Italie : acte raciste contre une ministre

Des militants du parti d’extrême droite Forza Nuova ont déposé aujourd’hui trois mannequins couverts de sang factice devant la porte d’un bâtiment administratif à Rome, dernier acte raciste en date visant la première ministre noire italienne, Cécile Kyenge. « L’immigration, c’est le génocide des peuples! Kyenge démission! », lisait-on sur des tracts portant l’emblème de Forza Nuova, éparpillés autour des mannequins.

Hebergeur d'image

La ministre de l’intégration Cécile Kyenge

La ministre de l’Intégration, qui est née en République démocratique du Congo (RDC), a été la cible d’une série d’actes à caractère raciste depuis sa nomination en avril dernier.

« Ses paroles débordent de racisme contre la culture européenne », estime, par exemple, un membre de Forza Nuova, Pablo De Luca, pour qui l’activité politique de la ministre vise à « l’annihilation de l’identité nationale ». [...]

Le Figaro

Italie : Lancer de bananes en direction de la ministre Cecile Kyenge

Un spectateur a lancé des bananes en direction de l’estrade sur laquelle la ministre Cecile Kyenge prononçait un discours à Cervia dans le centre de l’Italie.

Sur son compte Twitter, Cecile Kyenge a qualifié ce geste de «triste» et a jugé qu’il s’agissait d’un gaspillage de nourriture à un moment où le pays connaît une crise économique.

Née en République démocratique du Congo, Cecile Kyenge est Cecile Kyenge noire italienne et l’objet de commentaires racistes récurrents depuis sa nomination en avril. Des militants du groupe d’extrême droite Forza Nuova (Force nouvelle) ont déposé des mannequins couverts de sang factice lors de ce rassemblement.

Ils entendaient protester contre la proposition de la ministre d’accorder la nationalité italienne à toute personne née dans le pays. Un tract accompagnant les mannequins affirmait «l’immigration tue», un slogan déjà employé par Forza Nuova faisant référence à des crimes commis par des immigrants. Un spectateur a lancé des bananes en direction de l’estrade sur laquelle s’exprimait la ministre, manquant sa cible.

Le Figaro (Merci à julius tomatojus )

[commentaires fermés]

En Italie, un « numéro noir » contre les immigrés

Dans la ville de Ravenne, en Italie, le parti d’extrême-droite Forza nuova vient de lancer un numéro de téléphone à composer pour demander « un soutien militant » contre « la discrimination, la violence et l’injustice subie par le peuple italien ».

Un « numéro vert » aussitôt rebaptisé « numéro noir », la couleur du fascisme, par le journal Il Fatto Quotidiano. Plutôt que d’appeler la police en cas d’agression – ou, dans leur logique, de « menace » de n’importe quel ordre émanant d’étrangers – ces militants proposent de rendre justice eux-mêmes et de « venir en aide à tout citoyen italien en difficulté ». [...]

Rue89