Affaire Méric : un skinhead écroué aurait utilisé un poing américain lors de la rixe

L’un des deux skinheads écroués dans l’enquête sur la mort du militant antifasciste Clément Méric aurait affirmé, dans un SMS envoyé le soir des faits,avoir utilisé un poing américain lors de la rixe, ont annoncé, lundi 24 février, des sources proches du dossier citées par l’AFP.

Mis en examen pour violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner, Samuel Dufour a toujours nié, d’une part d’avoir frappé le militant antifasciste Clément Méric lors de cette rixe, le 5 juin 2013, et d’autre part d’avoirutilisé un poing américain.

Or, selon les récents résultats d’une expertise sur son téléphone, il avait écrit le soir-même, dans un SMS envoyé à un proche, qu’il avait utilisé une telle arme durant la bagarre mettant aux prises plusieurs militants d’extrême droite et d’extrême gauche. L’utilisation d’un poing américain peut constituer une circonstance aggravante.

(…) Le Monde

Une vidéo confirme que Clément Méric a agressé Esteban Morillo par derrière (MàJ)

Addendum 03.08.2013 :

Clément Méric, victime d’un coup monté ?

Un certain nombre d’indices convergents semble attester que l’affaire « Clément Méric » serait bien un coup monté, planifié à l’avance avec la complicité de la police et de ses services de Renseignement intérieur. La thèse, qui n’est pour l’instant qu’une hypothèse, semble énorme. Pour l’étayer, il nous faut répondre à plusieurs questions : pourquoi ?, comment ?, quels sont les faits ?, à qui profite le crime ?

Pourquoi organiser médiatiquement la mort de Clément Méric de Bellefon ?

Une constante sociologique bien connue, notamment en Histoire des religions mais aussi des courants politiques, stipule que la fabrication d’une martyrologie est un passage obligé pour lancer un mouvement idéologique à partir de rien. Il est entendu que les mouvements d’idées ne naissent pas tous de rien, ex nihilo : certains expriment une vraie nécessité populaire ancrée dans le réel et leur émergence est spontanée. Ils se diffusent ainsi de façon quasi naturelle, mémétique, par le bouche à oreille, et leur succès est indépendant du Pouvoir en place. À l’opposé, « l’antifascisme » spectaculaire qui essaye d’exister dans les médias dominants depuis quelques mois est un phénomène hors sol, sans ancrage dans la population et sans référent objectif dans le réel ; cet « antifascisme » ne relève que d’une bulle spéculative virtuelle, celle des « remue méninges » et des brainstormings des salles de rédaction et des think tanks de consultants où s’élaborent les scénarios et les virus mentaux que l’on tente ensuite d’inoculer au peuple (le storytelling). Lionel Jospin interviewé par Alain Finkielkraut avouait un jour que la « menace fasciste » dont on nous cause en France depuis les années 1980 était entièrement fictive et que l’antifascisme n’était que du théâtre. Notre ex-premier ministre sait de quoi il parle, ayant été lui-même un acteur de premier rang de cette mise en scène étalée sur des décennies. Dans ces conditions, il n’est guère étonnant que le couple « menace fasciste + antifascisme » ne rencontre aucun écho dans la population française. Mais le Pouvoir dispose de gros moyens et ne ménage pas ses efforts pour répondre à la question : « Comment faire exister en représentations quelque chose qui n’existe pas dans le monde réel ? »
La suite sur Scriptoblog
Addendum 01.08.2013 : Giuseppe Di Bella*, historien, «citoyen engagé», n’apprécie pas l’interview de Serge Ayoub par Dieudonné.

Trente longues minutes entrecoupées d’extraits de vidéos où les militants antifacistes d’extrême-gauche sont présentés comme des ennemis de la démocratie, de la liberté. […]
Des propos indigestes qui ont vraiment du mal à être digérés pour quiconque ayant un minimum d’intelligence, de bon sens.[…]

Dieudonné va trop loin. Il salit la mémoire de Clément Méric et laisse le beau rôle aux véritables ennemis de notre démocratie : l’extrême-droite la plus abjecte et ses groupuscules violents. L’humoriste qui ne fait plus rire grand monde – à part un noyau dur de fans fidèles – se roule allègrement dans la fange et semble s’y complaire. C’est certainement là qu’est sa véritable place…

Le Nouvel Obs
*Giuseppe Di Bella
Ma bio
Je suis engagé dans la lutte contre l’homophobie (mais pas que…). Ex-responsable, ex-chroniqueur d’un important relais d’informations gay et lesbien. Vous pouvez également me retrouver chaque mardi, à partir de 21 h, dans l’émission « Egalité », en compagnie de Cyrille et Christophe, sur Lyon Radio. L’émission n’est pas diffusée en juillet-août, rendez-vous à la rentrée pour une nouvelle formule.
Historien, j’ai longtemps collaboré au BMD (Bulletin Mensuel de Documentation) de feu S.M. le roi Norodom Sihanouk du Cambodge.

Addendum 30/07/13

Affaire Méric : interview de Serge Ayoub par Dieudonné :

Addendum 01/07/13

Dans son émission « On est pas couché » du 29 juin dernier, Laurent Ruquier a évoqué le traitement médiatique et politique idéologique et partisan de l’affaire Méric, dans sa rubrique des « Top Flops » :

[Pour la 1ère fois à notre connaissance, France Télévision fait bloquer une vidéo sur Youtube] :

Heureusement, nous l’avons trouvée sur Rutube :

(Merci à Panoramix)

Addendum 28/06/13

Le « non-violent » Clément Méric était déjà impliqué dans une bagarre le 1er mai.

Lire la suite