Les produits exotiques et halal s’imposent dans les grandes surfaces

Belgique : Les ventes d’aliments exotiques dans les grandes surfaces, comme les spécialités chinoises ou mexicaines, pèseront 330M€ à l’horizon 2013, quand elles ont représenté en 2011 305M€, selon une étude Xerfi. Au rayon halal, une progression de 9% est attendue l’année prochaine.

Les produits labellisés « cuisine du monde » et halal n’ont pas fini de prendre de la place dans les rayons des grandes surfaces, bien que pour l’instant elles représentent moins de 1% des ventes alimentaires des distributeurs.

En 2011, les ventes d’aliments exotiques ont bondi de 9%, le rayon étant porté par ses innovations. Les industriels « élargissent leurs gammes pour atteindre des cibles plus variées, comme les familles. Ils se concentrent aussi sur les axes de la nutrition-santé et praticité, avec des plats en format box ou en kit » explique l’étude.

Du côté du halal, la tâche est un peu plus compliquée, en raison de contraintes de production et de certification. (…)

RTL.be

Quétigny (21) : Une journée de la caissière à rajouter sur l’éphéméride

La date n’a évidemment pas été choisie par hasard. Le collectif « changeons le magasin ou changeons de magasin (on veut des caissières) » a en effet décidé de rajouter une journée de la cassière à l’éphéméride de demain, mardi 8 mars. Sur l’agenda, cette date est également celle de la journée internationale de la femme. Avec cette journée de la caissière, le collectif souhaite démontrer « son attachement à la valeur capitale des relations humaines, face à la déshumanisation progressive et insidieuse » que proposent les supermarchés, « avec leurs scannettes et la société en général avec ces automates de paiement ».

Offrir des fleurs aux caissières

Ainsi, le collectif a imaginé une opération très spéciale qui rendra hommage aux hôtesses de caisse présentes en grande surface. Demain, les clients pourront ainsi offrir une fleur à leur hôtesses d’accueil lors de leur passage en caisse, un geste qui « remerciera la politique responsable des magasins soucieux des gens, et mettra en garde ceux qui ne pensent qu’a leurs profits ».

« Ce geste fort de symbole peut représenter un engagement très important pour la majorité des clients qui se prononcent contre les scannettes qu’on veut leur imposer » explique le collectif de consommateurs qui millite pour « ralentir efficacement la déshumanisation du commerce et de la société en général ».

La distribution de fleurs se fera à partir de 17h30 au magasin Carrefour de Quétigny.

Le Bien Public

W. Reymond : « La malbouffe, c’est de la bouffe toxique »

« Au milieu des années 1980, sans aucune raison apparente, près de 20 millions d’Américains sont, brusquement, devenus trop gros. » Ainsi s’exprime William Reymond, journaliste français vivant aux États-Unis, au cœur de ce laboratoire géant de la malbouffe. Diabète, cancers, maladies cardio-vasculaires, tout y passe. Ce n’est plus un cours de cuisine, mais de médecine ! Quand la « junk food » – le mot anglais pour malbouffe – se transforme en « toxic food »…

Entretien publié dans le n° 37 (mai 2010) du magazine Le Choc du mois, qui vient de paraître. En kiosques ou à commander ici.

Le Choc du mois : Vous pensez qu’il ne faut plus parler de malbouffe, mais de « toxic food », pour reprendre le titre de votre dernier livre ? Pourquoi ?

William Reymond : La « junk food » (malbouffe) est un terme réducteur qui nous installe dans un mensonge : celui de croire que la malbouffe, c’est ce que mange l’autre. Alors qu’en réalité, elle correspond aujourd’hui à 80 % de notre alimentation, soit la part de l’industrie agroalimentaire dans nos dépenses de table.

Et elle est d’autant plus toxique qu’elle ne nous rend pas que gros. Car cette alimentation, surchargée en gras, sel et sucre, tous facteurs d’obésité, est aussi un vecteur essentiel dans le développement de certains cancers et des maladies cardio-vasculaires et cérébrales, l’obésité n’étant que la face visible de l’iceberg.

Est-ce la raison pour laquelle vous avancez que la nourriture industrielle sera la cigarette du XXIème siècle ?

Suite et commentaires sur Fortune