Aux Etats-Unis, on expulse pour des délits mineurs

Les expulsions d’immigrés ont augmenté sous la présidence Obama, et contrairement à ses affirmations la plupart de ces immigrés avaient commis des infractions mineures, a rapporté lundi le New York Times.

Hebergeur d'imageSelon le quotidien, seulement 20% des près de 2 millions de personnes expulsées depuis l’arrivée de Barack Obama à la Maison Blanche en 2009 avaient été condamnées pour des faits graves, notamment pour trafic de drogue.

Les deux tiers « impliquaient des personnes ayant commis des infractions mineures, dont des infractions au code de la route, ou n’avaient aucun antécédent criminel », ajoute le quotidien. [...]

Barack Obama, dont la promesse d’une grande réforme de l’immigration est enlisé au Congrès, a affirmé que son administration s’occupait des « criminels, des violeurs en groupe, de ceux qui nuisent à la communauté, et non des étudiants, ou des gens qui sont là parce qu’ils essaient juste de trouver une solution pour nourrir leur famille ». [...]

Ces expulsions ont quadruplé, passant de 43.000 pendant les cinq dernières années de George W. Bush, à 193.000 durant les cinq premières de Barack Obama. Les expulsions de personnes étant revenues illégalement aux Etats-Unis ont triplé, passant à plus de 188.000. [...]

7sur7

Un « street-artiste français » tué d’une balle dans la tête aux Etats-Unis

Selon Le Monde , Bilal Berreni, alias Zoo project, street-artiste français de 23 ans a été retrouvé mort, tué d’une balle dans la tête aux USA. Il a réalisé de nombreuses oeuvres sur les murs en France, puis aux USA.

Hebergeur d'imagePendant des semaines, il était également parti en Tunisie où il a peint sur les murs le portrait en pied et grandeur nature des martyrs de la révolution tunisienne, avant de partir immortaliser à la frontière libyenne le visage des milliers de réfugiés arrivés en Tunisie depuis la Libye.

Le jeune artiste a été retrouvé mort à Détroit, dans le Michigan, aux Etats-Unis, rapporte le Detroit Free Press. [...]

Hebergeur d'imageMorandini

« Alice en Arabie »: la nouvelle série pour enfants de ABC sous le feu des critiques

La chaîne américaine ABC Family a annoncé la semaine dernière la diffusion d’une nouvelles série : « Alice in Arabia » (« Alice en Arabie »).

Hebergeur d'image

Un titre et surtout un synopsis qui ont immédiatement déclenché l’indignation de plusieurs internautes et associations jugeant ce remake de Disney « raciste » et « islamophobe ».

A tel point que quelques jours à peine après avoir donné son feu vert, la chaîne a dû faire marche arrière…

D’après le script, « Alice en Arabie » relate les aventures d’une jeune américaine enlevée par des membres de sa famille saoudienne.

Il s’agit plus précisément d’une « série dramatique de taille sur une adolescente américaine rebelle qui, après qu’une tragédie lui ait enlevé ses parents, se fait enlever par des membres de sa famille, vivant en Arabie Saoudite. Alice se trouve étrangère dans un monde nouveau mais est intriguée par ce qu’il a à offrir et les gens qu’elle trouve étonnement variés quant à leurs vision du monde et de sa situation. Devenue quasi-prisonnière dans l’enceinte royale de son grand-père, Alice doit compter sur son esprit et son sens de l’indépendance pour trouver un moyen de rentrer chez elle, tout en tentant de survivre derrière son voile. » [...]

La plume derrière cette série pilote est Brooke Eickmeier, ancienne linguiste cryptologue en langue arabe travaillant pour l’armée américaine et « entraînée pour participer à des missions de la NSA au Moyen-Orient ».

Un élément qui a également mis le feu aux poudres sur le Net. En réponse aux critiques, la principale concernée s’est exprimée sur Facebook: « Vous faîtes des suppositions et déversez de la haine à propos de quelque-chose dont vous ne connaissez même pas les détails, ce qui est exactement le genre de comportement que dénoncez. Ouvrez vos esprits et vos cœurs s’il-vous-plaît. Cette série a pour but de donner une voix aux arabes et musulmans sur la télé américaine. Ses intentions sont nobles. » [...]

Huffington Post

Crimée : Visa et Mastercard bloquent les clients russes

Les groupes américains de cartes bancaires Visa et MasterCard ont arrêté sans préavis de fournir leur service de paiement aux clients de plusieurs banques russes après l’annonce la veille de sanctions par Washington.

Hebergeur d'imageLa banque Rossia, visée par les sanctions américaines, a annoncé vendredi dans un communiqué que Visa et Mastercard avaient « sans préavis arrêté de fournir ses services de paiement aux clients de la banque ». Sa filiale à 100%, Sobinbank, est aussi touchée. [...]

Concrètement, ces clients ne peuvent retirer d’argent avec leurs cartes que dans les distributeurs, et ne peuvent plus effectuer d’achats avec leurs cartes. [...]

7sur7

Lancement d’un fonds de soutien pour encourager l’émigration des Africains homosexuels

Le durcissement des lois antigay en Afrique risque de pousser des milliers de personnes LGBT à s’exiler. Face à cette situation, une initiative a vu le jour en Californie. Travaillant auprès de demandeurs d’asile, une jeune avocate  a mis en place un fonds de soutien aux Africains LGBT persécutés désireux d’émigrer.

«Très jeune, j’ai pris conscience de l’Holocauste et du phénomène des boucs-émissaires, ainsi que de l’importance pour les Juifs de la diaspora d’aider autrui à échapper à la persécution», explique Melanie Nathan, à l’origine du projet.

Elle dispose d’une «liste de Schindler» (selon sa propre expression) de 30 cas «vérifiés» de personnes LGBTI persécutées en Ouganda, au Cameroun, au Nigeria et en Gambie, notamment.

Pour motiver les donateurs, elle annonce une liste de récompenses pour les plus généreux: un drapeau sud-africain signé par la militante Edie Windsor ou des pièces commémoratives à l’effigie d’Elie Wiesel ou de Nelson Mandela.

360.ch

Etats-Unis : une femme sur le point d’accoucher dépouillée

Une Américaine et son compagnon ont été agressés par deux hommes armés. Ceux-ci leur ont volé la voiture avec laquelle ils se rendaient à la maternité pour accueillir leur premier enfant.

Hebergeur d'image

Les deux voyous Devery Kelley et Cornell Robinson

En chemin vers la maternité,un jeune couple a eu la frousse de sa vie : deux hommes armés les ont agressés. Le véhicule du couple a été volé par les deux malfrats. Selon le Baltimore Sun, la femme, qui était en plein travail sur le siège passager a été menacée d’une arme à feu. « Ouvre la porte. Donne-nous l’argent. Veux-tu mourir ? Crois-tu qu’on joue ? », lui ont demandé les hommes survoltés. « Où est la clé ? » [...]

7sur7

Négociations autour du rôle de la SNCF dans la Shoah

Paris et Washington ont entamé des négociations sur d’éventuelles indemnisations des familles des victimes américaines de l’holocauste transportées par la SNCF entre 1942 et 1944, dossier sensible qui menace de priver le groupe ferroviaire français de contrats aux Etats-Unis.

Après plusieurs rencontres informelles en 2013, des diplomates des deux pays ont entamé ces négociations le 6 février à Paris, ont indiqué vendredi à l’AFP l’avocat des familles des victimes, Stuart Eizenstat et l’ambassade de France à Washington, confirmant une information du Washington Post.

Refusant de divulguer le contenu des discussions, M. Eizenstat, qui est également conseiller du secrétaire d’Etat américain John Kerry sur les questions d’holocauste, a tenu à rendre hommage au gouvernement français ‘qui, plus de sept décennies après la fin de la Seconde Guerre mondiale, a initié une démarche visant à (…) rendre justice aux Américains déportés vers des camps de concentration par la SNCF ».

Cet avocat, qui a déjà obtenu des compensations pour des victimes de la Shoah en Allemagne, en Autriche et en Suisse, a juste précisé que les deux parties « étaient en train de définir le nombre » de victimes concernées.

Réquisitionnée par le régime de Vichy, la SNCF, entreprise publique, a déporté au total 76.000 Juifs dans des wagons de marchandises à travers le pays et vers les camps d’extermination entre 1942 et 1944. Environ 3.000 d’entre eux seulement ont survécu.

En 2011, le groupe avait reconnu avoir été un « rouage de la machine nazie d’extermination ».

« On est dans une discussion avec les autorités américaines pour nous assurer qu’on ne laisse pas des gens de côté », faire en sorte que les mécanismes de compensation « puissent aussi s’appliquer à d’autres victimes qui ne rentraient pas dans les critères initiaux », a expliqué une porte-parole de l’ambassade de France aux Etats-Unis.

Le mécanisme français de compensation des victimes de la déportation couvre tous les citoyens français, y compris les binationaux, et les résidents qui étaient en France au 1er septembre 1939.

L’ambassade de France a aussi fait valoir que « l’Etat français a reconnu très tôt sa responsabilité, en 1948″, dans la Shoah, y compris pour les entités publiques comme la SNCF, alors que plusieurs élus américains et d’anciens déportés demandent des comptes directement à la SNCF.

Sollicité par l’AFP, le président de SNCF America, Alain Leray, n’a pas voulu commenter des discussions « entre Etats », rappelant que « les compensations liées à la déportation étaient de la responsabilité de l’Etat » français…

Direct matin

Etats-Unis. Un Blanc et un Noir tentent de voler une voiture : qui se fait arrêter le premier ?

L’expérience sociale a été tentée par deux amis dans les rues de Los Angeles et les réactions diffèrent nettement selon le profil du « voleur »….

La performance a été mise en scène par le collectif Simple Misfits et cherche à mettre en évidence les réflexes conditionnés de la société moderne. Le concept est simple et présenté par les deux protagonistes au début de la séquence vidéo: quelle sera la réaction des passants devant les méfaits commis sous leurs yeux ?

(…) 7 sur 7

Merci à bebel68

Aymeric Chauprade sur la situation en Ukraine (Russia Today – VOSTFR)

Aymeric Chauprade, spécialiste en géopolitique et conseiller du Front National pour les questions internationales, était l’invité de Russia Today le 28/01/2014 pour donner un éclairage sur la situation en Ukraine.

Obama : le cannabis, « pas plus dangereux que l’alcool »

LA PHRASE – Le président américain estime toutefois que c’est « une mauvaise idée ».

« Le cannabis pas plus dangereux que l’alcool »…Le président Barack Obama estime que fumer du cannabis n’est pas plus dangereux que de boire de l’alcool mais juge que c’est « une mauvaise idée », selon des extraits d’une interview exclusive au magazine The New Yorker publiés dimanche. Le président a regretté, par ailleurs, que les jeunes des minorités pauvres dans son pays soient davantage susceptibles d’être condamnés à la prison pour avoir fumé de l’herbe que les jeunes des milieux riches.

Mais « une perte de temps et pas très sain ». « Comme cela a été révélé, j’ai fumé de l’herbe lorsque j’étais enfant et je considère cela comme une mauvaise habitude et un vice, pas très différent de celui des cigarettes que j’ai fumées lorsque j’étais jeune et jusqu’à un âge avancé de mon existence d’adulte« , a dit Barack Obama selon le magazine. « Je ne pense pas que ce soit plus dangereux que l’alcool », a-t-il ajouté….

Selon Obama, « les gosses de la classe moyenne ne se retrouvent pas en prison pour avoir fumé de l’herbe, mais les enfants pauvres si ». « Et les enfants d’origine afro-américaine et les latinos sont plus souvent pauvres et ont moins la chance d’avoir les ressources et le soutien nécessaires pour éviter des pénalités très sévères et non-méritées« , a encore noté le président.

Europe1