François Baroin : à propos du FN, « il n’y aura jamais d’alliance avec ces gens-là »

L’ancien ministre était l’invité ce dimanche du « Grand Rendez-vous » (Europe 1, i>télé, Le Monde).

L’ancien ministre a notamment été amené à donner son point de vue concernant d’éventuelles alliances avec le Front national lors des prochaines élections municipales. Et François Baroin se montre catégorique :

“Ma position est très simple et je pense qu’elle représente un courant majoritaire au sein de l’UMP : il n’y aura jamais d’alliance avec ces gens-là« .

« Que certains chez nous veuillent y aller, et bien qu’ils y aillent. Ils seront exclus et n’auront plus le droit au chapitre dans notre famille. Qu’ils y aillent, ils reviendront très vite”, a-t-il ajouté [...]

Atlantico

La panne de croissance met le gouvernement sous pression

La panne de croissance confirmée par les derniers indicateurs économiques met le gouvernement français sous pression en l’obligeant à des ajustements budgétaires inconfortables à six mois de l’élection présidentielle.

Valérie Pécresse et François Baroin

Alors que le gouvernement table encore sur une croissance de 1,75% en 2012, le consensus Reuters des économistes attend +0,9% à +1,0%. Paris s’est dit prêt à prendre acte du ralentissement économique en abaissant cette prévision et en prenant si nécessaire de nouvelles mesures.
L’incertitude porte désormais surtout sur le calendrier et la nature de ces nouvelles mesures.

Suite et commentaires sur Fortune

Tensions USA/Europe concernant les dettes publiques (vidéo)

« L’europe doit mettre de l’ordre dans sa maison mais les américains aussi ! »

« Nous ne discutons pas d’une augmentation du fond de stabilité avec un pays non membre de l’union européene »

France 24, édition de 21H30 du 16 septembre 2011

Image de prévisualisation YouTube

La dette de la France atteint un nouveau montant record : 1646,1 milliards d’euros

1646,1 milliards d’euros. C’est le montant total de la dette de la France au premier trimestre, toutes administrations publiques confondues. Elle a grimpé de 54,9 milliards d’euros durant les trois premiers mois de l’année, atteignant «approximativement» 84,5% du PIB, indique l’Insee ce jeudi. L’Etat et la sécurité sociale en sont les principaux responsables.

Les administrations publiques locales, c’est à dire les collectivités, se sont désendettées de 4,1 milliards d’euros. Leur dette représente désormais moins de 9,5% de la dette totale de la France.

Ces chiffres constituent un nouveau record d’endettement. Ce sont ceux que trouveront ce matin, sur leurs nouveaux bureaux, le ministre des Finances, François Baroin et celle du Budget, Valérie Pécresse. Ils soulignent la faiblesse de la marge de manoeuvre financière de l’Hexagone alors que la plupart des autres pays de la zone euro se débattent avec des plans d’austérité chaque jour plus drastiques. [...]

Le Figaro

En 2012 la rigueur en France sera pire qu’en 2011

L’an prochain, il faudra faire 30 milliards d’euros d’économie pour faire passer le déficit public de 6% du PIB à 4,6%. Pour ramener, en 2011, de 7,7% à 6% du PIB le déficit public, l’effort demandé est de 40 milliards d’économie.

Apparemment donc, s’il reste encore de nombreux efforts à fournir l’an prochain, le lecteur non averti pourrait avoir la sensation que le plus dur sera à faire cette année et que la suivante sera plus tranquille.

Dans la réalité, il n’en est rien. L’effort qu’il faudra accomplir en 2012 est colossal, sans commune mesure avec celui de cette année. Parce qu’au cours des douze prochains mois, le véritable effort sur la dépense publique ne sera pas de 40 milliards mais, dans le meilleur des cas, de 17 milliards.

Suite et commentaires sur Fortune

Le PS, accusé par Baroin de faire le jeu de l’extrême droite, quitte l’hémicycle

Le ministre du Budget, François Baroin, a accusé mardi le PS de «faire le jeu de l’extrême droite» dans l’affaire Bettencourt-Woerth, entraînant le départ de l’hémicycle de la quasi-totalité des députés PS, lors de la séance des questions au gouvernement à l’Assemblée.

http://www.dailymotion.com/video/xdxtwk

Interpellé à la fin de cette séance par Alain Vidalies (PS), qui appelait l’exécutif à arrêter «les médiocres contre-feux politiciens» dans le «seul but de passer l’été», M. Baroin a aussitôt lancé à la gauche: «Est-ce que vous vous rendez compte du mal que vous faites à la démocratie et que vous êtes en train de tracer le sillon des extrêmes?»

«Comment vous pouvez jeter l’anathème sur les uns et sur les autres, sans preuves, en additionnant les twitts, les blogs, les gens qui règlent des comptes, les opposants politiques qui ne partagent même pas vos valeurs?» a-t-il ajouté en soulignant que le PS était «un parti de gouvernement».

Libération

67 % des Français contre le bouclier fiscal

Le magazine Le Point fait paraître quatre articles sur ce sujet sensible. Nous en avons ajouté, de même source, un autre qui, en 2007, posait la question, toujours d’actualité, d’une mesure très contestée.

I – 67 % des Français contre le bouclier fiscal

Le bouclier fiscal, que Nicolas Sarkozy n’entend pas remettre en cause, est contesté par 67% des Français, 39% réclamant sa suppression définitive et 28% sa suspension, selon un sondage CSA * paru jeudi dans Le Parisien/Aujourd’hui en France.

Seul un quart des personnes interrogées (25%) estime qu’il faut maintenir cette mesure symbolique du quinquennat de Nicolas Sarkozy, contestée de plus en plus ouvertement au sein de la majorité.

Près de neuf sondés sur dix (87%) jugent en outre qu’il faut « demander aux plus riches de participer davantage à la solidarité fiscale ».

Suite et commentaires sur Fortune