Agression d’un militant de droite par des « antifas » : silence des médias et de la classe politique (MàJ)

18/06/13

Selon différentes organisations politiques d’extrême-droite, la victime serait un des leurs et aurait été la cible d’un groupe de jeunes politisés à l’autre extrême.

Ni la police, ni le parquet ne souhaitent confirmer le caractère politique de l’affrontement. L’enquête est en cours.

Courrier de l’Ouest

16/06/13


[extrait] ANGERS — Le blanc-seing accordé aux groupuscules « antifas » par Valls et Taubira, suite au décès tragique de Clément Méric, aurait-il été perçu comme une autorisation de tuer ? On peut s’interroger suite à la violente agression dont a été victime un militant de Génération Identitaire dans le centre ville d’Angers.

Il est 18h30 lorsqu’un groupe de cinq jeunes militants patriotes sortent d’un immeuble dans une rue commerçante et animée du centre-ville, ils sont alors pris à partie par quatre personnes se revendiquant « antifas ».

Un des jeunes militants présents sur les lieux témoigne : « Ils nous ont insultés : nous leur avons demandé qui ils étaient, ils ont refusé de nous répondre, l’échange en est resté là.

Moins de deux minutes après, dans la même rue, une vingtaine de personnes nous sont tombées dessus, armées de planches à clous, de battes de base-ball, ainsi que de poings américains et de couteaux. » (…)

Lire la suite sur Novopress

Agression de Christian Estrosi : Info ou intox ? (vidéo)

18/04/13


(…) Pour Philippe Vardon du collectif Islamisation Basta et leader du Nissa Rebela : « Nous avons aussi pu lire qu’il y avait 40 personnes faisant la queue, qu’elles ont été bousculées, ou encore que les « intrus » seraient entrés « en force ».

Tout dans ce récit est faux ! Le groupe uniquement masculin, l’encerclement et l’agressivité, la table renversée, le groupe mis en fuite par des policier, et même les 40 personnes…

Le problème pour Christian Estrosi, c’est que tout a été filmé*, et même sous plusieurs angles ! J’ai aussi pris contact avec les forces de police, leur proposant de mettre à leur disposition cette même vidéo ce qui évitera une enquête absurde sur les fantasmes de M. Estrosi. Aucune confirmation de la réalité de cette plainte ne m’a d’ailleurs été apportée ».

Nice Premium


16/04/13


 


Le député-maire UMP de Nice Christian Estrosi a porté plainte pour incitation à la haine raciale après qu’une séance de dédicaces à Paris de son livre a été perturbée par une dizaine d’hommes scandant des slogans islamophobes, a-t-il annoncé.

Selon l’élu, il dédicaçait son ouvrage « Fils de Nice » dans une librairie du VIIème arrondissement de Paris quand « vers 18h00″ il s’est retrouvé « encerclé par une dizaine d’individus qui ont sorti des panonceaux sur lesquels étaient inscrits ‘Les mosquées à Nice, ça suffit!’ ». « Leur attitude était violente, agressive », la table sur laquelle il dédicaçait ses ouvrages « a été renversée », a expliqué le député qui a précisé que le groupe a été « mis en fuite par des policiers » qui passaient dans le quartier. Christian Estrosi a porté plainte pour menaces physiques et verbales et incitation à la haine raciale.

S’il a expliqué ne pas avoir reconnu les personnes sur place, Christian Estrosi a relevé des tweets hostiles ou ironiques y faisant référence, quasiment concomitants, du responsable niçois du mouvement d’extrême droite des Identitaires, Philippe Vardon: « @cestrosi Tout se passe bien ? Bonne ambiance ? Bcp de fans ? ». Le président des Identitaires a également posté un message sur cette « dédicace de @cestrosi perturbée à Paris : +À Nice comme à Paris non aux #mosquées d’Estrosi !+ ».

Le Figaro

Tours : Vox Populi, les identitaires à visage découvert (vidéo)

France 3

Ils sont jeunes, issus de tous milieux, attachés à leurs racines locales.
Oubliés les codes vestimentaires skinheads et les actes violents, « les identitaires » ressemblent à tout le monde en apparence.

Depuis 4 ans à Tours, les Vox Populi diffusent leurs idées dans la rue et sur le net : « Non aux mosquées signe d’une islamisation de la France, non au militantisme gay, oui à l’autodéfense ».

Ils ne sont pas très nombreux, une quarantaine de membres forment le noyau dur.
Mais ils sont là. Une maille dans la communauté d’enracinés. Dix groupes en France et un parti politique : le « Bloc Identitaire ». Dans le reportage de Marine Rondonnier, tous témoignent librement en quête de reconnaissance : les jeunes recrues en quête d’ordre moral et leur chef en quête de pouvoir politique.

Notre équipe de journalistes a cherché à comprendre qui ils étaient, leurs motivations, leurs objectifs.
Dans une Europe en crise, le mouvement Identitaire a de beaux jours devant lui. Et rêve d’une place au soleil dans les instances politiques.

Quatre identitaires « expulsés » du conseil municipal de Nice (MàJ vidéo)

Quatre identitaires ont été « expulsés » manu-militari peu après l’ouverture du conseil municipal de Nice ce vendredi matin.

Ils s’étaient introduits dans le public de l’assemblée et avaient crié: « Estrosi complice, pas de mosquée à Nice ».

« Le parquet a d’ores-et-déjà retenu l’incitation à la haine raciale contre ces individus » a annoncé plus tard le député-maire de Nice.

Les débats ont ensuite repris leur cours. 140 questions doivent être étudiées ce vendredi par les élus.

Nice Matin

Génération identitaire lance des tournées pour aider des SDF « Français de souche » (+Reportage BFM)

Addendum du 8/02/13


L’aide ciblée aux sans-abris français de souche… par BFMTV

« Aujourd’hui, on a une ministre du Logement (Cécile Duflot) qui soutient les régularisations massives des sans-papiers, qui soutient l’immigration massive et qui soutient les clandestins… et qui en même temps va nous faire croire qu’avec toutes ces entrées sur le territoire français, elle va résoudre le problème du logement. Nous, on est là pour critiquer ce discours-là. »

Lire la suite