Que se passe-t-il quand une bimbo se promène dans l’université du Caire (vidéo)

Les images d’Étudiants de l’Université du Caire tentant de déchirer les vêtements d’une femme blonde alors qu’elle marchait sur le campus, suscitent l’indignation à travers l’Egypte.
La femme sans nom, qui portait un top rose à manches longues et un jean noir ajusté, a été récemment filmée en train d’être abusée par un grand groupe d’étudiants de sexe masculin alors qu’elle se faisait un chemin à travers l’université, l’une des plus grandes du pays.

Daily Mail

529 Frères musulmans condamnés à mort en Égypte. MàJ : La France réaffirme son plein soutien au processus de transition en cours en Égypte

Addendum :

La France a pris connaissance avec préoccupation des informations faisant état de 529 condamnations à la peine capitale, prononcées en première instance.

Nous réaffirmons notre opposition déterminée et constante à la peine de mort, en tous lieux et en toutes circonstances. La peine de mort ne saurait être une forme de justice.

La France réaffirme son plein soutien au processus de transition en cours en Égypte afin que soient établies dans ce pays, selon le calendrier annoncé, des institutions démocratiques élues garantissant le respect des droits de l’Homme et des libertés publiques, conformément à la constitution et aux engagements internationaux.

Ministère des affaires étrangères

Relire la réaction du gouvernement envers la condamnation des Pussy riots

                                                                     

Un tribunal égyptien a condamné à mort 529 membres des Frères musulmans du président déchu Mohamed Morsi pour divers chefs d’accusation, dont celui de meurtre, a déclaré aujourd’hui un de leurs défenseurs.

Egypte – Entretien de Laurent Fabius avec Nabil Fahmy, ministre égyptien des Affaires étrangères (Paris, 13 janvier 2014)

« Le tribunal a condamné 529 accusés à mort et 16 autres ont été acquittés », a dit à Reuters l’avocat Ahmed al Charif. Les condamnés peuvent faire appel.

Ce procès de masse s’est déroulé à Minya, une ville de Moyenne-Egypte qui avait été le théâtre de nombreuses violences visant les forces de sécurité et la minorité chrétienne copte après la dispersion sanglante des sit-ins de manifestants pro-Morsi au Caire en août dernier. L’intervention des forces de l’ordre avait fait plus d’un millier de morts dans les rangs des manifestants. Une répression implacable s’est depuis abattue sur la confrérie, classée comme organisation terroriste en décembre.

Le Figaro, merci à DANY

L’Egypte demande l’interdiction du film « Noé » (Maj : autres pays arabes)

Maj du 13/03/2014

Le Qatar, Bahreïn et les Emirats arabes unis ne diffuseront pas le film de Darren Aronofsky, qui «va à l’encontre des enseignements de l’islam».  L’Egypte, la Jordanie et le Koweït devraient annoncer prochainement une décision similaire.

Libération

Article du 06/03/2014

Al-Azhar, la plus haute autorité islamique d’Egypte, a estimé jeudi que la superproduction hollywoodienne « Noé », dans laquelle Russell Crowe incarne la figure biblique était contraire à l’islam, et appelé à bannir le film des cinémas égyptiens.

Hebergeur d'imageLe film, qui doit être diffusé sur les écrans du plus peuplé des pays arabes à partir du 26 mars, contrevient à l’islam car il met en scène une représentation d’un prophète, a indiqué l’institution, la plus haute de l’islam sunnite. [...]

L’Egypte a déjà censuré des films, dont le célèbre « Da Vinci Code » après des plaintes de l’Eglise copte orthodoxe. En revanche, elle avait autorisé la diffusion de « La Passion du Christ » de Mel Gibson, qui décrit la crucifixion de Jésus, considéré comme un prophète par les musulmans, qui affirment toutefois qu’il n’a pas été crucifié. [...]

7sur7

Egypte: près de 50 morts en 24 heures lors des manifestations

Partisans du régime et sympathisants des Frères musulmans se sont affrontés à l’occasion du troisième anniversaire de la révolution. Au moins 49 personnes sont mortes et près de 250 ont été blessées ces dernières 24 heures en Egypte.

Le ministère de l’Intérieur a de son côté indiqué que 1 079 personnes avaient été arrêtées en marge des défilés, alors que les nouvelles autorités mènent depuis sept mois une implacable répression de toute manifestation de l’opposition depuis que l’armée a destitué et arrêté le président islamiste Mohamed Morsi.

Samedi au Caire, des manifestations de centaines d’opposants — qui de façon inédite rassemblaient pour certaines pro-Morsi et militants progressistes — ont été violemment dispersées par la police, à coups de grenades lacrymogènes et de tirs de chevrotine, tandis que plusieurs milliers de partisans du régime se sont massés à l’appel du gouvernement sur la place Tahrir, épicentre de la révolution de 2011.

Dans la nuit, les affrontements entre partisans et opposants des nouvelles autorités et forces de sécurité se sont poursuivis dans plusieurs provinces du pays.

Libération

Belgique. Mgr Léonard : «Ne restons plus indifférents à tant de chrétiens discriminés»

Mgr Léonard, primat de Belgique, a dénoncé les persécutions dont sont victimes les chrétiens du Proche et Moyen-Orient. Il n’a cependant fait aucune allusion à l’islam.

Le texte intégral de l’homélie

Mgr Léonard, primat de Belgique, a demandé aux fidèles, dans son homélie, de «tourner (leur) cœur vers (leurs) frères et sœurs dans la foi, gravement menacés, voire franchement persécutés, en Syrie et en plusieurs autres pays où pourtant ils sont présents depuis parfois près de vingt siècles, tels que, par exemple, l’Irak ou l’Égypte».

«Entendons le cri de ceux pour qui la pratique de leur foi implique quotidiennement une menace de mort.» Mgr Léonard a ainsi comparé la Syrie actuelle à une crèche, «une étable ouverte sans porte, froide, démunie et si pauvre (…) Des milliers d’enfants qui ont perdu leur maison vivent sous des tentes aussi pauvres que la crèche de Bethléem ».

«Ne restons plus indifférents en Occident à tant de frères et sœurs chrétiens qui sont discriminés, menacés, persécutés, qui doivent quitter leur patrie pour assurer la sécurité de leur famille et, par cette émigration, affaiblissent encore la position de leur frères dans leur pays d’origine», a conclu l’archevêque de Bruxelles-Malines.

Le Soir

Egypte : la cigogne accusée d’espionnage a été mangée (màj)

Addendum 08/09/13

[...] « Menes », le surnom du volatile, a été accusé d’espionnage par un pouvoir toujours très suspect voire paranoïaque. Pourtant, rien ne laissait penser que cette cigogne attrapée dans le sud du pays menait des activités illégales.

Quelques jours plus tard, face à l’émotion suscitée par l’affaire, l’oiseau a été relâché par la police, d’autant plus qu’un vétérinaire a assuré que   »Menes » était en réalité appareillé d’une balise pour permettre à des scientifiques français de suivre sa migration.

Mais samedi, l’organisation « Nature Conservation Egypte » a affirmé que « Menes » avait été tué et mangé par des habitants. Une tradition culinaire très ancienne dans cette région du Nil.

TF1 News

02/09/13

Les autorités du gouvernorat de Qena, dans le sud de l’Egypte, ont emprisonné une cigogne car ils la soupçonnaient d’espionnage, rapporte France 24. En cause, le dispositif électronique suspect que l’oiseau portait sur le dos.

Perturbé par ce boitier, un homme a capturé l’animal avant de le remettre à la police. A-t-il mis au jour une nouvelle forme d’espionnage qu’Edward Snowden aurait omis de révéler ? Pas vraiment. Samedi, un vétérinaire contacté par les policiers a déterminé que le boîtier était une balise utilisée par des scientifiques français pour suivre les déplacements de ces oiseaux migrateurs. [...]

Le Figaro

Egypte. Mahmoud Ezzat, le nouveau chef des Frères musulmans : un «homme de fer»

Les Frères musulmans ont un nouveau visage. Quelques heures après l’arrestation, dans la nuit de lundi à mardi, de leur guide suprême, Mohamed Badie, un nouveau chef a été nommé : Mahmoud Ezzat. Une annonce faite sur le site Internet de la confrérie : «Il assumera les fonctions de guide suprême sur une base temporaire.»

Mahmoud Ezzat est considéré à l’intérieur de la confrérie comme le faucon de l’aile Qotbiste, gardienne de la pensée radicale de Sayyid Qotb. Un courant qui prône la lutte armée, le terrorisme et refuse toute participation à la vie politique.

L’homme n’est pas un inconnu. Il était le numéro deux de la confrérie jusqu’à l’arrestation de Mohamed Badie, désormais inculpé pour «incitation au meurtre» de manifestants anti-Morsi. Depuis la destitution de l’ancien président, le 3 juillet, un bras de fer sanglant s’est engagé entre l’armée et les Frères musulmans, causant la mort de 928 civils.
A 69 ans, Mahmoud Ezzat a derrière lui un long parcours au sein de l’organisation. […]

Mathieu Guidère, spécialiste du monde arabe et du terrorisme, souligne le rôle de l’armée dans cette radicalisation : «En arrêtant tous les Frères du centre-droit, le pouvoir oblige la confrérie à se radicaliser. […] Il s’agit d’une stratétgie militaire : en les poussant vers la lutte armée, l’armée pourra ensuite justifier son action anti-terroriste.»

Le Monde

Egypte : une jeune copte témoigne des violences contre les Chrétiens

Depuis mercredi et la répression des manifestations pro-Morsi par l’armée, les Chrétiens d’Egypte, notamment la communauté copte orthodoxe, sont devenus des cibles pour certains militants islamistes des Frères musulmans. Alexandra est une franco-égyptienne copte de 23 ans qui vit à Paris. Elle est venue passer les vacances dans sa famille à Assiout (Haute-Egypte, sud) et a assisté aux émeutes et aux pillages des magasins et des lieux de culte chrétiens.


Egypte : une jeune copte témoigne des violences… par leparisien

(…) Le Parisien

Egypte : 750 morts (màj) les chrétiens pris pour cibles par les islamistes : 25 églises incendiées, des commerces pillés, des familles agressées

Addendum 17.08.2013:
Des églises en feu, des commerces pillés, des familles agressées… Les coptes d’Égypte, régulièrement pris pour cible par les islamistes, vivent aujourd’hui dans la peur des représailles, notamment dans le Sinaï, au Caire ou à Louxor, où les attaques se sont multipliées.

Mercredi 14 août, après l’évacuation sanglante des sit-in des partisans du président déchu Mohamed Morsi par les forces de l’ordre, plusieurs églises coptes ont en effet été incendiées à travers l’Égypte. Les autorités égyptiennes recensent trois églises détruites. Mais selon des organisations chrétiennes, le bilan est beaucoup plus lourd.

Selon l’ONG Initiative égyptienne pour les droits de la personne (EIPR), au moins 25 églises ont été incendiées depuis mercredi et des attaques ont visé de nombreuses écoles, maisons et échoppes coptes dans 10 des 27 provinces d’Égypte.

« Une cinquantaine d’établissements chrétiens, dont 18 églises, mais pas seulement coptes ou orthodoxes, ont été totalement brûlées et saccagées, témoigne quant à lui Adel Guindy, le président de l’association Solidarité copte, joint au téléphone par FRANCE 24. Et ça continue. [...]

France 24 / Sud Ouest / Le Figaro
————————

Addendum 15.08.2013
[...] Le calme est revenu en fin de soirée moins d’une heure après l’entrée en vigueur d’un couvre-feu dans la moitié des provinces. Mais avec l’embrasement de la veille, le bilan officiel fait état d’au moins 525 morts, 2 200 morts selon les Frères musulmans. Des milliers de personnes sont également blessées.

[...] Le pape prie pour les victimes, la paix et le dialogue. «Des nouvelles trop douloureuses arrivent malheureusement en provenance d’Egypte: je désire adresser mes prières aux victimes, à leurs familles, aux blessés et à ceux qui souffrent», lance le pape François lors de son Angélus à Castel Gandolfo, près de Rome (Italie).

«Prions ensemble pour la paix, le dialogue et la réconciliation dans cette chère terre», ajoute-t-il.

Le Parisien  / Le Monde

—————-

Addendum 16h50: des pro-Morsi incendient des églises

Des partisans du président islamiste déchu Mohamed Morsi ont par ailleurs incendié ce mercredi trois églises coptes dans le centre de l’Egypte, après l’opération meurtrière contre les places qu’ils occupaient au Caire, ont rapporté des responsables de la sécurité et l’agence officielle Mena.[...]

[...]  A Sohag, une ville plus au sud où vivent également de nombreux chrétiens, des pro-Morsi ont jeté des cocktails molotov sur l’église Mar Gergiss, située dans l’enceinte du diocèse de la ville, a rapporté l’agence Mena, évoquant des actions de représailles à la dispersion au Caire. [...]

RTL.be
(Merci à Michel)

—————

La police égyptienne a commencé, très tôt mercredi 14 août, à évacuer de force plusieurs places du Caire, occupées depuis six semaines par les partisans du président déchu Mohamed Morsi. L’opération, que le pouvoir ne voulait pas voir se transformer en « bain de sang », a pourtant fait de nombreuses victimes.

La présidence égyptienne a finalement annoncé l’instauration de l’état d’urgence dans tout le pays à compter de 16 heures, et pour une durée minimale d’un mois. Dans un communiqué diffusé par la télévision, elle ordonne par ailleurs à l’armée d’apporter son soutien aux forces du ministère de l’intérieur pour établir la sécurité.

Les bilans restent contradictoires, notamment en raison de l’interdiction faite aux journalistes de pénétrer dans la zone. Le ministère égyptien de la santé fait état d’au moins 95 morts dans tout le pays, alors que l’AFP avance le nombre de 124 manifestants pro-Morsi tués sur la seule place Rabiya Al-Adawiya. Ce bilan ne tient pas compte des morts éventuels des autres rassemblements au Caire, ni de ceux d’autres affrontements en cours dans le pays.

Les Frères musulmans, qui parlent de « massacre », évoquent de leur côté le chiffre de 500 morts et au moins 10 000 blessés.

Le ministère de la santé ne fait état que de 15 morts, dont 5 parmi les forces de sécurité, et 179 blessés. Un caméraman de Sky News, Mike Deane, a en outre été tué par balle, rapporte la chaîne britannique, ajoutant que ce sexagénaire, père de deux enfants, « travaillait depuis quinze ans » pour la chaîne.

Le Monde

Paris : Nouveaux rassemblements pro et anti-Morsi (MàJ)

Addendum 17.08.2013 : Rassemblements pro et anti-Morsi à Paris

Aux cris de «Morsi président» et «à bas les militaires», plusieurs centaines de personnes ont manifesté samedi à Paris pour dénoncer le «coup d’Etat» et les violences en Egypte. Un rassemblement anti-Morsi, hostile aux Frères musulmans, l’influente confrérie de l’ex-chef de l’Etat, est également prévu dimanche à Paris.

Un rassemblement similaire avait eu lieu vendredi et un autre défilé est prévu dimanche pour réclamer le «rétablissement de la démocratie» et le retour au pouvoir du président islamiste déchu par l’armée Mohamed Morsi, ont dit les manifestants, regroupés près de la station de métro Couronnes, dans l’est de Paris.

«Nous sommes prêts à manifester tous les jours car ce qui se passe en Egypte est terrible», déclarait Mahmoud Ahmed, agent de sécurité franco-égyptien de 37 ans. Un rassemblement anti-Morsi, hostile aux Frères musulmans, l’influente confrérie de l’ex-chef de l’Etat, est également prévu dimanche à Paris.

«Si je ne viens pas manifester pour ça, je ne viendrai jamais… », disait aussi au rassemblement de samedi un artisan de 42 ans, Français d’origine algérienne, venu avec son fils de 11 ans. «Ce qui se passe est d’une gravité sans nom», ajoutait-il, brandissant une photo de victime ensanglantée des violences en Egypte

Le Figaro

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Le Caire : Assaut contre les pro-Morsi, au moins 70 morts.

Les Frères musulmans ont déclaré qu’au moins 70 personnes avaient été tuées dans un assaut donné samedi au Caire par les forces de sécurité contre un rassemblement de partisans du président déchu Mohamed Morsi. >De son côté, l’antenne égyptienne de la chaîne de télévision al-Jazeera avance le nombre de 120 tués et de 4.500 blessés.

«Ils ne tirent pas pour blesser, ils tirent pour tuer», a déclaré Gehad El Haddad, porte-parole de la confrérie islamiste. «Les blessures par balle sont à la tête et à la poitrine», a-t-il ajouté. Il a également avancé le bilan de 175 personnes blessées par des tirs.

Les violences se sont produites aux abords du sit-in que les partisans du président déchu observent de manière continue pour demander un rétablissement dans ses fonctions après la reprise en mains menée par les militaires le 3 juillet. La télévision a montré des unités de secours tentant désespérément de ranimer des blessés dans un hôpital de fortune près de la mosquée Raba al Adaouiya dans le nord du Caire.

El Haddad a précisé que les forces de sécurité ont tiré des grenades lacrymogènes sur les protestataires vers 3 heures du matin, puis peu de temps après elles ont ouvert le feu à balles réelles. […]

Le Figaro