Attentats de Casablanca en 2003 : Un Français, Fouad C., arrêté en Allemagne (MàJ)

Un Français d’origine marocaine recherché internationalement pour son implication présumée dans les attentats sanglants de Casablanca, au Maroc, en 2003, a été interpellé hier à l’aéroport de Munich, dans le sud de l’Allemagne, a annoncé aujourd’hui la police allemande.

Addendum : L’homme arrêté s’appelle Fouad Charouali, selon une source policière française, qui n’a pas été en mesure de préciser s’il voyageait ou non avec des documents d’identité en règle. Il a déjà été condamné en France pour avoir soutenu les auteurs des attentats de Casablanca en 2003.

A la question de savoir pourquoi cet homme n’a pas été appréhendé à son départ de Paris, la source policière française a noté qu’il n’y a pas de contrôle de police entre Paris et Munich, en zone Schengen.

aufaitmaroc

Les autorités marocaines avaient délivré un mandat d’arrêt international contre Fouad C., aujourd’hui âgé de 37 ans, a précisé dans un communiqué la police qui l’a arrêté alors qu’il était en transit à Munich avec sa famille.

Il arrivait de Paris et comptait se rendre à Dubai, selon la même source. Il a été placé en détention en attendant une éventuelle extradition. La police n’a fourni aucune autre précision. Les attentats suicide de Casablanca avaient fait 45 morts, dont 14 kamikazes, le 16 mai 2003.

Le Figaro (Merci à jeanbombeur)

La femme du voyagiste escroc vit un calvaire

C’est l’histoire d’une femme brisée, d’une mère de famille qui vit cachée depuis que, le 30juin, elle a été menacée de mort par des personnes hystériques. Ce jour-là, des hommes se présentent au domicile de Dalida et demandent à parler à son mari Fouad, propriétaire d’une agence de voyages au Val-Fourré, à Mantes-la- Jolie.

Abasourdie, elle découvre ce jour-là le scandale : son mari est suspecté d’avoir escroqué une centaine d’habitants du Val-Fourré, pour un préjudice de près de 100 000 €. Une somme qui correspond aux billets d’avion dont ses clients n’ont jamais vu la couleur. Elle comprend également qu’une partie du quartier l’imagine dans la combine et qu’elle devra affronter seule la colère des clients lésés.(…)

Ce 30 juin, c’est finalement sous les insultes, les crachats et les menaces d’hommes et de femmes que Dalida quitte son logement, protégée par les gendarmes qui, depuis, multiplient les rondes aux abords du domicile, vide. « Je ne suis plus revenue dans la région mantaise. Si on me voit sur la dalle du Val-Fourré, on me lynche…» Les agissements de Fouad n’ont pas épargné le reste de la famille. Mounir, le frère de Dalida, et sa mère ont dû fuir leur domicile du Val-Fourré. Ahmed, son beau-frère, associé chez Val Voyages, est lui aussi pointé du doigt : « Ma fille de 17 ans a été menacée par téléphone. Des inconnus se sont présentés à ma porte encagoulés avec des battes de base ball. Et pourtant, je suis autant victime que les clients, j’ai perdu les 34 000 € que j’avais investis », raconte cet homme.

LeParisien.fr