La prochaine bulle: les obligations d’État

Des milliers de milliards de dollars de déficits… des dépenses pour relance qui transforment les États-Unis en Économie Zombie, des subventions données aux banquiers, des cadeaux aux carry traders… Maintenant, les banquiers achètent de la dette souveraine – du papier émis par les gouvernements – parce qu’ils pensent que cela leur offre un rendement « sans risque ». En réalité, c’est l’un des investissements les plus risqués qui existe.

(Cliquer sur le graphique pour l’agrandir)

Cette année et l’année prochaine, les principaux gouvernements vont devoir lever 12 000 milliards de dollars pour financer leurs dettes et déficits. C’est une augmentation énorme de la quantité d’obligations souveraine dans le monde. Le gouvernement américain à lui seul va devoir trouver 4 500 milliards de dollars en obligations l’année prochaine. Ce montant représente deux fois le capital total de la plus grosse Banque centrale du monde – la Fed.

Le coût de la dette va aussi atteindre des niveaux stupéfiants. L’administration Obama prévoit que les intérêts dépassent de 200 milliards de dollars leur niveau actuel, à 700 milliards de dollars d’ici 2019. Si le déficit atteint le niveau annoncé la dette nationale va grimper de 12 000 milliards de dollars à plus de 20 000 milliards de dollars en cinq ans.

Même si les Chinois prenaient tout ce qu’ils ont dans leurs réserves financières et s’en servaient pour acheter la dette américaine, il resterait encore près de 2 300 milliards d’obligations invendues.
Suite et commentaires sur Fortune

L’or à 6 000 $

Que se passerait-il si le pire des scénarios advenait effectivement ? Si la marée de liquidité qui n’en finit plus de sortir des coffres la Fed finissait pas inonder le monde ? Si le dollar – suivi par toutes les monnaies – s’effondrait ? Si l’hyperinflation finissait par l’emporter ?

La seule solution, vous la connaissez, tient un mot : l’or. Quand tout coule, la seule arche de Noé, c’est la relique barbare. Évidemment, si nous avons raison – même en partie seulement – le métal jaune devrait flamber. Il grimpe depuis plusieurs semaines déjà, atteignant même 1 165 $ au moment où j’écris. Et ce grand mouvement de hausse pourrait n’être qu’à ses débuts.

Mais les États pourraient interdire la possession d’or aux particuliers. Les États-Unis avaient déjà dû recourir à ce genre d’expédients dans les années 30 pour empêcher une flambée hors de tout contrôle de l’or. Une interdiction – qui excluait évidemment les bijoux – qui n’a été levée qu’en 1975. Si les banques centrales se décidaient à mettre en place une telle solution extrême, le cours de l’or au marché noir atteindraient des sommets que nous n’osons même pas imaginer.


Suite et commentaires sur Fortune

Les banques US préparent une énorme bulle monétaire

Alimentées par les crédits à «taux zéro» de la réserve fédérale américaine, les grandes banques spéculent en Asie… construisant une bulle qui, selon les autorités chinoises et allemandes, pourrait bien précipiter l’économie mondiale toute entière dans une nouvelle crise !

Aux États-Unis, on prête gratis ! Depuis mars dernier, où la Réserve fédérale a ramené ses taux jusqu’à presque atteindre zéro, les grandes banques déversent des milliers de milliards de dollars dans les économies asiatiques. Résultat : les monnaies et bourses de la région connaissent une croissance exponentielle… et totalement artificielle ! Une nouvelle «bulle asiatique» se forme et menace déjà de craquer.

Suite et commentaires sur Fortune