Le FN a-t-il réussi ce second tour ? Les résultats et les analyses de Itélé, LCP et France 2 (vidéo)(maj 4)

[...] Notre mouvement a présenté 597 listes dans les communes de plus de 1 000 habitants et était présent dans près de la moitié des villes de plus de 10 000 habitants. Dans 328 communes, les listes FN ont pu se maintenir au 2e tour.

À l’issue de ces élections municipales, le Front National dispose, dans les villes de plus de 1000 habitants, de 1546 conseillers municipaux et 459 élus dans les intercommunalités. Cet ancrage municipal va permettre la présence systématique du FN lors des futures échéances régionales et départementales de 2015.[...]

source complète : communiqué de presse de Nicolas Bay du Front National


(A noter l’intervention de Gilbert Collard à 22mn)

lien direct de la vidéo : VK
source : compilation FN du direct du second tour de la soirée des élections municipales 2014 sur iTélé


L’analyse du second tour du Front National dans l’émission Politique Matin du lundi 31 mars 2014 :

source : compilation de Politique Matin – LCP – 31 03 2014


Compilation d’interventions de Nicolas Bay secrétaire général adjoint du FN
(A noter l’attitude du journaliste Michel Grossiord à 9 secondes)

source : compilation du direct de la chaîne LCP – 30 mars 2014



source : compilation du direct de la soirée électorale municipales 2014 second tour sur France 2

Ukraine : un sondage ne corrobore pas l’image présentée des leaders jusqu’à présent (vidéo)


sources : socis.kiev.ua et pour la traduction points-de-vue-alternatifs.com

Vitali Klitshko renonce à la présidentielle :

source : Sipa Media

Petro Porochenko sur wikipédia Fr , En et Ru :
- Selon le magazine Forbes, il serait le 13e homme le plus riche d’Ukraine, avec une fortune estimée à 1,8 milliard de $ en 2013.
- Il est l’un des principaux financiers de la Révolution orange.
- À la suite de l’élection de Viktor Iouchtchenko à la présidence, Porochenko est nommé secrétaire du Conseil national de sécurité et de défense d’Ukraine. En septembre 2005, à la suite de la crise de confiance consécutive aux soupçons de corruption dans le milieu politique ukrainien, ce poste lui est retiré par le président Iouchtchenko. Le gouvernement de Ioulia Tymochenko, rivale de Porochenko, doit également démissionner.
- En mars 2006, Petro Porochenko est réélu au parlement au sein de la coalition Notre Ukraine. Il préside la Commission des finances et des banques.
- Depuis février 2007, il préside le Conseil de la Banque nationale d’Ukraine
- Le 7 octobre 2009, il est proposé au poste de ministre des Affaires étrangères par le président Iouchtchenko11, et est officiellement nommé par le Parlement deux jours plus tard. Le 12 octobre 2009, le président le réintègre dans le Conseil national de sécurité et de défense. Poroshenko soutient la candidature de l’Ukraine à l’OTAN.
- Bien que son portefeuille de ministre lui soit retiré par le président Viktor Ianoukovytch le 11 mars 2010, ce dernier déclare vouloir coopérer avec Porochenko à l’avenir.
- Il a participé au financement de la révolution de l’Euromaïdan.

Municipales : Pour Hollande le premier tour est une «injustice»

Le chef de file des députés PS, Bruno Le Roux, a assuré aujourd’hui que François Hollande voyait «une forme d’injustice » dans les mauvais scores enregistrés par des maires PS sortants au 1er tour des municipales.

Le président de la République «voit la forme d’injustice qu’il y a à ce qu’on reproche aujourd’hui (aux maires socialistes) des éléments dont on voit bien qu’ils ont trait à un mécontentement national, alors que leur politique locale est bien souvent plébiscitée», a affirmé Bruno Le Roux sur BFMTV. […]

«Le message du premier tour a été entendu», a martelé Bruno Le Roux

Bruno Le Roux a assuré qu’il y aurait après ces élections municipales «une plus grande cohérence dans les messages donnés par le gouvernement, peut-être un resserrement de ce gouvernement».[…]

Il s’est également adressé directement aux électeurs: «ne croyez pas que nous n’allons pas tirer quelques conclusions de ce que vous nous avez dit au premier tour». «Nous avons entendu la dimension nationale de cette élection, pour autant, je n’ai pas envie de tendre l’autre joue pour le deuxième dimanche», a lancé le député de Seine-Saint-Denis.

Le Figaro

François Hollande : un Falcon pour aller voter à Tulle ? Un bulletin de vote à 15 000€…

Remake du soir de l’élection présidentielle ? Juste pour aller voter en Corrèze, et en revenir, François Hollande a « emprunté » un Falcon. Bulletin, mon (très) cher bulletin…

Le bulletin de vote d’un président de la République en exercice a à la fois autant et beaucoup plus de valeur qu’un autre. Autant, puisqu’il n’a qu’une voix, comme tout électeur. Mais beaucoup plus, en ce qui concerne François Hollande : environ 15 000 euros. En effet, bien que parisien pour un bail (éventuellement renouvelable) de cinq ans, le président en exercice a décidé de rester électeur dans son fief électoral de Tulle, en Corrèze.

Bilan de ce caprice télégénique : non pas un aller-retour en iDTGV, mais un trajet en Falcon. Comme au soir de son élection, le 6 mai 2012, finalement, quand il s’était vu reprocher d’avoir utilisé deux Falcon pour rentrer au plus vite de Tulle au Bourget, deux jets loués par le PS à la compagnie de Bruno Perdriel pour la modique somme de 30 000 euros. À chacun son Fouquet’s…

Comment éviter de dépenser 15 000 euros juste pour glisser un bulletin dans l’urne quand on travaille et vit à l’Élysée ? Les solutions ne manquaient pas : se faire inscrire sur les listes électorales en Ile-de-France le temps de son mandat, prendre le train, donner une procuration à un ami (ce qui, concédons-le, suppose d’en avoir encore), ou tout simplement utiliser un des ATR 42, excellent biturbopropulseur régional de quarante sièges qui assure trois fois par jour la liaison Brive-Paris pour une somme modique. Encore heureux qu’aucun taquin n’ait, comme pour les moines de Fontgombault, demandé sa radiation des listes électorales de Tulle… Et ça, finalement, cela aurait été normal, et beaucoup moins cher pour les contribuables !

Le Point

Élections européennes : Mélenchon ne sait pas s’il sera candidat

Jean-Luc Mélenchon, co-président du Parti de Gauche, a déclaré vendredi 21 mars sur RTL qu’il ne savait pas s’il serait candidat aux élections européennes, se disant épuisé par « la façon dont se déroule la politique dans ce pays. »

Hebergeur d'imageComme RTL lui demandait dans quelle région il serait candidat aux européennes, Jean-Luc Mélenchon a répondu: « on ne le sait pas encore, je ne sais moi-même pas si je serais candidat aux élections européennes. » [...]

Le candidat du Front de gauche à la présidentielle de 2012 venait de citer un rapport du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) selon lequel « avant le temps légal (période électorale d’égalité de temps de parole, NDLR), le Front de gauche a eu 0% d’antenne sur France 3, contre 29% pour le Front national. » « Le service public tout de même, c’est un comble, on peut dire qu’il y a une incitation permanente à appeler à voter Mme Le Pen« , a-t-il assuré. [...]

Huffington Post

De la CGT au FN : 44% des ouvriers veulent voter FN aux élections européennes (vidéo)


source : Journal 20 H – France 2 – 15 03 2014

bonus :
congrès de l’UL CGT du 3 décembre 2013
« Montée de l’extrême droite, quelles conséquences pour le syndicalisme ? »
Sophie Béroud, maître de conférence en science politique

Election municipale : Hénin-Beaumont avec Steeve Briois du FN (vidéo)(màj)

mise à jour du 15 mars 2014 :


lien direct sur : VK
source : Le 19 45 – M6 – 15 mars 2014


« Steeve Briois, 41 ans candidat Front National est crédité de 50,5% d’intentions de votes au second tour »

source : Le Supplément – Canal + – 2 mars 2014