L’Allemagne : « une société à piller »

« Ils méprisent tout ce qui ne fait pas partie de leur culture, et d’abord et avant tout les Allemands » .

Alors que le gouvernement fédéral et l’opposition au Bundestag considèrent l’immigration comme une contribution indispensable à l’Allemagne, l’intensité des conflits entre certains groupes d’immigrés et la société allemande est en augmentation constante.

Exemple de cette situation, les nombreux problèmes causés par les gangs de Kurdes libanais à Berlin, Brême, et Essen, des villes qui, selon les autorités judiciaires, sont hors de contrôle.

Selon les autorités judiciaires , Berlin, Brême et Essen sont hors de contrôle.

Les clans libanais sont des groupes structurés hiérarchiquement, basés sur une forte conscience ethnique et une forte cohésion familiale. Ils sont soutenus par un grand nombre de jeunes hommes prêts à combattre une société [allemande] composée de petites familles et d’institutions libérales qui peinent à s’affirmer face à ce défi.

Le juge Kirsten Heisig du tribunal pour mineurs de Berlin a accusé les gangs libanais de « dégradations effrénées », tandis que Lire la suite