Gironde : sensibiliser les élèves de primaire à la lutte contre le racisme et les discriminations

La Ligue de l’enseignement de Gironde dispense actuellement de multiples interventions au sein des classes de primaire dans le cadre des Semaines de lutte contre le racisme et les discriminations.

Les élèves des classes participantes ont, pour l’occasion, créé des saynètes de théâtre et des jeux de rôles autour de cette thématique. C’est dans ce cadre que mardi 8 avril, au moulin des Jalles de Castelnau-de-Médoc, les classes de Listrac-Médoc et Le Porge se sont rencontrées et ont présenté le travail effectué en commun par les élèves. Par groupes de trois ou quatre, ils ont mimé l’attitude du regard sur le handicap, la religion, la couleur de peau, l’égalité fille et garçon, le bégaiement, ou encore le chapardage.

Selon Valérie Vicenty et Justine Durand, coordinatrices à la ligue, « cette année, nous proposons aux jeunes de prendre les chemins de la diversité. L’objet du projet est de proposer des actions à caractère éducatif afin que des enfants et des jeunes cheminent dans leur analyse au regard des approches républicaines, historiques et humaines. Nous proposons aux classes de premier et second degré un cycle de découverte et de sensibilisation aux problématiques du racisme et des discriminations. »

Ce cycle se décline en trois phases : une intervention pédagogique, un temps de création artistique et une journée de restitution des productions. « On veut permettre aux enfants de se forger un esprit critique eu égard aux valeurs républicaines et constitutionnelles. »

Sud Ouest

Gironde: 22 Bulgares non déclarés sur un chantier, la préfecture arrête les travaux

Une opération de police, de l’Inspection du travail et de l’URSSAF sur un chantier en Gironde a révélé la présence de 22 ouvriers bulgares non déclarés, payés certains 40 euros par jour, voire non payés depuis janvier, a annoncé mercredi la préfecture.

L’opération, menée jeudi dernier sur un chantier de 38 logements au Haillan dans la grande banlieue de Bordeaux, a établi que les 22 Bulgares, travaillant pour la société Eko Engineering, ne faisaient pas l’objet d’un détachement préalable, requis pour entreprises établies hors de France, et n’étaient pas déclarés à l’URSSAF.

Entre autres infractions au Code du travail, certains ouvriers étaient rémunérés 40 euros par jour, le paiement des salaires s’effectuait en espèces, et certains salariés n’avaient pas été payés depuis janvier.

Les ouvriers ont été entendus par la police, mais n’ont pas fait l’objet d’obligation de quitter le territoire, a-t-on précisé de source policière. Le dossier à été transmis au parquet de Bordeaux. La préfecture a ordonné l’arrêt de l’activité d’Eko sur le chantier.

Le Parisien

Communauté des gens du voyage : un homme tué par balle en Gironde

Un homme de 25 ans, appartenant à la communauté des gens du voyage, a été tué par balle hier soir en Gironde sur fond de conflit entre deux familles, selon une source proche de l’enquête.

L’homme a été mortellement blessé peu après 23h00 à Carbon-Blanc, près de Bordeaux, lors d’un échange de coups de feu entre plusieurs membres sédentarisés de la communauté des gens du voyage.

L’enquête n’a pas encore déterminé le nombre de personnes impliquées dans l’échange de tirs qui s’est déroulé alors que le village connaissait une forte affluence à l’occasion d’un grand concert gratuit organisé par la mairie.

La victime, domiciliée dans une commune proche et connue des services de police pour des faits de violence avec arme, a été prise en charge par les secours puis transportée à l’hôpital à Bordeaux où son décès a été constaté.

Un différend entre deux familles serait à l’origine de l’échange de coups de feu, selon la source proche de l’enquête.

Le Figaro
(Merci à Antibarbare/Zatch)

Gironde : une salle de prière taguée

Une petite salle de prière musulmane de Lesparre-Médoc, en Gironde, a été la cible dans la nuit de vendredi à samedi de tags de croix gammées, pour la deuxième fois en quatre jours, selon une source proche de l’enquête.

Des croix gammées ont été peintes sur la façade de la maison, utilisée depuis plus de dix ans comme salle de prière, et d’une capacité d’une trentaine de personnes maximum, selon la même source, confirmant une information de sudouest.fr.

Dans la nuit de mardi à mercredi, ce lieu de prière avait déjà fait l’objet d’un début d’incendie et d’un tag de croix gammée. [...]

Le Figaro

Gironde : Un enfant de 9 ans soupçonné d’agressions sexuelles

Une affaire particulièrement sordide a été révélée, tout récemment, aux gendarmes de la compagnie de Langon et à ceux de l’unité spécialisée dans les tout jeunes enfants au groupement de gendarmerie de Gironde. Un garçon de 9 ans aurait commis des agressions sexuelles pouvant être assimilées à des viols sur deux garçons de 5 ans et une fillette de 4 ans, dans une petite commune du Sud-Gironde.

Les gendarmes reconnaissent être saisis de faits de cet ordre de manière relativement régulière.

Les faits remonteraient à quelques semaines et ont donné lieu à un dépôt de plainte de la part d’un parent. Son fils aurait été contraint, par la violence, à pratiquer des actes à caractère sexuel sur un jeune voisin de 9 ans. Voisin qui s’en serait également pris à un autre garçon de cinq ans et à une fillette, parente de la première victime, âgée, elle, de quatre ans.

Pour l’heure, le dossier a été confié au parquet des mineurs. Un enfant de 9 ans n’est, en effet, pas considéré comme pénalement responsable de ses actes. Il peut, en revanche, faire l’objet d’un placement et de mesures éducatives.

Une agression similaire a été dénoncée, il y a quelques semaines, par une mère de famille qui n’aurait pas encore déposé plainte.

Sud Ouest

Des préfectures demandent de ne plus accueillir des clandestins dans les centres d’hébergement d’urgence

Plusieurs instructions écrites de préfectures, auxquelles « La Croix » a eu accès, demandent au 115 de ne plus mettre à l’abri les étrangers «en situation irrégulière».

Accueillir sans distinction chaque SDF en demande d’un refuge, quel que soit son statut administratif, l’endroit d’où il vient, qui il est. Ce grand principe oblige les services de l’État. Selon le code de l’action sociale et familiale, «toute personne sans abri en situation de détresse médicale, psychique et sociale a accès, à tout moment, à un dispositif d’hébergement d’urgence». Le droit prévoit en outre une continuité de la prise en charge. […]

En Gironde, la situation de l’hébergement est très tendue. Dans ce département, le 115 a géré 50 676 nuitées en hébergement d’urgence durant le seul premier semestre 2013, soit deux fois plus que sur l’ensemble de l’année 2012. Pour réduire la demande, la préfecture entend également faire un tri, ce qui ne manque pas de détériorer les relations entre ses services et les associations.

Voici les instructions, livrées dans un courriel envoyé le 13 janvier 2013 par l’administration aux organisations de solidarité : «Sont exclues d’une orientation vers l’insertion, les personnes (…) sans titre, titulaires d’un titre inférieur à un an ou d’un simple récépissé de demande de titre et les travailleurs migrants saisonniers sans emploi et sans ressources pouvant prétendre à des aides dans un autre État de l’UE. » Concrètement, une famille rom de Roumanie, précaire, vivant dans un campement, un migrant en règle mais présent depuis peu, ou un autre en phase de renouvellement de son autorisation au séjour ne seraient pas pris en charge dans une structure d’hébergement d’urgence. Sollicitée, la préfecture n’a pas souhaité réagir. […]

Dans le Maine-et-Loire, un rapport de force s’est engagé entre les services de l’État et les organisations gestionnaires. Le préfet, François Burdeyron, l’écrit noir sur blanc dans un document officiel daté du 22 avril 2013 et adressé aux gestionnaires de Cada : «Je vous demande de me saisir (…) lorsque vous êtes embarrassés par des situations précises de personnes déboutées dont l’OQTF (NDLR : obligation de quitter le territoire) a été notifiée et qui se maintiennent dans les dispositifs d’hébergement que vous gérez avec les dotations versées par l’Etat. » Avant de mettre en garde : «Dans le cas contraire, je me verrai contraint de diminuer les subventions des opérateurs.» […]

La Croix (Merci à Bill gates )

Gironde. Chinois agressés : Un acte «xénophobe» selon Valls. Le Foll : «L’image de la France est abîmée» (MàJ vidéo)

Addendum 16.06.2013 : Le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll «inquiet»

« C’est un acte inqualifiable. C’est l’image de la France qui est abîmée avec ces attitudes xénophobes. Je fais confiance à la justice qui a maintenant en charge ce dossier pour que les sanctions soient rapidement données », a-t-il déclaré Stéphane Le Foll.

Le Figaro (Merci à
Stormisbrewing)

Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls a qualifié aujourd’hui dans un communiqué d’ «acte xénophobe» l’agression dont ont été victimes six étudiants chinois en oenologie dans la nuit dernière à Hostens (Gironde), l’un d’entre eux étant sérieusement blessé.

Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, condamne «avec une grande sévérité cet acte xénophobe, dont les auteurs devront répondre devant la Justice». Il affirme partager «l’émotion des proches des étudiants» et «les assure de son entier soutien».

Deux des agresseurs présumés ont été interpellés et placés en garde à vue par les gendarmes du groupement de la Gironde, selon la même source.

«Alors qu’ils se trouvaient à leur domicile, ces étudiants ont été violemment pris à partie par trois habitants de la commune, visiblement en état d’ébriété et connus des services de gendarmerie », poursuit le communiqué. Au cours de cette agression, une étudiante d’une vingtaine d’années a été sérieusement blessée au visage par le jet d’une bouteille en verre. Hospitalisée dans un premier temps à Langon, elle a été ensuite transférée au CHU de Bordeaux. Ces étudiants étaient arrivés en France il y a deux mois pour suivre une scolarité d’un an.

Le Figaro

Gironde : Sofiatou était devenue l’esclave d’un couple

Venue du Bénin, la jeune femme sans papiers était devenue l’esclave d’un couple pendant près de 18 mois. Jeudi, elle s’est retrouvée face à eux devant la Justice

Christelle Agnamey est originaire du Bénin ; Andro Kouny, du Togo. La première est préparatrice en pharmacie ; le second, agent de sécurité.

À Talence, dans la banlieue bordelaise, où ils résident, ils ont la réputation d’être des gens généreux.[...]

Sofiatou, la jeune femme assise non loin d’eux dans la salle du tribunal correctionnel, ne fera jamais l’éloge de cette hospitalité. Pendant près de dix-huit mois, entre 2009 et 2011, elle a vécu comme une ombre dans l’habitation du couple. Profession : « bonne à tout faire ». Les enfants, la cuisine, le ménage.

« Ce n’est que de l’entraide, on l’a hébergée le temps que son mari la rejoigne », assure Christelle Agnamey. « Elle était en transit », renchérit son compagnon.

Poursuivi pour travail dissimulé dans des conditions contraires à la dignité humaine, le couple persiste à dire qu’il n’a fait que rendre service.  [...]

La jeune femme a été contactée par une amie d’enfance de Christelle Agnamey. Elle a accepté, espérant que la France lui offrirait la possibilité de faire soigner sa fille, atteinte d’une grave maladie. Andro Kouny se déplace alors à Cotonou de manière à ce qu’elle puisse récupérer de faux papiers. Devant le consulat de France, elle rencontre un certain « Charles », spécialiste entre autres des visas Schengen.

Son passeport est confisqué par le couple dès qu’elle arrive dans l’Hexagone. Sans titre de séjour, tétanisée par la peur d’être arrêtée, elle ne risque pas de s’enfuir.

La voisine du couple, une Ivoirienne employée dans une clinique, flaire l’aubaine. Elle lui colle son fils à garder pendant une brève période. Sans bourse délier ou presque. Les policiers ont calculé qu’elle avait payé Sofiatou 0,28 € de l’heure !

L’expérience a endurci Sofiatou. Via une autre filière de faux papiers, elle parvient à obtenir un précieux sésame et à revenir clandestinement dans l’Hexagone. Ce n’est pas elle qui frappera quelques mois plus tard à la porte de ceux qui l’avaient exploitée, mais les policiers !

Jeudi soir, le tribunal correctionnel, présidé par Caroline Baret, a condamné Christelle Agnamey et Andro Kouny à 12 mois de prison avec sursis chacun et au versement de 10 000 euros de dommages et intérêts.

Sofiatou, qui dispose désormais d’un titre de séjour provisoire, s’apprête à les assigner aux prud’hommes pour obtenir le paiement des salaires qu’ils lui doivent. La chance est peut-être enfin en train de tourner.

Sud Ouest

Gironde : 11 interpellations après une bataille rangée entre « jeunes »

Onze jeunes, âgés de 17 à 22 ans, ont été interpellés après une bataille impliquant environ 20 personnes armées notamment de battes de base-ball, dans la nuit de mardi à mercredi à Pessac, près de Bordeaux.

Quatre jeunes ont été légèrement blessés, au visage et à la tête, à l’issue de cette bagarre générale, apparemment organisée via sms et sur les réseaux sociaux selon Sud Ouest et survenue sur un terrain de sports de la commune.

Selon les premiers éléments, la rixe ne relevait pas du conflit entre gangs, mais ses protagonistes scolarisés dans un même lycée, se seraient donné rendez-vous, renforcés par quelques amis, pour «laver l’honneur» de l’un d’entre eux. [...]

Le Parisien / Sud Ouest
(Merci à Lillib)

Gironde : un détenu s’évade

Un homme de 26 ans, détenu à la maison d’arrêt de Gradignan (Gironde), s’est évadé ce matin à l’occasion d’une permission de sortie à Bordeaux, a indiqué l’Administration pénitentiaire.

C’est à l’occasion d’une sortie au sein du club de Bordeaux-Lac que ce détenu a réussi à déjouer la surveillance des gardiens, selon une source proche de l’enquête. Aucune information n’était disponible sur son profil. [...]

Le Figaro

Gironde : la gendarmerie d’Andernos-les-Bains vandalisée

Fermée pour vandalisme. Dans la nuit de dimanche à lundi, la brigade de gendarmerie d’Andernos-les-Bains a été la cible d’une tentative de cambriolage suivie d’actes de vandalisme. Des papiers ont notamment été volontairement brûlés dans les bureaux, occasionnant un début d’incendie.

Les malfaiteurs n’ont eu accès ni aux équipements et armes ni aux données protégées des ordinateurs. Mais les locaux avaient besoin d’une remise en état, d’où la fermeture. Provisoire. [...]

Sud-Ouest

Merci à KyleReese

Gironde : une salle de prière musulmane visée par un cocktail Molotov

Des résidus d’un cocktail Molotov ont été découverts samedi en début d’après-midi au Barp (Gironde) sur les murs d’une salle de prière louée à une association culturelle de musulmans. [...]

La façade de cette salle de prière, que l’association louait auprès de la mairie, a déjà été souillée récemment par des graffitis à caractère anti-islamique ou raciste.

TF1 News