Brésil. La police investit une favela de Rio : 1100 policiers, 200 fusiliers marins, blindés…

Plusieurs centaines de policiers soutenus par des blindés ont investià l’aube les favelas de Caju et Barreira do Vasco, aux mains des narcotrafiquants, premier pas avant la reconquête de la favela de Mare, plus violente.

Les policiers se sont frayés un chemin dans les ruelles tortueuses de ces favelas situées dans la zone portuaire, et qui comptent environ 20.000 habitants. Il était prévu qu’un total de 1.100 policiers seraient mobilisés, appuyés par 200 fusiliers marins équipés de blindés, selon des informations données préalablement à l’AFP par le secrétariat à la Sécurité de Rio. […] Des membres du bataillon d’élite de la Police militaire, le Bope, resteront sur place durant l’installation des Unités de la police pacificatrice (UPP), un corps créé pour assurer la sécurité de ces quartiers, constitué de jeunes policiers formés pour répondre aux besoins spécifiques de ces communautés.

Le contrôle de ces deux favelas est un premier pas nécessaire pour reprendre ensuite la dangereuse favela de Mare, contrôlée par des gangs criminels comme le Comando Vermelho (CV) et Terceiro Comando, ainsi que par une milice para-policière.

Le Figaro

Laurent Joffrin : «La France, narco-Etat ? Il faut agir dès maintenant avant qu’il ne soit trop tard»

Laurent Joffrin, Directeur du Nouvel Observateur, tire le signal d’alarme sur l’ampleur du trafic de drogues en France et le pouvoir des trafiquants de drogues. Il s’interroge : La France est-elle en train de devenir un narco-Etat come certains pays d’Amérique du Sud ou d’Amérique centrale ?

L’actualité française, si l’on se donne la peine de décrypter sa logique cachée, doit inspirer une vigilance nouvelle. Elle montre que les symptômes massifs observés au Brésil ou en Colombie, commencent à apparaître sous une forme embryonnaire mais inquiétante dans notre pays.

Ultra-violence, corruption politique ou policière, règlements de compte en série, territoires entiers qui échappent à la légalité républicaine : le pouvoir des trafiquants s’accroît de manière inquiétante dans notre pays.

Le gouvernement brésilien vient d’ordonner à des unités équipées de blindés de reconquérir deux favelas de Rio de Janeiro contrôlées par les trafiquants de drogue. Un signe, parmi cent autres, que les « narcos » forment désormais en Amérique latine des Etats dans l’Etat, capables de battre en brèche pour de longues périodes l’ordre légal en principe garanti par les gouvernement démocratiques. […]

Le sud de l’Italie mis à part, où l’ancienne mafia continue de sévir en dépit des succès obtenus par la police italienne, on pensait que l’Europe était pour l’instant exempte d’une telle dérive, qu’on attribue souvent aux insuffisances des économies et des Etats d’Amérique du sud. Le diagnostic est encore vrai : le trafic de drogue en Europe n’a en rien atteint la maléfique puissance qu’on observe de l’autre côté de l’atlantique. […]

On sait par expérience – aux Etats-Unis ou en Amérique latine – qu’une fois le pouvoir des trafiquants établi, il est très difficile de s’en affranchir. Raison de plus pour agir dès maintenant en France, avec la plus grande détermination. Non pas en modifiant les lois, qui sont déjà rigoureuses ou en déclenchant on ne sait quelle panique sécuritaire. Mais en réprimant sans faiblesse la corruption et en accroissant rapidement les moyens d’enquêtes et de surveillance de la police, de manière à étouffer dans l’oeuf le développement d’un narco-Etat à la française.

Le Nouvel Obs

Brésil : Policiers et fusiliers marins entrent dans deux favelas contrôlées par les trafiquants de drogue

La police brésilienne a commencé ce matin à occuper deux des favelas les plus violentes de Rio de Janeiro, Jacarezinho et Manginhos, contrôlées par les trafiquants de drogue, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Peu avant 5h du matin (10h en France), quelque 800 policiers, accompagnés de 13 blindés de la Marine, sont entrés à pied dans les ruelles de ces favelas, connues également comme centres de consommation de crack. Dans la favela de Jacarezinho, une journaliste de l’AFP a pu entendre des coups de feu, alors que, selon la presse locale, l’opération s’est déroulée sans heurts dans celle de Manguinhos.

L’opération a mobilisé 170 fusiliers marins, opérant les blindés, et 1.300 policiers, dont 500 pour encercler les favelas. Des équipes moins importantes ont été envoyées dans d’autres favelas pour tenter de débusquer les trafiquants de drogue.

Les autorités brésiliennes tentent de reprendre le contrôle et de nettoyer les zones les plus dangereuses du pays avant la coupe du monde de football en 2014 et les jeux Olympiques en 2016.

Le Figaro

La police de Rio à l’assaut des favelas d’Alemao, fief des trafiquants

Les unités d’élite dela police de Rio de Janeiro sont entrées dimanche dans le complexe de favelas d’Alemao, où sont retranchés des centaines de trafiquants de drogue. Les forces de l’ordre avançaient lentement dans les ruelles étroites, théâtre de tirs nourris.

Le Nouvel Obs

Image de prévisualisation YouTube Image de prévisualisation YouTube

Ce soir sur M6 : Gangs et favelas à Rio : l’autre visage du carnaval

Samba, paillettes et filles somptueuses, c’est l’image de rêve qu’offre Rio durant le plus grand carnaval au monde, qui attire chaque année 1 million de touristes. Mais les festivités peuvent à tout moment tourner au cauchemar : l’an dernier, trois Français ont été assassinés pendant le carnaval.

Rio reste une capitale très violente : 3 500 personnes y sont tuées chaque année par arme à feu. Le problème vient des favelas, ces immenses bidonvilles qui ceinturent la métropole. Un habitant sur cinq y vit du trafic de drogue, et les gangs s’entretuent pour contrôler le marché. Face à eux, la municipalité de Rio a créé une unité d’élite de la police : le BOPE, dont l’emblême est une tête de mort. Ses méthodes sont réputées musclées, et ses descentes dans les favelas à bord de blindés particulièrement violentes.

Bernard de la Villardière nous invite à découvrir l’envers du décor de la diversité brésilienne dans son magazine « Enquête exclusive » ce soir à 22h45 sur M6.

Sources 12

Cinéma brésilien : Tropa de Elite

Extrait du film Tropa de Elite sur la guerre entre la police militaire brésilienne (BOPE) et les gangs de narcotrafiquants des favelas de Rio. Dans cet extrait, les homologues cariocas de nos bobos ont également droit à un traitement especial. Attention, certaines scènes (interrogatoires musclés) sont très violentes.

http://www.dailymotion.com/video/x4r45i