Medias : l’ex-ministre Frédéric Mitterrand rejoint France Inter à la rentrée

Le mercato médiatique de cet été aura mis les personnalités politiques à l’honneur. Après l’ex-secrétaire d’Etat à la jeunesse Jeannette Bougrab, qui rejoindra à la rentrée le Grand journal d’Antoine de Caunes, et le député européen Daniel Cohn-Bendit, qui sera sur les ondes d’Europe1 lundi prochain, c’est au tour de Frédéric Mitterrand de passer de l’autre côté du micro. L’ancien ministre de la Culture et de Communication de Nicolas Sarkozy animera une émission quotidienne sur France Inter à partir du 26 août. Il interviewera, du lundi au jeudi de 18h20 à 19h, sur la radio publique une personnalité, émission qui viendra remplacer «Downtown» de Philippe Colin et Laurent Mauduit.

(…) Le Parisien

Pour Marine Le Pen, France Inter « c’est radio bolcho » (vidéo)

La présidente du FN a eu un échange animé avec le journaliste Patrick Cohen mercredi matin à propos d’une certaine place Nelson Mandela. Marine Le Pen a eu un échange animé mercredi matin avec le journaliste Patrick Cohen.

En fin d’interview, il l’a interrogée sur la personnalité de Nelson Mandela. La patronne du FN lui a rendu hommage, en condamnant le système de l’apartheid. Puis le journaliste lui a demandé ce qu’elle pensait d’une place Nelson Mandela débaptisée en 1997 à Vitrolles, à l’initiative de la maire FN de l’époque, Catherine Mégret. [...]

TF1 News

France Inter : « Insécurité en France : le grand délire ? » avec Laurent Obertone

Emission diffusée sur France-Inter le 21 février à 10h00. Durée : 31 minutes (Les chansons, intro et autres rubriques hors sujet ont été retirées)

• Sur le site de la radio, les auditeurs se sont plaints de ne pouvoir accéder au podcast. Il est désormais accessible.
• L’émission aurait provoqué une certaine polémique. D’ailleurs, le site source indique :

- Journaliste : « De nombreux auditeurs sont choqués par vos propos ».
- Obertone : « Dommage qu’ils ne soient pas choqués par le sort des victimes ».

 

Les invités :

Laurent Obertone

Journaliste, auteur de « La France, Orange mécanique » (éd. Ring)

Mohammed Douhane

Commandant de police et secrétaire national au sein du syndicat Synergie-Officiers (CFE-CGC), auteur de « La délinquance des mineurs » (François Bourin éd.)

Serge Portelli

Magistrat, vice-président au tribunal de Paris


Site de l’émission

Merci BZHskunki et à Vin pour le fichier audio.

APPEL AUX LECTEURS : Pourriez-vous saisir le texte de quelques passages marquants, en précisant le minutage. Merci d’avance.


Si vous rencontrez des difficultés pour le trouver en librairie, vous pouvez commander le livre sur Amazon.

«Une heure d’islamophobie décomplexée sur France Inter»

Laurent Mucchielli, sociologue, est directeur de recherches au CNRS, et Véronique Le Goaziou, sociologue, est chercheuse associée au CNRS (LAMES) dénoncent une émission du dimanche 10 février 2013, «Cause commune, tu m’intéresses » animée par Abdennour Bidar, agrégé de philosophie, né d’une mère française convertie à l’islam. Son invitée était Michèle Tribalat, démographe à l’INED, «pourfendeuse bien connue de l’Islam».

Que de tels propos puissent s’exprimer est normal et même souhaitable en démocratie. Mais qu’ils soient ainsi diffusés sans la moindre contradiction sur la radio symbole du service public est plus que choquant. C’est proprement scandaleux.

Dans un duo entre deux spécialistes auto-proclamés de l’Islam, cette émission à sens unique avait pour titre «Tout ce que nos élites ne veulent pas voir ou dire au sujet de l’islam». Le propos était la dénonciation de «la responsabilité de nos élites politiques, qui choisissent trop souvent la politique de l’autruche vis-à-vis de l’islam, c’est-à-dire qui préfèrent tenir des discours rassurants et très généraux auxquels, sans doute, ils ne croient pas eux-mêmes. (…) A savoir, que bien sûr la plupart des musulmans sont paisibles, tolérants, qu’il n’y a pas de problème de fond entre l’islam et la société française parce que l’intégrisme comme le terrorisme ne sont le fait que d’une petite minorité ».

Voici l’idée centrale : On fait comme si le seul problème avec l’islam était celui posé par une petite minorité, alors que tous les jours en France les gens sont confrontés à un islam ordinaire qui certes n’est pas terroriste, mais qui est vécu de façon dogmatique et communautaire. Un islam qui est vécu et revendiqué par ses pratiquants comme vérité absolue, vérité supérieure, et qui s’affiche de façon parfois agressive et provocatrice…

Un seul exemple : il y a certes un nombre infime de burqas, c’est-à-dire de femmes intégralement voilées, mais en revanche on voit tous les jours dans nos rues que le nombre de foulards a considérablement augmenté… Et je suis désolé de le dire – mais si moi qui suis un spécialiste de l’islam je ne le dis pas qui le fera ? – ce voile est une régression pour les femmes, un retour en arrière pour la condition féminine». […]

saphirnews ;

Le portrait d’Abdennour Bidar sur oumma

« Des hiérarques de l’Église chrétienne de Syrie ont tenu des propos incroyables (?!?) en soutien au boucher de Damas » (France Inter)

France Inter, Inter Soir 19, Patrick Boyer le 25/12/2012 
Mais quels sont donc ces propos disqualifiants dont il est question ? Le mystère reste complet : le propos de Jean-François Colosimo ne vient certainement pas étayer l’assertion journalistique, bien au contraire …


(Merci à colonel)

Quand Martine Aubry se lâche et imite Ségolène Royal (audio)

Invitée de France Inter jeudi matin, Martine Aubry a adopté un ton très détendu pour répondre aux questions posées. Elle a notamment raconté avoir joué à placer des mots dans ses interventions quand elle était députée.

« On passait des nuits jusqu’à 5h du matin à l’Assemblée nationale. Entre minuit et 5h du matin, c’est vrai qu’il y a peu de députés. Et donc, avec nos camarades, notamment Claude Bartolone, qui présidait la commission des Affaires sociales, on se disait qu’on allait placer des mots », raconte l’ancienne première secrétaire du PS.

« Mais c’était des mots hallucinants, du genre tonsure, hippopotame… Quand on parle des 35 heures, des emplois jeunes ou de la loi de financement de la sécurité sociale, ce n’est pas facile. En général, on y arrivait. »

Martine Aubry s’est aussi prêtée à une imitation de son ancienne rivale,Ségolène Royal :

Le Figaro

L’identité nationale selon France Inter et Abdennour Bidar, philosophe du vivre-ensemble et de la laïcité

Nouveauté de la rentrée 2012 sur France Inter, chaque dimanche à 16h, l’émission « Cause commune, tu m’intéresses« , dédiée à la laïcité et au « vivre ensemble » et animée par le philosophe Abdennour Bidar. Un sujet « sous-traité » selon Philippe Val.

Première émission : « Le thème de l’identité nationale est-il forcément réactionnaire ? » (2/09/12)

Emission de dimanche prochain : « Partageons-nous toujours les éléments d’une culture française ? » Démarrer le débat sur le forum de France Inter (quelques commentaires sont lus pendant l’émission)