère d’un homme recherché pour le double règlement de comptes qui s’était produit en août dernier à La Cayolle, pouvait légitimement craindre des représailles de familles rivales. Mais l’ensemble des éléments relevés sur place semblait bien contredire l’hypothèse d’une vengeance. Le garçon, sorti de l’hôpital depuis, a été mis en examen, jeudi, pour « détention de substance explosive et association de malfaiteurs ».[...]

La Provence

Sans permis, Afida se rend en voiture à la gendarmerie

Afida, 40 ans, une aide soignante toulousaine a été interpellée, mardi, à Grenade, pour conduite sans permis. Conciliants, les gendarmes l’ont laissée repartir avec une convocation pour le lendemain afin de lui notifier l’annulation de son permis. De plus, elle circulait sans assurance. Le lendemain, Afida s’est donc rendue à la gendarmerie. Après avoir remis son permis, elle n’en a pas pour autant remisé son envie de conduire. En effet, deux heures après, les gendarmes l’ont retrouvée au volant de sa voiture sur le parking d’un supermarché de Cugnaux ! C’est pour cela qu’elle comparaissait, hier, devant le tribunal correctionnel de Toulouse. à la barre, cette mère de deux enfants a expliqué : « J’étais très fatiguée à cause de cette convocation chez les gendarmes qui ne cessait de me tracasser. Du coup, j’avais du mal à aller faire mes courses à pied ». De plus, a-t-elle expliqué, « mon invalidité m’empêche de beaucoup marcher ».

Pour lui, son état explique qu’elle soit « quelque peu perturbée » et ne se rende pas bien compte de ce qu’elle fait. Il a donc sollicité la clémence du tribunal, d’autant qu’Afida a déjà été condamnée à huit reprises pour… des conduites sans permis

La Dépèche

(Merci au Pastafarien)

Nîmes : Une grenade dans la voiture pour se faire justice

Philippe, un habitant de Tavel (Gard), a placé une grenade dégoupillée dans la voiture de Patrice à Avignon. Philippe a été mis en examen pour tentative d’assassinat et écroué. « Mon intention n’était pas de le tuer mais de le blesser aux jambes, au moins à la hauteur de ce qu’il m’avait fait. » Une chose est sûre, Philippe, 47 ans, cet habitant de Tavel qui a comparu mercredi devant la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Nîmes, a la rancune tenace. Pendant près de trois mois, cet automobiliste a ruminé sa vengeance et recherché le conducteur qui lui avait brisé la jambe lors d’une bagarre, trois mois plus tôt. Après avoir enfin repéré le domicile de celui qu’il recherchait, il a placé, le 12 novembre, une grenade dégoupillée dans la Fiat de Patrice, de façon à ce qu’elle glisse sous le siège du conducteur lors d’une manœuvre. Comme prévu, le plancher de la Fiat a explosé. Heureusement, Patrice, la victime n’a été que légèrement blessé.

Le Midi Libre

(Merci à Alain)

Seine-Saint-Denis : une grenade lancée dans un pavillon

Dans la nuit de lundi à mardi, aux environs de 4 heures du matin, une grenade a détruit en partie un pavillon situé à Sevran.

Un homme âgé de 68 ans sort, réveillé par des cailloux lancés contre les vitres de son domicile. Dehors, trois à quatre individus qui le mettent en joue avec des armes de poing. Il rentre alors chez lui. Quelques instants plus tard, une déflagration retentit à l’étage de sa maison. Une grenade a été jetée à l’intérieur de l’habitation et a détruit partiellement son pavillon. L’explosion n’a pas fait de blessé.

Mardi matin, les forces de l’ordre ignoraient les circonstances précises et surtout le mobile qui ont amené à cette situation.

France-Soir