Asnières-sur-Oise : La charcuterie du village renaît grâce à l’émir (MàJ vidéo)

Addendum du 13/09/11

France 2 JT 13h00 13 septembre 2011

A Asnières-sur-Oise, un émir, propriétaire d’un château, avait décidé de sauver la charcuterie de la commune. Il a signé un chèque de 250.000 euros pour que l’établissement soit mis aux normes.

Quatre ans après sa fermeture, le commerce rouvre ce soir à Asnières-sur-Oise (Val d’Oise). C’est un don de 250 000 € du cheikh Khalifa bin Zayed al-Nahyan qui a permis de sauver l’échoppe.

Rillettes, andouillettes, petit salé… Dès demain matin, 8 heures, les habitants de la pimpante Asnières-sur-Oise vont retrouver «leur» charcuterie artisanale sur la coquette place du village, dans les murs de l’ancienne boutique, qui fit la joie des gourmets «de 1951 à 2007, soit pendant plus de cinquante ans !» se souvient un retraité.

Ce soir, la nouvelle exploitante des lieux, Françoise Letellier, 43 ans, inaugure son pas-de-porte, désormais baptisé Chez Fanfan. «Je proposerai également des plats cuisinés et une activité traiteur, et, à terme, de la petite épicerie de dépannage. Le tout provenant uniquement des terroirs français, comme d’ailleurs toute la charcuterie», explique cette mère de famille, salariée pendant vingt ans au rayon charcuterie d’une grande surface.

L’événement tient véritablement du conte de fées. Car la renaissance de ce commerce de proximité, Françoise et ses futurs clients de la commune la doivent à un généreux bienfaiteur… Le cheikh Khalifa bin Zayed al-Nahyan, émir d’Abu Dhabi, président des Emirats arabes unis et amoureux d’Asnières-sur-Oise où il possède le château de Baillon. En 2007, le souverain n’a pas hésité à sortir son royal carnet de chèques pour offrir 250 000 € et sauver cette boutique d’un avenir bien sombre. [….]

Le Parisien

Slate.fr : « Comment le Qatar a acheté la France (et s’est payé sa classe politique) »

Dans la stratégie d’influence de ce micro Etat richissime, la France occupe une place à part. La simple addition des liens établis en France par le Qatar et des intérêts acquis a pourtant de quoi inquiéter. (…)

Tout cela n’empêche pas nos hommes et nos femmes politiques de se succéder en rangs serrés au Qatar. On peut citer pêle-mêle parmi les habitués des séjours à Doha: Dominique de Villepin, Bertrand Delanoë, Philippe Douste-Blazy, Rachida Dati, Ségolène Royal, Fadela Amara, Claude Guéant, Jean-Louis Debré, Gérard Larcher, Hubert Védrine, Frédéric Mitterrand, Hervé Morin, Jean-Pierre Chevènement, Dominique Baudis, Jack Lang… (…)

Slate

Merci à Fiatlux