Pakistan : une jeune chrétienne enlevée, violée et convertie de force à l’islam

Une jeune fille chrétienne de 14 ans nommée Asiya Masih, fille de Francis Yaqoob, résidait au No 198 EB, Chak, district de Vihari. Francis Masih travaillait dans les champs de propriétaires fonciers. Vu la pauvreté de sa famille, Asiya Masih aidait ses parents en travaillant elle aussi dans les champs pour rapporter un peu d’argent à la maison.

Le 11 novembre 2012, elle est allée travailler dans les champs, cueillant des fleurs de coton. Les deux coupables, Mohammad Javed et Mohammad Mumtaz, deux hommes influents de la région, l’ont enlevée et emmenée dans un endroit inconnu. Ils ont mis son empreinte digitale sur différents papiers et l’ont convertie à l’islam de force. Ils l’ont également violée et torturée pendant 11 jours. [...]

Poste de veilleShoebat

Grasse (06) : Enlevée et violée, l’adolescente poignarde son agresseur

Une adolescente de 17 ans de Saint-Laurent-du-Var a été enlevée samedi soir à la sortie de son domicile, et conduite à Grasse où elle a été violée.

Elle a réussi à poignarder son agresseur et à prendre la fuite en sautant sur le balcon de l’étage en dessous. Elle s’est réfugiée chez un voisin. [...]

Nice Matin

La jeune Chloé aurait été violée plusieurs fois par Kamel Bousselat (MàJ)

Addendum 19/11/12 : Lors de sa longue audition dimanche par les enquêteurs, la jeune Chloé aurait expliqué avoir été violée à plusieurs reprises par son ravisseur, ce que les médecins auraient confirmé. TF1
_____________________________
17/11/12

Si le profil de Kamel Bousselat interpelle, c’est parce qu’il avait été arrêté puis mis en examen en juin 2007 à Nimes pour plusieurs motifs et notamment pour tentatives d’agressions sexuelles.

A l’époque, entre le 3 et le 12 juin 2007, il aurait commis onze tentatives d’agression sexuelles dans le Gard et le Vaucluse, créant une véritable psychose dans la région, relatait alors le journal régional La Provence.

Europe1


Chloé Rodriguez retrouvée vivante en Allemagne par StrasTv

L’homme arrêté en Allemagne et dans le véhicule duquel Chloé a été retrouvée était déjà connu pour des affaires de moeurs. Agé de 32 ans et domicilié dans le Gard, K. B. avait notamment été écroué en 2007 pour une série de tentatives d’agressions sexuelles commises dans le Gard et dans le Vaucluse.

Le Figaro (Merci à Zatch)

Selon les informations d’Europe 1, Chloé Rodriguez, l’adolescente de 15 ans qui avait disparu depuis vendredi dernier à Barjac, petite commune du Gard, a été retrouvée. Elle a été découverte vivante dans une voiture en Allemagne, dans la région de Kehl, à proximité de la frontière française.


La mère de Chloé : « c’est bien elle » par BFMTV

Hebergeur d'image

Les policiers allemands ont découvert la jeune fille, correspondant au signalement de la disparue, saine et sauve dans le coffre d’une berline, lors d’un contrôle routier. Des vérifications ont permis d’identifier formellement l’adolescente qui assurait s’appeler Chloé et dont l’ âge et le signalement correspondent à celui de l’ado disparue.

Chloé a été hospitalisée mais elle est « a priori en bonne forme », selon une source proche du dossier. Le conducteur de la voiture, originaire du Gard et déjà condamné en France, a été interpellé. Il était recherché pour vol en Allemagne, a ajouté cette source. L’information judiciaire ouverte mardi à Alès pour recherche des causes de la disparition devrait être clôturée, une autre devant être ouverte à Nîmes pour enlèvement et séquestration. [...]

Europe1

Enzo disparu au Maroc depuis quatre ans

L’association Rendez-nous Enzo rappelle que, demain, cela fera quatre ans que le petit Enzo a été enlevé par son père.

L’enfant, alors âgé de 3 ans, avait été soustrait à la garde de sa mère, à Sainte-Mère Eglise par son père marocain. Il avait été emmené au Maroc. Depuis, la mère, sa famille, ses proches et l’association n’ont pas cessé leur combat pour retrouver l’enfant.

La justice marocaine a condamné le père à dix mois de prison pour enlèvement, peine qui a été exécutée. Mais l’enfant n’a pas été retrouvé et le père prétend ne pas savoir où se trouve l’enfant. L’association interpelle la justice et la police marocaines, en s’étonnant qu’elles ne soient pas capables de retrouver l’enfant.

Ouest france

Mort inexpliquée d’une Française qui se battait pour revoir sa fille enlevée par le père, un prince saoudien

Candice Cohen-Ahnine est morte sans avoir pu revoir sa petite Haya. La Française de 35 ans qui se battait pour la garde de sa fille de 11 ans, enlevée en 2008 par son père saoudien, est décédée jeudi dans «des circonstances troubles» à son domicile parisien. Une autopsie doit être pratiquée et une enquête va être prochainement ouverte, précisent les éditions de l’Archipel, qui avaient publié son livre Rendez-moi ma fille !

(…) L’histoire remonte au milieu des années 90. En vacances à Londres, la jeune femme de confession juive rencontre Sattam bin Khaled bin Nasser al-Saoud, qui appartient à la branche cadette de la famille du fondateur du royaume. Ils tombent amoureux. Les deux amants se voient au détour des voyages d’affaires de Sattam. En 2001, le couple donne naissance en France à la petite Haya. Mère et fille vivent confortablement dans l’Hexagone, soutenues financièrement par le prince saoudien. Mais la relation s’envenime. Sattam lui apprend qu’il doit se marier avec une de ses «cousines» et Candice Cohen-Hanine rompt en 2006.

Sous la pression de Sattam, désireux de revoir sa fille, la jeune Française se rend à Riyad en septembre 2008. C’est là que le cauchemar commence : la jeune mère se fait confisquer son passeport et est emprisonnée dans un palais de la ville. Sa fille lui est enlevée. «J’ai subi des sévices physiques et psychologiques. Je n’avais rien. Pas même accès à de l’eau potable, avait-elle confié au Figaro. J’ai pu m’échapper une première fois. J’étais seule, sans argent, sans papier. J’ai cru trouver de l’aide à l’ambassade de France. Mais la consule m’a conseillé de retourner au palais. Ce que j’ai fait. Et j’ai passé plus de sept mois enfermée».

Lire la suite

Ukraine : trois activistes de Femen enlevées

Trois activistes de Femen, ce mouvement dont les militantes se sont rendues célèbres pour leurs manifestantes aux seins nus qui protestent contre le tourisme sexuel, ont disparu dans la ville de Donetsk. 

http://img7.imageshack.us/img7/5586/femendskparisgallerypho.jpg

Les activistes de Femen sont inquiètes. Trois des leurs auraient été enlevées par un groupe d’hommes dans la ville de Donetsk, vendredi soir. Les trois jeunes femmes enlevées sont l’une de ses fondatrices, Sacha Chevtchenko, que L’Express avait rencontrée en aout dernier, Anna Bolchakova et Yana Jdanov, selon le Guardian.  (…)

L’Express

Forsane Alizza préparait « un projet bien plus grave » qu’un enlèvement

Le groupe islamiste radical préparait « un acte beaucoup plus dangereux », selon une source proche du dossier.

Les enquêteurs ont acquis la conviction que les membres du groupe Forsane Alizza avaient un « projet bien plus grave » que l’enlèvement du magistrat lyonnais rendu public par le parquet la semaine dernière : « Le rapt d’Albert Levy n’a été évoqué qu’une fois, lors d’une réunion en septembre 2011. Nous avons des raisons de penser qu’ils préparaient un acte beaucoup plus dangereux », dit une source très proche du dossier. (…)

C’est l’épisode Merah qui a convaincu les enquêteurs d’accélérer le mouvement et de passer à la phase arrestations. « Nous avions plusieurs raisons de nous inquiéter, révèle un enquêteur. Les écoutes téléphoniques montraient une montée en puissance du groupe.

Nous savions alors qu’ils évoquaient depuis longtemps le projet de se fournir en armes, ils venaient de se les procurer.

Par ailleurs, nous avons craint que Mohamed Merah n’inspire certains membres du groupe, dont quatre ou cinq particulièrement excités.

Nous ne pouvions pas prendre le risque d’un passage à l’acte ».

Lors des écoutes, les policiers ont ainsi pu entendre certains de ces membres se réjouir des meurtres commis par le jeune Toulousain.

Sur les dix-sept personnes interpellées le 30 mars, treize personnes ont été mises en examen pour association de malfaiteurs en vue d’une entreprise terroriste et détention d’armes. Neuf d’entre elles sont écrouées.

Le nouvel Observateur

Forsane Alizza : « c’était un jeu » selon le père de Mohamed Achamlane (màj)

Addendum 5/04/12

Ahmed Achamlane affirme que son fils n’était «ni antisémite, ni salafiste» et que l’activité de son groupe islamique radical «n’était que virtuelle, que c’était un jeu». Il se dit «estomaqué» de lire «toutes ces accusations calomnieuses» portées contre son lui. «Nous sommes en pleine période électorale. On veut lui mettre plein de choses sur le dos», déclare-t-il. «Mon fils aimait beaucoup se montrer. [...]

Le Figaro

Addendum 3/04/12 : Gilles Kepel et Philippe Bilger sceptiques sur l’affaire Forsane Alizza (BFMTV)

Voir aussi : Forsane Alizza, groupuscule terroriste ou pieds-nickelés du jihadisme ? (vidéo)
Lire la suite

Arras (62) : ils enlèvent et séquestrent un gérant de tabac-presse pour exiger 25 000 euros à ses proches

Mercredi vers 3 h du matin, cinq individus originaires de Lille et Tourcoing ont été interpellés par les forces de l’ordre dans le cadre d’une affaire d’enlèvement et séquestration survenue à Arras, en marge d’un différend commercial complexe au tabac-presse Le Pacha.

La victime, qui versait de l’argent à l’ancien gérant du Pacha, aurait cessé de le faire, si bien que l’affaire a tourné au vinaigre jusqu’à l’enlèvement. Elle aurait été ligotée et ses proches ont été contactés par les ravisseurs pour payer une rançon. On évoque la somme de 25 000 euros.

Les cinq malfaiteurs, pour certains déjà connus de la justice, ont été interpellés.

La voix du Nord

Nancy : Marouane et Taha tentent d’enlever leur soeur

M., étudiante en lettres avait quitté le domicile familial à Strasbourg en septembre 2010, précisément pour se libérer de cette emprise ancrée dans une tradition musulmane qui l’étouffait. Suite à une erreur du CROUS et un courrier malheureux, ses frères, dont son jumeau Marouane, 21 ans, ont retrouvé sa trace. Lundi matin, ils ont attendu qu’elle sorte de son petit appartement du centre-ville, l’ont accostée puis ont tenté de la faire monter de force dans leur voiture.

Selon les témoins, « leurs retrouvailles » étaient musclées. La jeune femme a été traînée au sol, rouée de coups de pied et de poing. Un homme a tenté de s’interposer, il a été frappé au visage lui aussi. « On voulait juste lui parler de notre mère, malade. Elle nous a repoussés, ça nous a choqués ! », assurent sans rire les frères.

« On a été maladroits mais on voulait réunir la famille comme avant. » revendique Taha. Oh, il n’a jamais empêché sa sœur de poursuivre ses études pas plus qu’il ne l’a obligée à porter le voile « ou la burqa », assure-t-il, mais « je lui interdisais, les extras, les boîtes de nuit, fréquenter les garçons. Chez nous, c’est comme ça ! », maintient-il énervé dans le box.

Inquiétant, Taha dans une déposition faite aux policiers a exprimé son intention de recommencer. « Dès demain ou dès que l’opportunité se présentera ». (…)

Taha Benatia et Marouane Belboul, sont reconnus coupables de violences volontaires aggravées. Le premier, eu égard à son casier déjà bien chargé, est condamné à 3 ans de prison dont 15 mois assortis de sursis et mise à l’épreuve. Le jumeau écope de 18 mois dont 12 de SME.

Est Républicain

Un ressortissant français enlevé à Douala

Kidnapping. Le secrétaire général de la Bicec a été filmé nu et abandonné dans la nature samedi soir par des inconnus en armes.
Samedi 10 mars autour de 20h30 minutes, Alban Faroux, un ressortissant français, secrétaire général de la Banque internationale du Cameroun pour l’épargne et le crédit, a été enlevé à l’hôtel Méridien et conduit vers une destination inconnue par des hommes opérant à bord d’une voiture de marque Toyota. (…)
(…) A l’enquête ouverte par la police, Alban Faroux a affirmé qu’il a été torturé, déshabillé et filmé nu avant d’être abandonné dans la rue par ses ravisseurs.
Le kidnapping du secrétaire général de la Bicec n’a pas été revendiqué et les ravisseurs, qui l’ont humilié, n’ont exigé aucune rançon avant sa libération.
L’épouse de la victime a par ailleurs indiqué qu’il avait des ennuis au travail où il est accusé de racisme par des employés camerounais.
Contacté hier soir, un responsable de la Bicec a affirmé qu’il n’était pas en mesure de confirmer ou d’infirmer cette information. « Nous n’avons rien à vous dire parce que c’est le consulat général de France de Douala qui est compétent pour cette affaire », a répondu un responsable contacté hier à l’ambassade de France à Yaoundé.
Une collaboratrice du consul général de France à Douala, visiblement embarrassée par l’affaire, a dit ne pas être au courant.

Mali / Enlèvement : Géologues ou barbouzes ?

Les personnalités des deux Français enlevés jeudi au Mali ne collent pas avec la profession de géologue qui motivait leur présence dans ce secteur du Sahara.

Des interrogations subsistent sur les activités réelles des deux hommes, présentés comme des géologues, leurs noms — si ce ne sont pas des homonymes — apparaissant sur des sites Internet relatant diverses et troubles activités passées, aux Comores et à Madagascar pour Philippe Verdon, dans les Balkans et dans l’ex-Zaïre (l’actuelle République démocratique du Congo) pour Serge Lazarevic.

L’homme, d’origine hongroise, aurait également participé au recrutement de mercenaires yougoslaves envoyés combattre au Zaïre pour soutenir le régime du président Mobutu. Là encore, cette opération, bien que privée, était suivie de très près par une des agences françaises de renseignement.

En 1999, Serge Lazarevic apparaît ainsi dans une procédure judiciaire en Serbie, visant un réseau clandestin financé par le contre-espionnage français. Et qui devait, selon la justice serbe, assassiner le président Slobodan Milosevic. »

L’Alsace