Municipales 2014 : la question ethnique

Papier de Charles Rojzman, écrivain

Les commentaires et les explications pleuvent après la percée spectaculaire du Front national dans de nombreuses villes et le chiffre record de l’abstention: un pouvoir socialiste qui a déçu, une UMP secouée par les affaires, une population qui ne sent pas représentée par ses élites politiques et médiatiques, le chômage… Toutes ces explications sont justes et valables.

Hebergeur d'imageUne seule n’a pas suffisamment, à mon sens, retenu l’attention ou plutôt reste embarrassante : le facteur « ethnique ». Je constate l’augmentation de l’abstention dans des quartiers populaires où habitent beaucoup de musulmans (majoritairement parfois) comme à Roubaix. Et à l’écoute de ce que se dit couramment dans les quartiers populaires, aussi bien chez des jeunes que des adultes, à la lecture de quelques sites sur la toile, j’ai une impression forte qui ne peut évidemment pas être confirmée par des prises de positions officielles ou des sondages, que Nicolas Sarkozy n’a pas seulement été rejeté par les habitants des cités parce qu’il a parlé de « racailles » mais parce qu’il était considéré comme un « juif », alors même qu’il ne l’est pas.

Par ailleurs, toujours dans cette logique de savoir qui est juif, qui ne l’est pas, le juif étant l’ennemi, puisque, par définition pro-israélien, selon eux, le vote pour Hollande a été massif aux présidentielles. Mais, peu à peu, en raison de la présence de ministres perçus comme « juifs » dans son gouvernement, soit parce qu’ils le sont réellement, soit parce qu’ils sont tout simplement imaginés comme tels, François Hollande a été considéré comme président sioniste et ainsi rejeté.  [...]

Hebergeur d'imageJ’ai le souvenir d’avoir assisté un jour à un grand meeting de Le Pen père à Rouen. Lorsque ce dernier parlait de l’Europe et de la corruption, il était chaleureusement applaudi mais ces applaudissements devenaient frénétiques lorsqu’il mettait en cause l’immigration maghrébine. « Arabi fora », « les arabes dehors », ce slogan corse a depuis toujours été la devise des partisans du Front national dans le Sud, le Nord et l’Est du pays.

Comme dans d’autres pays d’Europe, le rejet du multiculturalisme considéré comme le cheval de Troie d’un Islam envahissant et de la criminalité « des racailles de cités » a suscité le rejet des partis en place jugés favorables à ce multiculturalisme et une propension à élire les représentants de partis dits populistes. [...]

Il serait dommage de se tromper d’analyse et de ne pas accepter de voir l’importance de plus en plus grande des questions ethniques dans ce climat de désespérance des sociétés modernes. [...]

Huffington Post

« On s’en prend à nos compatriotes d’origine, de culture ou de foi musulmane et il faut en finir avec ça ! » (Plenel/RMC)

Edwy Plenel est l’invité de Jean-Jacques Bourdin. Il s’en prend vivement au Front National et loue la diversité.

« Qu’est-ce que le piège du Front National ? C’est de dire aux gens ‘Comme vous êtes malheureux, prenez-vous en  à votre voisin, à celui qui n’a pas la même religion que vous, la même identité, la même apparence etc.’ Quand les pauvres se font la guerre, quand les pauvres dans la diversité de notre peuple (qui est un peuple  de brassage, de mélanges) se font la guerre, les riches et les oligarques ont la paix. Le Front National ne fait pas la politique du peuple. » – Edwy Plenel

—————— Complément (2009)

Edwy Plenel [vidéo : à 3'30"]
« Je crois que [Christophe Colomb] est vraiment métissé… C’est la résonance avec notre époque. Avec la Reconquista, avec la fin de cette Espagne métissée, c’est un moment de clôture, de crispation, de l’Europe. Il n’y a pas des résonances avec notre époque ? Où on a peur, où l’Occident se crispe ?  Une époque de crispation identitaire ? »

via groutard

Le vote maghrébin pour le FN : phénomène anecdotique ou large réalité ? (vidéo)(màj 3)

mise à jour du 27 mars 2014 à 19h35


lien direct sur : VK
source : journaliste Antoine Ly – la nouvelle edition – canal plus – 27 03 2014

(merci à Stev)


mise à jour du 27 mars 2014 à 11h20


source : journaliste Denis Jeambar – extrait de politique matin – LCP – 27 03 2014


« Ce n’est pas les Français de pure souche qui votent FN mais désormais aussi des Français issus de l’immigration »


source : journaliste Céline Bittner – extrait de politique matin – LCP – 25 03 2014

Bruno Le Roux : « Rien à attendre du Front National » (màj)

complément : Le CRIF appelle à faire barrage aux listes d’extrême-gauche et d’extrême-droite

Bruno Le Roux au 29e dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) au Pavillon d’Armenonville à Paris le 4 mars 2014 :

source : purepeople.com


Bruno Le Roux, président du groupe socialiste à l’Assemblée Nationale, a assuré aujourd’hui qu’il n’y avait « rien à attendre dans les municipalités d’élus Front national », alors que le FN vise des résultats historiques à l’occasion des élections municipales. [...]

Hebergeur d'imageLa présidente du FN Marine Le Pen « n’a pas changé, elle s’est ripolinée », a-t-il estimé. « Ce n’est pas Marine Le Pen qui sera demain maire d’un électeur qui aura choisi le Front national. C’est souvent un élu qui s’est fait connaître par des positions dramatiquement extrêmes dans les débats locaux ».

« Que penser demain de la capacité pour les enfants à avoir un enseignement dans les primaires, dans les maternelles de ces villes qui seraient totalement sous influence du Front National ? », a martelé Bruno Le Roux.

« Ce n’est pas une perspective pour nos services publics locaux que de choisir le Front national », a conclu le chef de file des députés PS. [...]

Le Figaro

« A l’épreuve des faits » Europe 1 : un assainissement de 3 des 4 villes gérées par le FN ? (màj LCI, « son vrai-faux » aussi)

FACT-CHECKING – Florian Philippot affirme que le Front national a assaini les finances des villes qu’il a dirigées à partir de 1995. Vrai ou faux ?

« La gestion avait été bonne. Il y avait eu des erreurs politiques. Regardez les rapports de la Chambre régionale des comptes, systématiquement il y avait une baisse des impôts et une baisse de l’endettement. Les Français peuvent le vérifier », ajoute le candidat à la mairie de Forbach.

Transparence des comptes. Les Chambre régionales des comptes (CRC) sont chargées de vérifier les finances des collectivités locales. Régulièrement, elles publient des rapports d’observation publics dans lesquels elles dressent le bilan de la gestion d’une ville.

Toulon, 1995 à 2001, la CRC souligne une fiscalité stable et une baisse de l’endettement. 

Vitrolles, 1997 à 2001. A l’arrivée de l’élue frontiste, les finances de la commune se trouvent dans un état lamentable. Lorsque Mme Maigret quitte la mairie, les sages constatent une baisse de l’endettement. 

Marignane, le rapport de la CRC pointe un endettement en hausse*

Orange, les sages saluent le travail de Jacques Bompard qui a adopté une fiscalité très sage et un endettement zéro

Conclusion de Laurent Guimier :

ALORS VRAI OU FAUX – Contrairement à ce qu’affirme le bras droit de Marine Le Pen, la gestion financière des quatre villes n’a pas été saluée par la Chambre régionale des comptes.

Relire : la mise en garde du CSA sur les temps de parole politique : Sur Europe 1, une large place a été accordée au Parti Socialiste (42%)

________________________________________

Sur LCI, même démarche de questionnement « vrai-faux » ce matin :

La Chambre régionale des comptes (CRC) de Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca) a analysé, comme elle le fait régulièrement pour de nombreuses communes, la gestion des villes par les maires FN. Et ses conclusions sont loin d’être dithyrambiques. S’il est vrai que les impôts n’ont globalement pas augmenté dans ces villes, la gestion des finances publiques est plus chaotique. (..)

LCI nous éclaire sur la gestion financière de Marignane de façon plus nuancée :

*Marignane : la Chambre régionale des comptes de Paca a publié un rapport en 2006 de la gestion de Marignane. « En 1993 et 1994, le plan de redressement mis en place par l’ancienne municipalité a permis un rééquilibrage de la situation financière de la collectivité. Mais, cette volonté d’assainissement des finances communales s’infléchit dès 1995″, c’est-à-dire à l’arrivée de Daniel Simonpieri. Elle pointe « la trop forte augmentation des charges courantes (+9% entre 1997 et 2000) par rapport aux recettes de fonctionnement » et « l’augmentation importante du poids de la dette ».

En revanche, elle applaudit la baisse significative des dépenses de gestion de la collectivité (-62% en 4 ans) (…)

Municipales : pourquoi j’ai décidé de faire un court-métrage sur les dangers du FN

Papier de Philippe Joubert, réalisateur

Je m’appelle Philippe Joubert, je suis un simple citoyen Français de 35 ans.

Alors que le premier tour des municipales vient de se clore, je suis inquiet car la peur et la déraison gagnent beaucoup de nos concitoyens.

Que l’on ait des griefs à l’encontre des partis politiques traditionnels et que l’on souhaite désespérément leur faire savoir, voire même les sanctionner, est tout à fait légitime. [...]

Lorsque que l’on sort du débat d’idées pour opposer les citoyens les uns contre les autres en flattant les intérêts individuels et populistes, cela devient un problème pour la société toute entière.

Imaginer que le Front National puisse une seule seconde faire évoluer et bonifier notre nation est à mon sens totalement illusoire…

Au-delà même des idées politiques, comment peut-on imaginer que ce parti puisse dialoguer, lorsque dans les 106 pages de son programme ce terme de « dialogue » n’y est à aucun moment mentionné… [...]

Et pour finir comment peut-on imaginer avoir des échanges pérennes avec des gens qui assument ouvertement, en page 19 de ce même programme, punir par la mort !

Ne serait-ce que d’imaginer la peine de mort dans notre constitution, annihile toute crédibilité et possibilité de règlement de conflit par le dialogue.

Je n’ai pas l’impression que ce soit les considérations d’un parti républicain. [...]

Si le Front National venait à gouverner, on apprendrait à nos enfants l’ordre d’un seul groupe et la méfiance de l’Autre, plutôt que l’ouverture et la différence. [...]

C’est pour appuyer cette réflexion que j’ai décidé il y a quelques semaines de réaliser un petit court-métrage, mettant en garde les votants égarés, tentés par l’extrême droite par dépit, ras le bol ou désillusion. [...]

Par contre j’espère qu’à sa mesure, ce petit film permettra de grappiller quelques voix supplémentaires au Front National pour ralentir cette avancée inadmissible.

Huffington Post

A revoir :

Le Ku Klux Klan utilisé dans un court métrage pour combattre l’extrême droite

Municipales 2014 : Analyse de l’entre-deux-tours par le journaliste Jean-Philippe Moinet (vidéo)


source : extrait Politique Matin – LCP – 26 03 2014

En complément, Jean-Philippe Moinet qui est simplement présenté ici de la Revue Civique :
(extraits de wikipédia)

  • né en 1961 à Oran, il est éditeur, journaliste, écrivain, acteur associatif et responsable institutionnel français.
  • En 1995, il fonde « l’Observatoire de l’extrémisme » consacré à la lutte contre l’extrémisme, le racisme et l’antisémitisme, en partenariat notamment avec le Congrès Juif Européen
  • Entre 2003 et 2005, Secrétaire général du Haut Conseil à l’intégration
  • En 2004, il rédige un rapport sur la lutte contre le racisme et l’antisémitisme pour le ministre de la Cohésion Sociale Jean-Louis Borloo
  • En mars 2010, il est l’auteur d’un numéro des Etudes du CRIF
  • En 2011, Jean-Philippe Moinet publie une lettre ouverte contre Éric Zemmour sur le site Rue89, dans laquelle il s’élève contre les ‘provocations médiatiques’ et ‘les dérapages répétés’ de son ‘ancien ami’. Cette lettre faisait suite à la condamnation d’Éric Zemmour pour provocation à la discrimination raciale.

Steeve Briois élu maire, « une balle en pleine tête de la démocratie » (Boutih/RMC)

Invité des GG de RMC, le député PS Malek Boutih fustige le Front National.

Hebergeur d'image

« On n’interdit pas le Front National, parce que, c’est toute la contradiction de la démocratie : si vous voyez quelqu’un dont vous avez la suspicion que cet individu est un voleur, vous le mettez en prison de manière préventive ? Vous pouvez pas, il y a un droit ! [...] Tant que le Front National n’est pas coupable, il est innocent. Mais faut le garder à l’oeil ! » – Malek Boutih

BHL : « Français, vous devez savoir… « 

Tribune de Bernard Henri-Levy

Français, vous devez savoir que Louis Aliot, candidat FN à Perpignan, est le patron d’une revue, NationsPresse Magazine, dont il a confié la rédaction en chef à un ancien de l’Oeuvre française, le groupuscule antisémite dissout en 2013.

Hebergeur d'imageFrançais, vous devez savoir que Laurent Comas, qui se présente dans le cinquième secteur de Marseille, avait comme directeur de campagne, lors des dernières cantonales, un homme condamné pour détention illicite d’armes à feu et d’éléments entrant dans la composition d’une bombe.

Français, vous devez savoir que son petit camarade Jean-Pierre Baumann, tête de liste dans le troisième secteur de la ville, préside l’association de soutien aux trois colleurs d’affiches qui, le 21 février 1995, ont assassiné de sang-froid un jeune Comorien de 17 ans.

Français, vous devez savoir que Gilbert Collard, candidat à Saint-Gilles, et qui aimerait tant passer pour le visage humain du parti de Jean-Marie Le Pen, était là, le 3 décembre dernier, aux obsèques de Paul Aussaresses, le général tristement célèbre pour s’être glorifié d’avoir, en Algérie, pratiqué la torture sans remords – « sa plus noble décoration, c’est celle de l’opprobre », déclara, ce jour-là, dans l’église, devant quelques dizaines de vieux paras, souvent passés par l’OAS, l’avocat candidat. [...]

Français, vous devez savoir que Laurent Lopez, candidat à Brignoles, est quelqu’un qui, selon un document produit, le 16 octobre 2013, par lepoint.fr et, à ma connaissance, pas contesté, professe une certaine admiration pour le personnage d’Adolf Hitler. [...]

Cette énumération, qui pourrait être plus longue, beaucoup plus longue, donne la nausée. Et l’on tremble de colère à la pensée d’avoir eu à imprimer, ici, le nom de ces personnages et la trace de leurs infamies.

Tous ces faits, pourtant, sont documentés, attestés, recoupés. Ils ont été publiés sur laregledujeu.org, le site de ma revue, et n’ont pas été démentis.

Puissent en prendre acte, avant qu’il ne soit trop tard, les lecteurs de ce bloc-notes qui croiraient, de bonne foi, à la prétendue « dédiabolisation » du FN.

Puissent en tirer les conséquences ceux des candidats républicains qui, arrivés en troisième position, songeraient à se maintenir au second tour pour ne pas avoir à choisir entre leurs deux adversaires.

Le Front national – cela peut être vérifié, d’un clic, par tout citoyen de bonne foi – n’est, ni pour la droite ni pour la gauche, un adversaire comme un autre.

Le Front national, je le dis avec calme, en m’en tenant aux faits, n’est pas la solution pour ceux que désespère le climat délétère où baigne la vie politique française.

On peut, si l’on est de droite, combattre sans merci la gauche.

On peut, si l’on est de gauche, vouloir la défaite de la droite. On ne peut pas, si l’on est républicain, donner les clés de nos villes à des femmes et à des hommes qui sont, eux, du côté du pire.

Le blog de BHL

Rama Yade sur le FN : « Ce qui est légal n’est pas forcément républicain » (vidéo)

La vice-présidente de l’UDI, Rama Yade, a appelé ce matin sur France Info au respect du front républicain. Pour elle, il faut partout faire barrage au FN, un parti qui n’est pas républicain, même s’il est légal, dit-elle.

Elle a estimé que ceux qui se maintiennent au second tour sans être en position de l’emporter face à un candidat FN devront en supporter la responsabilité « devant l’histoire« .

France Info



François Leotard : « Le FN a des racines fascisantes » (vidéo BFMTV Màj vidéo TVL)

TV Libertés a fait un micro-trottoir sur le danger du FN : « l’homme de la rue » n’a pas l’air d’accord avec François Léotard

—————–

Sortant de sa réserve, François Léotard a appelé au rassemblement républicain à Fréjus, où le Front national est arrivé en tête avec 40% des voix au premier tour des élections municipales. « Ca me touche, car cette ville n’a jamais été dans cet esprit là, cet esprit de refus des autres », a déclaré l’ancien ministre et maire de la ville, sur BFMTV. « Il faut combattre le FN à Fréjus ».

Hebergeur d'imageL’ex-président de l’UDF n’est d’ailleurs pas d’accord avec la position de l’UMP: « la politique que l’UMP a proposée, le « ni-ni », ce n’est pas la bonne. Ce n’est pas par une succession de négations que l’on élabore une politique et une stratégie.

Vous avez un parti qui a une généalogie qui le relie aux pires moments de notre histoire, qui a des racines fascisantes, et vous avez de l’autre côté un mouvement politique qui se reconnaît aujourd’hui dans la social-démocratie », a-t-il poursuivi.  [...]

BFMTV

Le FN enfin responsable

Babillarde de Caroline Fourest, militante politique

Dans certaines villes, les Français détestent tellement la classe politique, la politique en général, tous les responsables (ceux qui gèrent quitte à décevoir), qu’ils préfèrent voter Front national. Simplement parce que ce parti n’a jamais exercé le pouvoir. Ce n’est pas une surprise, c’est même assez banal, mais troublant quand on sait ce qui différencie vraiment le FN des autres partis… Avoir tous les défauts de politiciens usés par le cynisme et le pouvoir, sans avoir jamais (ou presque) exercé la moindre responsabilité.

Hebergeur d'imageNe parlons même pas du fonctionnement autoritaire, népotique et fort peu transparent au niveau national. Ni du soutien à Bachar El Assad ou à Vladimir Poutine. [...]

À moins d’enlever le mot égalité de notre devise républicaine, le FN ne sera jamais un parti républicain. Mais on nous répète qu’il a changé. C’est pourtant bien sous Marine Le Pen, à ces élections municipales qu’il a présenté un candidat admirant Mein Kampf ou une candidate ayant posé avec des drapeaux nazis. Une autre était fan d’uniformes SS et un autre encore ayant le blason de la Division SS Charlemagne tatoué sur le corps. Ce qui ne veut pas dire que le parti ne fait pas beaucoup d’effort pour s’inspirer de l’étranger…

Prenez David Rachline, arrivé en tête à Fréjus. Il s’est beaucoup inspiré de l’extrême droite suisse pour une affiche contre l’ »islamisation ». Poursuivie en justice, elle montrait un grand drapeau algérien envahissant la France, soudainement hérissée de minarets. Comme si tous les Algériens, même ceux ayant fui l’islamisme, représentaient en soi un risque d’invasion intégriste… Attention, si le FN peut se montrer méfiant envers l’immigration laïque, tous ses candidats ne sont pas racistes envers les islamistes. La candidate arrivée en tête à Tarascon, Valérie Laupies, est une grande admiratrice d’Alain Soral et donc de ses amis du Hezbollah et de l’Iran.

Certes, Julien Sanchez, arrivé en tête à Beaucaire, a été condamné pour « provocation à la discrimination et à la haine raciale et religieuse ». Il reprochait au député UMP du coin d’avoir « transformé Nîmes en Alger ». [...]

Non vraiment, le FN a bien changé. Et grâce à lui le « renouveau » de la classe politique est bien engagé. Quand on connaît la qualité de sa contribution au débat public et politique, sans avoir le moindre pouvoir ou la moindre responsabilité, on a vraiment hâte de le voir enfin travailler.

Huffington Post