Château-Thierry (02) : Exposition à la médiathèque, « Nous parlons tous un peu arabe »

Nombre de mots français ont une origine arabe. Et si certains sont parfaitement identifiables, d’autres se sont tant fondus dans la langue française qu’ils passent inaperçus.

L’origine arabe, turque ou persane de certains mots est évidente. « Sofa », « bazar », « harem », « hammam » ou encore « toubib » laissent entrevoir leur racine orientale. Mais, il en est d’autres que nous employons quotidiennement, des mots dont nous avons fait nôtres et si bien intégrés à la langue française que leur origine nous échappe.

Quoi de mieux qu’un bon vieux « caoua » versé dans une petite « tasse » pour bien se réveiller, avec un « abricot » au petit-déjeuner pour faire le plein de vitamines avant de commencer la journée ? Ces trois premiers mots, si familiers, n’ont d’autre origine que « gahwa », « tass » et « al-barquq », en arabe. Et si, par « hasard », l’envie vous prenait de flâner et de faire les « magasins ». Et, pourquoi pas, d’acheter une « chemise » en « coton » puisque les températures remontent en ce moment, passez d’abord faire un tour à la médiathèque Jean-Macé pour y découvrir l’exposition sur ces mots (*) et vous éclairer à ce propos. [...]

L’arobase des adresses e-mail, « aroba » en espagnol, a même été emprunté au mot arabe « el-rub », signifiant le quart. Les mots vivent, voyagent, s’enrichissent de la culture des uns et des autres. C’est ce qu’a voulu démonter la direction de la médiathèque Jean-Macé, en proposant au public cette exposition. « C’est une fenêtre ouverte sur les autres. Une façon de montrer que nous avançons tous ensemble et le moyen de sensibiliser les gens à la mixité sociale », explique Claire Dubourg, responsable de l’exposition. [...]

L’Union

(Merci à maxb007)

Maroc : Un ressortissant français en prison pour avoir profané le drapeau national

Un «militant associatif» français Erol Dilman, 23 ans, a été arrêté lundi pour avoir «piétiné le drapeau marocain avant de tenter de le lacérer devant plusieurs témoins» et serait actuellement poursuivi pour coups et blessures contre une citoyenne marocaine qui a refusé de lui céder le drapeau national. Il nie ces accusations en bloc.

Libéré mardi par le Parquet, le ressortissant français Erol Dilman, 23 ans, connu chez les activistes du Mouvement du 20 février sous le nom de «David Afraer Sefrat», a été mis en garde à vue, hier, par le même tribunal.

«Assisté par des membres de Justice et bienfaisance [Al Adl Wal Ihsane, islamistes] l’accusé aurait giflé à maintes reprises la victime âgée de 25 ans avant de la faire tomber par terre et de la piétiner. Grièvement blessée au rein gauche et à la tête, cette dernière a présenté à la justice un certificat d’incapacité de 21 jours», précise la source de libé.ma. Ainsi, conformément à la législation marocaine, l’accusé a été incarcéré à la prison locale de la ville. Son procès est prévu pour la semaine prochaine.

Il répondra à de lourds chefs d’accusation. Pour la profanation du drapeau national, il risque une peine d’emprisonnement allant de 6 mois à 3 ans ferme et une amende de 10.000 à 100.000 dirhams. Dans l’affaire d’agression contre la citoyenne marocaine, il risque également gros : un emprisonnement allant de 6 mois à deux années de prison et une lourde amende. Seule la justice tranchera dans cette affaire qui défraie déjà la chronique au Maroc et en France. La presse française en a fait un nouveau cheval de bataille pour critiquer la justice marocaine. […]

libe.ma

El Watan : «Qu’est-ce qu’être Français en 2012 ?» par Bariza Khiari (PS)

Bariza Khiari, née en Algérie, est sénatrice socialiste de Paris depuis le 26 septembre 2004 et juge à la Cour de justice de la République. Elle est aussi vice-présidente de l’Assemblée des parlementaires de la Méditerranée et membre du groupe d’amitié France-Algérie du Sénat. Elle est interrogé par le quotidien algérien El Watan sur l’identité française, la binationalité, l’immigration …

Etre Français en 2012, c’est accepter ce métissage tout en conservant ce qui fonde notre identité profonde : notre volonté de vivre ensemble dans le respect de chacun.

Qu’est-ce qu’être Français en 2012 ?

[…] Ce n’est pas en étant repliés sur nous-mêmes ou en désignant des boucs émissaires que nous parviendrons à mettre un terme à la crise qui secoue notre pays. J’ai signé un appel pour une France multiculturelle, je pense que cela est toujours d’actualité. La France s’enrichit de sa diversité. Un pays ne se construit pas sur ce qu’il n’est plus. […] Pour ma part, je me considère citoyenne française restée en fidélité avec la tradition qui m’a portée. Ces identités multiples constituent la richesse d’un pays. […]

Historiquement, ce sont bien les sociétés les plus ouvertes qui ont prospéré.

Vous qui êtes d’origine algérienne, comment réagissez-vous à cette sommation que ces courants politiques veulent imposer aux Français d’origine maghrébine et aux postulants maghrébins à la nationalité française ?

On ne peut qu’être mal à l’aise devant ce qui semble bien être une constante depuis quelques années. Nous avons eu droit à la querelle sur la viande halal, sur la burqa, sur l’identité nationale, puis le débat sur la laïcité versus Islam. On pensait en avoir fait le tour, mais voici que l’on nous sort maintenant la question de la binationalité. Cette séquence, qui ne doit rien au hasard, est préoccupante. Elle semble viser à insécuriser les Français d’origine étrangère et les immigrés qui vivent sur notre sol. Elle donne l’impression aux étrangers qu’ils sont de moins en moins les bienvenus sur le territoire français, message désastreux sur le long terme […]

El Watan

Thaïlande : Des Français retirent des millions de bahts avec des cartes volées.

Pattaya 10 juin : la police thaïlandaise était informée que trois Français avaient volé des cartes de crédit et retiré plus de cinq millions de bahts (environ 120 000€) de plusieurs distributeurs autour de Pattaya. Après recherches et pistage, la police a arrêté Kasmi Ali Faycal, 33 ans, Beldilala Nabil 21 ans et Khayyou Fares 22 ans au Sheraton Pattaya resort.
Les suspects reconnus sur plusieurs caméras de surveillance nient les faits.

Pattaya Daily News

Merci à Sentinelle

Maurice T. Maschino : «Etre français n’induit a priori aucune conduite»

Pour Maurice T. Maschino, journaliste et écrivain, franco-algérien, la binationalité «aide à prendre du recul à l’égard des stéréotypes nationalistes que l’école lui a inculqués».

La nationalité n’a en elle-même aucune vertu et n’implique aucune obligation, ce n’est pas une valeur, c’est un fait.

Le projet de Marine Le Pen – un homme (une femme), une seule nationalité – est absurde et fait violence aux immigrés comme à leurs enfants. [...] Leur dénier cette filiation, c’est d’abord les humilier – comme si cette première nationalité était une tache qu’ils devraient nettoyer et se faire propres pour devenir de «vrais» Français –, c’est les mutiler, les étriquer et les priver de toutes les richesses qu’une double culture leur apporte. […]

Le Monde

Jihad : des jeunes Français interpellés

Deux Français, qui revenaient des zones de combat aux confins du Pakistan et de l’Afghanistan, ont été interpellés cette semaine à Toulon et dans le Pas-de-Calais et placés en garde à vue, a indiqué vendredi à l’AFP une source proche de l’enquête.

Par ailleurs, deux Français qui avaient été interpellés en janvier à Lahore au Pakistan, prénommés Zoaib et Sharaf et âgés de 19 à 22 ans, ont été remis aux autorités françaises. Originaires d’Ile-de-France, ils sont soupçonnés de s’être rendus au Pakistan pour se former au combat militaire.

Entendus par les enquêteurs de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI), ils ont été mis en examen et écroués, a-t-on ajouté. Les interpellations de Toulon et du Pas-de-Calais et l’enquête sur ces deux jeunes Franciliens ne sont pas liées entre elles.Le retour de jeunes gens ayant combattu dans les zones pakistano-afghanes est la principale source d’inquiétude des services antiterroristes européens.

Individuellement, certains songent à venger la mort de Ben Laden. C’est le concept du loup solitaire (…]

Le Figaro

(merci à Aurelius)

Zhor, Fatah, Jihane, Ben, Ha et Mathurin : Ils veulent devenir français et voter

Chloé Leprince, de Rue 89, s’est rendue au bureau des naturalisations de la préfecture de police de Paris pour savoir si ceux qui demandent la nationalité française liaient leur démarche au droit de vote. Leur motivation sont diverses : Ne plus se sentir«humilié» ou faire barrage à «l’extrême droite».

Je cotise pour les impôts et tout le tralala. Il y a plein de trucs que je paye comme n’importe quel autre [sic] Français. (Fatah, Algérien)

Là, ils étaient trois Algériens, nés Français avant l’indépendance de 1962, à attendre que la préfecture acte leur «réintégration». Cette procédure est censée être moins longue que les trois années en moyenne que prend d’ordinaire une naturalisation.

Ben est lui arrivé en France à la fin de l’année 1980 pour entamer un troisième cycle de biologie. Sa thèse obtenue, il est resté. Il a enchaîné les missions d’intérim dans l’industrie pharmaceutique, épousé une Algérienne qui avait fui en France les années noires de l’islamisme. Ensemble, ils ont trois enfants nés en France et Ben dit qu’il est «Français qu’on le veuille ou non».

Fatah est arrivé en 1994 d’Algérie. Durant quinze ans et quatre albums, il fut l’un des chanteurs de l’Orchestre national de Barbès. […] Tant qu’il ne pourra pas glisser un bulletin dans l’urne, le musicien dit qu’il se sentira «humilié».

Parmi les plus jeunes, certains confient leur impatience à militer, alors même qu’ils ne votent pas ou faisaient jusqu’à présent peu de cas de leur citoyenneté dans leur pays d’origine.

C’est le cas de Jihane, 31 ans, Marocaine. Elle a commencé à voter au Maroc, et choisi «un parti islamiste mais pas trop, entre guillemets». Quand on objecte à Jihane qu’elle a déjà le droit de vote dans son pays mais ne l’utilise plus, elle qui vit encore largement au Maroc mais rêve d’accélérer les allers-retours pour s’établir définitivement à Paris. Jihane ne se sent pas Française. Pas davantage que Mathurin, Camerounais, qui affirme qu’il votera «évidemment». […]

Rue 89

Maroc/terrorisme : suspects inculpés dont « 8 Français »

Un juge d’instruction antiterroriste à Rabat a inculpé les sept suspects dans l’attentat de Marrakech de « constitution de bande criminelle en vue de préparer et commettre des actes terroristes », a indiqué aujourd’hui une source judiciaire.

Les suspects dont 8 français, ont été présentés aujourd’hui à Rabat devant le procureur d’une instance judiciaire chargée du terrorisme.

Le Figaro

Binationaux : «Nous ne reconnaissons plus notre pays»

Abdel Ayeva, Franco-togolais, 25 ans, chargé de mission à Sciences Po., Lilas Duvernois, Franco-argentine, 23 ans, consultante, et Schams El-Ghoneimi, Franco-égyptien, 24 ans, assistant au Parlement Européen. Trois jeunes binationaux s’élèvent contre la proposition de fichage du Secrétaire d’Etat Thierry Mariani et les «tentations xénophobes».

Nous connaissons ce pays. Nous sommes fiers d’être Français parce que c’est une terre d’accueil, un espace ouvert, un lieu d’échanges. Nous sommes fiers d’être Français, fiers d’être binationaux. A quoi sert aujourd’hui un binational ? A nous rappeler, à l’heure des tentations xénophobes, que l’une des caractéristiques fondamentales de notre identité nationale, c’est l’hospitalité.

Depuis quatre ans, de polémiques en propositions de loi sur les «étrangers», nous ne reconnaissons plus notre pays. L’invention du ministère de l’Identité nationale annonçait pourtant la couleur. […]Désormais, ce sont les binationaux qu’on souhaite ficher. […]

En vérité, une partie de la droite semble considérer que la France est habitée par une bande d’imbéciles racistes et égoïstes. La haine de l’étranger serait-elle le commencement de la sagesse électorale? Tout miser sur la peur de l’autre, voilà la stratégie de ce gouvernement qui depuis quatre ans ne parvient pas à réduire les inégalités sociales, l’insécurité, le désespoir. Même en temps de crise, personne n’est dupe.

Nous avons la double nationalité parce que nos parents ont quitté des dictatures pour s’installer ici. Ils auraient pu aller ailleurs, ils n’ont pas choisi la France par hasard. Nous sommes Français parce que, longtemps, la France a voulu incarner dans le monde une vision de la démocratie et du respect de la dignité humaine.

Libération

Un insurgé porteur d’un « passeport français » tué en Afghanistan

Un insurgé porteur d’un passeport français a été tué ces derniers jours dans une opération de la coalition en Afghanistan dans la province de Zabol (sud-est), a annoncé mercredi à l’AFP le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Bernard Valero. »Plusieurs insurgés ont été tués vers le 9 mai dans une opération dans la province de Zabol. Parmi eux, figurait un homme porteur d’un passeport français », a déclaré M. Valero en réponse à une question.

« L’ambassade de France à Kaboul s’efforce d’établir si cet homme est bien le titulaire dudit passeport », a ajouté le porte-parole sans pouvoir donner d’autres détails.Le ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, a récemment rappelé qu’ »un certain nombre de Français sont allés se former au jihad en Afghanistan ».

Selon plusieurs responsables du renseignement, ils sont « quelques dizaines » et leur retour en Europe est surveillé de près.

20 Minutes

Près de 70 personnalités françaises en Tunisie pour le «Voyage du Jasmin»

Près de 70 personnalités françaises du monde de la culture, du cinéma, de la communication, des médias et du show-biz effectuent un séjour en Tunisie et ce du 7 au 10 mai 2011, apprend l’agence TAP auprès du ministère du Commerce et du Tourisme.

Parmi ces vedettes et personnalités figurent notamment le réalisateur, écrivain et présentateur TV aux origines tunisiennes Serge Moati, l’auteur de la célèbre chanson «Au café des délices» Patrick Bruel, l’acteur et réalisateur franco-tunisien Michel Boujneh, Ziad Limam (directeur d’Afrique Magazine), l’ancien footballeur international Frank Le Bœuf, le comédien et humoriste Smain, l’acteur Zinedine Soualem, le commentateur et journaliste sportif de renommée internationale Mourad Zghidi, l’actrice Nathalie Besançon et bien d’autres.

Intitulée «Voyage du jasmin», cette opération de charme menée à l’initiative du ministère du Commerce et du Tourisme, s’inscrit dans le cadre de la relance touristique de la destination Tunisie pour lui permettre de partir de plus belle ainsi que de la promotion d’une image valorisante de notre produit touristique, de luxe et de haut de gamme, la veille de la haute saison. [...]

Le Temps

Liège : un « Français » trafiquant présumé gravement blessé

Un ressortissant français, blessé, a été interpellé samedi sur son lit d’hôpital alors qu’il tentait de se débarrasser de son héroïne, lors de son admission au Centre hospitalier universitaire du Sart Tilman (Liège). L’individu, Rachid S., 37 ans, domicilié en France, à Nancy, s’est présenté blessé dans le courant de la journée de samedi au CHU de Liège.

Admis aux soins intensifs, cet homme souffrait d’une fracture du bassin et du sternum. Le blessé a refusé toute déclaration sur les circonstances de son état de santé, disant seulement qu’il avait été renversé par une voiture immatriculée en France.L’homme s’est débarrassé, lors de son admission à l’hôpital, d’une boulette d’héroïne mais une autre boulette de 46 grammes a été retrouvée sur lui.

Les premiers éléments de l’enquête laissent supposer que l’individu se fournissait aux Pays-Bas pour ramener la drogue en France via la Belgique.[...]

La Meuse.be