Les hommes blancs ont voté Romney, les minorités Obama

La sociologie du vote révèle une nouvelle fois les fractures de la société américaine.

(…)

La fracture entre le vote des blancs et des minorités s’est encore accentuée entre 2008 et 2012.

Obama ne recueille plus que 39% des voix chez les blancs contre 43% en 2008. Dans le même temps, il creuse l’écart chez les hispaniques (71-27 contre 67-30 en 2008). Les tentatives de Romney pour draguer cet électorat crucial, qui représente un dixième de la population du pays, sont restées vaines. Chez les afro-américains, Obama reste plébiscité (93% des suffrages contre 96 en 2008) mais il enregistre surtout une forte percée chez les asiatiques avec 73% des voix, soit dix points de plus que lors de sa première élection.
(…)

Le Figaro

(Merci à Etre et Durer)