RAID, GIGN : Au coeur de l’action avec les unités d’élite (Vidéo)

Ils sont prêts à intervenir à tout moment, et dans toutes les circonstances, pour interpeller des individus dangereux, arrêter des forcenés ou assurer la sécurité des chefs d’État. Ce sont les corps d’élite des forces de l’ordre: le RAID, l’unité de recherche, assistance, intervention et dissuasion de la Police nationale, et le GIGN, groupe d’intervention de la Gendarmerie nationale.

«Enquête d’action» propose de découvrir des images exceptionnelles du quotidien des hommes de ces forces spéciales, entre interventions, entraînements et occupations plus banales. Plongée au cœur de l’élite des forces de l’ordre.

Partie 1:

Partie 2:
Lire la suite

Brest (29) : Interpellés par le GIGN juste avant leur braquage

Deux hommes qui visaient un distributeur de billets dans une galerie commerciale de Brest ont été interpellés par le GIGN avant leur braquage. Ils auraient également attaqué le magasin Casino de Landivisiau juste avant Noël.

Arrêtés sans incident avant l’attaque du distributeur de billets de la galerie commerciale

 » Ils m’ont commandé une bière chacun. Le temps que je me retourne pour les servir, ils étaient mis au sol et maîtrisés. » Tout est allé extrêmement vite, vendredi soir, au bar le Post’Hall, dans la petite galerie commerciale du Super U de Recouvrance, à Brest. [...]

Habitant le quartier de Kerourien, les deux hommes étaient suivis depuis le 20 décembre.

Ouest France

————————–

Complément sur Brest, quartier Kérourien :

• Brest : « à la rencontre de l’autre » et « mieux vivre ensemble » à Kerourien

Perpignan : trois gendarmes du GIGN blessés à la sortie d’une discothèque

Trois gendarmes appartenant au GIGN, unité d’élite de la gendarmerie, ont été blessés, samedi 24 novembre, vers 6 heures sur le parking d’une discothèque à Perpignan (Pyrénées-Orientales). Selon les premiers éléments de l’enquête, les militaires, qui se trouvaient en vacances dans la région, auraient été pris à partie, pour une raison indéterminée, par une vingtaine de personnes.
D’importants renforts de police ont été déployés pour ramener le calme aux abords des lieux des faits.

Pris en charge par les secours, les gendarmes, dont un a été blessé par un coup de couteau porté dans le bas du dos, ont été rapidement évacués vers l’hôpital le plus proche.

Le Parisien

Autoroute A9 : Série d’accidents suite à la coupure de l’autoroute après une intervention du GIGN

L’autoroute A9 est coupée au niveau de Perpignan Sud depuis une heure environ, à la suite d’une intervention du GIGN pour intercepter des trafiquants de drogue, qui a provoqué une série d’accidents de la route. L’unité d’élite a voulu intercepter une voiture chargée de stupéfiants.

L’interpellation, rendue plus difficile par une pluie battante, s’est mal passée : un véhicule des gendarmes, lancé à la poursuite des trafiquants qui ont tenté de s’échapper avec une puissante voiture, a percuté successivement plusieurs véhicules civils, provoquant un accident de la route.

Un automobiliste étranger à la scène a été légèrement blessé dans la collision.

(…) Midi Libre

Poitiers : un preneur d’otage « menacé par le Mossad » menace de tuer pour ne pas rentrer en Tunisie

Un homme, « fragile psychologiquement » selon ses voisins, et se disant menacé par « les services secrets israéliens » retient en otage sa voisine depuis ce matin à Poitiers et menace de la tuer. Le GIPN est sur place.
Dans un appel téléphonique à France 3 Poitiers, l’homme qui habite un appartement au rez-de-chaussée dans Poitiers, s’est dit « menacé par le Mossad » et « prêt à découper les doigts ou égorger » sa voisine s’il ne parvenait pas à parler à la presse et à son avocat, a indiqué le rédacteur en chef de la station de France 3 à Poitiers, Bernard Dussol, qui a reçu l’appel.

Les faits se déroulent à proximité de l’hypermarché Leclerc de Poitiers. Selon les premiers éléments, révélés par La Nouvelle République du Centre-Ouest, l’homme se dit repéré par les services secrets tunisiens et menace de tuer pour ne pas rentrer en Tunisie. La police et les pompiers sont sur place. Le GIPN (groupe d’intervention de la police nationale) est arrivé vers 13 heures et est entré dans la résidence pour s’approcher du logement en rez-de-chaussée.

Le Télégramme

Marseille : Deux malfaiteurs interpellés par le GIGN

Six ans qu’il se taisait et obéissait. De longues années durant lesquelles l’artisan en bâtiment de Marignane s’est résigné à payer. Jusqu’à 200 000€, selon les premiers éléments de l’enquête, et depuis 2005. L’homme, aujourd’hui âgé de 40 ans, s’était retrouvé piégé par deux individus, qui l’avaient forcé à leur remettre des espèces et des chèques, sous la contrainte physique et celle de leur arme à feu.

Une extorsion de fonds au long cours qui a pris fin lundi après-midi, à son domicile, après une opération mise en place conjointement par la Section de recherches de Marseille et le Groupe d’intervention de la Gendarmerie nationale (GIGN), lors de laquelle les deux suspects, considérés comme dangereux, ont été interpellés en flagrant délit, le fruit de leur racket à la main. Un mois plus tôt, la victime s’était décidée à tout faire cesser. Les deux malfaiteurs, deux frères âgés de 34 et 42 ans, l’avaient sollicité une nouvelle fois. Pas moins de 50 000€.

La Provence

Perpignan : le GIGN « tape » en centre-ville

Pyrénées-Orientales.Perpignan . Braquages au casino et à la Poste : le GIGN ‘tape’ en centre-ville.

Les hommes du GIGN (groupe d’intervention de la gendarmerie nationale) ont été envoyés en mission ‘spéciale’ hier à Perpignan afin de prêter main-forte à leurs homologues du groupement des P.-O. et de la section de recherches de Montpellier. Objectif : procéder à l’interpellation délicate de quatre individus, soupçonnés d’être impliqués dans divers vols à main armés commis sur le département [...]

Midi Libre

( merci à Mandrin )

Cinéma : L’Assaut

Film réalisé par Julien Leclercq avec Vincent Elbaz, Gregori Derangère. Sortie le 9 mars 2011

Synopsis : Samedi 24 décembre 1994. Quatre terroristes du GIA prennent en otage à Alger l’Airbus A-300 d’Air France reliant la capitale algérienne à Paris et les 227 personnes présentes à bord. Personne ne connaît leurs intentions : ils sont armés et apparaissent extrêmement déterminés.

(merci à Truc)

Émirats arabes unis : le GIGN inclus dans le contrat pour le Rafale

Les Émirats arabes unis négocient très durement le contrat d’acquisition de soixante Rafales. Non seulement, ils exigent ce qu’il se fait de mieux en matière aéronautique au prix le plus bas possible, mais ils profitent de l’occasion pour obtenir des à-côtés. Le GIGN, par exemple. Évidemment, ce deal ne fera pas partie juridiquement du contrat Rafale, mais il en est l’une des prix à payer.

Les Émiratis ont en effet souhaité que les gendarmes d’élite forment leurs propres groupes antiterroristes aux techniques les plus difficiles, comme la libération d’otages à bord d’un avion. Il s’agit de l »un des savoirs-faire les plus spécifiques du « Groupe » et il n’est pas question de le partager complètement… Les discussions, âpres, se sont poursuivies jusqu’en juillet, avec des échanges de délégation entre les deux pays, les Émiratis faisant état d’une menace réelle sur leur pays.

Un compromis semble avoir été trouvé : en cas de prise d’otage à bord d’un avion aux Émirats, c’est le GIGN qui interviendrait directement, à charge pour les Émirats d’assurer le transport des hommes du Groupe… Comme on le sait, la France et les Émirats arabes unis sont liés par un accord de défense et la France possède désormais une base permanente dans ce pays.

Libération