Quimper (29) : Razzia de gangs itinérants sur les pots catalytiques

Ils contiennent des métaux rares et sont revendus à des ferrailleurs entre 15 et 50 € l’unité, selon le modèle. Des raids nocturnes sont opérés dans l’Ouest par des gangs d’Europe de l’Est.

En un mois, trente pots catalytiques ont été volés à Quimper (Finistère). Dans les Pays de la Loire, une bonne quarantaine entre janvier et mars. Plus d’une dizaine à Caen et Vire, cet hiver (Calvados)…Un ou des gangs mènent des raids dans le nord-ouest de la France. La Juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Rennes a été saisie du dossier.

Les pots catalytiques sont obligatoires sur toutes les voitures neuves depuis 1993. S’ils sont devenus la nouvelle cible des voleurs, c’est que le filtre à particules, situé sous la voiture, contient des métaux rares : de l’or, du platine, du palladium et du rhodium. Quelque 130 kg de ces métaux peuvent se revendre jusqu’à 4 000 €. L’an dernier, 1 285 pots catalytiques ont été volés en France.

« Jusque-là, la Bretagne avait été relativement épargnée. Désormais, les membres de ces équipes que nous avons identifiés, provenant des pays de l’Est et notamment de Lituanie, sont très actifs », explique le colonel Patrice Bayard, patron de l’Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI).

Pour l’automobiliste, la note est salée. La réparation coûte « entre 1 500 et 3 000 €. Et, quand c’est découpé en plein milieu du pot d’échappement, il faut tout changer », explique ce garagiste de chez Speedy à Quimper.

Ma Ville

Rennes (35) : huit Roumains condamnés pour traite d’êtres humains et escroquerie

Huit Roumains impliqués dans un réseau de trafic d’être humains et d’escroqueries auprès des opérateurs téléphoniques ont été condamnés jeudi par la juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Rennes à des peines de 18 mois à cinq ans de prison.

Les huit hommes, dont cinq ont été interpellés en Roumanie, sont âgés de 25 à 51 ans. Trois ont été condamnés à cinq ans de prison, deux autres à quatre ans, deux autres à trois ans et le dernier à 18 mois. Ils étaient poursuivis notamment pour escroquerie en bande organisée et trafic d’être humains. L’enquête avait commencé en février 2012 dans la Manche avec des escroqueries dans des boutiques des trois opérateurs téléphoniques historiques (Orange, Bouygues, SFR). Des ressortissants roumains obtenaient via un compte bancaire non approvisionné un abonnement téléphonique leur permettant d’acheter des téléphones iPhone à bas prix qui étaient ensuite revendus en Roumanie.

Au fil de l’enquête les hommes de la PJ de Caen ont découvert que le réseau agissait aussi dans le Calvados, à Rennes, à Nantes et jusqu’à La Rochelle (Charente-Maritime). C’est dans dernière cette ville que les enquêteurs ont interpellé les trois autres hommes condamnés jeudi.

Ils ont aussi découvert que les chefs du réseau faisaient venir de Roumanie des compatriotes désoeuvrés auxquels ils promettaient un travail dans le bâtiment en France. Mais une fois arrivés ceux-ci étaient contraints de participer à l’escroquerie avec un objectif d’une dizaine d’iPhone par jour. Les trois opérateurs téléphoniques ont estimé le préjudice à plus de 200.000 euros chacun, selon la police judiciaire. En tout, environ 2.000 téléphones ont été ainsi frauduleusement acquis et revendus en Roumanie, selon cette même source qui précise que deux hommes identifiés comme faisant partie de ce réseau sont toujours en fuite en Roumanie.

France 3

Un gang serbe de voleurs de lunettes démantelé

Huit personnes originaires de Serbie ont été mises en examen vendredi à Rennes pour des « vols en bande organisée » dans 20 départements français différents, principalement dans 23 magasins d’optique, selon le parquet de Rennes et de source proche du dossier.

L’enquête, commencée dans la Vienne il y a cinq mois, a été menée par la section de recherches de la gendarmerie de Poitiers, épaulée par l’Office central pour la lutte contre la délinquance itinérante. L’affaire a été confiée à la Juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Rennes.

Lundi 10 mars, neuf interpellations ont eu lieu à Paris et dans les Hauts-de-Seine. Selon une source proche du dossier, il s’agit de huit Serbes et d’un Bosniaque. Plus d’un kilogramme de bijoux en or et près de 2.000 paires de lunettes ont été retrouvés en leur possession, a confirmé le parquet. Vendredi, huit des personnes interpellées ont été mises en examen à Rennes pour « vols en bande organisée », dont six écrouées. Il leur est reproché, entre novembre 2012 et janvier 2014, 33 cambriolages dont 23 dans des magasins d’optique, et ce dans une vingtaine de départements français. Le préjudice total n’a pas encore été évalué, a précisé Thierry Pocquet du Haut-Jussé, procureur de la République de Rennes.

Le Figaro

Un gang des racketteurs de 12 à 14 ans terrorisait une école bruxelloise

Sept jeunes âgés de 12 à 14 ans et un jeune majeur de 24 ans identifié comme receleur ont été arrêtés mardi pour des extorsions de GSM et d’iPhone à la sortie d’une école bruxelloise, a indiqué jeudi Anja Bijnens, porte-parole au parquet de Bruxelles. Ils ont tous les huit été mis à disposition du parquet. (…)

RTL.be

Un gang de filles multipliaient les agressions au couteau à Paris

Quatre jeunes filles, âgées de 15 ans à 17 ans, ont été interpellées en fin de semaine dernière à Paris. [...]

« Elles s’en étaient prises à une retraitée, âgée de 74 ans, le 4 juillet 2012, en la menaçant avec un couteau pour lui voler son argent, indique une source proche de l’affaire. »

Elles avaient ensuite reproduit le même scénario, à quatre autres reprises, en ciblant des jeunes femmes, la nuit, dans plusieurs arrondissements de la capitale

Déjà connues des services de police, les membres de ce gang ont finalement été identifiées. Présentées devant un juge [...] elles ont finalement été remises en liberté.

Le Parisien

A revoir: Gangs de filles (reportage France 24)

Jasmine (1’39 min) Celles que je tape, elles le méritent [...] « Les françaises elles méritent des gifles »

(5’00 min) Comme la majorite des filles de bandes [..] elles ont des origines d’Afrique sub-Saharienne…

(15″30 min) Ce qui est très interessant, c’est qu’elles ont une sorte de haine immense pour ce qu’elles appellent les français…Donc ce sont les français blancs de peau…

France 24

Lyon : Un gang de «hyènes» séquestre et tabasse une jeune femme dans une cave

Une Lyonnaise de 20 ans a été menacée et battue à plusieurs reprises dans une cave du 9e arrondissement. Trois jeunes femmes voulaient la forcer à retirer de l’argent et leur remettre les billets. Les faits rappellent le gang des hyènes qui, en octobre 2012, avait fait subir toutes sortes de sévices à une adolescente vers la gare de Vaise, filmant leurs forfaits. Cette fois, ces actes se sont produits dans le secteur Gorge-de-Loup, rue Louis-Loucheur, ce mercredi.

Les enquêteurs soulignent la violence de certains gangs de femmes qui « passent immédiatement à tabac » leurs victimes.

Elles sont trois, âgées de 17, 19 et 21 ans, habitant Lyon pour deux d’entre elles et la Saône-et-Loire pour la 3e. La police municipale les voit déambulant dans la rue, tirant une 4e par les cheveux. Elles se dirigent vers un guichet automatique. La victime, âgée de 20 ans, indiquera aux agents que ses agresseurs voulaient la contraindre à retirer de l’argent. Elle racontera avoir été séquestrée non loin de là dans une cave pendant une heure. Des agents du commissariat arrivent, interpellent les trois individus déjà bien connues des services de police. Et prend le relais de l’enquête.

Dans la cave sont retrouvés un couteau et une bombe aérosol. La victime explique aux limiers que les ravisseuses l’avaient menacée de lui asperger au visage le contenu de la bombe – du white spirit ont-elles prétendu – de façon à la défigurer si elle n’obtempérait pas. En réalité, il s’agissait d’un vaporisateur d’eau minérale rafraîchissante. […]

Lyon Capitale (Merci à chris3818919)

États-Unis : Chicago, vivre avec les gangs (Vidéo)

Chicago, la ville où Barack Obama a débuté sa carrière en tant que travailleur social, connaît l’un des taux de criminalité les plus élevés des États-Unis. Dans les quartiers sud, où la population est à 90 % afro-américaine, 59 gangs et plus de 600 factions s’affrontent sauvagement. Au cours du premier semestre 2012, le nombre d’homicides a augmenté de 40 % et on a dénombré plus de morts par balles à Chicago que de soldats américains tués en Afghanistan.

Lorsque le président s’y rend, c’est seulement pour assister à des dîners de financement de campagne. Dans les districts d’Englewood et de Woodlawn, il ne met pas les pieds, alors que c’est le vote des Noirs qui l’a fait élire. Beaucoup s’étonnent de ne pas entendre un mot de la Maison- Blanche à propos de cette hécatombe. Dans cette ville de 3 millions d’habitants, dirigée par l’ancien directeur de cabinet du président, Rham Emanuel, cette violence gangrène les esprits. Le président a fait ses premières armes en politique dans les rues de Chicago, avant d’être élu sénateur de l’Illinois.

Il y possède toujours une maison, dans le quartier résidentiel où vivait Al Capone. Les chiffres sont accablants : 2 300 fusillades pour la seule année 2011. Que fait la police ? On ne sait pas trop. En tout cas, la population ne fait plus appel à elle. Normal puisque ce sont les gangsters qui font la loi. Comme au temps de « Scarface » et de la grande dépression.

(EXCLUSIVITÉ Fortune) Gerald Celente : « Le gang financier et politique est impuissant à éviter l’effondrement »

Gerald Celente est directeur du Trends Research Institute, l’un des analystes et prévisionnistes économiques les plus reconnus mondialement depuis des années. Il est interrogé par Eric King, fondateur du site KingWorldNews.

Entretien réalisé le 06 juillet 2012

« Les gens vont devenir les vassaux des banquiers mais ils se plaisent à toujours appeler cela liberté et démocratie. C’est une prise de contrôle. »

Image de prévisualisation YouTube

(Version française réalisée par fortune.fdesouche.com. Reproduction autorisée sous réserve de nous citer.)

Commentaires sur Fortune

Quand l’antiracisme profite aux racistes : histoire d’un gang de violeurs pakistanais

Grande-Bretagne – Huit Pakistanais et un Afghan ont été condamnés à un total de 77 ans de prison (dont 19 pour le meneur), pour avoir violé et prostitué jusqu’à 47 jeunes Anglaises âgées de 13 à 15 ans. Elles étaient choisies pour leurs origines et leur vulnérabilité psychologique et familiale. L’une des jeunes filles a été violée par vingt hommes au cours d’une seule nuit.

Le juge Gerald Clifton a entamé son verdict en affirmant : « Chacun de vous a traité [les victimes] comme si elles étaient sans valeur et indignes de respect […] parce qu’elles ne faisaient pas partie de votre communauté ethnique ou religieuse. »

Certains d’entre eux avaient pourtant déclaré, lors de leur arrestation, qu’elle était raciste. Un accusé a en outre été banni du tribunal pour son comportement menaçant, et pour avoir qualifié le juge de « salaud de raciste ».

En 2008, une des victimes avait été trouver la police, mais son témoignage n’avait pas été jugé assez crédible. Son supplice s’est poursuivi pendant quatre mois. Et des dizaines d’autres filles ont encore été violées.

Ann Cryer, ancienne députée travailliste, a affirmé que les autorités avaient ignoré les plaintes, parce qu’elles étaient pétrifiées à l’idée d’être accusées de racisme, et que ces filles innocentes avaient été trahies, laissées dans une misère indicible à cause du politiquement correct.

Parmi les neuf condamnés : des pères de famille, un immigré clandestin prétendant fuir les talibans, et un professeur de religion d’une mosquée locale, qui avait demandé à l’une des victime âgée de 15 ans de lui amener ses amies plus jeunes.

L’an dernier, après l’emprisonnement d’un autre gang de violeurs, Jack Straw, l’ancien ministre de l’Intérieur avait accusé certains hommes pakistanais de considérer les filles blanches comme de « la viande facile » pour les abus sexuels.

Daily Mail (en anglais) et AFP / Romandie News (VF)

(merci à Dr Bazooka pour la traduction de l’article du Daily Mail)

Grenoble (38) : le gang de Oualid Mokrane et Hamdi Khadraoui à la barre

Arrivés ce lundi sous bonne escorte policière, Oualid Mokrane et Hamdi Khadraoui comparaissent jusqu’au 23 mars devant la cour d’assises du Rhône, où ils doivent répondre de “meurtres en bande organisée“ et “ association de malfaiteurs “.

Les deux trentenaires sont suspectées d’avoir pris part le 31 octobre 2007, à une impressionnante fusillade, aux accents de règlement de comptes, dans le quartier grenoblois de la Villeneuve. Ce soir là, en pleine célébration d’Halloween, quatre personnes lourdement armées et affublées d’uniformes de police, vidaient leurs chargeurs sur Christophe et Frédéric Morival, deux frères membres présumés du gang de la Verrière [...]

Métro (Merci à kaos)

Paris : le procès du « gang des Estoniens »

Sept homme comparaissent à partir de ce mardi devant les assises de Paris. Surnommé le « gang des Estoniens », le groupe est soupçonné d’au moins quatre braquages commis entre 2007 et 2008 dans la capitale.

Les malfrats qui étaient âgés de 20 à 36 ans au moment des faits auraient attaqué au moins quatre magasins de la capitale entre mai 2007 et décembre 2008 :

- 18 mai 2007, la bijouterie Cartier rue de Rennes (VIe) est prise pour cible. Les malfaiteurs prennent la fuite avec 44 montres. Le butin estimé à 500 000 euros.

- 19 mars 2008, 75 montres de marque Rolex, Tudor, Hermès, sont dérobées chez le bijoutier Ashindo, rue de la Paix (IIe) pour un montant évalué à 500 000 euros.

- 30 mai 2008, la bijouterie Royal Quartz rue Royal (Ier) voit s’envoler 100 montres pour une valeur de 400 000 euros.

- Enfin, le 19 décembre 2008, la bijouterie Sagil rue de Rivoli (Ier) est attaquée. Au total, 70 montres d’une valeur de 400 000 euros sont dérobés.

Les braqueurs sont également suspectés d’avoir attaqué la bijouterie Lascar à Bruxelles (1,6 million d’euros de montres volées), la bijouterie Breguet à Vienne (un million d’euros) et la bijouterie Zegg et Cerlati de Monte-Carlo.

Ils prenaient la fuite en métro [...]

Métro (Merci à kaos)

Procès des « Barbares du Chablais » (74) : « Après, ils ont trouvé un jeu : qui allait me taper le plus fort » (+Maj Vidéo)

Addendum :

France 3 Régions – 9 mars 2012

« A Chambéry, au dernier jour du procès du gang des Barbares du Chablais, la parole à la défense, en attendant le verdict. »

Verdict : 12 à 15 ans de prison.

______________________

Depuis hier, les jurés sont dans le “dur” de l’affaire des “Barbares du Chablais”. « Ils n’ont pas cessé de me dire que j’allais mourir, qu’ils allaient se débarrasser de moi. Au bout de quatre jours, j’espérais presque cette fin, pourvu que ça se termine [...]« 

Amine, à la barre, a 23 ans. Il en a 18, le 12 novembre 2008, lorsqu’il est enlevé. Il est lycéen. Il est la troisième victime. Il est entraîné au prétexte d’une transaction de véhicule. Tout bascule au premier arrêt. « Je ne vois rien venir, je prends un énorme coup de poing d’Abdelkader Bouhalloufa » [...]

Entre deux visites du “chef”, Amine est surveillé par deux “geôliers”, enclins aux sévices et, pour l’un, aux approches sexuelles.

Amine est maintenu à terre, attaché. Amine est frappé. Amine essuie coups sans raison, brûlures de cigarettes, blessures, crachats, humiliations…

« Ils ont trouvé un jeu : qui allait me taper le plus fort. Eux, ils s’amusaient. J’étais moins qu’un animal. Car je ne crois pas qu’on écrase un mégot sur un animal » [...]

Quatre heures après sa libération, Florian, 22 ans, est enlevé dans une station-service à La Biolle. Et, sur la même musique et le même tempo, reprend la danse des” Barbares du Chablais”. Florian, à son tour à la barre hier soir, en verse un récit très similaire de celui d’Amine [...]

Le Dauphiné Libéré