Casse à la voiture-bélier près de la place Vendôme, butin : 2 millions d’euros (vidéo)

C’est à l’aide d’une voiture-bélier que des malfaiteurs ont attaqué ce lundi matin une bijouterie du 1 er arrondissement de Paris. Selon nos informations, vers 4h50, ils ont précipité leur véhicule – un gros 4 x 4 – sur la devanture de la bijouterie Casty, rue Castiglione.

[...] Selon une source policière citée par l’AFP, le préjudice est estimé à 2 millions d’euros. Après avoir reculé la voiture-bélier au milieu de la rue, les braqueurs ont pu prendre la fuite à bord d’un second véhicule, emportant des bijoux et de l’horlogerie de luxe.

Le Monde / Le Parisien
(Merci aux lecteurs)

Opération anti-drogue à la cité de la Castellane à Marseille : 1,3 million d’euros saisis

La cité phocéenne vient de connaître son 9e mort dans un règlement de comptes depuis le début de l’année. Dans le même temps, les policiers connaissent des succès contre les trafiquants de drogue.

La somme est colossale : 1,3 million d’euros. La saisie a eu lieu cette semaine dans un immeuble du quartier de la Castellane à Marseille. L’opération a eu lieu dans la tour K de cet ensemble d’immeubles, surplombant la cité phocéenne, qui a vu grandir Zinedine Zidane. Le lieu est devenu un supermarché de la drogue depuis des années

[...] La somme paraît conséquente, mais selon les estimations des policiers, elle correspond au chiffre d’affaires de 15 jours, trois semaines maximum pour les trafiquants.

En comparaison, les 200.000 euros, toujours en espèces, saisis dans une autre affaire la semaine dernière passeraient presque pour de l’argent de poche. [...]

RTL

Ile-de-France : un gang de faussaires a escroqué 1 M€ aux banques

Un gang d’une vingtaine d’escrocs assistés de faussaires a été démantelé en Ile-de-France. Les malfaiteurs sont soupçonnés d’avoir détourné plus d’un million d’euros au préjudice de banques et d’établissements de crédits.

En début de semaine dernière, ils ont été interpellés les uns après les autres à Grigny, Ris, Itteville, Chilly-Mazarin, Evry, Dourdan, Draveil (Essonne), Dammarie-les-Lys (Seine-et-Marne), Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), Villeneuve-Saint-Georges, Thiais et Champigny (Val-de-Marne).

Présentés aux juges ce week-end, les deux chefs de la bande ont été placés en détention provisoire. Les trois faussaires et les quatre intermédiaires ont été placés sous contrôle judiciaire et mis en examen pour escroquerie en bande organisée. Les onze «petites mains» ont été remises en liberté et seront reconvoquées ultérieurement.

Lors des perquisitions, le groupement d’intervention régional (GIR), les gendarmes de Palaiseau et la section de recherche de Paris ont saisi du matériel pour créer des contrefaçons de documents administratifs plastifiés «quasi-parfaits» qui permettaient aux complices d’ouvrir des comptes en banque frauduleux et de contracter des crédits consommation ou immobilier sous de fausses identités.

Le Parisien

Pièce commémorative : Cyrille et Méthode privés d’auréole par l’UE

À l’occasion des 1150 ans de l’arrivée des saints Cyrille et Méthode en Grande Moravie (actuelles Slovaquie et République tchèque), la Slovaquie avait décidé de lancer, en mai 2013, une pièce commémorative de 2 € représentant les deux apôtres des Slaves. La Commission européenne et certains États membres ont demandé à la Slovaquie de supprimer l’auréole des saints patrons de l’Europe sur une pièce commémorative.

«Il s’agit là d’un manque de respect de la tradition chrétienne européenne», (P. Jozef Kovaczik, porte-parole de l’épiscopat slovaque)

Le concours, lancé en mai 2012 par la Banque centrale slovaque (NBS), avait été remporté par le graveur Miroslav Hric. La NBS notait que le projet retenu était celui qui «se réfère à tous les aspects de l’histoire qui a amené les frères Cyrille et Méthode depuis Thessalonique», rappelant la contribution de la foi chrétienne à la construction du pays. Sauf que certains États membres, ainsi que la Commission européenne, ont demandé à la Slovaquie le retrait de certains détails qui figuraient sur le projet initial.

Une possibilité reconnue par un règlement européen, notamment dans les cas où un État estime que le «projet de dessin est susceptible d’engendrer des réactions défavorables parmi ses citoyens». En cause, notamment, les auréoles que portaient les deux saints et les croix qui ornaient leurs vêtements. […]

Une décision qui a provoqué un certain émoi dans un pays profondément catholique : malgré les années de communisme, 62 % des Slovaques se disent toujours catholiques.

La Croix (Merci à Joyeux luron)

Nourdine/Tarik, dealers à Pau: 450 kg de haschich, 1,27 millions d’€

En septembre 2010, un dealer prénommé Tarik est arrêté pour trafic de drogue. Parmi ses clients se trouve un certain Nourdine qui lui a acheté 20 kg de haschich pour 40 000 euros. C’est le point de départ d’une enquête de la section de recherches de la gendarmerie qui aboutira par la plus grosse saisie de drogue en Béarn, hors go-fast.

En s’intéressant à ce dernier, les enquêteurs découvrent que cet homme de 36 ans a un beau train de vie sans qu’il soit justifié. Il vient de faire bâtir une maison à Gan et il rentre beaucoup d’argent. Une information judiciaire est ouverte le 2 décembre 2011. Il est mis sous surveillance mais l’homme est très prudent. Il change souvent de téléphone et n’est jamais surpris en situation de deal. [...]

Le jour de son interpellation, le scénario est légèrement différent. Youssef, l’un de ses trois clients, ouvre la route, et lui suit avec la drogue. Cette dernière est stockée dans l’un des deux box qu’il a loués avenue de Montardon et avenue Jean-Mermoz à Pau. Lors de la perquisition dans le box de l’avenue Mermoz, on découvre 125 kg de haschich et un fusil à pompe plus des munitions. Chez lui, un pistolet automatique, neuf téléphones et 10 000 euros. Dans sa voiture, un pistolet chargé. [...]

De ses trois clients, Youssef, qui revendait sur Mourenx, reconnaît être allé se fournir sept ou huit fois. Farid, qui opérait sur Pau, nie les faits. Enfin Camille, qui sévissait sur Nay et chez qui on a trouvé cinq armes, aurait échangé des armes contre la drogue.

Gardé à vue pendant quatre jours, Nourdine reconnaît d’abord le deal de trois, quatre kilos. Puis, il concède 40 à 50 kg. Il avoue enfin que lors de son dernier voyage en décembre 2011, il avait remonté 80 kg et que son objectif était d’arriver à 150 kg par voyage. Un louable souci de croissance…[...]

À l’arrivée, il aurait importé 450 kg de drogue pour 863 000 euros. Il en a revendu pour 786 000 euros qui seraient devenus 1,27 million d’euros avec les 125 kg saisis.

Sa maison de Gan, évaluée à 212 000 euros, a été saisie dans le cadre de la loi du 9 juillet 2010 qui facilite les saisies de comptes ou autres biens acquis avec de l’argent sale. C’est une première dans la juridiction paloise.

L’Indépendant

Euro : « Der Spiegel » veut la sortie de la Grèce

«Acropolis, Adieu! Pourquoi la Grèce doit quitter l’euro», clame cette semaine la «une» du magazine allemand Der Spiegel, rejoignant le choeur des personnalités économiques et politiques allemandes qui se demandent si la sortie d’Athènes de la zone euro n’est pas la meilleure solution. Pour le Spiegel, le doute n’est même plus de mise.

«En dépit de notre scepticisme, nous avions défendu jusqu’ici le maintien de la Grèce dans la zone euro», explique l’éditorial de l’hebdomadaire. «Mais depuis les élections législatives (grecques) début mai, les obsevateurs du Spiegel ont changé d’avis.» «Les Grecs n’ont jamais été mûrs pour l’union monétaire et ne le sont toujours pas aujourd’hui. Les tentatives de soutenir ce pays par des réformes ont échoué», ajoute le magazine.

«Il est clair que la sortie (de l’euro) est dans l’intérêt des Grecs (…) Seule une sortie de la Grèce de la zone euro donne une chance au pays, dans le long terme, de se remettre d’aplomb.» […]

Le Figaro

Alain Duhamel : «Le péril Marine Le Pen»

Chronique de Alain Duhamel dans Libération.

Marine Le Pen va succéder à son père à la tête du Front national (FN). Personne n’en doute, et surtout pas elle-même. Sa présence ne constituera cependant ni une surprise ni une bonne nouvelle. Marine Le Pen n’est pas moins dangereuse que son père et elle peut espérer faire un score comparable au sien. (…)

Ce qui se produit en Autriche, ou encore en Flandre belge, en Hollande, au Danemark, en Suède, en Italie du Nord, pourquoi cela ne se réaliserait-il pas en France, sous ses couleurs ? La xénophobie, déjà, gronde et montre les dents dans toute l’Europe. La peur de l’islam, la hantise des «quartiers», la colère contre l’insécurité sont autant d’engrais où elle compte bien faire prospérer l’extrême droite.

Sa récente sortie, très calculée, sur les prières de rue d’ailleurs incongrues dans une artère de Paris, donne le ton. Elle va lancer une croisade pour sortir de l’euro et claquer la porte de l’UE. Elle retrouve toute la thématique des années 30, toute l’idéologie des Ligues tricolores. Elle exploitera ces thèmes incendiaires sans la moindre vergogne, avec un savoir-faire électoral incontestable. Hypernationalisme, isolationnisme et xénophobie sont les recettes du FN, version Marine comme version Jean-Marie. Avec en prime, l’appétit et l’espoir d’une victoire finale.

Libération

Affaire Kerviel : la Société Générale a déjà récupéré 1,6 milliard d’euros

Un dispositif fiscal a permis à la banque d’être en partie remboursée après l’affaire Kerviel.

Jérôme Kerviel

La Société Générale a récupéré 1,6 milliard d’euros sur les 4,9 milliards de pertes après l’affaire Kerviel, grâce à un dispositif fiscal permettant de déduire la perte dans la déclaration de l’impôt sur les sociétés l’année suivante, avant toute décision de Justice, soit en 2008, selon les informations exclusives de Martial You d’Europe 1.

Un dispositif légal

Ce dispositif est parfaitement légal : quand une entreprise dégage une perte exceptionnelle dont elle n’est pas responsable, elle peut déduire 33% de cette somme dans sa déclaration d’impôts sur les sociétés. Sur l’exercice 2008, l’Etat a donc épongé un tiers de la perte générée par Jérôme Kerviel.

Suite et commentaires sur Fortune

W. Reymond : « La malbouffe, c’est de la bouffe toxique »

« Au milieu des années 1980, sans aucune raison apparente, près de 20 millions d’Américains sont, brusquement, devenus trop gros. » Ainsi s’exprime William Reymond, journaliste français vivant aux États-Unis, au cœur de ce laboratoire géant de la malbouffe. Diabète, cancers, maladies cardio-vasculaires, tout y passe. Ce n’est plus un cours de cuisine, mais de médecine ! Quand la « junk food » – le mot anglais pour malbouffe – se transforme en « toxic food »…

Entretien publié dans le n° 37 (mai 2010) du magazine Le Choc du mois, qui vient de paraître. En kiosques ou à commander ici.

Le Choc du mois : Vous pensez qu’il ne faut plus parler de malbouffe, mais de « toxic food », pour reprendre le titre de votre dernier livre ? Pourquoi ?

William Reymond : La « junk food » (malbouffe) est un terme réducteur qui nous installe dans un mensonge : celui de croire que la malbouffe, c’est ce que mange l’autre. Alors qu’en réalité, elle correspond aujourd’hui à 80 % de notre alimentation, soit la part de l’industrie agroalimentaire dans nos dépenses de table.

Et elle est d’autant plus toxique qu’elle ne nous rend pas que gros. Car cette alimentation, surchargée en gras, sel et sucre, tous facteurs d’obésité, est aussi un vecteur essentiel dans le développement de certains cancers et des maladies cardio-vasculaires et cérébrales, l’obésité n’étant que la face visible de l’iceberg.

Est-ce la raison pour laquelle vous avancez que la nourriture industrielle sera la cigarette du XXIème siècle ?

Suite et commentaires sur Fortune

La dette, ligne de mire des présidentielles de 2012

Les élections présidentielles de 2012 auront pour principal enjeu la réduction de la dette. La campagne électorale s’annonce intéressante et le vainqueur sera obligé de prendre en compte ce paramètre pour mettre en place son programme.

La campagne présidentielle de 2012 risque d’être – enfin – une campagne sérieuse, parce que le scénario-catastrophe vers lequel nous semblons évoluer obligera enfin les différents candidats à s’en tenir aux problèmes de fond soigneusement esquivés en 2007 et en 2002.

Forte dégradation des comptes publics et des comptes sociaux, montée de l’endettement, croissance insuffisante, mécontentement social : tel est le contexte dans lequel Sarkozy risque de devoir se battre pour sa réélection… Mais il empêchera aussi l’opposition de mettre en avant un contre-projet économique et social irresponsable, sous peine d’être à nouveau battue faute de crédibilité : le « demain, on rasera gratis » ne marchera pas.

Avec une croissance prévue de 0,8 % en 2010, la France ne voit toujours pas son économie redémarrer. L’OFCE révèle que la croissance réellement perdue est de 7 % étalés jusqu’en 2020, soit 140 milliards d’euros de PIB, dont 75 de pertes de recettes pour le budget de l’Etat et des régimes de Sécurité Sociale, auxquels il faut ajouter les déficits cumulés actuels ; sur la base du scénario le plus optimiste et le moins probable, celui d’une croissance annuelle de 2,5 % et d’une baisse du chômage de 1% par an, la France mettrait 10 ans à sortir de la récession mondiale.

Suite et commentaires sur Fortune

Les trois limites de la dette publique

Notre dette publique a atteint 1.489 milliards d’euros fin 2009, soit 17 points de plus que les 60 % du PIB des critères de Maastricht. « Quand les bornes sont dépassées, il n’y a plus de limites », aurait dit Alphonse Allais.

S’agissant de la dette, on peut cependant identifier encore trois limites devant nous :

-la limite de l’efficacité, au-delà de laquelle la dette publique pèse sur la croissance ;

-la limite de solvabilité, au-delà de laquelle un pays ne peut plus payer les intérêts de sa dette ;

-la limite de soutenabilité, au-delà de laquelle la dette est jugée tellement injuste par les jeunes générations qu’elle entraîne une rupture du pacte social.

Suite et commentaires sur Fortune