« La ville de Gardanne (13) et son maire ont choisi d’accueillir des populations Roms »

Le Collectif aixois pour les Droits et la Dignité des Roms, des Immigrés et des Sans-Papiers (CADDRIS) salue l’attitude courageuse de la ville de Gardanne et de son maire qui ont choisi d’accueillir des populations ROMS.

Soutenus par la mobilisation remarquable d’un collectif d’associations gardannaises, qui organise au quotidien la solidarité, cette mairie a fait preuve d’une grande détermination.(…)

Cette action, hélas encore isolée, montre pourtant à tous qu’il est possible d’apporter des réponses concrètes, qui ne sont ni judiciaires ni répressives, à la misère dont sont victimes les Roms.(…)

Nous demandons, et la ville d’Aix-en-Provence qui continue à assigner les miséreux est particulièrement concernée, aux communes de respecter la trêve hivernale et de faire enfin preuve d’humanité.

Nous leurs lançons, ainsi qu’au conseil général, un appel urgent pour qu’ils s’inspirent de l’expérience gardannaise.

Source
—————–
Complément image :

Marseille : Manifestation contre les expulsions de Roms

Un rassemblement de solidarité avec les Roms a réuni samedi quelques centaines de personnes à Marseille. La manifestation était organisée par un collectif d’associations, de syndicats et de partis politiques pour protester contre les démantèlements successifs de camp de Roms. Dernier exemple en date: le tribunal de grande instance de Marseille a ordonné mercredi l’expulsion d’une soixantaine de Roms installés depuis plusieurs mois au bord de deux bretelles d’autoroutes qui desservent la ville.

« Je suis arrivée il y a un mois en France, j’ai été dégagée sept fois par la police. On ne peut jamais rester plus de deux nuits au même endroit. Hier soir, mes enfants ont dormi presque sous la pluie, mais je refuse de faire la mendicité » a confié à Sipa Lucia, une Roumaine non tsigane mais mariée à un Rom.

Le 28 septembre, des riverains ont eux-mêmes contraint des familles Roms à quitter leur installation dans les quartiers Nord de la ville, incendiant ensuite une partie de leurs affaires. Cet épisode inédit a suscité une vive polémique et conduit les organisations de soutien aux Roms à décider d’une initiative publique comme celle de samedi.

A Marseille, la problématique Rom crée tensions et polémiques. « On estime qu’il y a environ 1.500 Roms dans les Bouches-du-Rhône  » provenant essentiellement de Roumanie et de Bulgarie, a indiqué à Sipa Jean-Marc Coppola, vice-président Front de gauche du conseil régional. Plusieurs centaines d’entre eux, selon les associations, ont fait l’objet d’arrêtés d’expulsion depuis l’été.

« Le climat est très crispé. On assiste à des manifestations de riverains contre la présence des Roms. Les gens ont des raisons d’être en colère, mais ils ne doivent pas se retourner contre plus pauvres qu’eux. On ne peut pas tolérer cette violence qui commence à faire tâche d’huile » a déploré Caroline Godart de l’association Rencontres tsiganes.

Investi dans le collectif de solidarité, Jean-Marc Coppola souligne que « ce n’est pas en stigmatisant et en rejetant l’autre parce qu’il est différent que l’Etat fera reculer la pauvreté, le chômage, le mal-logement, l’échec scolaire, les violences, les trafics… Il existe des solutions pour insérer les Roms. » Il cite en exemple la municipalité de Gardanne (entre Marseille et Aix-en-Provence) qui, confie-t-il à Sipa « a installé onze familles sur un ancien site minier, équipé de sanitaires et de groupes électrogènes. » Présent à la manifestation, le maire PCF de Gardanne, Roger Meï, a ainsi justifié son action: « On agit tout simplement sur la base de la Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen. »

Nouvel Obs

Merci à Macc

Gardanne : la Maserati qui a fait chuter le gang de malfaiteurs

Le problème, avec les Maserati, c’est qu’elles ne passent jamais inaperçues. Leurs propriétaires ne s’en soucient guère. En revanche, pour les malfaiteurs, ceux qui se hasardent à braquer ce genre de voitures de luxe pour commettre d’autres délits, cela peut vite devenir un handicap. Parfois insurmontable. Jeudi, vers midi, à Gardanne, c’est un clan tout entier qui est peut-être tombé après que trois de leurs membres ont été interpellés en possession du bolide italien, ainsi que du butin d’un spectaculaire cambriolage de bijouterie.[...]

Les malfaiteurs sont finalement retournés à Gardanne, sans doute la base arrière de leurs activités criminelles. Jeudi, à la mi-journée, deux hommes de 52 et 68 ans, ainsi qu’un adolescent de 13 ans, tous issus de la communauté des gens du voyage, étaient appréhendés en flagrant délit, juste après avoir désespérément tenté de prendre le large en courant. Le plus âgé est le propriétaire de la maison.[...]

La Provence

Gardanne : Un « nouvel » assassinat par balles

Un homme de 44 ans a été tué par balles dans son véhicule aujourd’hui dans le centre de Gardanne, dans les Bouches-du-Rhône, trois semaines après un précédent assassinat dans la ville.Selon des témoins de la scène, vers 13h30, la victime était dans sa voiture à proximité de plusieurs commerces quand elle a été prise pour cible par des tueurs qui ont tiré à au moins quatre reprises, selon une source proche de l’enquête.

Le parquet d’Aix-en-Provence a confié les investigations à la section de recherches de la gendarmerie de Marseille et la brigade de recherches d’Aix.Ces deux services sont déjà en charge de l’enquête sur l’assassinat, le 23 mars devant un bar de Gardanne, de Sofiane Kessaci, 28 ans. La piste de règlements de comptes sur fond de trafic de drogue est régulièrement privilégiée par les gendarmes dans ce genre d’affaires.

Le Figaro

Gardanne : en appel pour un viol aggravé préconisée par un marabout

Benali Mhari, un Marseillais de 28 ans d’origine comorienne, viendra demain et vendredi faire appel d’une condamnation à huit ans de prison pour viol aggravé, prononcée par les assises des Bouches-du-Rhône le 16 février 2010.

Il avait été reconnu à sa voix et son odeur par une amie d’enfance, victime d’un viol particulièrement traumatisant, la nuit du 3 au 4 décembre 2005 à Gardanne. Quittant vers minuit le domicile de ses parents en voiture, cette jeune femme désormais âgée de 32 ans avait eu la peur de sa vie, quand avait surgi dans son dos un homme tapi sur la banquette arrière, ganté et armé d’un couteau.[...]

Var Matin

Gardanne : Sanglant règlement de comptes

Il buvait un verre dans un bar lorsque les agresseurs ont fait feu. Il s’est effondré mort sur le trottoir.Descends, c’est pour Sofiane, dépêche-toi ». En quelques dizaines de minutes, la nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre. Et des groupes de jeunes sont venus se planter aux alentours du bar PMU Le Sporting, dans le centre de Biver, un quartier de Gardanne. Un peu plus loin, sous l’éclairage blafard des néons de l’établissement, un corps allongé.[...]

« C’est Sofiane, c’est Sofiane », répétaient aussi, encore incrédules, les membres de la famille du jeune homme, abattu à 28 ans par un commando armé. Lequel a pris la fuite en voiture après les tirs. Deux types de douilles, de petit et de gros calibre, jonchaient le sol. Rapidement, les enquêteurs de la Section de recherches de la gendarmerie passaient la zone au peigne fin, traquant le moindre indice qui pourrait les conduire sur la piste des tireurs.[...]

« Ils l’ont criblé de balles; et ils l’ont achevé dehors, sur le trottoir »

La Provence

(merci à kaos)

Aix-en-Provence : Le gang des voleurs du TER « enfin » stoppé

Depuis la rentrée de septembre 2010, plusieurs voyageurs, durant le trajet, avaient été contraints sous la menace d’une arme blanche, ou par un groupe de jeunes, de remettre leur téléphone portable. D’autres passagers avaient été victimes d’un vol à l’arraché dans les wagons, en gare ou bien sur les quais. Des faits parfois très violents, qui avaient entraîné une forte mobilisation des gendarmes gardannais et des équipes de la Suge, la police ferroviaire.

Cette semaine, après un gros travail de recoupements, les militaires de la brigade de Gardanne ont finalement identifié cinq jeunes, tous originaires de Gardanne. Interpellés en début de semaine, ces mineurs ont été placés en garde à vue puis présentés à un magistrat instructeur, au tribunal de grande instance d’Aix.

La Provence

Tuerie de Gardanne : 28 et 30 ans de réclusion pour les Meghoufel

La cour d’assises a rendu son verdict. Deux frères avaient été abattus en 2007

(…) Depuis, eux, dénoncent le complot des Hannachi contre les Meghoufel. Car depuis lundi, ce sont aussi deux clans qui s’affrontent. Les Hannachi, famille de harkis, fratrie de 18 enfants qui a enchaîné les camps avant de poser ses valises à Gardanne. En face, les Meghoufel, famille d’immigrés où l’on a sans doute laissé les gamins s’élever tout seuls.

La Provence