Quand les journalistes prennent les villes FN pour des zoos

France Info diffusait le 8 avril un reportage titré « les premiers pas du FN ». Celui-ci illustrait parfaitement la dérangeante façon dont les médias traitent ce parti et plus encore les Français qui ont osé l’élire.

Atlantico : Suite à la victoire du Front national dans plusieurs mairies, plusieurs reportages ont commencé à émerger pour tenter de « décrypter » la vie quotidienne des citoyens de Béziers, Hénin-Beaumont ou Mantes-la-Ville, parfois avec beaucoup de distance. N’y a-t-il pas un syndrome de « safari médiatique » dans le traitement de ces localités par les chaînes d’information ?

Arnaud Mercier : Il est certain que la tentation de tomber dans ce panneau est grande, et ce pour deux raisons.

A la fois parce qu’on voit bien que chez un certain nombre de journalistes qui se livrent à ça, on constate une certaine forme d’incongruité idéologique comme sociologique à accepter l’idée que le Front national puisse remporter des villes. Chez certains journalistes, ça reste de l’ordre de l’incompréhensible, de l’inconcevable voire de l’intolérable.

C’est, cependant, une problématique particulièrement habituelle du traitement médiatique réservé au Front national : on n’a pas attendu ces municipales-là. Il y a également un deuxième enjeu lié à cette incongruité, c’est qu’elle est tout de même partagée par une majorité de Français. Même si aujourd’hui on assiste à une dédiabolisation du Front national, qu’un certain nombre de nos concitoyens adhèrent en partie aux idées développées par le FN et que beaucoup d’entre eux n’estiment plus qu’il représente une menace pour la démocratie, et en dépit des indicateurs objectifs qui actent cette dédiabolisation, il n’en reste pas moins qu’une majorité de Français pense encore le contraire. C’est donc nécessairement un enjeu que de servir, avec ce regard-là, des reportages sur le Front national. Donner à voir le Front national comme une incongruité à un public qui le voit déjà comme une incongruité, que ce soit en tournant en ridicule certains électeurs ou certains policiers, n’est pas étonnant d’un point de vue de logique médiatique.

De là à parler de zoo ou de safari médiatique, je crois que la métaphore est excessive. Je doute que les journalistes qui se rendent sur place se pensent en montreur d’ours qui souhaitent faire des électeurs des bêtes furieuses. Ça n’empêche, en revanche, que le reportage soit grêlé de jugement de valeurs au travers de pirouettes rhétoriques ou scénaristiques un peu ridicule.

Hebergeur d'imageComment expliquer cette appréhension de la part des médias ? Peut-on parler d’un « clash sociologique » entre des journalistes souvent parisiens et des électeurs de plus en plus déconnectés de la vie nationale ?

[...] Les ressorts du vote populaire en faveur du Front national peuvent être difficiles à comprendre, notamment chez certains journalistes issus des services politiques des grands médias nationaux. [...]

Il y a néanmoins et effectivement deux France qui se rencontrent et certains journalistes se rendent bien compte qu’il y a une forme rupture, de déconnexion, avec le reste. C’est notamment le cas d’Eric Dupin qui a écrit des livres sur ce sujet. Il est nécessaire que les journalistes ne plaquent pas leur schéma mentaux et leurs univers culturels sur d’autres univers, ce qui résulte sur des jugements à l’emporte-pièce, des présentations de jugements de valeurs comme des données objectives, ou un choc des cultures. [...]

Atlantico

Hénin-Beaumont/LDH : la mairie entend réclamer 36.000 € de loyers impayés (màj)

Addendum 10/04/14

[...] Marine Tondelier monte au créneau en reprochant au maire d’avoir voulu « détruire un contre-pouvoir » parce que ça l’arrangeait, évoquant « un choix politique et délibéré ». Une attaque balayée d’un revers de manche par Steeve Briois : « Je veux remettre tout à plat ; votre système de copinage et de favoritisme, ça suffit ! »

Et lorsque David Noël s’empresse d’en rajouter une couche, il est cueilli à froid par Bruno Bilde, lâchant : « On fait tout un foin alors qu’il y a 14 adhérents dont MM. Noël et Binaisse et tout le PC local ! »

C’est le moment que choisit alors l’adjoint aux finances, Jean-Richard Sulzer, pour lancer une bombe : « M. le maire, je demande que vous entriez en procédure du recouvrement dû par cette association. On peut évaluer le loyer à 600 € par mois en y incluant les charges, soit 72 000 euros sur dix ans, mais comme il y a prescription au-delà de 5 ans dans ce type de recouvrement, c’est 36 000 € que vous devez émettre soit sur la section d’Hénin, soit sur la Ligue nationale ! Je vous invite d’ailleurs, s’il y a débat, à saisir le procureur financier ! » « Rendez l’argent ! » crie alors un élu.

Rude mandat en perspective !

La Voix du Nord

Merci à résurgence

09/04/14

[...] Interrogé par Ali Baddou, le président de la fédération départementale de la LDH du Pas-de-Calais qualifie cette histoire de « complètement ahurissante ».

« Nous ne sommes ni une association révolutionnaire, ni terroriste… On a pignon sur rue, on est reconnus, on est indissolublement liés à l’histoire de la République. » – Alain Pruvot, LDH

Morandini

_______________________________

[...] Interrogé sur Sud-Radio, Gilbert Collard, candidat RBM malheureux à Saint-Gilles (Gard), a regretté cette décision.

«ll ne faut pas donner de grain à moudre à nos détracteurs qui veulent nous réduire à l’état de poussière fascisante». L’avocat ajoute : «Moi je n’aurais pas viré la LDH, je lui aurais demandé de signer un bail et de payer».

Le Figaro

08/04/14

Élection municipale ; Quand le président de la LDH de Hénin-Beaumont appelait à voter contre le FN :

(merci à LaurentB)


Addendum à 18H00

Florian Philippot était l’invité à ce sujet dans l’émission de Wendy Bouchard sur Europe 1 le 8 avril 2014.

lien direct sur : VK


Addendum à 13H47

Communiqué de presse de Steeve Briois

Depuis des années, la ligue des droits de l’homme bénéficiait de subventions municipales et d’un local municipal en toute illégalité. Non seulement, aucun bail n’a été signé entre l’association d’extrême gauche et la mairie faisant de la LDH, un occupant sans titre mais plus grave, ces subventions sont totalement illégales.

Une pseudo journaliste de France Info dénommée Lemaire, à la recherche du buzz, fait la une de l’édition matinale en reprochant à la municipalité de respecter la loi !

En effet, les communes ne peuvent pas subventionner une association politisée et partisane. Le Conseil d’Etat indique qu’il n’est pas possible de subventionner une association qui combat une formation politique dont l’existence est légalement reconnue, et, d’autre part, que cette association de nature politique et partisane ne remplit pas les conditions de légalité de l’attribution d’une subvention.

Que les médias puissent reprocher à la nouvelle équipe municipale de respecter la loi est un comble. Que la bien-pensance s’y fasse : désormais la loi sera respectée à Hénin-Beaumont !  [...]

Front National

_____________________________

Le nouveau maire Front national d’Hénin-Beaumont, Steeve Briois, a décidé que la Ligue des droits de l’Homme ne pourra plus bénéficier du local qui était mis à sa disposition par la commune. Il reproche à la LDH d’être politisée et hostile à son équipe. [...]

Hebergeur d'imageC’est un local de 20 m² situé au rez-de chaussée avec une grande vitrine où s’affichent des messages citoyens. On peut y lire les résultats d’un récent concours de poésie sur le thème de l’égalité des droits.

Ce local de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) est à quelques pas seulement de l’hôtel de ville d’Hénin-Beaumont. Il appartient d’ailleurs à la mairie qui depuis une dizaine d’années le laissait librement et gratuitement à disposition de la LDH, à laquelle les différentes municipalités versaient aussi une subvention : 300 euros par an.

Hebergeur d'imageMais pendant la campagne des dernière élections municipales, la Ligue des droits de l’Homme s’était clairement prononcée contre l’extrême droite. Depuis plus longtemps encore, elle s’opposait au Front national à Hénin-Beaumont. Le nouveau maire de la ville, Steeve Briois, a donc souhaité réagir, et a annoncé qu’il mettait fin au prêt du local, le jugeant « injustifié« . La LDH devra donc rapidement quitter les lieux.

« La Ligue des droits de l’Homme est une association politisée. Dès l’instant où elle s’immisce dans la vie municipale avec des a priori, on coupe les liens« , se justifie Steeve Briois.

Les responsables de cette association de défense des droits de l’homme ne s’attendaient pas à travailler en très bonne entente avec le nouveau maire FN. Mais ils accusent tout de même le coup face à une telle mise en demeure de quitter le lieux. [...]

France Info

Patrick Bruel refuse de chanter dans les villes Front National (maj)

Maj : rappel de sa condamnation

Patrick Bruel a été condamné vendredi 24 janvier 2014 à 10.000 euros d’amende pour avoir injurié et blessé légèrement deux policiers en marge d’une manifestation l’an dernier à Neuilly-sur-Seine.

Le chanteur était poursuivi pour «violences involontaires», mais le tribunal correctionnel de Nanterre a requalifié les faits en «blessures involontaires». L’acteur a également été reconnu coupable d’«outrages» sur les deux fonctionnaires de police.

Arrêté à un barrage de police, en marge d’une manifestation contre le mariage pour tous le 24 mars 2013, le comédien avait lancé à deux fonctionnaires: «Vous n’avez pas d’autres choses à foutre que de faire chier les gens d’ici !». Selon les policiers, il avait ensuite redémarré brutalement son véhicule et heurté l’un d’entre eux.

Le Parisien


Dans une interview au magazine « Technikart », le chanteur confie « ne pas vouloir se produire devant une institution dont [il] méprise l’idéologie ».

Hebergeur d'Images GratuitLe Front national a conquis plusieurs mairies lors des dernières élections municipales. Hénin-Beaumont, Fréjus, Béziers : ces désormais bastions FN n’accueilleront plus Patrick Bruel en concert. Le chanteur, actuellement en tournée, a affirmé ne plus vouloir se produire devant des institutions d’extrême-droite. [...]

« Même si je peux comprendre que des électeurs désespérés répondent à un discours populiste, je ne veux pas me produire devant une institution dont je méprise l’idéologie ». [...]

Artiste engagé et ancien parrain de SOS Racisme, il penche pour la création d’une nouvelle organisation contre le racisme. [...]

RTL

Merci à Stormisbrewing

Municipalités FN : Marine Le Pen annonce la fin des menus de substitution au porc dans les écoles (màj)

Addendum

[...] Aussitôt prononcés, les propos de Marine Le Pen ont été vivement critiqués, notamment sur les réseaux sociaux.

«Marine Le Pen fait de la laïcité à l’envers», a pour sa part réagi le PCF dans un communiqué, dénonçant «une offensive anti-musulmans à peine masquée». «Edicter cette règle, c’est priver des enfants de repas pour faire exercer un odieux chantage contre leurs parents», a dénoncé le responsable communiste en charge de la laïcité, Pierre Dharréville.

La polémique enfle donc, certains voyant dans l’annonce de Marine Le Pen la fin pur et simple des menus de substitution sans porc proposés dans certaines écoles… ce que la présidente a réfuté sur Twitter : «Polémique artificielle: il s’agit d’interdire l’interdiction du porc dans les cantines, et polémique inutile car il y a toujours 2 menus !» [...]

Une position martelée par Florian Philippot, le vice-président du FN: «nous somme pour l’interdiction des interdictions» mais «il y a aura toujours le choix comme aujourd’hui» dans les menus, a-t-il précisé sur BFMTV, estimant que les propos de Marine Le Pen avaient été mal interprétés. [...]

Le Figaro

_______________________________

Marine Le Pen a annoncé ce vendredi 4 avril sur RTL que la laïcité serait une priorité dans les municipalités FN. 

Hebergeur d'image

« Nous n’accepterons aucune exigence religieuse dans les menus des écoles », a-t-elle précisé.

Pour la présidente du FN : « il n’y a aucune raison pour que le religieux entre dans la sphère publique. » Marine Le Pen a donc annoncé la fin des menus de substitution au porc dans les écoles. [...]

RTL



Laurent Ruquier devant le tribunal pour injure envers Marine Le Pen

La présidente du Front national Marine Le Pen poursuit jeudi l’animateur Laurent Ruquier, qui avait montré en 2011 et 2012 dans son émission « On n’est pas couché » sur France 2 deux images jugées injurieuses par la dirigeante frontiste.

La première image litigieuse représentait Marine Le Pen au centre d’un arbre généalogique en forme de croix gammée. Et en 2012, dans le cadre de sa revue de presse, Laurent Ruquier avait montré un dessin paru dans Charlie Hebdo, représentant un étron avec le slogan « Le Pen, la candidate qui vous ressemble ». [...]


Laurent Ruquier et la généalogie de Marine Le Pen par puremedias

Morandini

Claude Lelouch réticent à tourner avec un acteur qui voterait FN (RMC)

Invité des GG de RMC, Claude Lelouch réagit à la démarche de Mourad Boudjellal et serait gêné de tourner avec un acteur FN.

Hebergeur d'image

« On peut pas être acteur et du Front National. Parce que c’est un métier qui est dans la tolérance, qui est dans l’amour de l’autre, dans la générosité. » – Claude Lelouch

Béziers/rugby : Ménard vainqueur, Boudjellal ne viendra pas (màj RTL)

Addendum 01/04/14

Le Choix de Yves Calvi du 1er avril 2014

« Le FN, c’est la politique pour les nuls. » – Mourad Boudjellal


Mourad Boudjellal : « Le FN, c’est la politique… par rtl-fr

31/03/14

C’est officiel : le Rugby Club Toulonnais, qui devait jouer un match amical cet été contre l’ASBH, ne viendra pas à Béziers. Une décision que le président Mourad Boudjellal a confirmée lundi. [...]

Une déclaration qui n’a pas manqué de faire réagir Cédric Bistué, le président de l’ASBH : « Cette décision m’attriste car c’était une initiative de sa part. Je suis donc très déçu car cela aurait été une belle fête pour les supporters. Economiquement parlant, cela nous aurait aussi fait du bien. Je respecte sa décision mais je trouve dommage de mélanger politique et sport« .

Midi Libre

29/03/2014

Mourad Boudjellal s’explique dans les GG !

Addendum 28/03/14

RMC a recueilli les dires de Mourad Boudjellal.

« Moi j’ai une équipe multiraciale qui n’a rien à faire au milieu d’un public qui serait à 50 % en train de compter les noirs et les Blancs. » – Mourad Boudjellal

Lire la suite

Farciennes et Arlon (Belgique) suspendent leur jumelage avec des villes passées au FN (màj Sanchez répond)

Addendum 01/04/14

Le nouveau maire de Beaucaire (dans le Gard, en France) Julien Sanchez (Front National) s’est montré « déçu et surpris » par la décision prise par son homologue de Farciennes (Hainaut, Belgique), selon une information publiée par nos confrères de la Dernière Heure. [...]

Hebergeur d'image« Lorsqu’on est marié et que l’on veut rompre, la moindre des choses est d’informer le marié », constatait le jeune homme hier dans la soirée. « M. Bayet a pris ces décisions uniquement sur des a priori, sans me connaître, sans connaître nos équipes. Cela montre un manque d’ouverture d’esprit certain. » Outre la forme, Julien Sanchez ne comprend pas l’attitude de son ‘jumeau’ socialiste. « Je suis élu démocratiquement. Je suis également élu au conseil régional en Languedoc-Roussillon. J’ai des collègues socialistes, communistes… Nous travaillons ensemble, nous nous serrons la main. »

Il téléphonera d’ailleurs au bourgmestre de Farciennes la semaine prochaine, lorsqu’il aura enfilé son écharpe mayorale. « Je l’appellerai oui, si ça ne lui donne pas des boutons. Ca serait bien qu’on en discute. La moindre des choses est que l’on puisse en parler. Et s’il reste sur la même longueur d’ondes, tant pis : on trouvera un autre jumelage », poursuit le nouveau maire de Beaucaire, précisant dans foulée qu’il n’a absolument rien contre Farciennes ni ses habitants. [...]

La Libre

_________________________________

[...] Le conseil communal d’Arlon devrait aller dans le même sens, après la victoire du candidat Front National à Hayange (Moselle).

« C’est surtout une question de valeur. Je crois que le rôle de la politique est que la société fonctionne et non de monter les gens les uns contre les autres. Mon sentiment est que les valeurs du FN sont des valeurs d’exclusions ou qui ne correspondent en tout cas pas aux miennes », a confié le bourgmestre d’Arlon, Vincent Magnus. [...]

7sur7

31/03/14

Le bourgmestre de Farciennes a annoncé qu’il suspendait des relations avec la ville française de Beaucaire passée entre les mains du Front National suite au second tour des élections municipales ce dimanche.

Hebergeur d'image« Politiquement, nous ne pouvons pas continuer à travailler avec des gens qui développent de telles thèses, de telles idéologies », a indiqué ce matin à la RTBF Hugues Bayet, le bourgmestre socialiste de Farciennes. « Lors du conseil de mardi, nous proposerons de suspendre nos relations avec Beaucaire ». [...]

7sur7