Le nouveau maillot extérieur de l’équipe de France de football dévoilé

Nike a dévoilé mardi 4 février le nouveau maillot extérieur de l’équipe de France de football. Sur son compte Twitter, la marque a la virgule a publié une vidéo (voir ci-dessus) dans laquelle apparaissent Raphaël Varane, Blaise Matuidi, Paul Pogba, Mamadou Sakho et Yohan Cabaye et vêtus du nouveau maillot. [...]

Hebergeur d'imageHuffngton Post

Les dérives du foot français ou le mythe mensonger de la France black-blanc-beur

Un ouvrage de Daniel Riolo, Racaille Football Club, analyse la rupture entre l’équipe de France et son public. Un constat implacable qui dépasse largement le cadre du sport. Le mal est plus profond. L’an dernier, un sondage révélait que seulement 20 % des amateurs de football affirmaient «avoir de la sympathie» pour les Bleus.

Directeur du centre de formation du Lille olympique sporting club (Losc), Jean-Michel Vandamme confirme la détérioration : «Il y a dix ans, je faisais 70 % de foot et 30 % d’éducation. Aujourd’hui, les formateurs font l’inverse. » […]

Mais de quels jeunes parle-t-on ? Directeur technique national, François Blaquart explique que «principalement, nos jeunes viennent de milieux urbains». Comprendre : des banlieues des grandes agglomérations. Ces « jeunes » que, souvent, l’opinion publique désigne comme des voyous, des « racailles ». Le lien est fait.

Le football, aujourd’hui, c’est la banlieue. Attirés par un rêve de réussite sociale bien plus que par l’amour d’un maillot, les jeunes des cités ont imposé leurs codes dans le football.

Dans Fractures françaises, le sociologue Christophe Guilluy décrit une France périurbaine ou rurale «qui en a ras-le-bol de l’équipe de France racailleuse, avec les écouteurs sur la tête».

Daniel Riolo estime que «si le foot, divertissement supposé faire oublier le quotidien, met précisément en scène les mecs qui génèrent le plus d’anxiété dans la vie de tous les jours, le rejet va vite se manifester».

Analysant ce mouvement, qui souligne, en creux, l’échec du modèle républicain d’intégration, si vanté en 1998 lors de la victoire en Coupe du monde, l’auteur revient sur le mythe mensonger de la France black-blanc-beur, sur l’édifiant France – Algérie du 6 octobre 2001, où l’autisme et l’aveuglement des responsables politiques s’étalèrent au grand jour. Et Riolo de rappeler qu’en dépit d’un grand nombre d’immigrés d’origine polonaise ou italienne, les France – Italie ou les France – Pologne d’antan n’avaient jamais donné lieu à un tel «spectacle».

Valeurs actuelles

Sur le nouveau maillot des Bleus : « Nos différences nous unissent »

C’est la fin d’une époque pour le maillot extérieur de l’équipe de France. Traditionnellement utilisé depuis de nombreuses années, le blanc laisse désormais place au… bleu ciel.

Nike vient de dévoiler mardi sa nouvelle production pour la saison 2013-2014 des Bleus à l’extérieur. [...]

A noter que la phrase « Nos différences nous unissent » est inscrite sur le col à l’intérieur du maillot, et que le short et les chaussettes seront aussi de couleur bleu ciel.

Hufftington Post

Lire aussi : «Unie dans la diversité», la devise de l’Union européenne

(merci à Thomy)

Un athlète soupconné d’une trentaine de cambriolages en Ile-de-France

Toumany Coulibaly, espoir de l’équipe de France d’athlétisme, a été déféré ce matin au parquet d’Evry (Essonne). Le jeune homme de Vigneux âgé de 25 ans, spécialiste des 200 et 400 m, est soupçonné d’avoir commis 35 cambriolages de pharmacies en Essonne et dans le Val-de-Marne depuis novembre.

Ce sportif, décrit par ses entraîneurs comme quelqu’un «sans histoire», à été interpellé lundi à Evry.(…)

Le Parisien

Test de culture générale : les Bleus recalés (vidéo)

Les joueurs de l’Equipe de France de football ont participé à un exercice dont ils n’ont, semble-t-il, pas l’habitude : un quiz de culture générale. La séquence, diffusée dimanche lors de l’émission Téléfoot, laisse parfois sans voix.

C’est en cinéma que les Bleus semblent s’en sortir le mieux. Karim Benzema, Jérémy Ménez et Patrice Evra trouvent aisément le film qui a affolé le box office cette année, «Intouchables».[..]

Une photo de Jean-Marc Ayrault ? Qui trouvera ? «Oulala, il est méchant, lui», réagit Evra, «DSK» tente Ménez timidement, «Il me dit quelque chose», glisse Bafétimbi Gomis. Le salut viendra du milieu de terrain du PSG, Clément Chantôme, et d’un sobre «C’est le Premier ministre».

Côté musique, Ménez et Benzema n’hésitent pas une seconde lorsqu’il s’agit de reconnaître un morceau du rappeur Booba.[...]

Le Parisien

Equipe de France: Raymond Domenech et la « bande de débiles »

L’ancien sélectionneur des Bleus sort un livre qui évoque l’épisode de Knysna…

Attention, Raymond revient et il balance. Dans un livre disponible à la vente à partir de mercredi, l’ancien sélectionneur des Bleus décrit comment il a vécu de l’intérieur le Mondial sud-africain de 2010 et le fiasco de Knysna. «Je sentais que quelque chose de lourd se préparait. L’équipe s’était bouclée sur elle-même. Les palabres tournaient au complot», se souvient Domenech qui avoue avoir eu envie de tout plaquer à ce moment-là et de n’avoir eu «rien à foutre de cette bande de débiles».

Domenech raconte également sa version de l’incident avec Nicolas Anelka dans les vestiaires à la mi-temps du match contre le Mexique (0-2).

Si le journal L’Equipe avait mis dans la bouche du joueur un «Va te faire enculer, sale fils de pute» la version de Domenech évoque un «Enculé, t’as qu’à la faire tout seul ton équipe de merde! J’arrête, moi…».

Sur l’épisode du bus des grèvistes, Domenech explique avoir tenté de dissuader ses joueurs. «J’ai tenté un dernier geste, comme une bravade, pour sauver la situation qui m’échappait. Je me suis placé devant l’entrée du bus et j’ai regardé dans les yeux chacun des joueurs qui passaient devant moi.» Une mesure sans aucun effet. Dans le car, l’ex-sélectionneur tentera encore de convaincre ses joueurs d’aller s’entraîner sans qu’aucun ne manifeste la moindre envie d’y retourner. (…)

20 minutes

EdF Espoirs : Virée en discothèque pour cinq joueurs. Suspendus par la Commission (Màj)

Addendum du 08/11/12

La Commission fédérale de discipline a suspendu quatre Espoirs de toutes sélections nationales jusqu’au 31 décembre 2013 pour leur virée nocturne. Yann M’Vila écope lui de six mois supplémentaires. [...]

Yann M’Vila, rappelé à l’ordre pour son comportement lors du dernier Euro avec les Bleus, est lui suspendu jusqu’au 30 juin 2014. Sélectionné régulier lorsque Laurent Blanc était sélectionneur, le Rennais voit ses chances de participer au Mondial 2014 au Brésil réduite à néant. [...]

L’Express

—————————-

18/10/12 – Voilà le genre de polémiques dont l’équipe de France Espoirs se serait bien passée, surtout après la piteuse élimination face à la Norvège dans la route à l’Euro 2013. Entre les rencontres aller (1-0) et retour (3-5), cinq Bleuets se sont offert une virée nocturne à Paris samedi dernier, alors que le reste du groupe séjournait au Havre.

Hebergeur d'image

Yann M’Vila, Antoine Griezmann, Chris Mavinga, Mbaye Niang et Wissam Ben Yedder ont emprunté un taxi depuis la Normandie pour rejoindre une discothèque des Champs-Elysées et ne sont rentrés qu’au petit matin. Rattrapés par des photos postées sur Facebook, les cinq joueurs se sont expliqués devant le staff d’Erick Mombaerts mais le sélectionneur des Espoirs a décidé de ne pas les sanctionner. Toujours est-il que trois jours plus tard, en Norvège, ses joueurs ont pris l’eau à Drammen…

L’Equipe

Le père de Ben Arfa agresse le conseiller de son fils

Kamel Ben Arfa, le père d’Hatem, et Michel Ouazine, le conseiller du joueur, en sont venus aux mains lors d’un échange violent devant la FFF.

Le père du Magpie a poussé le conseiller en lui criant : « Tu as volé mon fils, tu as volé mon fils ! Pendant trois ans, tu me l’as volé, ça fait des années que tu me le voles ! » Le conseiller du joueur n’a pas répondu aux propos du père d’Hatem Ben Arfa.

RMC

Zidane sera-t-il le sélectionneur de l’Equipe de France ?

C’est la polémique en France, après la démission de Laurent Blanc de la tête des Bleu,  la FFF a approché l’ancien des Bleus  Didier Deschamps  qui  aurait donné des signes de refus de reprendre cette équipe.

Selon L’Equipe, c’est dans cette optique que le nom de Zinedine Zidane pourrait rapidement circuler. D’après le quotidien, la piste menant à l’ancien meneur de l’équipe de France serait «au même niveau de priorité» que la piste Deschamps.

 «Il y a dix ans, je ne voulais pas être entraîneur. Aujourd’hui, j’ai envie de me diriger vers ça. Donc on verra. Peut-être que dans dix ans, je serai sélectionneur de l’équipe de France. On ne sait pas», a déclaré  Zinedine Zidane dans un reportage diffusé la semaine dernière. Mais apparemment il n’aura pas à attendre autant de temps pour reprendre cette équipe. (…)

Blanc laisse tomber les Bleus

Selon nos informations, Laurent Blanc a décidé de ne pas poursuivre l’aventure à la tête de l’équipe de France. En fin de contrat, il est libre de signer où il le désire.

Info L’Equipe. Laurent Blanc a pris sa décision et ne sera plus le sélectionneur de l’équipe de France. Arrivé en fin de contrat, l’ancien technicien de Bordeaux s’était entretenu longuement jeudi dernier avec Noël Le Graët, le président de la FFF, et s’était donné 48 heures de réflexion. «Ce serait dommage qu’il parte, avait affirmé quelques heures auparavant Michel Platini depuis Kiev. Il avait dit lui-même qu’il voulait être en poste en Ukraine, mais aussi en 2014.» Didier Deschamps, sur le départ de Marseille, semble favori pour remplacer l’ancien défenseur central des Bleus. «Il connaît très bien la maison. Il ferait un bon sélectionneur, comme d’autres. Au président de la FFF de choisir», a poursuivi le président français de l’UEFA.

L’Equipe

(merci à Mao-Meee)

Avec Louis Nicollin, Ben Arfa, Benzema et Nasri resteraient chez eux

Même s’il n’en donne pas forcément l’impression, Louis Nicollin est un homme de valeur qui n’aime pas que l’on manque de respect au maillot de l’équipe de France. Suite à la performance des Bleus lors de l’Euro 2012, le président du MHSC s’est imaginé quelques secondes président de la FFF. A un tel poste, Louis Nicollin écarterait Laurent Blanc avant de se pencher plus sérieusement sur l’effectif.

« Ben Arfa et Nasri resteraient chez eux. Et Benzema, c’est qui ? Si j’étais sélectionneur, ces joueurs n’auraient aucune chance. En France, il y a un paquet de bons joueurs. Il n’y en a qu’un qui m’a fait plaisir, c’est Ribéry. Il a été critiqué par toute la France mais c’est le seul qui a rattrapé ses conneries. Des jeunes comme Cabaye et Debuchy sont allés au charbon. [...]

Regardez les Italiens, quand ils portent le maillot national, ils se défoncent comme les anciens de l’équipe de France le faisaient. Aujourd’hui, ils s’en battent les roustons à part trois ou quatre joueurs. C’est scandaleux ce qu’il s’est passé. Même si ce n’est pas Knysna. [...] Quand on regarde leur tenue ou leur comportement pendant les hymnes, ils en ont rien foutre ! Ou alors on les éduque mal. Porter le coq tricolore, c’est important, c’est le truc le plus beau du monde », a déclaré sur RMC Louis Nicollin qui sait toujours se faire comprendre.

Foot01

Emmanuel Petit : « L’équipe de France est le reflet de la société »

(…) Après le fiasco de Knysna au mondial 2010, Raymond Domenech a fait office de bouc émissaire. Les insultes répétées de Samir Nasri aux journalistes pour ne citer que ce dérapage démontrent que le mal est plus profond…

http://img811.imageshack.us/img811/3790/3939790.jpg

- L’équipe de France n’est que le reflet de la société. L’individualisme règne. Le respect envers les ainés a disparu. Les jeunes ont pris le pouvoir. Tous ne se comportent pas ainsi évidemment. Beaucoup sont respectueux, valeureux, travaillent dur. Mais tout ce travail est remis en cause constamment par une minorité. C’est à l’image de ce qui se passe dans la société.

Il y a une minorité qui outrepasse ses droits, qui n’a aucun respect des traditions, de la hiérarchie, des valeurs en général. Preuve que le mal est profond, ils ne se respectent même pas entre eux.

Mais si les joueurs sont « coupables », les aînés, qui les encadrent, ont aussi une part de responsabilité en ne serrant pas la vis. (…)

Le nouvel Observateur