France 2 : Copé et Fillon font un bide

France 2 misait sur « Des paroles et des actes – Spécial UMP ». David Pujadas recevait Jean-François Copé et François Fillon à l’occasion du vote pour la présidence de l’UMP. Une émission qui a séduit 2.333.000 personnes, soit 9.9% du public . Le programme frôle la barre des 10% de part de marché.

Hebergeur d'image

Jean-Marc Morandini

Roumanoff a fait flop

L’émission quotidienne de l’humoriste, boudée par le public de France 2, est réduite à une hebdo. Et le jeu de Nagui qui la précédait passe à la trappe.

http://imageshack.us/a/img33/4710/2228895c3e8a70414b911e2.jpg

Ils devaient être les locomotives du JT de David Pujadas, ils en ont été les boulets.

Jamais « Roumanoff et les Garçons » et « Volte-face », le nouveau jeu de Nagui, n’ont convaincu. Pour ne pas couler avec, France 2 préfère les saborder moins d’un mois après leur lancement. (…)

Le Parisien

Aïda Touihri sur France 2: Nouvel accident industriel en vue ?

Le nouveau magazine culturel de la chaîne publique n’a pas attiré les foules, jeudi en deuxième partie de soirée. Nouvel accident industriel en vue ?

Elle n’a pas vraiment fait mieux qu’Elizabeth Tchoungui. Débauchée de M6 pour présenter Grand Public, Aïda Touihri n’a attiré que 360 000 téléspectateurs (5% de part d’audience), jeudi soir sur France 2.

L’ex-présentatrice de 66 minutes était aux manettes du nouveau magazine culturel de la chaîne publique, sensé prendre la relève d’Avant premières. Lancé le 7 septembre 2011 et présenté par Elizabeth Tchoungui, le rendez-vous qui avait attiré 300 000 curieux pour son lancement a été supprimé de l’antenne de France la saison dernière en raison de ses audiences trop confidentielles.

Pas de chance pour France 2, donc. Grand Public a été battu par Masterchef se met à table (1,68 millions de téléspectateurs sur TF1) et Panic Room (suivi par 1,1 million de cinéphiles sur M6). Même NRJ 12 a fait mieux que la chaîne publique avec le magazine Tellement vrai, qui a rassemblé pratiquement 600 000 téléspectateurs.

Metro France

Gros flop, hier, pour la manifestation organisée par le Front des banlieues indépendant (FBI)

Gros flop hier pour le Front des banlieues indépendant (FBI) : la manifestation organisée par l’association, en réponse à l’affaire des animateurs de colonies de vacances suspendus pour raisons de sécurité car ils jeûnaient, n’a réuni qu’une dizaine de personnes, dont Rachid Nekkaz (avec la casquette).

http://img844.imageshack.us/img844/1781/211385400b5d986de8211e1.jpg

Hassan M’Barek, président du FBI (à gauche sur la photo), attribue ce bide aux responsables de la mosquée de Gennevilliers qui ont appelé au boycott de la manifestation en dénonçant une « récupération politique ».

Mais le FBI est remonté et, malgré le rétropédalage du maire, voit en l’incident un « acte islamophobe ». (…)

Les caisses de la Grande Mosquée de Marseille sont vides

Abderrahmane Ghoul, le président du Conseil Régional du Culte Musulman, est bien obligé de faire un dur constat : il n’y a pas un sou en caisse pour débuter les travaux de cette future Grande Mosquée pharaonique à Marseille, dont le coût est déjà estimé à 22 millions d’euros (plus du double des 9 millions prévus il y a deux ans).

Du côté des collectes parmi les musulmans de Marseille ou via Internet, c’est un flop total; sans doute dû à la crise économique, qui frappe particulièrement les Bouches-du-Rhône. Et puis dans les différentes communautés musulmanes de la ville, il n’y a pas un grand enthousiasme pour ce projet qui risque de stigmatiser davantage l’islam: «on va encore être montré du doigt!»

D’autant plus que les opposants à la Grande Mosquée reprennent du poil de la bête : les militants du Front National tout comme ceux de la Ligue du Sud sont surpris par l’écoute favorable de leurs thèses « islamophobes » par les Marseillais, même si ceux-ci sont loin d’adhérer aux autres points des programmes de ces deux formations.

Les responsables musulmans du projet se tournent donc vers les pays islamiques… ce qui est en contradiction avec l’image d’un « islam de France » qu’ils voudraient donner à leur CRCM et à leur Grande Mosquée. Leur tournée des popotes méditerranéennes et orientales a ramené quelques promesses de dons, mais pas encore de dons proprement dits.

Le seul versement conséquent et réel est celui du gouvernement algérien qui a donné en 2008 près de 200.000 euros via son consulat local. Hélas l’intégralité de cette somme a été engloutie dans les études préalables et les dossiers administratifs… et aussi dans les frais de démarchage d’hypothétiques mécènes.

Suite et commentaires sur Fortune