Appel pour une gouvernance mondiale, le «Pacte des peuples»

Le Collegium International a lancé un Appel pour une « gouvernance mondiale » adressé au Secrétaire général des Nations unies en vue d’être soumis à la considération du prochain Sommet G20 ainsi qu’au Président de la République française, hôte de la Conférence planétaire Paris-Climat 2015.

Pareille réflexion ne peut être conduite que par des personnalités ayant exercé de hautes responsabilités politiques, académiques ou économiques mais qui, désormais en retrait des affaires du monde, sont libérées des contingences électorales, capables de penser au-delà des intérêts de leur génération, de leur pays ou de leur groupe social.

Signataires : Michel Rocard, Milan Kucan, Michael W. Doyle, Edgar Morin, Saskia Sassen, René Passet, Michèle Sabban, Bernard Miyet, Sacha Goldman, Fernando Henrique Cardoso, Christiane Hessel, William vanden Heuvel; Peter Sloterdijk, Ruth Dreifuss, Nicolas Bordas, Joseph Stiglitz…

Le site du Collegium International

Le monde fait face à une conjonction de crises d’envergure mondiale sans précédent dans l’histoire: épuisement des ressources naturelles, atteintes à la biodiversité, bulles financières et faillites bancaires, déshumanisation du système économique, désagrégations sociales, accroissement des inégalités et de la précarité, montée des intolérances, contestation des élites politiques, famines, pénuries, pandémies virales…

Cette évolution, qui s’est opérée dans un contexte d’incontrôlable expansion et de révolution technologique des communications, résulte pour une large part d’une crise majeure de la pensée et du sens et de la détérioration de la matrice des valeurs. […]

Il est évident que la souveraineté populaire, qui constitue le socle de la plupart des régimes politiques, n’incite pas les dirigeants à consacrer l’intérêt requis aux crises qui surviennent aux antipodes ou à s’intéresser aux problèmes de long terme, compte tenu des contingences et échéances électorales. Ces contradictions ne naissent pas d’une difficulté passagère, mais sont consubstantielles à notre mode d’organisation démocratique du monde. En effet les instances multilatérales ne disposent pas de cette légitimité démocratique directe, indispensable à l’instauration de normes contraignantes. Nul ne peut toutefois imaginer qu’une éventuelle société puisse se construire sur le principe d’un Etat-nation étendu à l’échelle planétaire-monde.

Libération

Tunisie : La France offre 1,7 million d’euros pour 4 projets d’énergie solaire

Quatre projets innovants dans les énergies solaires dans des régions défavorisées de la Tunisie ont bénéficié d’un financement de 1,7 million d’euros sous forme de don du Trésor français à travers le Fonds français d’étude et d’aide au secteur privé (FASEP).

Suite et commentaires sur Fortune

Bulgarie : Le gouvernement démissionne suite aux manifestations contre la hausse de l’électricité

Les Bulgares, qui manifestent à travers le pays depuis plusieurs jours, demandent la démission du gouvernement et la renationalisation des compagnies de distribution d’électricité. Le ministre des Finances a été limogé lundi, et mardi, a été annoncé une forte baisse des prix, ainsi que la volonté de sanctionner les compagnies d’électricité étrangères, au risque d’un incident diplomatique avec la République tchèque. La licence de la compagnie tchèque d’électricité CEZ a notamment été annulée.

Le chef du gouvernement bulgare Boïko Borissov a annoncé mercredi 20 Février 2013, la démission de son gouvernement. « Je ne participerai pas à un gouvernement sous lequel la police frappe les gens« , a déclaré mercredi Boïko Borissov devant le parlement.

Commentaires sur Fortune

Le grand Monopoly du gaz

Qui détient les ressources mondiales en gaz, dont nous dépendons pour notre consommation ? Et qui nous approvisionnera à l’avenir ? À l’heure du débat sur le gaz de schiste, l’équipe du film a interrogé les acteurs clés du commerce international.

L’approche géostratégique d’un univers opaque de pouvoir et d’intrigues, domine par une lutte implacable pour le monopole. Car si le gaz est l’énergie fossile la plus propre, son exploitation et sa commercialisation ne sont pas des plus transparentes…

Passage à l’heure d’hiver : Une mesure inutile et dangereuse ?

Comme chaque année depuis 1976, la fin du mois d’octobre sera marquée par le passage de l’heure d’été à l’heure d’hiver. Le soleil se lèvera alors plus tard, mais se couchera plus tôt. Un changement censé permettre de réaliser des économies d’énergie.

Dans la nuit de samedi à dimanche, les Français comme tous les autres habitants de l’Union européenne, reculeront d’une heure leurs horloges et montres. Ainsi dimanche dans l’Hexagone, il sera à 3h00 heure d’été, 2h00 selon l’heure d’hiver. Un changement qui réduira d’une heure le décalage par rapport à l’heure GMT au cours des cinq prochains mois.

Cette mesure a été mise en place en 1976. Elle est née suite à la crise pétrolière survenue trois ans plus tôt, afin de réaliser des économies d’énergie. Le changement d’heure a en effet pour but d’harmoniser les horaires d’activités et celles de l’ensoleillement, afin de réduire l’utilisation de l’éclairage artificiel. »

En France, ce sont ainsi 340 GigaWattHeure (GWH) qui devraient être chaque année évités d’ici à 2030. Une économie à laquelle s’ajoute un gain de 130 GWH sur le chauffage et la climatisation.(…)

Une mesure inutile voire à l’origine de perturbations ?

Suite et commentaires sur Fortune

Toujours moins de paysages authentiques

Tribune libre de Paysan Savoyard

Toujours plus de béton, de lotissements, de camions et de pesticides. Toujours moins de paysages authentiques. Toujours moins de paysans. »

Nous commençons avec cet article consacré à l’environnement un essai de bilan du quinquennat de M. Sarkozy, qui nous conduira à passer en revue les différents domaines de la politique publique.

Le gouvernement a organisé en 2007 un forum de plusieurs mois intitulé Grenelle de l’environnement qui a donné lieu à 238 engagements. Parmi les principaux, on peut citer ceux portant sur : la mise en place d’une politique de rénovation thermique des bâtiments publics et du parc HLM, la création d’une taxe sur la consommation de carbone, des mesures pour porter la part des énergies renouvelables à 20 % dans la consommation totale, le durcissement des normes d’émission des véhicules, la création d’un système de bonus malus pour les véhicules en fonction de leur impact sur la pollution, la création d’une éco redevance sur les poids lourds

Suite et commentaires sur Fortune

EDF doit de l’argent à des millions de clients

EDF doit rembourser de l’argent trop perçu à des millions de personnes qui ont résilié leur contrat, selon le rapport annuel du médiateur national de l’énergie que s’est procuré le quotidien Le Parisien.

EDF est pointé dans ce rapport comme l’un des plus mauvais élèves de l’année », a indiqué le quotidien en mettant en avant le non-remboursement par EDF des trop perçus en cas de résiliation de contrat. Le problème « est qu’une partie des consommateurs n’est pas au courant. Pire, même quand ils le sont et envoient un courrier, il arrive dans de très nombreux cas qu’EDF invoque toutes sortes de raisons pour ne pas rembourser

Selon nos calculs, sur 4 millions de particuliers qui résilient leur contrat chaque année (déménagement, changement de tarifs ou fournisseurs, décès), EDF doit de l’argent à deux millions d’entre eux », ajoute-t-il. Le quotidien précise qu’une partie des personnes ayant résilié leur contrat ne pourront se faire rembourser automatiquement, si le trop perçu est inférieur à 15 euros. Ils doivent en faire expressément la demande par écrit, ce qu’ils ne font pas toujours.Si les montants au niveau individuel sont souvent dérisoires, le cumul des sommes en revanche est particulièrement impressionnant », écrit le quotidien qui évalue le montant total du « préjudice » entre 5 et 10 millions d’euros.[...]

Le Midi Libre

Algérie : Accord énergétique avec l’Union Européenne

L’Algérie et l’Union européenne pourraient conclure au plus tard en septembre 2011 un accord stratégique sur l’énergie, actuellement en négociation, a annoncé jeudi à Alger Fabrizio Barbazo, un haut responsable de la commission européenne.

Le directeur général adjoint auprès de la commission européenne chargé des questions de l’énergie et du transport s’exprimait en marge d’une conférence à Alger sur « la politique énergétique européenne et la méditerranée« . L’UE négocie actuellement depuis 2008 avec l’Algérie un mémorandum sur l’énergie. L’Algérie est le 3e fournisseur de gaz de l’Europe après la Russie et son 13e fournisseur en pétrole.

L’Algérie avait conditionné la conclusion de cet accord par notamment la libre circulation des personnes. »

Le Figaro

(Merci à abdallah)

Bientôt 600 éoliennes au large des côtes françaises (M-à-J)

Addendum du 01/02/11 : Le Mont-St-Michel. Rayé du patrimoine mondial ?

Le Mont-Saint-Michel exclu du patrimoine mondial de l’Unesco? «Préoccupée» par plusieurs projets de parcs éoliens dans la région du joyau du VIIIesiècle, l’institution mondiale a sommé la France de s’expliquer.

Le Télégramme (Merci à Epsilon)

Nicolas Sarkozy annoncera mardi le lancement d’un appel à projets portant sur cinq sites côtiers pour un investissement de 10 milliards d’euros. Industriels français et étrangers sont mobilisés pour cette compétition.

Photomontage du Conseil Général de Vendée

Les industriels français et étrangers attendaient le feu vert, plusieurs fois reporté, depuis des mois. C’est finalement Nicolas Sarkozy qui annoncera mardi à Saint-Nazaire (où il vient de signer avec la Russie l’accord de construction de deux navires de guerre Mistral) le premier appel d’offres pour construire des ­éoliennes au large des côtes françaises.

Le projet est d’envergure. Il s’agit d’installer quelque 600 éoliennes, sur cinq sites retenus, entre Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) et Le Tréport (Seine-Maritime). Elles développeront une puissance installée de 3.000 mégawatts (MW), soit la capacité de près de deux réacteurs nucléaires EPR.

À raison d’un coût de construction d’environ 3,5 millions d’euros par mégawatt (deux fois plus que sur la terre ferme), l’appel d’offres représente un investissement de 10 milliards d’euros pour les industriels candidats.

Suite et commentaires sur Fortune

Électricité : La France a perdu plus de 50% de ses exportations nettes en 10 ans

RTE, Réseau de transport d’électricité vient de publier son bilan électrique français 2010. Rapport où l’accent est mis sur la progression de la consommation électrique l’année dernière, soit +5.5% par rapport à 2009.

Mais intéressons-nous aux exportations nettes d’électricité (solde des échanges contractuels) : elles sont en croissance de +19% en 2010 par rapport à 2009, s’établissant à 29.5 TWh. Un chiffre en trompe l’oeil quand on observe l’évolution sur 10 ans du solde. Car la France a bien perdu plus de la moitié de ses exportations nettes depuis 2001. Un très mauvais chiffre que RTE tente de masquer en ne publiant que la valeur de 2010, un procédé qui en dit long sur le malaise des dirigeants de l’entreprise.

Suite et commentaires sur Fortune

Islande : La Première ministre soutient la pétition de Björk sur l’énergie

La Première ministre islandaise Johanna Sigurdardottir salue le succès d’une pétition lancée par la star islandaise Björk contre la vente de l’énergie géothermique de l’île volcanique à des étrangers, peut-on lire mercredi sur sa page Facebook officielle.

La chanteuse Björk en concert à Sydney, Australie, le 23 janvier 2008.

Plus de 47.000 personnes -soit 15% de la population totale islandaise- ont déjà signé ce texte appelant à un référendum pour tenter d’éviter que l’énergie islandaise, principalement géothermique, tombe aux mains de sociétés étrangères.

Une des tâches les plus importantes du gouvernement est d’assurer la propriété de la nation sur ses ressources et de s’assurer que leurs revenus vont au peuple,» déclare Mme Sigurdardottir sur Facebook. »

Suite et commentaires sur Fortune

L’écologisme est-il l’idiot utile du néolibéralisme ?

L’émergence d’une nouvelle idéologie dans le débat public, que l’on qualifiera d’écologisme apocalyptique, restera probablement comme l’évènement politique majeur de ce début de siècle. Les interrogations sur la soutenabilité de notre modèle de développement, jusque là circonscrites aux milieux verts et alternatifs, ont pris une toute autre dimension ces dernières années.

Le mouvement est venu des États-Unis avec la sortie du film de Al Gore « Une vérité qui dérange » en 2006 et très vite, le traditionnel programme « précautionniste » mâtiné de gauchisme libertarien des Verts, a évolué sous l’influence de Nicolas Hulot en discours catastrophiste décrétant la mobilisation générale pour la planète en danger !

Ce nouveau phénomène politique a atteint sa maturité aux élections européennes de 2009 avec l’inattendu succès des listes d’Europe Écologie. Plus qu’un phénomène électoral pouvant s’expliquer par le charisme de sa tête de liste et la piètre campagne de ses concurrents, on a véritablement assisté à l’intégration du discours écologique le plus radical dans la pensée « politiquement correct », ainsi que l’atteste la diffusion par le service public avant le scrutin du film « Home » de Yann Arthus Bertrand, l’évolution de la ligne éditoriale du Monde, organe officiel de la bien pensance, relayant ouvertement un discours catastrophiste dans ses pages « planète » ou l’ostracisation systématique de toute pensée un tant soi peu dissidente.

Chez les écologistes, l’occident ne saurait être victime. Il est par essence coupable d’être repus de trop richesse et s’adonner aux plaisirs faciles de la surconsommation, quand ce n’est pas de pillage des ressources des pays pauvres. Les vraies victimes de la crise ne sont pas à chercher dans les catégories populaires des pays développés ou des systèmes sociaux en voie de démantèlement, mais dans les pays les plus pauvres à travers la nouvelle figure de l’opprimé universel que sont les « réfugiés climatiques » !

Suite et commentaires sur Fortune