Histoire : La bataille de Fredericksburg (1862)

Auteur : Armen

Fredericksburg 1862

Trois mois après l’échec et le massacre collectif de l’Antietam, les deux principales armées de la guerre de Sécession, l’armée fédérale du Potomac et l’armée confédérée de Virginie du Nord, sont revenues sur leurs positions ou à peu près. Epuisant, déprimant sentiment que rien ne bouge vraiment depuis maintenant plus d’une année. Pourtant, quelque chose bouge : c’est le renforcement de l’armée sudiste.

I. Du haut des collines

Cependant que l’armée fédérale qui protège Washington et devait, depuis le printemps 1861, mettre fin à la guerre civile en deux coups de cuillère à pot, se recompose en permanence, et conserve toujours à peu près le même effectif, impressionnant, d’environ 100 000 hommes, l’armée de Lee connaît enfin un puissant effort de montée en puissance. Le président confédéré Davis a tiré les conséquences du ratage sanglant de Sharpsburg (Antietam pour les nordistes) et a décidé, non seulement de mieux protéger sa capitale, mais aussi de donner au général Lee les moyens qu’il demandait depuis de nombreux mois.

La suite et les commentaires sur le blog Histoire.